Free our last 6 dolphins in Belgium.

Boudewijn Seapark

Dauphins Libres : le retour !


illu_captivite2

Après quelques années de sommeil dues à sa mise en page obsolète, le site Dauphins Libres, créé en 1997, revient sur la ligne de front des combats.
Entièrement rénové tant dans la forme que dans le contenu, Dauphins Libres et Dauphins Captifs est désormais consultable sur n’importe quel support (PC, smartphone, tablette) et via Twitter et Facebook.
C’est là que vous trouverez désormais l’actualité des cétacés captifs en ligne, mais aussi bien d’autres sujets relatifs aux animaux non-humains.

Merci de votre fidélité.

Yvon Godefroid
Michaël Godefroid

 

energy-dolphins-free


Ligue des Familles : un concours pour aller voir les dauphins de Bruges !

bruges-demo-2012-aquatic-jail

La prison aquatique de Bruges. Plus de 20 dauphins sont morts sous ce dôme.


Le Ligueur  lance aujourd’hui un concours qui permettra à des familles de 4 personnes d’aller voir d’autres familles psychiquement détruites au delphinarium de Bruges.

Le Ligueur est le journal de la Ligue des Familles, une honorable organisation belge qui « défend des propositions politiques de soutien à la parentalité, encourage des solidarités collectives entre citoyenparents et permet des échanges d’expériences individuelles de parents ». Nul doute qu’elle ne s’applique à cette mission avec zèle et efficacité.

 

bruges-roxanne-enfant

Roxanne et Bruce, mort au bout de 4 jours

La delphine Roxanne et son bébé seront certainement les vedettes de cette belle visite offerte par  Le Ligueur.
Quel spectacle émouvant ! Quelle tendre maman ! Quel mignon delphineau !

Mais sait-on que Roxanne fut arachée à sa famille dans le Golfe du Mexique en 1988, qu’elle a vu ses frères mourir l’un après l’autre après la capture et que d’innombrables grossesses lui ont été imposées, années après années, car « quand un dauphin naît, cela veut dire que les dauphins sont heureux » mais surtout qu’ils font grimper le chiffre d’affaires.

Heureuse ?
Roxanne a aussi vu mourir Flo, sa fille bien-aimée décédée à 13 ans en 2010. Elle a vu partir à jamais ses enfants Gorki, Luna et Marco, expédiés vers d’autres prisons aquatiques. Elle a perdu Iggy, Simo, puis ses jumeaux en 2011 et enfin Bruce, mort à l’âge de 3 jours en 2012.

Quant au bébé qui vient de naître, s’il survit, il finira à son tour par être expédié à jamais loin de sa mère. Chez les dauphins libres comme chez nous, les contacts familiaux persistent toute la vie et les mères font le deuil de leur enfant mort…

NOTE 3 juin 2014 : le petit dauphin est mort au bout d’une semaine.

 

yotta

Yotta : une fausse couche a failli la tuer. A-t-elle eu d’autres bébés morts depuis, que l’on nous aurait caché ?

 

Comment la Ligue des Familles peut-elle encourager un tel  spectacle ? Des dauphins blêmes, malades, drogués, souvent inséminés et maintenus toute leur vie sous un dôme dans une piscine chlorée d’où l’on ne voit le soleil qu’à travers des vitres ?

Comment peut-elle encourager une industrie esclavagiste qui désinforme systématiquement les enfants sur la vraie nature des dauphins et leur fait croire qu’ils sont de gentils toutous saluant de la nageoire ?

Une organisation aussi soucieuse de parentalité devrait proposer au contraire les voyages éco-responsables, où des familles humaines pourraient s’émerveiller du bonheur d’autres familles cétacées, nageant libres et joyeuses dans un océan sans limite.

Les opérateurs de whale-watching respectueux, animés par des scientfiques, ne manquent pourtant pas en Europe, tout près de chez nous.  Voilà un beau cadeau de concours que la Ligue aurait pu offrir !

 

dauphin-GECC

Grands dauphins à Cherbourg. Photo Florent GECC

Les dauphins sont des êtres sensibles et supérieurement intelligents. Ils aiment leurs enfants autant que nous et leurs liens familiaux sont d’une intensité extrême.
Merci à la Ligue de respecter cela à l’avenir !

