Free our last 6 dolphins in Belgium.

Comment le Japon tue ses dauphins

    risso-suicide2
Suicide d’un dauphin de Risso
en décembre 2013

 

2013-2014 s’avère sans doute l’une des saisons de chasse parmi les plus terribles qu’ait connu le Japon.
Les captures n’ont jamais été aussi importantes et les massacres aussi cruels, comme si, talonnés par l’opinion internationale, le Japon voulait nous faire un doigt d’honneur. C’est à dessein que les tueurs de Taiji rejettent en mer des bébés orphelins voués à une mort sinistre, alors que sont braqués sur eux les caméras des Cove Guardians et des Cove Monitors.

taiji-bleu-et-blanc-mere-enfant-20-decembre-2012L’enfant verra sa mère mourir
puis sera rejeté seul en mer

Derrière le rideau des massacres barbares qui s’enchaînent ainsi jour après jour, année après année, c’est toujours l’Industrie de la Captivité qui tire les ficelles. La même logique de profit, les même « professionnels » du dauphin clown que ceux qui gèrent le Boudewijn Seapark, SeaWorld ou le Marineland d’Antibes opèrent au Japon comme dans le reste du monde.

tunisie-nage-avec-les-dauphins
Des dauphins japonais sont détenus en Tunisie

Aujourd’hui, le 4 janvier 2014, une petite famille, mères, soeurs, grands frères et bébés, vient d’être mise à mort au terme d’une trêve de Noël particulièrement courte. Ces 8 dauphins de Risso ont été exterminés, car ils n’étaient pas demandés par les delphinariums. Trop d’individus de cette espèce ont déjà capturés. Il s’agit là d’un cétacé, certes amusant pour le public, mais difficile à nourrir, puisqu’il est teutophage. Il mange des poulpes et des calmars, ce qui est cher et compliqué à  fournir en bassin.

risso-killingC’était une petite famille tranquille et heureuse

Bien plus appréciés sont les dauphins Tursiops, qui parviennent à la mort de leur proches, au dressage intensif et aux voyages interminables vers Subic Bay aux Philippines, la Tunisie, l’Egypte, la Chine, à Dubaï et partout dans le monde. Il y en eut même en Belgique, du temps du delphinarium de Walibi, à Wavre.

walibi_dolphinsIl y eut des dauphins japonais en Belgique

Ceux-là sont promis à une vie courte et désespérée dans des bassins minuscules.
Mais les autres ? Comment les tue-t-on ?

Depuis le film The Cove et d’autres reportages antérieurs de l’association Blue Voice, la mise à mort des dauphins s’est faite aujourd’hui plus discrète. On pourrait croire qu’elle s’est faite plus humaine, si tant est que tuer un innocent puisse être « humain ». Les égorgements à vif ou les échouages forcés sur une plage brûlante ont pris fin, que nous montraient les anciennes vidéos de Futo ou d’Iki, où des pêcheurs sautaient en riant sur le ventre de cétacés à l’agonie. Mais derrière les bâches de plastique bleu, le cauchemar est peut-être encore pire…

massacre-a-FutoFuto 1999

En avril 2013, Dieter Hagmann, un militant de Blue Voice, est parvenu à filmer la méthode. Il a caché sa caméra dans un recoin rocheux et l’a activée à distance. Sa vidéo a été tournée dans la crique de Taiji. Elle nous montre un pêcheur enfonçant à plusieurs reprises une tige métallique dans la base de la tête d’un dauphin, juste derrière l’évent. Un autre homme enfonce alors un bouchon en bois dans la plaie pour empêcher que le sang ne s’échappe et que la mer ne devienne rouge sous l’oeil des médias occidentaux.

