Free our last 6 dolphins in Belgium.

Archives d’Auteur

Dauphins Libres : le retour !


illu_captivite2

Après quelques années de sommeil dues à sa mise en page obsolète, le site Dauphins Libres, créé en 1997, revient sur la ligne de front des combats.
Entièrement rénové tant dans la forme que dans le contenu, Dauphins Libres et Dauphins Captifs est désormais consultable sur n’importe quel support (PC, smartphone, tablette) et via Twitter et Facebook.
C’est là que vous trouverez désormais l’actualité des cétacés captifs en ligne, mais aussi bien d’autres sujets relatifs aux animaux non-humains.

Merci de votre fidélité.

Yvon Godefroid
Michaël Godefroid

 

energy-dolphins-free


June 27th : International action for the closure of dolphinaria in Europe

europe-demo-2015
PRESS RELEASE

International action at the Atomium in Brussels for the closure of dolphinaria in Europe

For a few hours on June 27th the field under the Atomium in Brussels will be the scene of an impressive protest. Five different animal rights groups will work together that day, to express their displeasure through visual figures like the word FREEDOM and a huge dolphin. Their message will be addressed to the governments of EU Member States that still allow exploitation of dolphinariums.

The European legislation prohibits the commercial use of marine mammals, but makes an exception for scientific or educational purposes. However, campaigners believe that the trapping and conditioning of dolphins affects their behaviour and suppresses their natural instincts, so that they can not contribute to educational purposes anymore. In the wild these animals roam hundreds of kilometres every day and live and hunt in complex close social and family relationships. They are taken away from their natural environment, ripped apart from their family and placed in chlorinated concrete tanks. The hunting instinct is reduced to begging for a dead fish thrown to them after they perform senseless tricks.

In a dolphinarium, the animals are not able to use their echolocation. This unique orientation and hunting system consists of emitting sonar, allowing them to determine the location, distance, shape and density of prey and objects. In a concrete tank their sonar is bounced against the walls like an echo that reverberates in their heads. This leads to serious confusion of the sensory apparatus. Therefore, several dolphinariums use antidepressants to keep the dolphins quiet and active for shows. The protesters believe that it is not possible to study the natural behaviour of dolphins in aquariums, since that behaviour is destroyed.

Europe also requires that the enclosures in zoos are as close as possible to the natural environment of the captive animal. However, recent scientific research has shown that it is impossible to mimic a living environment of the ocean. Nothing can beat the wind, waves, algae and live fish found in the ocean. Nothing can mimic the immense space, movement and pressure of the ocean depths.

Nothing can replace the Dolphins natural instinct to hunt as a team and the distance all marine mammals travel whilst migrating.  The infrastructure of the Bruges Boudewijnpark (where four of the seven dolphins were born in the ocean) is totally inadequate to meet the needs of the animals. Their situation is even worse than those in neighbouring countries. Since the pool is indoors, the Dolphins never see daylight and they never breathe fresh air. This lack of essential necessary care is reflected in poor health and laborious reproduction. Since 2003, only one pregnancy has been successfully completed in the Boudewijnpark, and Origi a baby born in 2014 died after only a week. Origi is the 22nd dolphin that has died in Boudewijnpark.

10 European Member States (Austria, Cyprus, Ireland, Czech Republic, Slovakia, Estonia, Latvia, Hungary, Poland and Luxembourg) have already banned dolphinariums. These states find that keeping marine mammals in captivity is no longer ethical in this century.

The protest in Brussels was organised for the first time two years ago by Yvon Godefroid of Dauphins Libres and Annelies Mullens, a doctor in the endocrine medicine, assisted by La Dolphin Connection France. In 2014 both Yvon & Annelies were assisted by the animal rights organization BiteBack and La Dolphin Connection, 400 participants from nine different European countries joined them.

This year, with the cooperation of Bite Back, Sea Shepherd Belgium, Blue Shark Conservation, the Dutch Dolphin Motion and animal lover actor Pol Goossen they have the ambition for an even larger number. The initiators of the action welcome anyone with a heart for animals on Saturday, June 27th at 14:00 in the area under the Atomium in Brussels.

For more information about cetaceans in captivity:

A Fall From Freedom trailer:

A Fall From Freedom film (with French subtitles): https://www.youtube.com/watch?v=p7kQYj2MgAY

________________________________________

Contacts Dutch press:

Annelies Mullens
Bite Back Limburg
0474 / 52.73.61 – annelies.mullens@jessazh.be

Katrien Vandevelde
Media Responsible Sea Shepherd Belgium / Founder Blue Shark Conservation
0473 / 39.51.30 – katrien.vandevelde@blueshark.be

Contacts French press:
Yvon Godefroid
Dauphin Libres
0473 28 22 98 – dauphinlibre@gmail.com


Dauphins Libres is fighting for an end to dolphinaria in Belgium and all over the world since 1995.
In 1988 Dauphins Libres organised the first demo for the closure of the dolphinarium in Antwerp (Zoo). The organisation investigated the living circumstances of the dolphins in the dolphinarium and published how many dolphins died there. In 1999 the dolphinarium was closed thanks to the efforts of Dauphins Libres and Ric O’Barry.
Dauphins Libres inquires also the living conditions of the dolphins in Boudewijn Seapark, Marineland, Parc Astérix and Planète Sauvage. Dauphins Libres publishes a succesfull website and is member of the French association « La Dolphin Connection”.