 

dolphins-captured-disney

A Bruges, 4 dauphins sur 4 ont été capturés en mer.

Site du concours :
https://www.laligue.be/leligueur/concours/concours-236-gagnez-un-de-nos-6-packs-famille-pour-le-boudewijn-seapark

Dix bonnes raisons de ne pas aller dans un delphinarium :
http://www.blog-les-dauphins.com/10-bonnes-raisons-de-ne-pas-se-rendre-dans-un-delphinarium/

Les dauphins ne jouentpas au ballon !
http://www.dhnet.be/actu/belgique/les-dauphins-ne-jouent-pas-au-ballon-53af89bf3570c0e74345931d

beachie-dolphin-scan1

Beachie à Bruges, malade des bronches à cause du chlore


Beachie in Bruges : just an “old” and sick dolphin ?

An article of the Flemish newspaper Het Nieuwsblad tells us that Beachie, the 31-year-old male dolphin at the Boudewijn Seapark in Bruges, had to undergo a CT-scan in October.

The medical exam took place at the Causus Clinic in Oudenburg. It seems the vet in charge, Piet De Laender, wanted to find out more about the age-related diseases amongst dolphins.

For some time now, the trainers had noticed that Beachie was behaving differently. They contacted Piet De Laender (Assebroek), a veterinarian specialized in exotic pets in who regularly checks on the inmates of the dolphinarium. The dolphin was sleeping half of the time and was no longer able to perform jumps during the shows.

“Beachie is already 30”, says insidiously De Laender, “and he suffers from age-related diseases”, implying that the death of this “old” dolphin could be a predictable and normal thing. He adds : “But he is not the oldest resident of the dolphinarium”. “Puck is already 47. I wanted to carry out these tests to detect the diseases that could be associated with Beachie’s age.”

beachie-dolphin-scanBeachie scan

Piet de Laender has asked the University of Ghent to do a scan. But Beachie, who has become obese because of captivity, was too heavy to move. “That’s why I had to find an alternative solution”, explains the vet. “Finally I found a closer solution, at the Causus Clinic in Oudenburg. The doctor Koen Vandendriessche has warmly welcomed us. The CT-scan went very well.

According to the vet, Beachie is also the 1st dolphin that has ever experienced this type of exam. He’s now waiting for the images before making a judgment about the health of his patient. As far as we can see on above video,  CT Scan mainly focused on lunges and respiratory system.

beachie-dolphin-scan1

De Laender doesn’t mention this point. “We have been able to lift him out of the water using a sort of elevator”. “The dolphin has been wrapped during the transport to avoid injuries and the trainers have kept his skin constantly moist. For a long-distance transport, dolphins are often kept one or two days out of the water.”

Waching with attention images of the video, it seems Beachie is completley stonned. He seems under tanquillizer. Not a move, not a thrill. But he is awake.

“The success of this operation and this transport will be a model in the future to conduct health exams for all the dolphins”, concludes the vet, delighted. As for Beachie, he regained his pool and joined again the 5 other dolphins of the Boudewijn Seapark.

pieter-veto

This is, anyway, the well-oiled official discourse of Captivity Industry. It is clearly about transmitting to the public quite a few solid untruths. Starting with the classical staging of good vets and wonderful trainers, who are so concerned about the health of their protégé, Beachie.  Just another old dolphin near to death.

Beachie was born in the Gulf of Mexico around 1982. He beached and was “saved” by SeaWorld in April 1984, but he was never put back to sea. After staying in Orlando, he was deported to the Harderwijk dolphinarium in 1997 and then shipped towards Belgium on the 18th of September 2009, at the Boudewijn Seapark. His “mission” was to replace the previous reproductive male, Tex, who died tragically at the Marineland (Antibes – France), because of the EEP Programs.

Beachie’s health was excellent until he arrived in Bruges. And Beachie was also a great stallion. In SeaWorld and in Harderwijk, he had given birth to Marbel, Sal’ka, T’lisala, Amtan, Palawas, Spetter and Kite, his last viable child, in 2005. Once he was moved to Bruges, he became the dad of only one stillborn child, removed from Yotta’s uterus in 2010, of stillborn twins from “old” Roxanne in 2011, and of one other child of Roxanne, a little boy who died 4 days after his birth in 2012.

bruges-roxanne-enfantRoxanne baby. 4 days.

