Free our last 6 dolphins in Belgium.

Joséphine, le dauphin du Grand Bleu

Josephine_Le-grand-bleu_tournage

Grand Bleu : les scènes de plongée profonde furent tournées pendant la nuit dans le bassin du Marineland d’Antibes.

24 août 2011

« Son nom n’apparaît pas au générique de fin du film. Et pourtant, dans l’esprit de tous ceux qui ont vu Le Grand Bleu, elle est bien l’un des personnages principaux de l’œuvre de Luc Besson, sortie le 11 mai 1988 en ouverture du festival de Cannes.

Tout le monde se rappelle des cabrioles de Joséphine avec Jean-Marc Barr (dans le rôle de Jacques Mayol) dans l’eau. Tout le monde se souvient du moment où elle le mène vers les profondeurs, dans l’ultime scène du long-métrage.
Cette Joséphine, c’est bien sûr, le dauphin du Grand Bleu. Ou plutôt, c’était… Car, malheureusement, hier,  à 9 h 30, le cétacé star d’environ 34 ans s’est éteint.

Dans le parc Marineland à Antibes, Joséphine a définitivement fermé ses grands yeux en amande. Emportée par une maladie rénale causée par son grand âge (l’espérance de vie des dauphins de son espèce Tursiops truncatus étant d’environ 40 ans).

Mère de deux delphineaux (Éclair et Manon nés en captivité) et cinq fois grand-mère, Joséphine avait été capturée en mer le 9 avril 1980 au large du Texas, avant d’être importée à Marineland en mai 1980.

Rapidement, elle était alors devenue la coqueluche du parc d’animaux marins antibois par son caractère et son envie de jouer.
«Elle était toujours partante, témoigne Jon Kershaw, directeur animalier depuis 1980. Elle avait une énergie incroyable. D’ailleurs, il y a un mois, elle participait encore aux spectacles présentés au public. Joséphine était aussi très intelligente. Elle faisait partie des animaux dominants. Et c’est pour toutes ces raisons qu’elle a été choisie pour tourner le film« .

Nice Matin


 

C’est la société Marine Animal Productions de Mobi Solangi qui la captura, comme elle le fit de plusieurs dauphins de Bruges. Moby Solangi est aujourd’hui gestionnaire de l’Institute for Marine Mammal Studies. Cet homme apparemment honnête se présente aujourd’hui comme un champion du sauvetage et de la réhabilitation des cétacés. Il fut pourtant naguère l’un des plus redoutables « ravisseurs de dauphins » professionnels sur la place, à lui seul responsable de la capture brutale de plus de 200 Tursiops durant les années 70 et 80, en ces temps bénis où ce genre de « pêche » était encore autorisée le long des côtes des Etats-Unis.

mobi-solangi-rescue

Mobi Solangi déguisé en sauveur.

Trafiquant très apprécié des marchés européens, donc, il gérait alors son entreprise privée, Marine Animal Productions, toujours active aujourd’hui, au profit de la US Navy et des principaux delphinariums américains.
Le Delphinarium de Bruges lui doit beaucoup. 3 de ses dauphins fondateurs au moins, à savoir Tex, Linda et Roxanne, ont en effet été arrachés par M. Solangi hors des flots bleus du Golfe du Mexique.
Joséphine, Ecume, Malou et d’autres dauphins du Marineland d’Antibes proviennent également des chasses de ce fournisseur.

Solangi fut enfin le gérant d’une chaîne de « cirques à dauphins » itinérants, dont Mundo Marino perpétue aujourd’hui la prestigieuse tradition. Bref un partenaire commercial de la plus parfaite honnêteté, bien digne du Marineland d’Antibes.

Josephine-dauphin-vedette-du-Grand-Bleu-est-morte-a-Antibes_article_popin

Joséphine vécut toute sa vie enfermée.

Quant à Joséphine, sa vie ne fut guère joyeuse.
Elle vit mourir pas moins de 27 dauphins autour d’elle, parmi lesquels  Oum, Brigitte, André , Lucky, Roby, Houston, Roissy, Kay, Virginia, Tex (arrivé de Bruges) et du jeune Cornélius, foudroyé en plein spectacle début 96.
Certains d’entre eux avaient capturés en même temps qu’elle et faisait partie de sa tribu.
Elle assista à l’agonie d’Aurore, d’Ecume et de Caroline, morte en couche. Elle dut endurer le décès de sa propre fille Manon et de sa petite-fille Kaly.
Et malgré cela, elle travaillait.