Le Ministère de la Pêche japonais a prétendu durant plus d’une décennie que cette méthode était moins cruelle que de tuer des dauphins en utilisant des lances, des harpons ou des couteaux, à la manière « traditionnelle ». Cependant, humaine ou pas, les pêcheurs de Taiji préfèrent ne pas montrer comment ils procèdent.

tue-dauphinLes armes du crime

Avant de conduire les cétacés dans les eaux peu profondes d’une petite anse, les pêcheurs et quelques soigneurs de la Taiji Dolphin Base érigent un échafaudage complexe sur les rives environnantes et y accrochent des bâches afin de dissimuler leurs actes.

Ce jour-là, Dieter avait pourtant réussi à cacher une caméra controlâble à distance au creux des falaises, avec vue plongeante sur le «rideau de l’horreur». Le meurtre a pu être filmé de très près pour la toute première fois.
Ces images ont permis à une vétérinaire britannique de rédiger un rapport dévastateur sur ce mode d’abattage, durant lequel, affirme-t-elle, les animaux subissent une mort «profondément pénible, douloureuse et traumatisante ».

taiji-dauphins-mise-a-mortLa cheville en bois n’est pas toujours très efficace
pour limiter le sang

Le Dr Andrew Butterworth, de la University of Bristol Veterinary School, s’est chargée d’étudier la vidéo image par image. Elle estime dans son rapport que la « ponction lombaire » prolonge en fait l’agonie du dauphin de 4 interminables minutes, voire plus. Le Dr Butterworth conclut: «Cette méthode de mise à mort n’est pas conforme à l’exigence reconnue d’une insensibilisation immédiate et ne serait jamais tolérée dans aucun processus d’abattage réglementé dans le monde civilisé ».

Le Dr Butterworth a précisé que la méthode avait été mise en place il y a 13 ans, après que deux scientifiques japonais aient demandé que l’on réduise le temps de mise à mort des dauphins à Taiji. Elle compare dans son étude la réalité des faits avec les assertions des scientifiques japonais quant à la rapidité de cette technique.

Dieter Hagmann peg close-up.jpgLe bouchon dans la blessure ralentit la mort

En voici  le processus :
Après avoir été conduits dans une zone d’accès restreint et confiné, les animaux sont attachés aux bateaux par leur nageoire caudale et tirés jusqu’à l’endroit de la mise à mort. La vidéo nous montre des dauphins incapables de nager normalement et qui sont engloutis sous l’eau à plusieurs reprises par la traction du bateau et sous la pression des autres animaux attachés à côté d’eux.

Leur incapacité à contrôler le moment de la respiration, en raison de l’immersion forcée, leur cause une vive détresse. Leurs mouvements pour échapper à cette situation nous le montre d’évidence. Certains dauphins connaissent les souffrances d’une asphyxie forcée.

Il faut savoir que les cétacés sont capables de retenir leur souffle longtemps lors d’une plongée prévue par eux.
Ils  disposent d’adaptations physiologiques à cet effet, telles que le stockage de l’oxygène dans le sang et les muscles, la bradycardie (ralentissement cardiaque), et la redistribution du sang oxygéné dans certains organes.

dauphins-risso-tires-par-la-caudaleDauphins de Risso traînés par la caudale

Cependant, dans le cas d’immersions profondes forcées et répétées, (chaque immersion étant d’une durée inconnue et hors du contrôle de l’animal), il est peu probable que les dauphins soient en mesure de déclencher ces mécanismes. Le fait d’être traîné par la caudale provoque chez eux une grande panique.

Le matériel vidéo disponible ne permet pas de calculer les durées de submersion, mais les réactions comportementales montrent que les dauphins tentent de résister à cette procédure et que certains sont déjà inconscients ou noyés, avec leurs têtes immergées sous l’eau, lorsqu’ils arrivent à destination.

taiji-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-574Globicéphale noyé

Les dauphins sont placés à proximité les uns des autres au cours de la mise à mort. Ils ne cessent de siffler et de s’appeler tout au long du processus. Ce sont là des mammifères très sociaux qui ont des relations à long terme et vivent en groupes sociaux complexes étroitement liés. Chaque individu possède une signature sifflée qui lui permet de se nommer et de nommer ses compagnons. Ce sont ces appels au secours qu’on entend lors des tueries.

taiji-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-576Les globicéphales sont presque tous massacrés.
Leur dressage est plus dificile.