These deaths occurred in one of the 5 contiguous pools of Bruges, where you can hear, see and feel everything.  And it is not funny to watch the agony of kids or teenagers, like poor Flo for example on the 6th of January 2012, who died alone one night of a strange tooth infection, an infection that seems to affect also Morgan and a lot of captive cetaceans…

morgan-dents

Since his transfer from Harderwijk to Bruges, Beachie was feeling lonely and sad. It was a shock for him. He suddenly found himself in a small, limited and dark environment. He was living in a sea pen under the sun and the wind in the Netherlands with several other males, and the poor Beachie had to learn new tricks, new ways to obey and to survive alone, isolated, along with aggressive dominant females and fearful juveniles, under the sinister dome of the Boudewijn Seapark.

The air he was breathing was not the same either: the sea wind blowing on Harderwijk was replaced by a chlorine-loaded atmosphere, that takes you by the throat as soon as you enter the dark dome of the dolphinarium. Bad for your lungs when you are not used to it.

BSPdolphin_world_until_death_mai2012
Beachie world

The trainers all think he is a little crazy. He is difficult and only does what he wants. He is even called “the Mongolian”, because of his strange look, right in the orbits. Until recently, Beachie was receiving before each show up to 10 pills of Ciprofloxacin. Ten pills before the show, then 5 pills after and 5 more pills again for the second show. That is 20 doses of antibiotics a day.

Ciprofloxacin (INN) is a fluoroquinolone antibiotic (second generation). Its spectrum of activity covers most of the pathogenic bacteria responsible for respiratory, urinary, gastrointestinal and stomach infections. In this case, the lungs seem to be the cause of the problem: Beachie’s breathing had been erratic and difficult for several months.

medicaments dauphins

Beachie: old ? At 31 years old ?
In the wild, dolphins do not need any vet, pills or food additives. Their life is more dangerous: sharks, pollution, drifting nets…
However, according to NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), the average age for wild dolphins is between 40 and 45 for males and more than 50 for females. It’s an average, because, in Sarasota’s bay, Nicklo has celebrated his 63rd birthday in 2013, and BlackDipDoubleDip his 60th.

The fact that Puck is 47 is only exceptional because captive dolphins rarely reach that age. In Bruges, most of them died before 20.
We’ll remember that, the same way, the death of Iris (aged 34) at the Duisburg Zoo had been explained by Dr Manuel Hartmann as a result of her “old age”. Iris had been living for almost 12 years in the wild before being plunged into the hell of the Antwerp Zoo for more than 18 years, alongside with her son Ivo.
The Antwerp dolphinarium was closed in 1999, under the pressure of various associations, including Dolphin Project, and the two survivors were sent to Germany. The decline and the death of Iris in 2003 were atrocious but ignored and wrongly attributed by the dolphinarium and by a certain press to leukemia due to age.

irisgrilleIris in Antwerp. Already sick. 31 y.o

What they forgot to mention is that several factors drastically reduce the quality of life and the life even of the captives. They know it. But the show must go on. The federal commission for the welfare of the dolphins in Bruges, which has been now working for 3 years, will probably not say anything else when its findings will be made public and approved by the State.

Beachie’s death will not change anything. He will be replaced, like he himself replaced Tex. Others will die again, others will be deported. Children will be taken away from their mothers, separated from them forever. A terrible pain, as dolphins are tied together with an intensity that we cannot even conceive. They suffer from boredom, and of course from the lack of space and occupations, but their body also suffers from the inadequate environment in which they are forced to live: frozen food, food additives, hydrating gels, meds, drugs, vitamins… Chemically salted water enriched with all sorts of substances and filtered by pumps day and night. At last, they suffer also from a nagging hunger that makes them obey and repeat 1000 times the same silly tricks in front of a misinformed public.

noel_bruges_aquashowBeachie will perform Christmas show 2013 when sick

As the head of the “Planète Vie” association, Dr Yvan Beck, veterinarian and co-author, with Y.Godefroid and Gauthier Chapelle, of the book « Freedom for dolphins ! » (to be re-edited) :
“Beachie is only 30. And whatever the leaders of Bruges say, he is a young adult, as wild dolphins in natural conditions reach 50 years. So how can you explain that dolphins protected from their predators and from the pollution systematically die (with rare exceptions) before the age of 30 ? And, if Beachie is a “very” old dolphin… this is only true for captive dolphins…”

brugsky
Beachie sky


Who cares?