Joséphine a tourné toutes les scènes les plus « techniquement difficiles » du film « Le Grand bleu » (1988). Encore jeune à l’époque, c’est elle qui vient chercher l’acteur Jean-Marc Barr dans les profondeurs de la mer lors de la scène finale.
Mais il n’y eut jamais de mer pour elle.
Les abysses où elle semble plonger sont en fait le grand bassin du Marineland d’Antibes, lors d’un tournage de nuit. Trois autres dauphins ont également participé au tournage tandis que des scènes avec des dauphins (tachetés) sauvages ont été tournées en mer aux Bahamas.

Lors de la mort de Joséphine, chacun s’est extasié sur son âge canonique : 38 ans ! Quelle merveille !
En fait, l’espérance de vie des delphines libres de la baie de Sarasota dépasse la soixantaine. On peut s’étonner dès lors que les delphinariums, supposés plus sûrs et plus sains que le milieu naturel, n’aient atteint qu’ne seule fois ce score de longévité, avec la delphine Nelly (née captive décédée à 60 ans).

Dauphins-Marineland-Antibes

Le show de dauphins au Marineland. Sifflets, ballons, poissons, rien n’a changé depuis les années 70.

Selon diverses sources concordantes, Joséphine ne succomba pas à une affection rénale mais bien à une inflammation des bronches. Un vétérinaire  trop pressé l’aurait achevée en lui vaporisant du désinfectant dans l’évent. La malheureuse aurait suffoqué plusieurs heures avant de s’éteindre.

IMG_1110

Telle est la vie des dauphins captifs. Celle qu’on ne vous raconte pas.
Pour que le spectacle continue.


 

4791_88938509649_1468541_n(1)

Sharky et Joséphine

A l’arrière de cette photo, on distingue Josephine en position tête basse, le corps courbé sur lui-même. Elle adoptait souvent cette attitude tellement elle était faible. Les aérosols du désinfectant F10 lui déchirait les poumons.
En avant-plan, Sharky.
Capturée dans le Golfe du Mexique en 1983, celle-ci porte sur le flanc une longue cicatrice. Quand elle était petite, un requin l’a mordu, mais son Pod a du voler aussitôt à sa rescousse et chasser le prédateur. Elle fut nommée Sharky suite à cet évènement.
Comme Joséphine aurait pu l’être, Sharky serait une excellente candidate pour une réhabilitation réussie, dès lors qu’on la relâcherait dans ses eaux d’origine, parmi les tribus qui parlent son langage.

Les delphinariums ressemblent à des hôpitaux psychiatriques, où des personnes malades déambulent sans but dans les couloirs.


 

Lire aussi :
3 dauphins disparus au Marineland d’Antibes
Au Marineland d’Antibes, les orques mâchent du béton
Eclair : vie et mort d’un né captif à Antibes

 


 

4 Réponses

  1. Trés triste de voir que l’on a eu aucun respect pour ce dauphin en prenant un vétérinaire incompétent et sans coeur

    19/04/2015 à 19:06

  2. Paix à son Ame

    19/04/2015 à 19:53

  3. Il n.y a rien de plus honteux que ces  » parcs d’attractions « dire que cette vie de bagnards dans une baignoire leur occasionne des infections pulmonaires à répétition à cause des détergents.C’est de cela que Joséphine est morte.De plus pourquoi pas l’achever et la laisser mourir dans d’horribles souffrances !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!C’est bien cela le respect du vivant et les remerciements !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Il Il est vrai que la pauvre etait en fin de vie,alors qu’importe pour ces SALAUDS dont le lucre est le mode de fonctionnement.Ces quidams n’ont aucune ETHIQUE et dire que ces pratiques sont honteuses pour l’humanité n’est qu’un euphémisme.Mais au fait de quels droits puisent-ils dans la faune oceane ? Ce sont des DEMEURÉS,rien de plus,Ils disposent surtout d’ un cerveau non cortiqué,en un mot ce sont des arriérés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!’ N’A LLEZ JAMAIS DANS CES ENDROITS SORDIDES,qu’on se le dise !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! vous exaucerez ainsi cette humanité qui devrait pourtant tous nous habiter !!!

    19/04/2015 à 19:58

  4. Pingback: Joséphine, le dauphin du Grand Bleu | Le BloGuen : science, voyage, plongée, image, art fractal...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s