Sea Shepherd Conservation Society is an independent organization with the aim of protecting the world’s oceans and marine life. Oceans are being emptied of fish species and these species are threatened with extinction. There are international treaties and agreements to protect nature and the oceans but the plunder continues unabated because no agency monitors compliance with the laws and treaties. Sea Shepherd carries out direct action to enforce the existing regulations.

Bite Back provides information to businesses and consumers and asks them to consume animal friendly products. In addition, they actively promote veganism, animal-free products, animal friendly clothing and entertainment where animals are not being exploited. Because animals have a value, irrespective of their possible usefulness to man.

morgan-12-05

Morgan at Loro Parque

Blue Shark Conservation is a Belgian unincorporated association dedicated to the protection of the oceans and its inhabitants, through the initiation of specific targeted projects. Depending on its mission Blue Shark often works with national and international non-profit organizations and NGOs, providing agencies with support services during their campaigns, for a sustainable use of marine ecosystem services. In addition, Blue Shark also provides information through publishing articles, giving lectures on the overfishing of sharks and donating photographic material about the underwater world.

Dolphin Motion actively works against the exploitation of cetaceans and was the coordinator of the actions and lawsuits around the struggle for Morgan the orca.

Text : Katrien Vandevelde. Media Responsible Sea Shepherd Belgium/Founder Blue Shark Conservation


Internationale actie voor de sluiting van dolfinaria in Europa

europe-demo-2015
PERSBERICHT

Internationale actie aan het Brusselse Atomium voor de sluiting van dolfinaria in Europa

Op 27 juni wordt het terrein onder het Atomium te Brussel voor een paar uur het toneel van een een indrukwekkende protestactie. Vijf verschillende dierenrechtenorganisaties werken die dag samen om hun gemeenschappelijke ongenoegen via visuele figuren kenbaar te maken. Hun boodschap is gericht aan de regeringen van Europese lidstaten die het uitbaten van dolfinaria nog steeds toelaten.

De Europese wetgeving verbiedt het commerciële gebruik van zeezoogdieren, maar maakt een uitzondering voor wetenschappelijke of educatieve doeleinden. De actievoerders zijn echter van mening dat het opsluiten en conditioneren van dolfijnen hun gedrag en natuurlijke instincten zodanig beïnvloedt dat ze geen bijdrage meer kunnen leveren in die zin. In de vrije natuur zwerven deze dieren tot honderd kilometer per dag en leven en jagen ze in complexe en hechte sociale familieverbanden. Ze worden van deze natuurlijke leefwereld en hun familie weggerukt en geplaatst in gechloreerde betonnen bassins. Het jachtinstinct wordt gereduceerd tot een bedelen voor dode vis, die ze toegegooid krijgen na het verplicht uitvoeren van zinloze kunstjes.

In een dolfinarium kunnen de dieren bovendien geen gebruik maken van hun echolocatie. Dit unieke oriëntatie- en jachtsysteem bestaat uit het uitstoten van sonargolven. Het laat hen toe de locatie, afstand, vorm en dichtheid van prooien en voorwerpen te bepalen. In een betonnen tank stuitert die sonar echter tegen de muren, als een echo die in hun hoofd blijft nagalmen. Dat leidt tot ernstige verwarring van het zintuigelijke apparaat. Verschillende dolfinaria grijpen daarom naar antidepressiva om hun dolfijnen welwillend en actief te houden voor shows. De actievoerders zijn ervan overtuigd dat het niet mogelijk is om in dolfinaria de essentie van dolfijnen te bestuderen, vermits die essentie er wordt vernietigd.

Europa eist ook dat de verblijven in dierentuinen zoveel mogelijk de natuurlijke omgeving benaderen. Recent wetenschappelijk onderzoek heeft echter aangetoond dat het onmogelijk is om een leefomgeving als de oceaan na te bootsen. Niets kan de wind, de golven, de algen, de vissen, de immense ruimte en de druk van de dieptes nabootsen. Niets kan de jacht in teamverband en de verre reizen die migrerende zeezoogdieren maken, vervangen.

Ook de infrastructuur van het Brugse Boudewijn Seapark – waar vier van de zeven dolfijnen die er huizen in de vrije natuur werden geboren – is volstrekt ontoereikend om in de noden van de dieren te voorzien. Hun situatie is zo mogelijk zelfs nog driester dan die van lotgenoten in de omringende landen. Vermits het bassin overdekt is zien deze dieren immers nooit direct daglicht en ademen ze nooit buitenlucht. Dit gebrek aan noodzakelijke zorg uit zich in een zwakke gezondheid en een moeizame voortplanting. Sinds 2003 werd er slechts één zwangerschap succesvol volbracht in het Boudewijn Seapark en de in 2014 geboren baby Origi bezweek reeds na een week. Origi was de 22ste dolfijn die in het Boudewijnpark overleed.

