Free our last 6 dolphins in Belgium.

Echo, la matriarche des éléphants

echo_elephant-debout

Echo est morte en 2009, à l’âge de 65 ans. C’était une matriarche aimée et respectée, d’une infinie sagesse. Elle avait survécu aux plus graves périls tout au long de son existence et a pu bénéficier de la vigilante protection des hommes dans le parc d’Amboseli au Kenya.
C’est ainsi que nous voudrions voir vivre tous les éléphants du monde : libres et heureux dans leur propre pays, à l’abri de l’abject commerce de l’ivoire et des trafiquants internationaux.

On massacre ces peuples depuis tant de siècles ! Déjà, dans l’ancienne Egypte, on importait l’ivoire depuis l’Abyssinie. Et l’on tuait massivement, comme l’ont fait les Romains après les pharaons, puis les Arabes puis les colons européens et puis enfin les contrebandiers, payés par des trafiquants internationaux ou des groupes islamistes. Il est temps que ce génocide prenne fin. Tout de suite. Et qu’il soit puni comme il doit l’être, par les états les plus puissants. Les éléphants ont presque disparu. S’il vous plaît, laissez–les enfin tranquilles !

Echo l’inoubliable

Echo, la célèbre éléphante matriarche du Parc national d’Amboseli est morte le 4 Mai 2009. Elle était âgée de 65 ans.
Selon l’Amboseli Trust for Elephants (ATE), son décès fut causé tout à la fois à la  vieillesse et par une longue période de sécheresse d’un durée de 3 ans qui a épuisé les réserves alimentaires dans le sud du Kenya.
Echo est morte à 14 heures, le dimanche 3 mai 2009. Elle s’est effondrée le samedi matin et ne s’est plus relevée pendant plus de 24 heures, jusqu’à ce qu’elle finisse par s’éteindre.

« Katito et Robert, du staff de l’ATE sont restés avec elle jusqu’au bout », a déclaré Cynthia Moss, qui avait appris la mort d’Echo lors d’un voyage de collecte de fonds aux Etats-Unis. Mme  Moss a interrompu son périple américain pour retourner au Kenya afin de rejoindre le personnel du parc en deuil et d’observer comment la famille d’Echo allait réagir à cette perte soudaine.

echo-and-emily-kate-in-grass

Lorsque Cynthia Moss a identifié Echo pour la première fois en 1973, la famille de l’éléphante se composait de 7 membres. Au moment de sa mort, 36 ans plus tard, Echo était le chef d’une famille deplus de  40 éléphants qui parcouraient les plaines d’Amboseli, à l’ombre majestueuse du Kilimandjaro.

Echo est peut-être le plus célèbre éléphant sauvage au monde, depuis qu’elle est apparue dans plusieurs films. Le premier et le plus mémorable d’entre eux fut diffusé en 1993 sous le titre « Echo des Eléphants». Ce documentaire, produit par l’Unité d’Histoire Naturelle de la BBC, était commenté par la chercheuse internationalement connue, Cynthia Moss, avec Marty Colbeck de la BBC derrière la caméra. Echo est apparue ensuite dans d’autres films, généralement connus comme « La Trilogie d’Echo ».

Cette suite inclut « Echo des éléphants » (1993), «Echo des Eléphants: la nouvelle génération » (1996) suivi d’«Echo des Eléphants: le chapitre final » (2005). Plus récemment, Echo est apparue dans le film consacré au travail de Martyn Colbeck, «Un œil pour un éléphant ».

Echo-of-the-Elephants-Cover

Parmi les images disponibles sur le web, citons cette scène étonnante où Ebony, l’un des petits enfants d’Echo est kidnappée par une harde rivale. Cet incident marque simplement la volonté de la matriarche adverse, d’imposer la dominance de son groupe familial. Au terme de négociations, d’affrontements verbaux et de bousculades, le bébé sera récupéré.

Echo est connue aussi pour avoir donné naissance à Ely, presque incapable de marcher juste après l’accouchement.  Son handicap bloquait toute la harde et l’obligeait à jeûner. Pourtant, ses membres attendirent que le petit puisse se déplacer pour repartir enfin.

7 ans plus tard,  le même Ely fut blessé par une lance. Les vétérinaires du parc voulurent l’endormir et l’emporter pour le soigner, mais sa mère et tous les membres du groupe s’y opposèrent violemment. Même des coups de feu tirés en l’air ne purent les éloigner.
La matriarche fut bientôt sollicitée par la naissance d’un nouvel enfant. Les vétérinaires purent alors s’emparer du petit et le guérir. Le biologiste Mark Bekoff nota à ce propos toute la cruauté des zoos et des cirques qui séparent sans états d’âmes les enfants de leurs mères.

Echo_ElyEly et sa maman

Ely disparut brusquement en 2001. Tout le monde le croyait mort. Pourtant, 9 ans plus tard, il revint triomphalement parmi les siens, dans toute la force de l’âge !

Selon Cynthia Moss, la perte d’Echo risquait de poser des problèmes à sa famille. « Pour chacun de ses membres, à l’exception de sa soeur Ella, Echo a été le seul chef qu’ils aient jamais connu».

