Free our last 6 dolphins in Belgium.

Archives d’Auteur

La guerre : une tradition commune aux humains et aux chimpanzés

chimp-war-0

Les meurtres sont souvent rapides et brutaux : les chimpanzés attaquent en nombre et en force pour s’emparer de leur ennemi et le clouer au sol avant que ces dizaines d’assaillants commencent à le mordre, à le rouer de coups de pieds et de poings et à déchirer le corps de leur victime.

« Ils arrachent des morceaux de son corps, le plus souvent les parties génitales, et parfois ils lui déchirent la gorge. Les dommages qu’ils lui font subir sont vraiment horribles à voir et d’une totale cruauté», a déclaré Michael Wilson, anthropologue de l’évolution à l’Université de Minnesota et spécialiste des chimpanzés qu’il a étudié les chimpanzés à l’état sauvage.

Les chercheurs se sont longtemps interrogé sur les raisons pour lesquelles nos plus proches cousins animaux – des Hominiens, comme nous – exerceraient une telle violence meurtrière contre leur propre espèce, en ce compris le meurtre de nombreux enfants sans défense.

VIETNAM_napalm_attack_08

Une école de pensée soutient que la violence chez Pan troglodytes serait le résultat de l’empiétement humain sur l’habitat des chimpanzés. L’alimentation de certains groupes par des chercheurs pour mieux les observer – une pratique désormais révolue – le braconnage, la déforestation et d’autres activités humaines auraient ainsi incité ces comportements désespérés et cette cruauté sans limites.

Mais il existe un point de vue contraire : tout ce sang versé ne serait qu’une stratégie de survie adaptative qui a précédé l’arrivée de l’Homo sapiens… et dont nous aurions développé l’usage à un degré supérieur.

chimps-warriors

Soldiers

En se faisant la guerre, en tuant les chimpanzés de groupes concurrents, les chimpanzés guerriers peuvent étendre leur territoire et dans la foulée, leurs sources de nourriture et leurs accouplements.

Dans un article publié récemment dans la revue Nature, Wilson et ses collègues ont étudié 152 cas d’agression mortelle chez les chimpanzés libres. Ils en ont conclu que la présence humaine n’avait que peu à voir avec ces traditions sanguinaires.

Les auteurs ont noté, entre autres conclusions, que la violence la plus extrême observée entre groupes de chimpanzés a eu lieu sur un site relativement peu perturbé par l’homme, le Parc national de Kibale en Ouganda. En revanche, il y avait moins de violence interethnique dans un site en Guinée pourtant largement envahi par l’Homme. « Nous en déduisons que les motifs d’agression mortelle chez les chimpanzés n’indiquent que peu de corrélations avec la par la présence d’Humains sur leur territoire mais relève au contraire d’une stratégie d’adaptation. Tuer est un moyen de neutraliser ses rivaux lorsque les coûts de mise à mort sont faibles et la victoire assurée d’avance », écrivent les auteurs.

chimp-war-1

Les humains et les chimpanzés sont issus d’un ancêtre commun qui vivait en Afrique il y a environ 7 millions d’années. Pour cette raison, les chercheurs ont examiné le comportement des chimpanzés dans l’espoir de comprendre pourquoi l’homme aimait tant la violence et pourquoi nous ne cessons de nous faire la guerre. «Le fait que les chimpanzés soient si proches de nous, génétiquement et culturellement, nous permet de croire que ce goût du massacre provient précisément de notre ancêtre commun, et que nous le partageons avec les chimpanzés », a déclaré Wilson.

«On a souvent prétendu, continue le chercheur, que la guerre chez les humains résulte d’un certain nombre de facteurs qui se sont produits dans un passé relativement récent : l’avènement de l’agriculture, le développement des armes et l’éclosion de diverses idéologies. En fait, nos études sur les chimpanzés suggèrent plutôt que la guerre est chevillée en nous et qu’elle est le fruit d’une longue histoire évolutive ». Pendant des décennies, une multitude d’observations menées sur plus d’une douzaine de sites où vivent les chimpanzés en Afrique, associés la collecte de rapports de témoins oculaires confirment ces meurtres organisés.

« En parcourant toutes ces études et ces témoignages, j’ai été surpris de voir à quel point ces meurtres étaient fréquents», continue Wilson. Il n’a pas fallu longtemps aux chercheurs pour identifier certaines tendances spécifiques.