10 Europese lidstaten (Oostenrijk, Cyprus, Ireland, Tsjechië, Slovakije, Estland, Letland, Hongarije, Polen en Luxemburg) hebben dolfinaria reeds verbannen. Ze vinden dat het houden van zeezoogdieren in gevangenschap niet meer ethisch te verantwoorden is in deze tijd.

Het protest in Brussel werd twee jaar geleden voor het eerst georganiseerd door Yvon Godefroid van Dauphins Libres en Annelies Mullens, een arts in de endocriene geneeskunde. In 2014 brachten ze bijgestaan door de dierenrechtenorganisatie Bite Back, 400 deelnemers uit negen verschillende Europese landen op de been. Dit jaar gaan ze aangesterkt met Sea Shepherd Belgium, BlueShark Conservation, de Nederlandse Dolphinmotion en dierenvriend acteur Pol Goossen voor een nog groter aantal.
De initiatiefnemers van de actie verwelkomen iedereen met een hart voor dieren, op zaterdag 27 juni om 14:00 op het terrein onder het Atomium te Brussel.

Meer informatie rond dolfijnachtigen in gevangenschap:
A Fall From Freedom trailer:

A Fall From Freedom film (met Franstalige ondertiteling): https://www.youtube.com/watch?v=p7kQYj2MgAY

Contactpersoon Nederlandstalig:
Annelies Mullens
Coördinator Bite Back Limburg en initiatiefneemster van de actie voor sluiting van Europese aquaria
0474/52.73.61 – annelies.mullens@jessazh.be
Contactpersoon Franstalig:
Yvon Godefroid
Oprichter Dauphins Libres en initiatiefnemer van de actie voor sluiting van Europese aquaria
0473/28.22.98 – dauphinlibre@gmail.com


Dauphins Libres strijdt voor de vrijlating van alle walvisachtigen internationaal en voor een dolfinariumvrij België sinds 1995. Dauphins Libres organiseerde in 1998 de allereerste Belgische actie voor de sluiting van het toenmalige dolfinarium in de Antwerpse Zoo. De organisatie onderzocht de omstandigheden in het aquarium en bracht aan het licht hoeveel dolfijnen er reeds gestorven waren. Met de hulp van Ric O’Barry (The Cove) en andere organisaties werd het dolfinarium uiteindelijk verplicht te sluiten. Sindsdien inventariseert en volgt Dauphins Libres de levens en levensomstandigheden van alle dolfijnen in Boudewijn Seapark, Marineland, Parc Astérix en Planète Sauvage. De vereniging voerde ook succesvolle campagnes in Quebec en Mauritius. Daarnaast is ze nog lid van de Franse ‘La Dolphin Connection’ en schrijft artikels voor hen.

Sea Shepherd Conservation Society is een onafhankelijke organisatie met als doel: wereldwijd beschermen van oceanen en zeeleven. Oceanen worden leeggevist, soorten zijn met uitsterven bedreigd. Er bestaan internationale verdragen en afspraken om natuur en oceanen te beschermen maar de plundering gaat onverminderd door omdat geen enkele instantie het naleven van de wetten en verdragen controleert. Sea Shepherd voert directe actie om de bestaande regelgeving te doen naleven.

Bite Back geeft voorlichting aan bedrijven en consumenten en vraagt hen om diervriendelijk te consumeren. Bovendien promoten wij actief veganisme, diervrije producten, diervriendelijke kleding en amusement waar geen dieren voor worden uitgebuit. Want dieren hebben een waarde op zich, ongeacht hun eventuele nut voor de mens.

BlueShark Conservation is een Belgische feitelijke vereniging die zich inzet voor de bescherming van de oceanen en zijn bewoners via het initiëren van specifiek gerichte projecten. In functie van haar missie werkt BlueShark vaak samen met nationale en internationale non-profitorganisaties en NGO’s en ze verleent deze instanties ondersteunende diensten tijdens hun campagnes voor een duurzaam gebruik van mariene ecosysteemdiensten. Daarnaast geeft BlueShark ook voorlichting via het publiceren van artikels, het verzorgen van lezingen betreffende de overbevissing van haaien en het doneren van fotografisch materiaal over de onderwaterwereld.

Dolphinmotion werkt actief tegen de uitbuiting van dolfijnachtigen en was de coördinator van de acties en rechtzaken rond de strijd om orka Morgan.

morgan-loro-parque-12-05

Morgan


Action internationale pour la fermeture des delphinariums en Europe

europe-demo-2015

freya

En mémoire de Freya, capturée en Islande et morte au Marineland d’Antibes le 20 juin 2015 à l’âge de 33 ans.