The Boudewijn Seapark is a business indispensable to employment in the region. It benefits also from political supports. The whole case is tricky. Bruges is a Flemish town, and Christian, while Ms Laurette Onkelinx, the Minister in charge, is French speaking and socialist. So the leaders of the park seem to still have a bright future ahead of them, at least as long as this ultra-capitalist logic will prevail.

6th of November 2013: one anonymous person who just talked with someone at the dolphinarium has declared that Beachie was still sick but still had to take part to the shows, under very strong medication. If everything goes according to plan, he should also be joining the big Christmas show. And, according to another trainer in Bruges: “Anyway we still have enough dolphins”.

beachie-bruges2

Life of Beachie

La vie de Beachie, reproducteur

Il faut fermer le delphinarium de Bruges

step-food
One of the things that Beachie had the greatest difficult to « learn » in Bruges when he arrived of Harderwijk (and before that of SeaWorld, and before that of the sea) it is to stand « at the foot » his trainer, stationary, while the other performed and were receiving fish for their work. A technique of training specific to the Boudewijn Seapark which lack of space and must manage 6 dolphins in front in a single basin during the show. See the Dolphin on the right, open mouth, begging: hunger is a constant in all the dolphinariums.
(YG/Annelies Mullens)

French article translated by Christelle Bornauw

Life of Beachie

La vie de Beachie, reproducteur

Il faut fermer le delphinarium de Bruges

Bite Back et le delphinarium

Pétitions FR/NL

bruges-demo-2012-aquatic-jailBeachie home


Le Delphinarium de Bruges face à Bite Back

bite-back-bruges1Bite Back devant le Boudewijn Seapark

Une cinquantaine d’activistes de Bite back, une organisation de défense des droits des animaux, ont mené samedi une action à l’entrée du parc d’attractions Boudewijn Seapark de Bruges afin de dénoncer la captivité des dauphins.

« Nous ne voulons rien de moins que la fermeture » du parc, ont-ils fait savoir.
Les activistes ont distribué des tracts aux visiteurs pour les informer des conséquences qu’ont pour les dauphins la vie en captivité et la participation quotidienne à des spectacles aquatiques.

« Le dressage et les conditions de vie des dauphins les détraquent: en captivité, ils souffrent de maladies de la peau et de stress, deviennent fous et cela finit par mener à des actes d’auto-mutilation et à des comportements qui ne sont pas naturels », dénonce l’organisation. D’autres actions suivront bientôt, annonce Bite Back, qui a notamment reçu le soutien des ONG Sea Shepherd, qui a pour but la défense internationale des océans et de la vie marine, et Dauphins Libres, qui milite pour une Belgique sans delphinarium.
(Belga)

bite-back-presseLa delphine Roxanne et son dernier bébé

On notera d’abord avec étonnement que cette dépêche est illustrée par la photo de Roxanne et de son petit BS-TT-B1201, mort 4 jours après sa naissance, le 3 septembre 2012. Soit 3 enfants morts entre 2011 et 2012 pour cette malheureuse capturée en mer, et tant d’autres avant eux.

En bassin, les delphines sont comme des vaches reproductrices. On les insémine de la même manière. La loi l’autorise puisqu’elle concède aux delphinariums le statut de zoo et leur impose dès lors d’assurer la reproduction d’une espèce en danger en vue de sa sauvegarde et de son réintroduction. Le dauphin Tursiops truncatus n’est pourtant pas une espèce prioritaire selon l’IUCN et aucun né captif n’est jamais remis en mer. Quant aux recherches menées par Bruges, c’est de la plaisanterie.

bite-back-bruges9
BITE BACK est une courageuse association de défense animale qui opère principalement en Flandres et aux Pays Bas.
Elle a récemment menée une action au Dolfinarium de Hardewijk mais participait déjà à la grande manifestation de juillet 2004 devant celui de Bruges. Elle vient de lancer un site : http://www.voorvermaakzonderdieren.nl/ assorti d’une pétition.
Rappelons qu’il existe une seconde pétition en langue française sur Avaaz, adressée à Mme Laurette Onkelinx.

