Free our last 6 dolphins in Belgium.

Bientôt de nouvelles captures pour les delphinariums européens ?

Dolphins-capture-free-disney-dolphins

La mortalité néonatale est le problème majeur.
Les auteurs du rapport EU Dolphinaria Report 2010 ont tenté, à plusieurs reprises, d’obtenir des informations sur la reproduction du grand dauphin en captivité, auprès du Programme sur les espèces menacées de l’European Association of Zoos and Aquaria (EAZA), qui s’emploie à coordonner l’élevage de nombreuses espèces détenues dans les zoos de l’UE.

Ces tentatives ont échoué, mais le rapport annuel de l’EAZA, en 2004, indique que « la mortalité néonatale est un problème majeur, qui ne permet pas, jusqu’à présent, de maintenir les effectifs de la population ex situ totale de grands dauphins à des niveaux stables sans apports extérieurs. Malgré des investigations pathologiques poussées, le problème n’a pas pu être résolu ». (Van Lint et al., 2006).

Une révision de 1998 de l’European Bottlenose Dolphin Studbook [Registre européen d’élevage du grand dauphin] a révélé un autre problème d’importance : « Le nombre de dauphins fondateurs, en particulier de mâles, pourrait constituer un facteur critique à la croissance de la population européenne dans le futur » (Hartmann, 2000).

rox-babydead
Le fils de Roxanne est mort à 3 jours

Face aux échecs de reproduction en captivité et à la mort prématurée de leurs cétacés, de nombreux delphinariums à travers le monde se tournent encore et toujours vers l’acquisition d’animaux issus de populations sauvages.
Le cas de SeaWorld et du Georgia Aquarium, qui ont commandé des bélugas sauvages et des dauphins japonais, en est un exemple.
La plupart des pays hors UE ou USA ne se gênent pas pour faire de même et ne se donnent même pas la peine de prétendre à des programmes de reproduction ou à quelque visée scientifque ou pédagogique que ce soit.

belugas-en-attente-de-vente-russie
Bélugas russes attendant leur départ aux USA

Si le nombre de delphinariums en Union européenne reste stable ou augmente, les importations de nouveaux dauphins prélevés à l’état sauvage pourraient s’avérer nécessaires, en dépit de l’interdiction sur l’importation de cétacés dans l’UE à des fins principalement commerciales, imposée par le règlement (CE) n° 338/97 du Conseil relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce.

Beachie, l’étalon du Boudewijn Seapark, a cependant été « sauvé » d’un échouage, avant de partir à SeaWorld, de passer par Hardewijck et d’aboutir à Bruges. Une façon comme une autre de contourner la loi, comme le blanchiment d’argent sale…
Rappelons en outre que JAMAIS, un couple de dauphins nés captifs n’est parvenu à faire naître un enfant au Boudewijn Seapark.  Tex -né libre, mort à Antibes – est le père de tous les nés captifs actuellement en vie dans cet établissement.

BSP-swim_with_dolphin

Réintroduction dans la nature ?
La directive Zoo de l’UE a été adoptée pour répondre à l’obligation de la Communauté européenne d’adopter des mesures pour la conservation ex situ, conformément à l’article 9 de la Convention pour la diversité biologique.

L’article 9 exige des Parties qu’ils adoptent des mesures pour « la reconstitution et la régénération des espèces menacées et la réintroduction de ces espèces dans leur habitat naturel dans de bonnes conditions ».

A l’exception des cétacés qui se sont échoués sur le littoral européen et qui ont suivi une réhabilitation à court-terme en captivité, avant d’être remis en liberté, il n’y a plus eu d’incidences de cétacés détenus dans des delphinariums en UE et qui aient été réintroduits dans leur milieu naturel, depuis le début des années 1990.

En 1991, trois grands dauphins captifs dans un delphinarium du Royaume-Uni (RU) ont été relâchés dans les eaux des îles Turcs-et-Caïcos. Néanmoins, la réintroduction des dauphins n’est survenue qu’après la fermeture du delphinarium en question, suite à une campagne menée avec succès contre la captivité des dauphins et pour l’ajout de nouvelles exigences sur la détention des cétacés à l’UK Zoo Licensing Act (Born Free Foundation 2010 et Simmonds, 2011).

rockyfriends
Rocky, Silver et Missie : libérés !

A notre connaissance, aucun delphinarium en UE n’a été impliqué dans la réintroduction de dauphins captifs en milieu naturel à des fins de conservation.
Des tentatives ont été faites dans d’autres parties du monde pour maintenir en captivité et élever des espèces de cétacés menacées d’extinction, comme le Baiji ou dauphin de Yangtze, mais ces animaux, comme les autres cétacés, ont montré de faibles taux de survie en captivité (Dudgeon, 2005).  De plus, la reproduction de dauphins appartenant à différentes populations, au sein des delphinariums en UE, a donné naissance à des animaux qui n’ont pas de valeur dans la nature, en termes de conservation, dus aux problèmes de brassage génétique. (Rose et al., 2009).

Références :
«EU Dolphinaria Report 2010 » sur la Dolphin Connection
Dossier sur Dauphins libres

Une Réponse

  1. Pingback: SeaWorld veut du sang, du sperme et des ovules ! | Free Dolphins Belgium

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s