Communiqué de presse

Action internationale pour la fermeture des delphinariums en Europe

Ce samedi 27 Juin, les pelouses de l’Atomium de Bruxelles seront une nouvelle fois le théâtre d’une manifestation impressionnante. 5 groupes de défense des droits des animaux s’uniront pour exprimer leur mécontentement en formant avec leurs corps le mot LIBERTÉ et l’image d’un énorme dauphin.
Leur message s’adresse aux gouvernements des États membres de l’UE qui autorisent encore l’exploitation des delphinariums sur leur territoire.
La législation européenne interdit en principe l’utilisation commerciale des mammifères marins, mais prévoit une exception à des fins scientifiques ou éducatives. Les défenseurs des animaux considèrent cette clause comme un piège, estimant que le confinement des dauphins a une telle incidence sur leur comportement et détruisent à ce point leurs instincts naturels qu’ils ne peuvent contribuer valablement à des fins éducatives ou scientifiques.
En milieu naturel, les dauphins peuvent parcourir plus de 150 km par jour. Ils vivent et chassent au sein de réseaux sociaux complexes et intenses.

bruges-demo-2012-aquatic-jail

Le delphinarium de Bruges

Lorsqu’ils sont capturés ou qu’ils naissent dans des cuves en béton remplies d’eau chlorée, leur instinct de chasse se réduit à mendier des poissons morts qu’on leur jette après qu’ils aient exécuté des tours insensés. Cette vie monotone dans un espace clos affecte la santé mentale et physique des cétacés captifs.
Plusieurs delphinariums (à Nuremberg, notamment) ont donc recours à des tranquillisants et à des antidépresseurs pour garder leurs dauphins calmes et actifs pendant les spectacles.

L’Europe exige que les installations des zoos reproduisent aussi étroitement que possible l’environnement naturel des animaux captifs. Mais il est impossible de reproduire, même de loin, un milieu de vie tel que l’océan. Rien ne peut remplacer le vent, les vagues, les algues, les poissons ou imiter l’espace immense et la pression des profondeurs. Rien ne peut remplacer la chasse en groupe ni les lointains voyages que ces mammifères marins migrateurs effectuent.

L’infrastructure du Boudewijn Seapark à Bruges – dont 4 dauphins sur 7 sont nés en mer – est totalement insuffisante pour répondre aux besoins de ces animaux. Leur situation est encore pire que dans les pays voisins. Dans leur piscine sous dôme, ils ne voient jamais la lumière du jour et ils ne peuvent respirer l’air frais. Ce manque de soins essentiels se manifeste par une mauvaise santé et une reproduction laborieuse. Depuis 2003, une seule grossesse a été menée avec succès au Boudewijn SeaPark. Né en 2014, Origi est mort après seulement une semaine. C’était le 22ième dauphin à mourir au delphinarium de Bruges.

Roxanne-Origi1

Origi et Roxanne.

En France, où le Marineland d’Antibes dispose pourtant de bassins à ciel ouvert bien plus vastes que ceux de Bruges, l’orque Freya vient de mourir d’une longue maladie à l’âge de 33 ans, après 4 fausses-couches et un seul enfant viable.
A l’inverse, en Colombie britannique, l’orque Granny (J2) est âgée de 104 ans. Elle guide toujours ses enfants et ses petits-enfants à travers l’océan, de la Californie jusqu’au Canada, et peut encore couvrir 1.300 kilomètres en une semaine.

J2GrannyWithJ1Ruffles 5

Granny (J2) et son amie Ruffles (J1) de la Communauté des Orques Résidentes du Sud

10 Etats membres de l’Union Européenne (Autriche, Chypre, l’Irlande, la République tchèque, la Slovaquie, l’Estonie, la Lettonie, la Hongrie, la Pologne et le Luxembourg) ont déjà interdit les delphinariums. Ces pays estiment que le maintien de mammifères marins en captivité est désormais contraire à l’éthique du XXième siècle.

La première manifestation pour une Europe sans delphinariums a été organisée à Bruxelles en 2013 par Annelies Mullens, médecin endocrinologue et par Yvon Godefroid (Dauphins Libres), avec l’aide de La Dolphin Connection.
En 2014, ils ont également été aidés par l’organisation de défense des droits des animaux Bite Back. 400 participants venus de 9 pays européens se sont alors joints à cette manifestation.
Cette année, avec la coopération de Bite Back, Sea Shepherd Belgique, Blue Shark Conservation, Dolphin Motion (Pays-Bas) et l’acteur Pol Goossen, un grand ami des animaux, un nombre encore plus important de manifestants est attendu.

Les initiateurs de cette action accueillent toute personne ayant un coeur pour les animaux, le samedi 27 Juin à 14h00 sous l’Atomium à Bruxelles.
Plus d’informations sur les cétacés en captivité:
A Fall from Freedom (sous-titres : La Dolphin Connection)
https://www.youtube.com/watch?v=p7kQYj2MgAY


Contacts presse néerlandaise:

Annelies Mullens
Bite Back Limburg
0474 / 52.73.61 – annelies.mullens@jessazh.be

Katrien Vandevelde
Responsable média pour Sea Shepherd Belgique / Fondateur de Blue Shark
0473 / 39.51.30 – katrien.vandevelde@blueshark.be

Contacts presse francophone :
Yvon Godefroid
Dauphin Libres
0473 28 22 98 – dauphinlibre@gmail.com
Lire aussi : Il faut fermer tous les delphinariums d’Europe


Dauphins Libres lutte pour une Belgique sans delphinarium et contre la captivité des cétacés dans le monde depuis 1995. Il a notamment contribué à la fermeture du delphinarium du Zoo d’Anvers en 1999.