Il s’agit ici d’en finir avec les atermoiements de nos responsables politiques.  Depuis plus de 3 ans, une commission fédérale relative au bien-être des dauphins de Bruges discute en effet sur le fait de savoir si des cétacés enfermés toute leur vie sous un dôme obscure dans de petites piscines pleines d’eau chlorée, sont heureux.   

Octobre, c’est la morte saison qui commence. Très peu de visiteurs, des jeunes parents et leurs gosses à l’arrière, franchissant la grille du delphinarium entre une haie de manifestants. Pour nos dauphins physiquement adaptés au climat de la Floride ou des Caraïbes, une salle sombre et glacée, l’ennui atroce, les piscines vides aux murs nus parcourue sans fin, comme on marche dans sa cellule.
Comment Puck a-t-elle pu tenir si longtemps ? Et Roxanne ?
Beachie, lui, ne va pas bien. Le ciel et le vent marin du lagon de Hardewijk lui manque. Il respire mal. On le gave d’antibiotiques, avant et après le spectacle.
Yotta, qui faillit récemment mourir lorsque son bébé resta coincé mort dans son ventre, ne serait pas non plus au mieux de sa forme, selon certaines rumeurs. Et quant au Boudewijn Seapark lui-même, ce se serait encore pire.

aspro-ocio-palmitosAspro Ocio opère dans 8 pays d’Europe.

Aspro Ocio, la compagnie espagnole qui détient l’entreprise semble vouloir quitter le navire et lâcher cette attraction peu rentable et peu inventive. Qui la reprendra ?
Popsaland ? Le Studio 100 ? Pairi Daiza ? La tentation serait grande d’y investir alors des améliorations majeures dans l’environnement des dauphins, sous les applaudissements d’une foule qui voit déjà en ce zoo géant le sauveur des éléphants de cirques. Mais nous savons de source sûre que son directeur, M. Eric Domb, est un gestionnaire de parc animalier de la nouvelle génération. Il sait que son public est désormais très sensible au bien-être animal et se refuse donc à héberger des dauphins captifs.

delphinarium-de-bruges-en-ruinesLe bassin des otaries fuit : c’est la misère partout dans le parc

Studio1002
Popsaland est également un repreneur possible

Une loi récente, dont on attend les arrêtés d’application, interdit tout animal sauvage dans les cirques en Belgique. Un travail de fond mené par GAIA depuis bien des années. Cette décision n’est pas sans conséquence.
En effet, si les tigres et les lions (pourtant tous nés en captivité) ou bien les éléphants (le plus souvent capturés), ne peuvent plus être exhibés au public pour exécuter des tours, on se demande pourquoi les dauphins pourraient encore l’être.
3 des 6 prisonniers de Bruges sont nés dans le Golfe du Mexique. Les 3 autres sont nés sous le dôme obscure, zombies malades et dépressifs qui jamais de toute leur vie n’ont vu voler une mouette, entendu le ressac, ressenti la douceur du vent et du soleil ou la claque au poitrail des rouleaux que l’on fend.

Au XXième siècle, et alors que l’Inde vient de déclarer le dauphin « personne non-humaine dont la détention seule est une forme de maltraitance », la Belgique ne peut plus tolérer l’existence des delphinariums, quel qu’en soit l’attrait financier. Et il devrait en aller de même pour tous les pays d’Europe.

taiji-tursiops-massacre-17-12-2012Capture à Taiji

 

Lire aussi :

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (EN)

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (FR)

Il faut fermer le delphinarium de Bruges

Les 6 dauphins de Bruges

Pour une Europe sans delphinarium !

Bite Back contre les delphinariums

Aspro Ocio veut quitter le navire : les dresseurs sont inquiets

anneliese-and-her-son-Willem-at-BruggePhoto Arnaud Artnow

bite-back-bruges2

bite-back-bruges10

bite-back-bruges12

bite-back-bruges5

bite-back-bruges-final


Manifestation pour une Europe sans delphinarium

demo28-annelies-ric

Ric O’Barry Report
Save Japan Dolphins Report
WDC Report
La Dolphin Connection Report

L’événement est historique.
Près de 350 amis des dauphins se sont rassemblées ce vendredi 28 juin de 15 à 18 heures place Victor Horta à Bruxelles, devant la façade du SPF Santé Publique, pour réclamer l’interdiction totale des delphinariums dans l’ensemble de l’Union Européenne.

demo28-anneliesAnnelies….

demo28-ric-yvon3… Ric et Yvon, les 3 piliers de la manifestation. 