« Les chimpanzés mâles tuent plus souvent que les femelles et leurs victimes sont essentiellement de sexe masculin. Mais les agresseurs tuent aussi les  nourrissons non sevrés. Toutes leurs victimes étaient principalement des membres d’autres communautés et donc peu susceptibles d’être parents proches. Enfin, ces attaques n’étaient menées que lorsqu’un groupe disposait d’une supériorité numérique écrasante par rapport à leurs victimes ». 

chimps-patrol

Mais de quel type d’avantage numérique parlons-nous ? La moyenne était de cinq assaillants pour une victime, mais dans certains cas, jusqu’à 32 chimpanzés se sont acharnés sur un seul malheureux individu qui avait fait l’erreur de franchir leur frontière. «Ces recherches devraient donc enfin mettre un terme à l’idée que l’agression mortelle chez les chimpanzés est le fruit d’une influence anthropique – mais ils ne seront probablement pas suffisants assez pour convaincre tout le monde, » a commenté Joan Silk, anthropologue évolutionniste à l’Arizona Université d’Etat.
Cependant, Joan Silk  met en garde l’opinion publique contre des conclusions hâtives qui pourraient être tirées à propos de l’Homme. « Les êtres humains ne sont pas destinés à être des tueurs guerriers parce les chimpanzés tuent parfois leurs voisins», écrit-elle. Fait intéressant, les chercheurs ont constaté que même si les chimpanzés pouvaient être très violents, les bonobos sont particulièrement pacifiques. Un seul assassinat a pu être documenté parmi eux.

En outre, Wilson lui-même a précisé que si les meurtres commis par les chimpanzés pouvaient être d’une rare brutalité, ils étaient relativement rares. La plupart des conflits entre tribus rivales se résument à des cris de menace lancés à grande distance, de sorte que l’un des groupes se contente alors de s’éloigner. La féroce violence déployée par des groupes de mâles chimpanzés  rivaux est relativement rare, et ne survient jamais à l’intérieur d’un groupe apparenté.

chimp-war-mise-a-mort-et-torture

 

Cependant, il y a des exceptions curieuses.
Au cours de ses observations de chimpanzés dans le parc national de Gombe, en Tanzanie, Wilson a écrit dans son blog qu’il a été renversé deux fois et intimidé par Frodo, un chimpanzé mâle alpha célèbre pour son agressivité.
Frodo peut se prévaloir d’une longue liste d’actes violents, y compris l’agression de la primatologue Jane Goodall, le meurtre d’un nourrisson humain, l’attaque frontale de cinéastes, et même du dessinateur. Il a également massacré un grand nombre d’autres singes.  Sa mort fut à l’image de sa vie : il fut retrouvé mort en novembre 2013. Une autopsie a conclu qu’il était mort d’une morsure apparente à ses organes génitaux qui avaient été infectées. Chez les grands singes aussi, il y a des Kubilaï Khan, des Staline et des Hitler… Et tous finissent par en payer le prix.

Frodo-the-Chimpanzee-chimpanzees-and-bonobos-773057_470_324

http://www.latimes.com/science/sciencenow/la-sci-sn-chimpanzee-violence-20140916-story.html

http://www.latimes.com/science/sciencenow/la-sci-sn-is-warfare-part-of-human-nature-20130718-story.html

http://altereddimensions.net/2014/gombe-chimpanzee-war-four-year-war-for-territory-kidnapping-rape-murder-1974-1978

http://news.nationalgeographic.com/news/2010/06/100621-science-chimpanzees-chimp-gangs-kill-mitani/

http://www.sciencedaily.com/releases/2014/09/140917131810.htm

http://www.inexplique-endebat.com/article-le-chimpanze-est-un-homme-comme-les-autres-122794402.html

chimp-war-3


A 63 ans, Sagesse l’albatros attend un nouveau poussin !

albatros Wisdom 1

Wisdom, l’oiseau marin le plus vieux connu au monde

Le 20 décembre 2014
D’après un article d’Alicia Graef

Sagesse, un albatros femelle de Laysan, est le plus vieil oiseau bagué connu dans le monde. Elle continue d’étonner les biologistes et ses nombreux fans, à chacun de ses retours dans la réserve naturelle nationale de l’Atoll de Midway, au cœur du Pacifique.

Elle a survécu à toutes les catastrophes, au tsunamis, aux filets dérivants, aux massacres.
Wisdom, c’est une battante !
Aujourd’hui, elle stupéfie plus encore le monde scientifique avec l’annonce de la naissance prochaine d’un nouveau poussin, alors qu’elle est déjà âgée de 63 ans.

« Nous sommes ravis de l’intérêt du public pour l’albatros Sagesse. Elle suscite l’enthousiasme et la curiosité des gens partout dans le monde, en particulier chez les enfants. A ce titre, elle est vraiment devenue l’ambassadrice de la conservation de la nature et du Midway Atoll National Wildlife Refuge », a déclaré Bret Wolfe, directeur adjoint de la réserve.

