Free our last 6 dolphins in Belgium.

Danse de la pluie : Dieu est un chimpanzé

chimp-call_rain

Pour l’être humain, Dieu est un humain.
C’est un père omnipotent et jaloux qui trône dans les nuages. Il se fâche sur propres enfants s’ils ne se soumettent pas à lui. Nemrod est l’un des seuls à s’être rebellé, qui tira des flèches vers le ciel et son Créateur.

dieu-le-père2

Dieu le Père

Pour les chimpanzés, Dieu est un chimpanzé.
Un mâle dominant géant qui trône dans les nuages et casse des branches en jetant des éclairs. C’est l’Orage.
Lorsqu’Il arrive sur la forêt , les mâles défient le Grand Mâle Céleste ou lui rendent hommage en l’imitant.


 


Le Témoignage de Jane Goodall

La pluie suscite un rituel violent
De manière générale, les chimpanzés deviennent plus actifs pendant les pluies et souvent, sans raison apparente, un mâle se lance dans une course, frappant le sol ou une branche basse au passage. Ce comportement, lorsque des groupes sont rassemblés, peut prendre les proportions d’un spectacle fascinant que je l’ai appelé la « danse de la pluie. »

Je l’ai vu à quatre reprises, toujours vers midi et toujours en terrain similaire. Dans tous les cas, il a suivi le même schéma, mais la durée a varié de 15 à 30 minutes. Il n’a pas toujours lieu sous la pluie, mais la pluie tombait dru quand je l’ai observé pour la première fois.

Je regardais un vaste groupe de chimpanzés, 16 en tout, qui se nourrissaient et jouaient dans un arbre à mi-hauteur de la pente opposée d’un ravin étroit. La pluie avait menacé toute la matinée et enfin elle se mit à tomber, d’abord doucement puis de plus en plus fort.

Lorsque la pluie a commencé, les chimpanzés sont descendus un par un de l’arbre où ils se tenaient et se sont assis pendant un certain temps avant de commencer à débouler sur la pente herbeuse.

Ils s’étaient divisés en deux groupes, avec quatre grands mâles dans un groupe et trois dans l’autre. Comme ils approchaient de la crête au sommet, l’un des mâles s’est brusquement tourné et a foncé en diagonale vers le bas de la vallée, frappant le sol, appelant haut et fort, et cognant un arbre comme il passait. Un mâle du second groupe se retourna à son tour et se mit à courir en bas de la pente.

Debout, il arracha une branche basse d’un arbre, l’agita un instant, puis la traîna derrière lui pendant qu’il courait.

Pendant ce temps, les femelles et les jeunes avaient grimés dans les arbres près de la ligne d’horizon et regardaient.

Au sommet de la pente un autre mâle encore se tenait debout, basculant doucement d’un pied sur l’autre, balançant les bras, préparant son élan.
Puis il se lança à son tour au pas de charge, rompant une grande branche au passage. Deux autres le suivirent, toujours en hurlant. L’un après l’autre, ils montèrent dans un arbre et, sans une pause, à quelque 25 pieds au sol, ils se mirent à arracher des branches et à les jeter en bas de l’arbre. Puis chaque chimpanzé est monté au sommet de l’arbre où il est resté un moment, avant de redescendre, de remonter la pente et de recommencer ce violent rituel.

 


 

La Danse de la Pluie

Do animals have spiritual experiences? Yes they do
(avec une description du Rituel de la Chute d’Eau chez les chimpanzés)

Jane Goodall Institute

A chimpanzee in the forest screams to mark the territorial boundary of its group. Shot in Kibale forest National Park (Uganda).

Kibale forest National Park (Uganda).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s