«Liberté pour les dauphins!» «La captivité, c’est l’esclavage !», « Libérez Morgan ! »
Pendant plus de 3 heures, ces manifestants venus de l’Europe entière (Grèce, Italie, Allemagne, France, Pays-Bas, Croatie, Slovénie, Suisse, etc.) ont tourné en rond sur la place, comme le font les dauphins dans leur bassin.
Menée par l’artiste sur échasses Maria Heideman, ils ont réclamé en plusieurs langues une modification radicale de la Directive 1999/22/CE du Conseil de l’Europe,  afin que celle-ci interdise définitivement toute exploitation de dauphins de cirque, à l’instar de nombreux pays comme l’Inde, le Chili, le Brésil, la Slovénie, Chypres ou la Croatie.

demo28-dolphin-connection

Pendant que les manifestants continuaient à scander des slogans devant les portes du Ministère de la Santé Publique, Ric O’Barry, ex-dresseur de Flipper et acteur principal du documentaire «The Cove», Annelise Mullens, co-organisatrice de la manifestation, accompagnée de son plus jeune fils et Yvon Godefroid, activiste responsable de l’événement, ont été reçu par le Dr Eric Dr Van Tilburgh, responsable du SPF Santé publique pour les zoos et delphinarium belges.

demo28-yvon-ric-filsDans les couloirs du Ministère (photo Annelies)
Ric fait une blague, Yvon tente de pas rire et
Willem, le fils d’Annelies est tout fier d’être là !

L’entretien fut cordial, quoique ferme et sans concessions, et dura près d’1 heure.
L’accent fut aussitôt mis sur plusieurs pratiques illégales du Boudewijn Seapark tant au regard de la loi belge que de la Directive européenne sur les zoos. Ces dernières sont citées dans 2 rapports de la plus haute rigueur scientifique, à savoir celui de Born Free sur les zoos belges et celui de la WDC sur les delphinariums. On les trouve également résumées en français sur les pages :
Delphinarium de Bruges : illégal ?
Il faut fermer le delphinarium de Bruges

demo28-greece-valia

Il fut vivement rappelé au Dr Van Tilburgh que le delphinarium de Bruges opérait aujourd’hui sans licence.
Celle-ci n’a pas été renouvelée en été. Pourquoi le gouvernement ne réagit-il pas à cette situation ? Cette autorisation sera-t-elle reconduite ? N’y a-t-il pas de risques au niveau des assurances ? De nombreux riverains proches du parc se plaignent en effet du bruit causé par les shows dominicaux. On imagine ce qu’endurent les dauphins, dont l’ouïe est extrêmement sensible.

dolphin-bay-dolphin-rideBruges

Parmi les attractions du parc qui posent problème au niveau strictement juridique, citons notamment le contact direct avec les animaux, interdit par la loi belge dans tous les zoos, à l’exception des animaux de ferme livrés aux enfants.
Or, le Boudewijn Seapark vend désormais pour des sommes conséquentes des rencontres du type : Meet our dolphins, durant lesquelles le public est autorisé à descendre dans l’eau en combinaison d’égoutier et de toucher les dauphins. Ce qui les distrait sans doute un peu, mais présente plusieurs risques : la transmission de la brucellose ou de l’herpès peut survenir dans les deux sens et les risques inopinés d’agression ne sont pas nuls. Il s’en est produit un récemment aux Etats-Unis, où une petite fille fut sauvagement mordue par un dauphin fou.

bruges-touch-dolphin
swim-with-dolphin-Bites-Girl

Plus dangereuses et illégales encore sont les séances photos (payantes) avec les otaries de Patagonie, dont la gueule énorme pourrait emporter le visage d’un enfant d’une bouchée. On parla aussi des vautours et autres oiseaux de proie se posant sur la nuque de gosses, et que l’on retrouve entravé par une laisse à la patte et soumis à des conditions de vie que les zoos du Royaume-Uni, par exemple, ne tolèrent plus depuis longtemps.