Sagesse a été baguée en 1956 à l’âge estimé de 5 ans. Elle est parvenue à survivre durant des décennies, bien plus longtemps que nombre des ses congénères dont l’espérance de vie se situe entre 12 et 40 ans. À la fin du mois de novembre, Sagesse a ravi ses admirateurs disciples en revenant une fois de plus à son lieu de nidification sur l’atoll de Midway où son compagnon l’attendait. Un plus jeune sans doute, car lorsque les albatros deviennent veuves, elles se remarient.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ces oiseaux marins, doté d’un gros cerveau et d’une vive intelligence, sont profondément monogames et vivent en couple toute leur vie avec le même partenaire, choisi au terme d’une parade amoureuse rituelle complexe.

Ils ne pondent qu’un seul œuf par an, gardé amoureusement par l’inséparable couple. Pendant un an, mâle et femelle se partageront la couvaison puis l’éducation de leur enfant. On croit que Sagesse a élevé de cette manière entre 30 et 35 enfants depuis le jour où elle a été baguée.

Au début de ce mois, les biologistes du refuge l’ont repérée en train de couver son œuf, dont on attend l’éclosion aux alentours du 6 Février.
Lors de la naissance du précédent poussin, Dan Clark, un gestionnaire du refuge de l’atoll de Midway, a déclaré: « En tant que le plus ancien oiseau sauvage connu de toute la planète, Sagesse est un symbole, une source d’inspiration et d’espoir pour toutes les espèces d’oiseaux de mer. Elle fournit des informations précieuses sur la longévité de ces créatures magnifiques. Il faut bien se rendre compte que cet albatros a parcouru toute sa vie des millions de miles au-dessus de l’océan Pacifique – plusieurs fois le trajet Terre-Lune ! – pour trouver suffisamment d’œufs de poissons et de calmars pour se nourrir elle-même et tous ses poussins. Elle nous donne aussi l’occasion de mesurer la santé des océans qui permettent à l’albatros mais aussi à nous –mêmes de survivre ».

albatros-Wisdom

Selon le U.S. Fish and Wildlife Service, qui supervise le refuge, la population des albatros de Laysan a augmenté d’environ 2.5 millions d’individus. 19 des 22 espèces d’albatros sont cependant menacées ou en danger d’extinction. L’atoll de Midway, situé à quelques 1.200 miles au nord-ouest d’Hawaï, abrite actuellement près de 70% de la population mondiale d’albatros de Laysan.

Ces oiseaux de mer doivent pourtant faire face aux menaces des engins de pêche (on retrouve leurs cadavres par milliers dans les filets dérivants), les prédateurs et la quantité phénoménale de plastique qui envahit désormais leur environnement.

En octobre dernier, la NOAA a envoyé une équipe au Papahānaumokuākea Marine National Monument , qui comprend l’atoll de Midway, pour en nettoyer 57 tonnes de débris plastiques.  Malheureusement, de nombreux parents albatros nourrissent à leur insu leurs enfants de ces débris mortels, ce qui rend le succès de Sagesse d’autant plus miraculeux.

Great-Pacific-Garbage-Patch-Pacific-Trash-Vortex-Dead-Bird-4

Voilà ce que mangent les albatros, qui pêchent de nuit…

Lire aussi : 
http://www.mnn.com/earth-matters/animals/stories/at-63-years-old-wisdom-the-laysan-albatross-hatches-another-chick
http://usfwspacific.tumblr.com/post/103718746864/something-to-be-thankful-for-wisdoms-back
http://www.oiseaux.net/oiseaux/albatros.de.laysan.html
http://albatross.darcypattison.com/

great-pacific-garbage-patch


Mensonges et dauphins roses à Singapour

singapore-pink-dolphin

singapour-DolphinDiscovery

November 1 2014

« Peu de choses sont aussi magiques que de contempler un double arc en ciel. Nager avec les dauphins fait partie de ces merveilles. Malheureusement, contrairement à des pays comme Hawaii ou l’Australie, il n’y  pas de dauphins dans les eaux de Singapour, et tout le monde ne peut pas se permettre de voyager à l’étranger pour les voir.
La meilleure alternative ? Participez aux Programmes d’interaction Dolphin Island organisés par le Resorts World Sentosa Life Marine Park« .