Bite Back fournit des informations aux entreprises et aux consommateurs et leur demande de consommer respectueusement les animaux. En outre, Bite Back encourage activement le végétalisme ainsi que l’usage de produits sans animaux, les vêtements et les divertissements conviviaux où les animaux ne sont pas exploités. Parce que les animaux ont une valeur en soi, indépendamment de leur utilité possible pour l’homme.

Sea Shepherd Conservation Society est une organisation indépendante dont le but est de protéger les océans de la planète et la vie marine. Les océans sont vidés de leurs poissons et les espèces marines sont menacées d’extinction. Il existe des traités et accords internationaux pour protéger la nature et les océans, mais le pillage se poursuit sans relâche, car aucune agence ne surveille l’application des lois et traités. Sea Shepherd mène une action directe pour faire respecter les règlements existants.

Blue Shark Conservation est une association non constituée en société belge dédié à la protection des océans et de ses habitants à travers le lancement de projets spécifiques ciblés. En fonction de ses missions, Blue Shark travaille souvent avec des organisations et des ONG à but non lucratif nationaux et internationaux, et leur fournit les services pour une utilisation durable de l’écosystème marin. En outre Blue Shark fournit également des informations par le biais de publication d’articles, de conférences sur la surpêche des requins et de don de matériel photographique sur le monde sous-marin.

Dolphin Motion travaille activement contre l’exploitation des cétacés et a été le coordinateur des actions et des poursuites judiciaires lors de la lutte pour l’orque Morgan.


Lire aussi :
27 juin 2015 : Fermons tous les delphinariums en Europe !

 

morgan-12-05

Morgan à Loro Parque

 D’après le texte de Katrien Vandevelde. Media Responsible Sea Shepherd Belgium/Founder Blue Shark Conservation


Manifestation au Marineland d’Antibes le 12 juillet 2015

antibes-logo-demoPage Facebook de la Manifestation

freya

Capturée en Islande, Freya est morte le 20 juin 2015 à l’âge très précoce de 33 ans. La manifestation du 12 juillet sera dédiée à cette nouvelle victime de l’Industrie de la Captivité.

 


Le Marineland d’Antibes, c’est SeaWorld en France. Dès le début, en 1969, les deux entreprises nouent des liens étroits : c’est SeaWorld qui capture Calypso puis Clovis, Betty, Kim et d’autres encore, tous morts depuis longtemps. Mais ce sont aussi les même shows qu’à SeaWorld, les mêmes drames, les mêmes agressions, les mêmes médicaments, les mêmes vilains secrets que nous révèlent le film « Blackfish » et le livre « Beneath the surface ».

Aux USA, SeaWorld est en train de couler. La dernière déclaration du champion de surf Kelly Slater l’enfonce un peu plus. De façon presque irrémédiable, SeaWorld devra un jour se résoudre à déplacer ses orques dans un lagon de retraite. Le règne des delphinariums touche à sa fin aux USA et dans d’autres pays qui les ont déjà interdits.

L’engouement pour les spectacles de dauphins nous est venu de Floride dans les années 60.
Flipper en fut l’ambassadeur. Aujourd’hui, la vague contraire de l’Effet Blackfish, portée par Tilikum,  s’apprête à submerger l’Europe. Déjà, les premières vagues lèchent le pied du Parc Astérix et de Planète Sauvage. Bientôt, ce sera l’un des deux seuls delphinariums d’Europe à garder encore des orques en bocal qui devra y faire face : le Marineland d’Antibes.

Il n’est pas question ici de jugement, d’opinion, de « pour ou contre » ou de demi-mesures.
L’évidence est là, proclamée dès 1970 par Ric O’Barry, et qui pénètre enfin la conscience du public : la captivité des cétacés est cruelle, inutile, anti-pédagogique et totalement indéfendable sur le plan éthique.

Le 12 juillet prochain, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri et Pierre Robert Delatour se tiendront à nos côtés pour réclamer une France, une Europe, un monde sans delphinarium.

Au nom de Freya qui vient de mourir à 33 ans loin des eaux islandaises qu’elle n’aurait jamais du quitter, au nom des 27 dauphins morts dans les piscines du Marineland et de ceux qui y survivent encore, merci de nous rejoindre à Antibes et de faire de cette manifestation un évènement historique.

Page Event :
https://fr-fr.facebook.com/events/1550115381889494/

antibes-marineland-dauphin-solitaire

Entre deux shows. (Photo K.)

Plus d’infos
http://www.fondationbrigittebardot.fr/agir/participer-a-une-manifestation/marineland2015

http://www.blog-les-dauphins.com/manifestation-contre-la-captivite-des-delphinides-a-antibes-juillet-2015/
http://www.blog-les-dauphins.com/orques-marineland-antibes/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/marineland-antibes/
http://www.dauphinlibre.be/shouka-orque-antibes-histoire.htm
http://www.ceta-base.com/phinventory/dph/dph_mlf.html

Pour tout savoir sur la Captivité…
http://www.reseaucetaces.fr/archive/2015/06/07/9377.aspx

Orques d’Islande, le grand massacre
http://bdmlr-orcaaware.blogspot.be/2014/03/icelandic-orca-in-captivity.html

YG
Dauphins Libres
La Dolphin Connection Belgique


antibes-logo-demo-2

Demonstration at Antibes Marineland (July 12th 2015)
Dedicated to Freya

freya

Antibes Marineland, this is SeaWorld in France. The two companies are linked from the beginning: this is SeaWorld who captured Calypso for Marineland in 1969 then Clovis, Betty, Kim and others, all dead for long. And it’s also almost the same show and the same ugly secrets that reveal « Blackfish » the movie and « Beneath the surface » the book.