bruges-vautourBruges

Nous avons rappelé ensuite à M. Van Tilburg les différents manquements du Boudewijn Seapark quant à ses obligations européennes.
Citons notamment l’absence d’informations pertinentes sur la vie sociale des dauphins libres, le caractère anthropomorphique des shows, l’échec annoncé de la reproduction en bassin, la faible viabilité des sujets captifs, les tentatives insensées d’obtenir un cheptel de dauphins « domestiques » autosuffisant sans apport de sang frais venu de l’océan, l’impossibilité de remettre en mer les jeunes nés en bassin alors que le rôle du zoo est de repeupler les biotopes en danger, et le caractère obsolète et répétitifs des prétendues recherches scientifiques qui ne bénéficient pas à l’espèce sauvage (l’étude de la grossesse des delphines captives, notamment, ou le pouvoir curatif des dauphins), etc.

dolphinbay-windowBruges

En bref, comme le souligne le rapport 2011 de la WDC, Dolphinaria – A review of the keeping of whales and dolphins in captivity in the European Union and EC, relating to the keeping of wild animals in zoos,  le fait de détenir des dauphins en bassin viole d’ores et déjà la Directive 1999/22 et les lois nationales découlant d’elles :
* La captivité est sensée encourager la conservation des espèces menacées. Or, le taux de survie des cétacés est inférieur en captivité qu’en milieu naturel et la natalité y est faible ou difficile.
* Elle est supposée promouvoir l’éducation à propos des cétacés alors qu’une très faible quantité d’informations est fournie lors des shows concernant la vie sociale complexe des dauphins en liberté.
* Elle est supposée prévenir la cruauté envers les animaux et sensibiliser à leur bien-être, alors que le stress et les comportements anormaux sont communs chez les dauphins exposés dans l’enceinte des delphinariums de 15 états membres de l’Union européenne, qui se montrent incapables d’appliquer la législation existante en la matière.

zoo-anvers-reptileAnvers

M. Ric O’Barry a également rappelé à M. Van Tilburg que si les reptiles du zoo bénéficiaient à tout le moins d’une branche où grimper, d’un abri, de feuillage et de terreau où se lover, c’est-à-dire d’une simulation minimale de leur environnement naturel, il n’en était rien pour les dauphins. Ceux-ci sont contraints de vivre dans un bassin de béton totalement nu.
Imagine-t-on un chimpanzé ou un gorille dans une cellule vide de tout objet ?

DSCN0152Bruges

Pour conclure, nous avons demandé que le gouvernement belge prenne une décision éthiquement courageuse, en interdisant toute reproduction en bassin, toute importation de nouveaux dauphins, toute nouvelle ouverture de delphinariums et qu’elle mette progressivement fin aux activités du Boudewijn Seapark.
Plus largement, Ric O’Barry a insisté sur le fait que la Belgique, siège des institutions européennes, s’honorerait en agissant de la sorte et qu’elle donnerait ainsi le bon exemple aux 15 pays de l’Union possédant encore des cirques aquatiques.

M. Van Tilburg s’est engagé à transmettre nos revendications à sa Ministre de tutelle, Mme Onkelinx, en rappelant néanmoins qu’une Commission spéciale allait bientôt rendre ses conclusions sur les normes de bien-être au delphinarium de Bruges.

Notre réponse fut que, quelles que soient les conclusions de cette Commission, ce serait la voix de la rue et des citoyens qui prévaudrait en définitive. Et qu’aucune prison aquatique ne pourrait jamais être améliorée au point de pouvoir permettre aux cétacés captifs de s’y épanouir pleinement comme en liberté.

demo28-dauphins3
Il va de soi que dans la foulée de cette première manifestation européenne, d’autres actions seront lancées sur le territoire belge aussi bien que dans différentes villes de l’Union Européenne. Quant à la pétition réclamant la fin de tous les delphinariums en Europe, même si sa valeur n’est que symbolique (il en faut plus pour que la Commission européenne nous écoute), elle continuera à s’enrichir de signatures jusqu’à l’infini !