 

singapour-dauphin-rose-show

Aussi magique qu’elle puisse paraître, la réalité est bien différente.
Cette publicité publiée sur le blog du Marine Life Park est même carrément mensongère. Il y a bel et bien des dauphins dans les eaux de Singapour.
Les amoureux de la nature qui fréquentent ses îles méridionales rapportent régulièrement la présence de dauphins libres. L’observation la plus récente de dauphins à Singapour a été faite par René Ong,  le mois dernier près de l’île Kusu.

D’autres indices prouvent leur présence. Ainsi, des carcasses de dauphins morts ont été rejetés sur le rivage, le plus récent échouage ayant eu lieu en juillet dernier.

singapour-dead-dolphin-East-Coast-AsiaOne-sc

L’espèce la plus fréquemment observée dans les eaux de Singapour est le dauphin à bosse de l’Indo-Pacifique, mieux connu sous le nom de « dauphin rose ».  On en exhibe d’ailleurs au Parc Marin de l’Underwater World Singapore (UWS), le second pôle de l’entreprise.  

Au début de la semaine, un rapport de la Wildlife Watcher Singapore, en collaboration avec la Sea Shepherd Conservation Society, avait alerté l’opinion sur le fait que ces dauphins  y vivaient dans de très mauvaises conditions.
L’UWS a répondu que Han, l’un de ses dauphins roses du Dolphin Lagoon, souffrait en effet d’une forme non-transmissible de cancer de la peau. Mais rien à craindre pour les visiteurs, donc. Et les organismes de contrôle officiels ont d’ailleurs jugé que tout allait bien !

pink-dolphin-cancer

Ce n’est sans doute pas avec ce malheureux dauphin rose que les citoyens désargentés de Singapour (qui ne peuvent aller jusqu’à Hawaï), iront s’offrir une expérience digne du « spectacle d’un double arc-en-ciel. »

Et l’on ne s’étonnera pas des mensonges du Resorts World Sentosa , puisqu’en Espagne, en Italie, au Pakistan, en France, en Belgique et même au Japon (pourtant une île cernée par la mer de toutes parts !), que l’on nous ressert à l’identique la même propagande.
Les dauphins libres sont présents partout dans le monde et il n’est pas bien difficile ni coûteux d’aller les observer à distance et avec respect.

singapour-27-dauphins-transport

Les dauphins capturés aux Iles Salomon sont amenés à Singapour. Un mort en vol et plusieurs autres ensuite.

Info
Marine Connection

singapore-pink-dolphin

 

SINGAPOUR: L’Association Mondiale des Zoos & Aquariums (WAZA) vient d’accorder son accréditation au  Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island, à Singapour. Dans un communiqué de presse daté du  26 septembre 2014, Jim Maddy,  le président de  la WAZA explique :
« En répondant aux normes les plus élevées, le SEA Aquarium et Dolphin Island se classe parmi les meilleurs zoos et aquariums du monde. Lorsque les gens visitent ce lieu, ils peuvent être assurés qu’ils soutiennent une entreprise leader dans le domaine de conservation de la faune et des soins aux animaux ».
«L’éducation à la vie marine, la conservation et la recherche, ainsi que le bien-être de nos animaux ont toujours été nos priorités absolues», a renchéri le vice-président de l’aquarium philippin, John Hallenbeck. «Nous sommes ravis d’être l’un des rares établissements à l’extérieur des États-Unis à recevoir l’accréditation de l’AZA, et nous nous réjouissons d’inspirer à plus de visiteurs encore notre souci pour les océans ».

singapour-sentosa-pink-dolphins

Le Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island a déclaré que ses deux sites avaient subi des examens approfondis quant aux soins donnés aux  animaux, aux programmes vétérinaires, à la conservation, à l’éducation et à la sécurité afin de s’assurer que les installations correspondent bien aux normes les plus strictes de l’AZA. Un contrôle est effectué tous les 5 ans.

Toutefois, les défenseurs des dauphins de l’association ACRES ont remis en cause cette accréditation, en demandant que le RWS soit également contrôlée par des  organisations non gouvernementales de protection des animaux et non « pas seulement par le professionnels de la même industrie ».
L’ACRES souligne également que l’acquisition par le parc de 27 dauphins capturés aux îles Salomon a surtout contribué à l’épuisement de cette espèce au niveau local et non à sa conservation .
« 4 de ces dauphins sauvages sont déjà morts entre les mains du RWS, et l’on pu filmer un dauphin  tournant en rond sans fin dans les bassins de Sentosa, ce qui est un signe de stress »
Il note aussi que les programme de conservation des raies manta lancé par l’aquarium avait déjà tué deux d’entre elles en un an.