Ces mammifères marins conscients d’eux-mêmes et d’une très haute intelligence subissent une suite de souffrances partagées, incluant  non seulement le rabattage en groupe, le confinement, la détention près de la rive et enfin, la mise à mort des membres de leur famille et de leur pod à côté d’eux. L’ensemble du processus peut durer plusieurs plusieurs jours.

Dans les abattoirs européens et américains, « il est recommandé que la mise à mort soit effectuée d’une manière qui évite la détresse des animaux. Dans certains cas, des cris et le dégagement de certaines phéromones sont émis pendant l’abattage. Pour cette raison, les autres animaux ne devraient pas être présents lorsqu’elle est pratiquée » (AVMA, 2007). Les règlements et directives régissant le traitement humain et l’abattage des animaux aux États-Unis et le Royaume-Uni interdisent l’abattage d’un animal en présence d’autres animaux ( Humane Slaughter Act, 2003 ) . D’un point de vue scientifique, humain et éthique, le traitement des dauphins dans les chasses au rabattage va totalement à l’encontre des normes de protection des animaux utilisés actuellement dans la plupart des sociétés modernes et technologiquement avancées.

En se fondant sur la fin des mouvements de l’animal et son immobilité finale – une estimation déjà contestée en ce qui concerne les baleines – les scientifiques japonais affirment que cette méthode permet de tuer  un dauphin de Risso en 5 secondes, un dauphin tacheté en 8 secondes, un globicéphale en 25 secondes avec un temps moyen estimé pour le dauphin de Risso à 13, 7 secondes. Ces affirmations sont contredites par les images de la vidéo qui nous montrent ici un dauphin qui bouge encore après 7 minutes ! 

Les dommages infligés aux vaisseaux sanguins vertébraux et au réseau vasculaire par l’insertion de la tige métallique entraînent une hémorragie importante. Mais celle-ci ne suffit pas pour produire une mort rapide chez un grand mammifère.
Et ceci d’autant moins qu’une cheville de bois est insérée dans le trou créé par la tige. Ceci empêche que le sang se répande et il est donc possible que la mise en place de ce bouchon allonge encore la durée de l’agonie.  Ce risque est reconnu par Iwasaki et Kai (2010). Cela remet en question l’affirmation que cette nouvelle méthode de mise à mort permettrait un décès plus rapide.

La vidéo nous montre que l’opérateur doit enfoncer la tige métallique à plusieurs reprises dans les tissus situés à proximité de l’arrière du crâne. Elle nous montre que l’animal fait des mouvements vigoureux pendant l’insertion de la tige et continue à s’agiter par à coups après que la tige ait été retirée. Ceci suggère fortement que la méthode est invasive et pénible et n’apporte pas aucune insensibilité immédiate. Le cerveau continue à fonctionner et à ressentir.
Une résection complète et rapide du tronc cérébral aurait entraîné la destruction des voies sensorielles et donc de la douleur, mais ce qui est observé chez les dauphins prouve que la mort n’est ni immédiate ni indolore et que le tronc cérébral n’a pas été tranché.

Quand la tige métallique est violemment enfoncée dans les tissus sensibles, le dauphin devient paraplégique.
Son corps se paralyse. Les dommages causés à la moelle épinière et au tronc cérébral entraînent dans un premier temps une immobilisation de l’animal et finalement la mort en raison d’un manque de coordination de la fonction respiratoire et motrice. Le dauphin meurt donc tout à la fois d’asphyxie et  d’hémorragie lente, dans une terreur abominable.