Now, SeaWorld is sinking in the US. The last declaration of Kelly Slater may bring it the fatal thrust. The company is already exhausted, under the battering of « Blackfish ». Irremediably, SeaWorld will be obliged to move its orcas in a retirement lagoon. The reign of dolphinariums is coming to an end in the US and other countries which have already banned these aquatic circuses.

In the early 60s, the popularity of this dolphin shows came to us from Florida. Flipper was its ambassador. Today, the opposite wave of Blackfish Effect is about to overwhelm Europe. Already the first waves lick the foot of the Parc Asterix and Planète Sauvage. But soon, one of the only two dolphinariums in Europe still keeping orcas, the Antibes Marineland,  will be also cope with it.

This is not a question of judgment or opinion.
It is a scientific evidence, proclaimed since 1970 by Ric O’Barry and that finally enters the mind of the largest audience: captivity is cruel, useless, unethical and non-educational.

On July 12 2015, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri and Pierre Robert Delatour will stand by our sides to claim for a France, an Europe, a World without cetacean slavery and murders.
On behalf of Freya who dreams about her native Icelandic waters and of all Russian orcas who are captured today, in the name of the 27 dolphins died in jail and of those that still survive, thank for joining us and making this demo an historical event.

All information on La Dolphin Connection event page
https://www.facebook.com/events/1523407717922823/

Antibes-Marineland


Le statut de protection du loup tiendra-t-il longtemps en France ?

loup-se-joue-des-chasseurs

Jusqu’au dernier…


Ah ! Des emplois ! De la chasse ! Du vrai sport ! Les électeurs du coin en redemandent et Madame le Préfet le sait bien. Donc, sus au loup ! Après les tirs renforcés et les caméras thermiques, pourquoi ne pas passer aux explosifs, au lance-flamme, à la bombe au phospore, au gaz sarin tant qu’on y est ?
Question de nettoyer définitivement la France de toute trace de ce loup honni ?
Et de venger enfin le petit Chaperon Rouge !

Combien de loups en France ? On en comptait 301 en 2014.
548 chasseurs, assistés des éleveurs, vont donc les affronter à armes très inégales. Oui, la question se pose : « le statut de protection du loup tiendra-t-il longtemps ? ». A vrai dire, il vient d’être amendé en France à la veille des élections. La carrière de Ségolène Royal vaut bien quelques massacres.

loup-tue1

Le loup est protégé par la Convention de Berne

La Provence 27/04/2015 à 05H48

« Le loup et la prédation constituent un enjeu prioritaire dans notre département. » Un voeu pieux répété mille fois par les responsables locaux, mais qui a pris tout son sens ce week-end, à l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération départementale des chasseurs des Alpes-de-Haute-Provence. Car le préfet, Patricia Willaert, ne s’est pas contenté de cette introduction politiquement correcte.
Après un rappel des « dégâts occasionnés », soit 1 261 bêtes indemnisées en 2014 et 47 entre janvier et mars 2015 (+104 %), le représentant de l’État a évoqué la mise en oeuvre du protocole d’intervention sur le loup.

D’abord par le biais des chasseurs habilités et formés pour participer aux opérations de tirs de prélèvement, soit 548 personnes désignées par arrêté préfectoral en décembre dernier.
Ensuite, Patricia Willaert a listé les dispositions envisagées dans le cadre du nouvel arrêté ministériel relatif au protocole d’intervention sur la population de loup, qui devra être signé avant le 30 juin.

Il s’agira, en premier lieu, d’autoriser des tirs de défense pluriannuels (jusqu’à 5 ans) pour les éleveurs, afin de les décharger des contraintes administratives. Puis de faciliter le recours aux tirs renforcés, c’est-à-dire de prélèvement de plusieurs loups lors de chasses à l’approche, à l’affût ou en battue au grand gibier, sur un périmètre défini. Autre nouveauté, en 2015, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) va expérimenter l’utilisation de caméras thermiques et de chiens pisteurs pour les tirs de prélèvement.
Des brigades devraient être constituées avec des emplois d’avenir pour aider à la mise en oeuvre des tirs de défense renforcée et des tirs de prélèvement ».

loups-chasse

A 5 contre 3, et mieux armés.

« En Europe, le loup est protégé par la Convention de Berne (1979) transcrite dans le droit français en 1989. Il est inscrit dans les annexes II et IV de la directive « Habitats » de l’Union Européenne et fait partie des espèces prioritaires.
En France, l’espèce est protégée sur le territoire national par l’arrêté ministériel du 22 juillet 1993 publié à la suite des premières observations attestées du loup en France (mis à jour le 23 avril 2007). Ce statut implique pour les Etats, donc pour la France, de veiller à la conservation de l’espèce et de ses habitats. Sur la liste rouge des espèces menacées en France (IUCN), le loup, Canis lupus, est classé « vulnérable ».
La Buvette des Alpages

En savoir plus et arrêter le massacre :
Pétition
Cap Loup

loup-france-meute

Qui fait le plus de ravages ? L’homme ou le loup ?