«Echo a été d’une grande valeur pour la science », a continué la chercheuse, « Elle nous a permis d’obtenir de précieuses informations sur le comportement des éléphants, le leadership, la communication, les relations sociales et l’intelligence. Mais Echo n’était pas seulement un projet de recherche. «Elle était plus que cela. Elle était une présence quotidienne, presque une compagne pour nous tous. Elle nous a donné tant de joie et nous a rempli d’émerveillement « 

Pour tous ceux qui ont connu Echo, c’est en effet une grande perte. Le Dr Paula Kahumbu a demandé aux lecteurs du blog Baraza d’allumer une bougie pour cette mère magnifique, tandis que Joyce Poole et Peter Granli évoquaient les moments passés avec Echo quand ils étudiaent la communication vocale chez les éléphants sur leur blog Elephant Voices”.

echo_gras_righ

En fait, après la mort d’Echo, matriarche d’une harde de 45 personnes, des changements devaient survenir. Ce fut le cas : sa fille Ella partir avec 10 des siens, rejointe parfois par Eudora et son groupe de 5. Edwina est aujourd’hui à la tête de 8 autres éléphants tndisque le reste de la tribu initiale se rassembla autour d’Enid. Tous es sous-groupes se recombinent  de façon complexe mais ils ne forment qu’une seule famille, le groupe EB. En 2013, celui-ci s’est encore agrandi et compte dans ses rangs des arrière-petits-enfants d’Echo.

echo_baby_Enid_drinking

Le rôle d’une matriarche
En Afrique, le troupeau d’éléphants est dirigé par la plus ancienne et la plus grande femelle, que l’on appelle une «matriarche ». Elle est généralement celle qui était le plus étroitement liée à la matriarche précédente.

Le reste de la harde est constitué par les filles de la matriarche et ses petits enfants. Tous gravitent naturellement autour de l’ancienne, la rendant facile à identifier. Elle influe sur le comportement de sa harde plus que tout autre groupe ou individu. En cas de crise, tous attendront d’elle qu’elle prennent  les grandes décisions et déterminent un plan d’action. Il est probable que la personnalité de la matriarche et la constitution génétique du troupeau joue un rôle majeur dans la désignation à ce «poste de responsablité».

Comme les humains, certains éléphants sont nés pour être des leaders. Ce ne sont pas toujours eux qui deviennent une matriarche. Celle-ci, en revanche, établira sa dominance en s’appuyant sur de telles personnes. Les dirigeants efficaces gagnent le respect des autres grâce à leur sagesse, la confiance qu’ils inspirent et les liens qu’ils tissent avec d’autres éléphants.

Leur rôle est de veiller aux besoins de leur propre harde, de faire preuve de compassion à l’égard des leurs mais aussi envers les membres d’autres hardes. L’éléphant qui parvient à cela peut dominer la matriarche existante et prendre sa place lorsqu’elle devient âgée. Cette prise de pouvoir ne résulte pas d’une action de force, elle résulte souvent d’une simple contestation de l’autorité, ou d’une décision de la part du reste du troupeau d’élire une autre personne aux fonctions de leader.

African_Elephants_Amboseli_National_Park_Kenya

Les troupeaux sont généralement constitués entre 6 et 12 éléphants. Cependant, les groupes de 12 et 20 éléphants ne sont pas rares. Si le troupeau devient trop grand, certains éléphantes le quitteront en y laissant leur enfants et partiront créer de nouvelles unités familiales sur instruction de la matriarche. Cela se produit lorsque les vivres et l’eau sont insuffisants pour sustenter l’ensemble du groupe quand il se déplace à travers un territoire spécifique.

Quand ils se déplacent, les filles et leurs enfants suivent l’exemple de la matriarche, et marchent derrière elle en file indienne. Les plus jeunes suivent docilement leurs mères, en se tenant à leur queue avec leurs puissantes petites trompes.

echo_nature_elephants_echo

En tant que la première et la plus ancienne des mères, la matriarche joue un rôle important dans la transmission des savoirs. Elle enseigne à ses filles comment prendre soin de leurs bébés. Ceux-ci seront pris en charge par l’ensemble des sœurs, comme dans une petite crèche. Ce rôle de puéricultrice permettra aux plus jeunes d’apprendre les gestes de la maternité.

Les éléphantes font d’excellentes mères, extrêmement attentives aux besoins de leurs petits. A l’image de ceux de l’homme, les éléphanteaux naissent presque sans aucun comportement inné ou instinctif. Tout doit leur être enseigné par leurs mères et leurs tantes. Ce qu’ils apprendront dépendra de la matriarche et sa harde : différents groupes font face à différents dangers et portent des responsabilités différentes. La matriarche déterminera ce qui est important pour le troupeau ou ne l’est pas. Les mères éduqueront leurs enfants en fonction de ces paramètres.

Quand elle meurt, la matriarche est normalement remplacé par sa plus proche parente au sein du troupeau, généralement sa fille aînée. La société des éléphants ne se limite pas aux matriaches et ses cultures sont riches et complexes.

Mais cela ne compte pour rien quand il s’agit d’ivoire et d’argent sale.
Il faut sauver les éléphants !

elephant-ivoireMassacre au Cameroun

le-nombre-d-elephants-tues-en-afrique-augmente

En savoir plus :

La marche pour les éléphants

http://www.elephanttrust.org/
http://www.savetheelephants.org/home.html
http://elephantvoices.wildlifedirect.org/2009/05/04/matriarch-and-world-renown-echo-dies/
http://globalvoicesonline.org/2009/05/10/kenya-world-renowned-elephant-matriarch-dies-in-amboseli/
http://www.elephantvoices.org/studies-a-projects/amboseli-national-park-kenya.html
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2008-08/wcs-sfe081108.php
http://www.elephantsforever.co.za/matriarch-elephant.html#.UixSgL5V3IU

Une Réponse

  1. Nous souhaitons que vous « fichiez » la paix à la nature…. ! Merci…..

    22/09/2013 à 12:24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s