C’est ainsi que les dauphins de Risso ont été tués ce 4 janvier 2014.
C’est ainsi que des milliers d’autres l’ont été avant eux et des milliers encore, après eux, si nous ne faisons rien pour arrêter cela.

risso-janvier-2014Ils sont tous morts

A Veterinary and Behavioral Analysis of Dolphin Killing Methods Currently Used in the “Drive Hunt” in Taiji, Japan

Study Confirms Taiji Kills Are Inhumane

Taiji : saison 2013-2014

Japon , l’enfer des cétacés

taiji-tursiops-mer-enfants-17-12-2012
Cette mère a pris en charge 5 bambins terrifiés qui se collent à elle.

Leur cauchemar ne fait que commencer.

Ambassade du Japon en France

taiji-bout-de-bois

15 Réponses

  1. BARDEAU

    Mais quelle horreur😦 pourquoi ?
    J’ai honte de faire partie de la race humaine !

    06/01/2014 à 09:57

    • sarah

      moi aussi trop HONTE !!!!!!

      09/01/2014 à 17:08

  2. pulcini frédéric

    j’ai honte pour les japonais, moi qui apprécie les asiatiques, c’est leur cruauté envers les animaux qui m’oblige à prendre du recul par rapport au respect que j’ai pour ce peuple

    07/01/2014 à 20:28

  3. Casagrande Maeia

    Ces gens ne sont pas humains, ils faudrait leur réserver le même sort! Salopards!!!!

    07/01/2014 à 20:51

  4. Je vais les tuer ces chasseurs assassins ! Dites-moi ou ils habitent et j’arrive avec ma Milice !

    08/01/2014 à 17:11

  5. CORONA Yves

    Bande de fils de putes j’ai honte pour eux, race de sous développé, des sous merde.

    09/01/2014 à 16:46

  6. KLAPSAKIS

    IL FAUT QUE CELA CESSE DE TOUTE URGENCE… C’EST INSUPPORTABLE !!!!

    10/01/2014 à 09:28

    • KLAPSAKIS ANGELIQUE

      C’EST INSUPPORTABLE !!! IL FAUT QUE CELA CESSE DE TOUTE URGENCE !

      10/01/2014 à 09:29

      • Thierry

        Je serais d’avis d’aller leur planter leurs harpons entre les 2 yeux.
        Dans ce genre de cas, nul besoin de justice, juste une règle œil pour œil…

        17/02/2014 à 23:07

  7. mary

    et si on leur faisait pareil que dirait on de nous????? bande d’arriérer !!!!!!!! notre époque est encore capable d’accepter autant barbarie en toute tolérance!!!!

    22/01/2014 à 13:27

  8. Chantal (Belgique)

    Oui, il faut que ça s’arrête mais ne condamnez pas tous les habitants d’un pays. Il y en a qui ne savent pas et il y en a qui défendent les dauphins.

    24/01/2014 à 17:59

    • Mais je ne condamne que les propriétaires de ce parc et les autorités de l’époque. Pas les Tunisiens, que j’admire beaucoup dans leur construction de la démocratie.

      24/01/2014 à 18:33

      • Chantal (Belgique)

        Yvongodefroid, mon com n’était pas pour toi mais pour les 3 coms plus hauts.

        24/01/2014 à 22:15

    • Et c’est pour informer mes amis tunisiens que j’ai écrit cette page.

      24/01/2014 à 18:34

  9. Gattino

    Bande de salauds’!!!!!!!!!!!
    J espere qu il faut boycoter le japon!!!!!!!

    Comment Peuvent ills dormir la conscience tranquil le!!

    Quelle cruaute, plus je prends de l age et plus je hais tous ces gens de merde!!!

    Les associations pour les animaux ne Peuvent Elles. Pas. Agir! les gouvernements ne Peuvent ills faire cesser ce massacre, fermer tous ces parcs de merde!!!!!

    Une chose est sure, c est qu un jour l homme payera Cher toute cette cruaute!
    Je suis bouleversee, ecoeuree, ,choquee , horrifiee ‘!!!!!!!!!!!!!
    Et ca continue!!!!!!

    Mai’s arretez ce massacre, qui don’t les animaux.?Arretez, banded de Barbares!!!!!!!!!!!!!!!!

    29/08/2014 à 18:07

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s