 


L’énergie magique des dauphins ? 1.500 euros la semaine !

magic-dolphins2

Les dauphins font rêver à juste titre. Mais ne projetons pas sur eux notre propre imaginaire ! Jean-Luc Gallery

 

 

Avril 2015

Cet été, en France, Renée Lemay va nous aider à retrouver bonheur et santé grâce aux dauphins. « Ambassadrice des dauphins, Renée Lemay possède un don exceptionnel : elle peut recevoir leur énergie sous forme de guidance ».

« Tout au long de la semaine, 
écrit-elle à SOS Grand Bleu, je guiderai l’énergie du groupe dans celle des dauphins afin d’aligner au mieux la co-création que chacun va apporter pour ensemble vivre des moments de transformations magiques. Les dauphins offrent des messages en canalisation de ma part, ils nous guideront finement dans nos transformations intérieures et nous aideront à conscientiser davantage notre être profond, notre vraie nature« .

Allons bon ! Ambassadrice, et de quel droit ? Quels dauphins l’ont nommée ? Et de quelle énergie parle-t-on ? Les dauphins sont des gens comme nous, avec leurs soucis, leurs joies, leurs chagrins. Ils peinent déjà à se soigner eux-mêmes et meurent souvent de maladie, de dépression (du moins en bassin) ou la tête explosée par les sonars militaires. Leur vie n’est pas toujours facile et ils ont certainement autre chose à faire que de nous guider dans nos transformations intérieures !

Ces personnes à nageoires vivent en tribus de chasseurs-cueilleurs marins, avec leurs luttes, leurs amours, leurs alliances. Leur plus grand bonheur est qu’on les laisse tranquilles, entre eux, et dans leur monde.
Certes, les regarder nous fait du bien, car ils sont beaux, vifs, drôles et intelligents. Et c’est un pur bonheur que de les voir nager au large, fendant les vagues de leurs troupes nombreuses.

Mais il n’ont pas de pouvoirs spéciaux, pas plus qu’un rat, un veau ou un humain.
Ce ne sont pas des magiciens, ce ne sont pas des guérisseurs et tout ce qu’ils peuvent éventuellement nous offrir, c’est un peu de sympathie en passant, quand nous les respectons.

Alors, soyez vigilants. Ne vous laissez pas embobiner par les discours mercantiles des gurus New-Age qui revêtent les dauphins d’une identité anthropomorphique fantasmée, alors que la nature authentique de ces mammifères marins est infiniment plus riche et plus fascinante. Il reste encore tant à apprendre à propos d’eux, de leur vie sociale et de leurs cultures !

Renée-Elmay-biographie
New Age et Big Bizness

Dans un monde livré au culte du Profit, certains ont bien compris que le dauphin pouvait « se vendre». Les dérives New Age les plus farfelues ont notamment donné naissance au concept fort juteux de « Dolphin Therapy », dont les conséquences sont aujourd’hui désastreuses.

Le terme «New Age» prête à confusion et nous l’utilisons faute de mieux.
Qu’il soit bien clair que nous ne condamnons en rien ici les audaces intellectuelles d’un Wade Doak ou d’un Jim Nollman, car leurs hypothèses de travail s’appuient une connaissance réelle des cétacés, tout en cherchant à dépasser l’anthropocentrisme de la Hard Science académique et de s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Il en va de même pour l’approche de Ken Levasseur ou de Denise Herzing à propos du langage des dauphins.

En revanche, il existe aujourd’hui un courant anti-scientiste des plus dangereux qui remet en cause les faits d’observation courante et tend à justifier la captivité des dauphins elle-même. Ces groupes quasi-sectaires, se réclamant toujours de l’un ou l’autre Grand Initié adepte du Channelling ou Chaman autoproclamé, s’adressent surtout à des publics peu cultivés. Ils ont donc beau jeu de fouler aux pieds tous les acquis de la science contemporaine, tout en lui empruntant de manière maladroite des éléments de vocabulaire.

On vous enseignera ainsi que les dauphins ont l’habitude de vivre dans des dimensions plus élevées et que leur rôle est de nous guider et de nous venir en aide, à la manière de stewards dans un avion de ligne !
Bien qu’ils aient perdu une partie de leur «puissant code génétique » en arrivant de l’étoile Sirius, ils n’en créent pas moins de « l’éther positif «  lors des shows en delphinarium. Les baleines, quant à elles, mémoire de l’ancien monde, sont apparues sur Terre depuis plus de 300 millions d’années – soit bien avant l’apparition des grands dinosaures…

enrgy-dolphin-therapy

Cet enfant est supposé recevoir un fluide mesmérien à partir du crâne du dauphin.