La WAZA est une organisation à but non lucratif. Elle représente l’organisme d’accréditation pour les zoos et les aquariums aux Etats-Unis et dans six autres pays. En Belgique, c’est sa filiale européenne (l’EAZA) qui décerne régulièrement des certificats d’excellence au Boudewijn Seapark de Bruges, pourtant coupable de la mort de plus de 22 dauphins. 7 survivants y sont actuellement maintenus  dans des conditions de vie indignes et confinées.

Notons que l’aquarium de Sentosa a récemment été classé comme le 7ième meilleur delphinarium d’Asie pour Aquariums par le site de Voyage TripAdvisor.

singapore-sentosa-pink2

 

En savoir plus :
https://www.facebook.com/Wildlifewatchersg
http://www.dauphinlibre.be/singapour.htm
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/thailande/

solomon-islands-captures

27 dauphins ont été capturés aux îles Salomon dans l’Océan Pacifique en 2011. Deux d’entre eux ont été transportés à Langkawi, en Malaisie, tandis que les autres ont été maintenus à Subic Bay, aux Philippines. Lorsque les deux dauphins de Langkawi sont morts, Resorts World a vendu les 25 survivants à Singapour.

 


Norvège : Heiko, la petite baleine enceinte, trouble un peuple de baleiniers !

heiko-whale-photo-eric-Fokke-2014

La saison de la chasse à la baleine vient de prendre fin en Norvège pour cette année, et elle fut historiquement l’une des plus dévastatrices pour les petites baleines de Minke, depuis que la Norvège a défié ouvertement les décisions de la Commission Baleinière Internationale et le moratoire signé en 1993, interdisant de tels massacres.

La Norvège peut être fière de son tableau de chasse : plus de 720 baleines tuées en 2014 !  L’essentiel de la viande ainsi « prélevée » – comme dirait Ségolène Royal à propos des loups – est destinée au marché japonais.

Minke-whale-European-Wildlife-Minke-Whale-Whaling

Et pourtant, au milieu de ce bain de sang,  une petite baleine de Minke enceinte, affectueusement surnommée « Heiko », est arrivée dans les îles Lofoten, au cœur même du « pays de la chasse à la baleine ».
Elle a eu la bonne idée de suivre un banc de poissons d’eau douce en franchissant un pont étroit et a pu échapper ainsi au génocide de son peuple, bien à l’abri dans une petite baie.

 

heiko-whale-3
Sa présence a suscité une grande vague d’émotion dans les îles environnantes.
Cet animal était normalement destiné à la boucherie.
Les baleiniers adorent tuer des femelles enceintes car elles sont plus grosses, plus lourdes, plus lentes et donc plus facile à harponner. La mise à mort d’une mère telle victime ne compte dans les quota que pour un seul animal, malgré la présence du bébé dans son ventre.

Mais cette future maman est devenue désormais le centre de bien des débats et de beaucoup d’excitation. Elle est devenue en quelque sorte une ambassadrise bien nécessaire pour la sauvegarde des baleines norvégiennes.

heiko-whale-2

Les journaux locaux et nationaux ont publié des mises à jour régulières sur son bien-être. Les habitants et les touristes se sont déplacés sur des centaines de kilomètres pour venir l’observer.  Malgré la longue tradition de chasse dans cette région, ce fut pour beaucoup de résidents locaux la première fois qu’il voyait une baleine encore vivante !

On imagine mal le choc que constitue pour ces gens, habitués à voir de la viande de baleine dans leur assiette, le fait de voir de leur propres yeux que les cétacés sont des créatures intelligentes et belles qui prennent soin de l’avenir de leur enfant.

heiko-baleines-locaux-touristes

heiko-baleines-locaux-touristes2

Heiko, la jolie baleine de Minke, leur fournit aujourd’hui une excellente occasion pour une telle prise de conscience.
Nommé d’après Keiko (l’orque star du film « Sauvez Willy », qui a finalement été libéré dans les eaux norvégiennes pour y mourir de façon indigne par la faute d’incapables avides de pub et de fric)  et de Heike Vester, l’une des principales expertes des mammifères marins de la région, Heiko semble aujourd’hui être en excellente santé. Elle dispose de beaucoup de nourriture dans la baie où elle a trouvé refuge. Malgré quelques remarques déplacées de chasseurs locaux sur la quantité de viande qu’elle pourrait fournir, la grande majorité des habitants ont été jusqu’ici respectueux en lui permettant de se nourrir tranquillement.
Ils se sont également montrés surpris de voir à quel point cette créature était fascinante quand on pouvait la voir de près.
Croisons les doigts pour que la petite Heiko puisse donner naissance à son bébé et que personne ne vienne les tuer ensuite au nom du commerce de la viande de baleine pour le marché japonais !

