Free our last 6 dolphins in Belgium.

SeaWorld veut du sang, du sperme et des ovules !

dolphin-stranding

D’après un article de Kelly Davis

Le SeaWorld de San Diego a fait la une des médias lorsqu’en septembre 2001, il parvint à faire naître pour la première une orque en captivité par insémination artificielle. Il s’agissait de Nakai

20120930-NAKAI injury
Depuis lors, le parc aquatique utilise avec succès cette méthode pour la reproduction de ses dauphins et de ses orques, grâce au sperme congelé échangé avec d’autres parcs marins du monde entier, et dans le but déclaré d’assurer la diversité génétique de son cheptel. On se souviendra notamment qu’un dauphin à flanc blanc du Pacifique, né au SeaWorld de San Antonio en septembre 2003, a été conçu à partir du sperme prélevé sur un dauphin captif au Japon.

viva-show-with-pacific-white-sided-dolphins-san-antonio (1)
En 2003, un vétérinaire de SeaWorld a demandé à la National Marine Fisheries Service (NMFS) la permission de récolter les cellules reproductrices de mammifères marins tués dans les eaux internationales, même au terme de pratiques de pêche qui seraient illégales aux États-Unis. SeaWorld désirait recueillir les organes sexuels de pinnipèdes (phoques, otaries, morses) et de cétacés (orques, bélugas, dauphins, marsouins) sous prétexte de poursuivre l’étude de la physiologie reproductive des mammifères marins.

Bien que certains de ces spécimens organiques puissent provenir d’instituts de recherche marine et d’autres parcs aquatiques comme le Dolphin Encounters aux Bahamas, la demande de permis prévoyait expressément que SeaWorld accepterait les ovules et le sperme des animaux tués ou capturés au cours d’une pêche, même si celle-ci est considérée comme illégale aux États-Unis en vertu de la loi sur la protection des mammifères marins. Cette loi, adoptée en 1972, interdit aux citoyens américains et tous ceux qui se trouvent sous la juridiction américaine de «harceler», capturer ou détruire les mammifères marins sans permis. Les prises de Taiji seront donc acceptées, puisqu’elles se déroulent hors des USA.

taiji-tursiops-blessure-rostre

Le demandeur officiel du permis était le Dr Todd Robeck, directeur de la Thériogénologie pour la Busch Entertainment Corporation’s Corporate Zoological Operations. (La thériogénologie est l’étude et la pratique de la reproduction animale).

Robeck, qui travaillait à SeaWorld depuis une décennie, est décrit par son employeur comme étant «le seul vétérinaire au monde spécialisé dans la physiologie reproductive des cétacés ».

Dans sa demande de permis, Robeck demandait à la NMFS d’autoriser SeaWorld à recueillir, importer et exporter « un nombre illimité d’échantillons » de fluides corporels et d’organes sexuels de mammifères marins morts ainsi que le sperme, le sang, la salive, l’urine et les sécrétions oculaires de mammifères marins vivant en captivité. La demande indiquait cependant que les recherches ne seraient pas menées sur des animaux vivants et qu’aucun cétacé ou pinnipède ne serait capturé à des fins de recherche génétique.

Le but de cette collecte, expliquait Robeck, est « d’infuser un nouveau matériel génétique dans les populations actuellement captives. L’apport de spermatozoïdes ou d’ovules récoltés sur des individus sauvages permettra de la sorte de prévenir la consanguinité au sein des populations captives de SeaWorld ». 

 beluga-artificial-insemination
Beluga captif : insémination

Cette demande de permis prenait le relais d’une autorisation précédente, datée de 1998 et arrivée à expiration.
Celle-ci autorisait le parc d’attractions à recueillir des échantillons des tissus organiques à partir d’animaux captifs, tués lors de «chasses de subsistance» (telles que les Inuits sont autorisés à la pratiquer sur les narvals ou les bélugas, notamment) ou encore sur des animaux morts de causes naturelles, lors d’un échouage ou d’un «by-catch».  L’objet de la demande de permis de 1998 était de pouvoir étudier «la biologie et l’histoire naturelle de différentes espèces marines différentes. ».

Dans le cas de celle de 2003, le plan de SeaWorld consistait clairement à prélever les organes sexuels de mammifères marins vivant en liberté afin d’inséminer artificiellement des mammifères marins en captivité. Les échantillons provenant d’animaux morts incluaient désormais des testicules (y compris l’épididyme et le canal déférent), des ovaires, des utérus,  des cols utérins et des vagins mais aussi la glande pinéale, l’urine, les fèces, les dents et le sang de cadavres. Les échantillons de mammifères marins vivants incluaient du sperme, de l’urine, des selles, de la salive, des sécrétions oculaires et du sang.

La demande de permis a été acceptée en 2006, avec une date d’expiration fixée au 31 août 2011.
Le permis semble avoir été renouvelée depuis lors. 

On comprend mieux désormais pourquoi les sauvetages de cétacés échoués, qui fait la fiereté de SeaWorld et du Dolfinarium de Harderwijck, sa succursale en Europe, ne sont uniquement motivés par la beauté du geste…

seaworld-recue

Pour en savoir plus :
Pourquoi SeaWorld a intérêt à sauver les dauphins
Dauphins échoués : une aubaine pour les delphinariums !
La consaguinité dans les delphinariums
Bientôt de nouvelles captures en Europe ?

6 Réponses

  1. Pingback: SeaWorld, Japon, Europe : petits crimes entre amis ! | Free Dolphins Belgium

  2. melissa

    inconsciences

    23/08/2013 à 16:56

  3. Pingback: Dart, The 12-Year Old Dolphin, Has Just Died At SeaWorld. The Latest In A String Of Deaths

  4. Pingback: Dart, The 12-Year Old Dolphin, Has Just Died At SeaWorld. The Latest In A String Of Deaths - Holidog Times

  5. Pingback: Le parc SeaWorld annonce la mort de Dart, un dauphin âgé d'à peine 12 ans

  6. Pingback: Dart, The 12-Year Old Dolphin, Has Just Died At SeaWorld. The Latest In A String Of Deaths - Anything About Pets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s