«Pendant la dernière guerre mondiale, affirmait ainsi l’un de ces guides éclairés, lors d’une conférence publique prononcée en janvier 1999, on constata que le monde atteignait un niveau de vibration tel qu’il fallait plus de dauphins pour la préparation. Il y avait quelques « hommes-dauphins » dispersés sur la terre mais pas assez pour faire le travail.

Alors est née l’idée d’amener les dauphins sur la terre ferme au sein de delphinariums. Les humains étaient ainsi plus ouverts au jeu, à la joie. Le message des dauphins est :  » Jouez le plan divin : have fun !  » donc il fallait des delphinariums partout sur la terre. Une première partie du plan était de mettre les humains en contact avec les dauphins « stewards « . Par exemple, ici en Belgique, il y en a un seul à Bruges, malheureusement celui d’Anvers à disparu, c’est à espérer qu’il pourra revenir.

Ils travaillent très intensément avec la force de la Mère Marie (Bruges et Anvers sont des villes sous la protection de la Mère) (…) Quand ces dauphins sont venus dans nos régions, nous n’avions aucune idée de ce qu’était un dauphin, car il n’y en a pas dans la Mer du Nord. Aussi a-t-on ouvert des delphinariums pour nous les faire connaître, c’est une partie du Plan Divin, ne plaignez pas ces êtres, au contraire, remerciez-les. (…) Au début, je pensais aussi que c’était triste pour eux, mais ils me disaient : nous adorons être ici, parce que tous ceux que nous touchons ici pourront passer dans une dimension plus élevée plus tard. Les dauphins sont donc nos guides sur Terre mais cela s’avérait insuffisant. Nous pouvons être heureux d’avoir deux delphinariums dans ce petit pays, alors qu’aux Pays bas, il n’y en a qu’un « .

Quant à la delphinothérapie, qu’elle se déroule en mer ou en bassin,  elle se fonde sur les mêmes croyances implicites. Et perturbent gravement la vie des dauphins.

energy-dolphins-free

Le plus grand bonheur des dauphins, c’est de rester entre eux et qu’on les laisse tranquilles !

 
Editorial Planète Mer n° 85 (mars 2015)

«J’ai eu connaissance récemment de propositions de la part d’une « gourou » dénommée Renée Lemay. Je lui ai demandé par mail des informations plus précises sur son « fabuleux programme ». Je vous livre mot pour mot quelques extraits de sa réponse (fautes d’orthographe incluses) :
 » Renée Lemay, Ambassadrice du peuple des dauphins . « Je serais heureuse de vous faire participer a la reliance fraternelle des dauphins. Tout au long de la semaine, je guiderai l’énergie du groupe dans celle des dauphins afin d’aligner au mieux la co-création que chacun va apporter pour ensemble vivre des moments de transformations magiques. Les dauphins offrent des messages en canalisation de ma part, ils nous guideront finement dans nos transformations intérieures et nous aideront à conscientiser davantage notre être profond, notre vraie nature. Le peuple des dauphins est en voie de créer une incroyable vague d’Amour sur tous les océans afin d’encrer ce changement vibratoire au niveau planétaire, par l’activation de lieux sacrés. Je développe une relation évolutive avec le peuple des dauphins et possède un don exceptionnel, je peux recevoir l’énergie des dauphins et des animaux sous forme de guidance. Nous irons a la rencontre de ces thérapeutes des mers sur un lieu sacré.»

Et il y a comme cela trois pleines pages de ce délire ! Chacun réalisera à quel point ce genre de folie et d’arnaque nuit gravement aux causes que nous défendons ! Et au cas particulier, le plus alarmant, c’est que deux de ces stages au tarif de 1500 € la semaine doivent avoir lieu en juin et septembre près de chez nous, en Méditerranée, sur une île située dans le Sanctuaire Pelagos, où la nage avec les dauphins est prohibée !
Bien entendu, aucun de nos adhérents ou sympathisants ne participera jamais à cette escroquerie ! Mais faites-le savoir autour de vous, voici l’adresse du site delphino-gaga : http://reneelemay.com/
De notre côté, à S.O.S. Grand Bleu, en tant que co-gestionnaire du Sanctuaire Pelagos, nous travaillons pour que ces folies et ces arnaques n’aient pas lieu en Méditerranée, à défaut de pouvoir les empêcher ailleurs. ».

Jean-Pierre Sidois, Directeur de SOS Grand Bleu.

taiji-dauphins

Il y avait quelques « hommes-dauphins » dispersés sur la terre mais pas assez pour faire le travail. Alors est née l’idée d’amener les dauphins sur la terre ferme au sein de delphinariums. Les humains étaient ainsi plus ouverts au jeu, à la joie. Le message des dauphins est :  » Jouez le plan divin : have fun !  » donc il fallait des delphinariums partout sur la terre. (Texte new-Age)

Lire aussi :

http://www.dauphinlibre.be/therapy.htm#et
http://www.dauphinlibre.be/therapy.htm
http://angelsplace.perso.sfr.fr/Sirius.htm
http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/le-dauphin-n-est-pas-therapeute-mais-51b885afe4b0de6db9aad521
http://www.sosgrandbleu.asso.fr/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/03/14/la-nature-des-dauphins/
http://www.dauphinlibre.be/intelligence.htm