Yushin Maru No.2 harpooning a whale - Southern Ocean

 

minke-whale

 

Lire aussi :
http://www.dauphinlibre.be/islande.htm
http://marinebio.org/species.asp?id=230
http://www.theage.com.au/environment/whale-watch/anger-as-norway-raises-whale-kill-20091206-kcwf.html
http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/1290897/2011/07/11/La-chasse-a-la-baleine-ouverte-aux-touristes.dhtml
http://www.nrk.no/nordland/haper-_heiko_-gir-mer-forstaelse-1.11864884
http://www.lofotposten.no/lokale_nyheter/article7509032.ece

heiko-safe

Cette petite baleine voudrait simplement qu’on lui laisse la chance d’élever son bébé. Est-ce trop demander au prédateur humain ?

 


London Taiji Protest 2014 : la mère de toutes les manifestations !

risso-october-2014-Taiji

london-taiji-demo

Le 7 novembre 2014, la plus grande manifestation jamais organisée contre les massacres de Taiji se tiendra à Londres.
Les militants des droits des animaux organisent une manifestation géante dans la capitale du Royaume Uni afin de protester contre le massacre et les captures de dauphins à Taiji ainsi qu’en d’autres lieux du Japon.
Ils dénoncent le fait que près de 20.000 dauphins et autres cétacés sont tués chaque année au nom des « traditions ancestrales », avec l’accord et le soutien du Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe.

Les chasses au rabattage ont lieu chaque année de septembre à mars dans la baie de Taiji. Cette année, le gouvernement japonais a autorisé la prise de 16.000 cétacés, destinés à la boucherie aussi bien qu’aux delphinariums locaux et internationaux.

Les manifestants se rassembleront le 7 novembre 2014 dès midi devant l’Ambassade du Japon à Londres pour protester contre cette prétendue « tradition » sanglante.

Taiji-cove-slaughter

Les organisateurs de la manifestation déclarent :
«Quelque 20.000 dauphins, marsouins et petites baleines sont abattus chaque année entre septembre et mars. Le gouvernement japonais prétend que les atrocités commises à Taiji font partie d’une tradition culturelle, alors que nous avons la preuve qu’il s’agit d’une entreprise axée sur le commerce des dauphins captifs. Les cétacés sont capturés, massacrés en présence de leur famille et les plus jeunes survivants, souvent blessés, sont rejetés en mer, privés de la protection de leurs proches et promis à une mort rapide.
Cette « tradition » date à peine de 40 ans, depuis l’expansion du marché du dauphin captif.

taiji-misty

La vie en captivité est sans doute un sort pire que la mort pour les dauphins de Taiji. Ici, Misty, la petite delphine qui croyait bien faire en serrant fermement sa bouée dans son rostre pour complaire aux humains. En vain, car elle était seule et personne ne se souciait d’elle.

Contrairement aux baleines, les dauphins ne disposent d’aucune protection de la part d’aucune organisation internationale, telle que la CBI. Il nous revient donc à nous, simples citoyens du monde entier, d’exiger que ces êtres profondément intelligents, dotés de cultures, de vie sociale et d’émotions similaires aux nôtres, soient enfin protégés de ces agressions abominables ».

Ric O’Barry, leader de ce combat depuis les années 70, sera présent à Londres le 7 novembre et réclamera avec l’ensemble des manifestants que des mesures sévères soient prises pour que les « petits cétacés » bénéficient enfin d’une véritable protection dans le monde entier.
On sait hélas que même si les chasses baleinières, interdites dès 1986, ont une nouvelle fois été condamnées par la communauté internationale, dans une sorte de délire autistique, le Japon persiste et signe et continue à tuer. Les massacres de grands  cétacés reprendront d’ici peu, en toute illégalité, en dépit du jugement de la Cour Internationale.

L’évènement débutera à midi.
On espère la présence d’au moins 1.000 manifestants.
Le film « The Cove » sera projeté en fin de manifestation.

Pour rejoindre la manifestation :

https://www.facebook.com/events/1545547719014679/

Embassy of Japan
101-104 Piccadilly
London W1J 7JT
United Kingdom
http://www.uk.emb-japan.go.jp/index.html
https://www.google.be/maps/place/Embassy+of+Japan/@51.50538,-0.146151,15z/data=!4m2!3m1!1s0x0:0xaa4f8b31755bd9e6

risso-october-2014-Taiji

 

taiji-risso-pod-swimming-in-blood

 

 

japon-risso-dauphin

Les rares survivants sont appelés à nager avec les touristes, dans les eaux mêmes qui ont vu mourir leur famille.

 

Lire aussi :
http://www.vegemag.fr/actualite/militants-cause-animale-reunis-paris-denoncer-massacre-dauphins-baie-taiji-3249
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/taiji/
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2757906/Japan-slaughters-dolphins-season.html
http://www.theguardian.com/world/2014/jan/21/japanese-fishermen-begin-annual-slaughter-of-hundreds-of-dolphins
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2543317/Mother-prized-albino-dolphin-COMMITS-SUICIDE-torn-baby-Japanese-fishermen-notorious-killing-cove.html
http://savemistythedolphin.blogspot.be/p/about-misty.html

Adresses :

Empereur du japon
information@kunaicho.go.jp

Préfecture de Taiji
E-mail: taiji@town.taiji.wakayama.jp

Premier Ministre :
commentaires en ligne
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html
https://form.cao.go.jp/kokusai/en_opinion-0001. html
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html

Ministre de la Pêche
E-mail: sinsei01densi@nm.maff.go.jp
Gouverneur de Wakayama (dont Taiji fait partie ) : Mr. Yoshiki
E-mail: e0006001@pref.wakayama.lg.jp

Fishery Agency Policy Evaluation Group à Taiji (qui contrôle les massacres) :
E-mail: sui_hyoka@nm.maff.go.jp

Delphinarium de Taiji et son DOLPHIN RESORT (où sont dressés les survivants avant expédition, notamment) :
Email: info@dolphinbase.co.jp
info@dolphinresort.jp

International Marine Animal Trainers’ Association
http://www.imata.org/ 1200 South Lake Shore Drive Chicago, IL 60605-2490 United States of America Phone: 312-692-3193 Fax: 312-939-2216 E-mail: info@imata.org
WAZA
http://www.waza.org/en/site/conservation/code-of-ethics-and-animal-welfare
Excecutive Office Carole Lecointre Marketing & Communication Officer
Phone +41 22 999 07 93 Fax +41 22 999 07 91 carole.lecointre@waza.org

Japanese Association of Zoos and Aquariums
https://www.facebook.com/jaza.official (!) http://www.jaza.jp/english5.html
Dr. Kanako Nishimoto kanako@jaza.jp

Dieter Hagmann peg close-up.jpg

Méthode douce, et de moins en moins employée, car lle entraîne une mort interminable accompagnée de paralysie d’asphyxie, d’hémorragie et d’une souffrance panique inimaginable. Jusqu’à 15 minutes d’agonie. Rien de tel qu’en bel égorgement pour les dauphins inaptes à l’esclavage.

taiji-mise-mort-sans-effusion-sang


Kiki, gorille épileptique, mitraillée par les flashs à Anvers

DSCN1246
DSCN1246

Kiki la petite gorille épileptique, vient d’arriver au Zoo d’Anvers

Nouveauté !
«Les gorilles du ZOO reçoivent un nouveau compagnon.
Arrivé le 16 septembre du Zoo d’Heidelberg, le gorille des plaines de l’Ouest Kiki a rejoint le groupe anversois qui compte désormais cinq individus. A Heidelberg, Kiki n’arrivait pas à trouver ses marques. Après une naissance difficile, elle a développé une épilepsie, ce que ses congénères ont eu du mal à accepter. Avec Kiki, le ZOO d’Anvers forge un avenir pour un jeune groupe de gorilles dynamiques ».

DSCN1247 - Copie

Un groupe dynamique. Kiki est couchée. Mais ses yeux sont grands ouverts.

Kiki est une minuscule femelle, de la taille d’un chimpanzé.
Elle crève d’ennui dans cage aux couleurs d’aquarium. Elle monte le long des agrès, redescend, fait le tour de sa cage, se couche, se relève et sans cesse, revient se coller à la grille du couloir arrière pour apercevoir son soigneur.

Depuis l’autre cage, Kumba, le grand mâle stérile quoique sexuellement actif, observe d’un oeil attentif.
Ce n’est encore qu’une gamine, mais tout de même…

Le harem des trois femelles réagit en sens divers. Sans doute est-ce Amahoro la plus jalouse. Une intégration qui s’annonce surtout difficile à cause de l’exiguité des lieux.

DSCN1252

Kumba observe la petite Kiki. Amahoro le surveille du regard.

Les grands singes d’Anvers sont détenus dans des conditions indignes d’une zoo moderne.
Quand donc auront-ils le droit de revoir le soleil et de marcher sur de l’herbe ? Voilà des années que le Zoo nous promet un espace extérieure, comme celui dont bénéficient les bonobos à Planckendael mais que rien ne se fait.

Les gorilles et les chimpanzés ne sont pas les seuls animaux négligés de ce zoo urbain, où de nouvelles espèces surgissent sans cesse tandis que d’autres disparaissent sans laisser aucune trace.
Le turn-over dans les enclos est impressionnant. Nous en reparlerons.

DSCN1335[1]

Les deux derniers tigres du Zoo d’Anvers sur leur îlot minuscule

En savoir plus :

http://www.zooantwerpen.be/fr/nouveautes/gorille-kiki-rejoint-le-groupe-du-zoo-danvers

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/01/03/anvers-2014-grands-singes-et-autres-detenus/

http://www.dauphinlibre.be/gorilles_du_zoo_d_anvers_2013.htm#2

DSCN1316[1]

Kiki s’ennuie

2014-10-12 11.37.10


  1. 2014-10-12 11.39.00

    2014-10-12 11.42.30

    Kiki s’ennuie vraiment très fort / Rien à faire, pas moyen de dormir…

    2014-10-12 11.42.48

    Mais elle regarde les gorilles dans l’autre cage.

    2014-10-12 11.39.12

    Puis se recouche, se relève, tourne encore…

     

    2014-10-12 11.53.06

    Amahoro dans la grande salle vitrée.


Le delphinarium de Phuket en Thaïlande

phuket-stop-dolphinarium


Le 15 septembre 2014

Contrairement à ce qui avait été affirmé par les autorités, 5 parmi les nombreux dauphins promis à la captivité dans le delphinarium de Phuket en Thaïlande, proviennent bien de Taiji via l’Ukraine.
Ce pays, si ardemment défendu par nos démocraties, s’est fait une réputation de « blanchisseur de dauphins sales » en provenance du Japon. 2 d’entre eux ont même été exportés en Roumanie, c’est à dire en Europe.
Taiji, c’est chez nous, partout où des dauphins sont captifs.

Phuket Gazette
http://www.phuketgazette.net/phuket-news/Phuket-dolphin-park-link-Taiji-massacre-confirmed/34886#ad-image-0
Dauphins captifs en Thaïlande :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/12/thailande-dauphins-en-danger-exhibes-dans-les-shows/


taiji-18-9-2013

Le 3 septembre 2014
Les entrepreneurs qui soutiennent le nouveau delphinarium de Phuket (Thaïlande) ont déclaré aux autorités compétentes qu’ils détenaient déjà 4 dauphins dressés pour faire des shows sur cette île de vacances. Ce projet leur a coûté 30 millions de bahts.

On peut déjà voir le bâtiment circulaire du delphinarium à Chalong, non loin du zoo de Phuket, mais les bailleurs de fonds restent évasifs sur les détails du programme.

Une réunion vient d’avoir lieu à huis clos entre ceux-ci et le vice-gouverneur de Phuket, le Dr Sommai Preechasin, dans les bâtiments du Phuket Provincial Hall.

Les promoteurs, derrière lesquels se trouve le groupe Nemo, possédent des installations similaires ailleurs, a indiqué le Dr Sommai après la réunion. Ajoutant que ces gens étaient très perturbés par la réaction négative que suscitait l’ouverture prochaine du delphinarium et particulièrement par celles des étudiants du Price Songkhla qui ont protesté publiquement la semaine dernière contre la captivité des dauphins.

phuket-pool

Les dauphins ont déjà été dressés, confirme le Dr Sommai. Le groupe captif d’origine comptait 9 individus, tous d’origine russe. Ces dauphins ne proviendraient donc pas des pêches sanglantes à Taiji, comme l’affirment les opposants.

Cependant, pour voir le retour sur investissement de leurs 30 millions de baht , les entrepreneurs doivent d’abord obtenir l’autorisation de la CITES d’importer ces dauphins. Appremement, rien ne s’y oppose. Puis ce sera au tour des autorités communales de se prononcer.

Ce delphinarium a pour but d’accroître la clientèle de touristes russes et chinois, très demandeurs de ce genre d’attractions.

phuket-dome

Lire :
http://phuketwan.com/tourism/phuket-dolphinarium-backers-spending-30m-baht-dolphins-training-20911/

http://www.phuketgazette.net/opinion/Standing-together-against-Phuket-dolphinarium/33759

https://www.change.org/p/phuket-tourism-board-stop-the-nemo-dolphinarium-in-phuket-thailand

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/12/thailande-dauphins-en-danger-exhibes-dans-les-shows/

phuket-pool2


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 429 autres abonnés