C’est une lutte difficile, car nous sommes face à une industrie du loisir animal qui dispose de moyens financiers inouïs, capables d’influencer n’importe quel pouvoir politique ou organe de presse. Mais c’est un combat juste que nous menons , non seulement en faveur des dauphins mais également pour le futur de nos enfants. Notre dignité d’Homme passe par ce combat-là. Et nous le gagnerons !

demo28-morgan2

Remerciements :
Impossible ici de remercier tous ceux qui nous ont aidé à mettre sur pied ce formidable rassemblement. Il y a d’abord Ric O’Barry, bien sûr, et Annelies, il y a La Dolphin Connection qui a financé le voyage de Ric (le reste des frais ayant été couvert par l’appel de fonds sur Gofundme), il y a Mylou pour ses photos de Bruges et son indéfectible soutien, il y a Denis et les autres pour le service de sécurité, mais afin de ne vexer personne, nous ne citerons donc personne d’autres, car il y aurait tant de noms à citer !
Merci donc à tous et à chacun d’entre vous !
Un petit mot tout de même pour la police de St Gilles, dont l’efficacité et la gentillesse nous ont rendu la tâche plus facile.
Et bien sûr, toute notre admiration à celles et ceux qui ont pris la peine de nous rejoindre à grands frais depuis des pays parfois fort lointains ou qui se sont déchaînés derrière leur ordinateur pour diffuser l’annonce de cette première manifestation historique dans le monde entier.
A titre personnel je ne suis pas peu fier que mon petit-fils Sacha y ait assisté avec ses deux parents. C’était à n’en pas douter le plus jeune des participants du jour  !

demo28-sacha2Sacha Godefroid et son papa

References :

Cliquer pour accéder à Eu_Dolphinaria_Report.pdf


Cliquer pour accéder à BELGIUM_Zoo_Report_ENGLISH.pdf


http://www.dauphinlibre.be/legbelg.htm
http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/keepingandbreedinganimals/zoos/index.htm?fodnlang=nl#.Uc_yEr5V3IU

Cliquer pour accéder à AR%2010-08-1998_0_823592_nl.pdf


Cliquer pour accéder à 63330.pdf


https://docs.google.com/document/d/1GYtIH3t_XcWDmDx5uDHxXynxQUDupzWcRDpZ1AxpsU4/edit
http://www.stadsomroep.com/Detail.asp?NUM=35937&fb_comment_id=fbc_203782826412155_486443_203849333072171#f1cbc996e6d3393

demo28-children-ric
La nouvelle génération

Images et vidéos
« June 28th Brussels : the Movie » !
http://deburgerjournalist.nl/march-against-dolphin-captivity/

http://www.dailymotion.com/video/x11efk2_closing-dolphinariums-partie-10_webcam#.UdALwsXiBag
http://touch.dailymotion.com/video/x11eezn_closing-dolphinariums-partie-9_webcam

http://www.ustream.tv/channel/freedolphinseurope

http://www.dhnet.be/actu/societe/les-delphinariums-une-pratique-barbare-51ce5844357028fef4e7f44f
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130628_00330320

demo28-ric-Y

demo28-UK
demo28-valia-1

demo28-dog
demo28-Y

demo28-japan

demo28-Maria

demo28-italy

demo28-inflatable

demo28-hesterHester bartels (Orka Coalitie)

demo28-1

Pour une europe sans delphinarium


« Blackfish » en Europe

blackfish-brancheau_killedAprès avoir été puni, isolé, assommé de calmants,
Tilly crie désormais son désespoir

Le film Blackfish vient d’être diffusé ce 10 mai 2013 à Louvain, lors d’un festival des documentaires fort discret.
Qui en a parlé ? Personne. Pas un ligne dans les médias. Et c’est dommage, car bien peu de gens connaissent en Belgique les souffrances que les cétacés captifs endurent, qu’ils soient nés en bassin ou kidnappés en mer.
A Séoul, par exemple, la séance aura plus d’ampleur et d’audience, car des anciens dresseurs viendront témoigner après le film et répondre aux questions des spectateurs. Aux USA, le film a fait grand bruit et recueilli les éloges de la presse.
Mais chez nous, rien. Un silence radio vraiment regrettable.
Car ce documentaire nous apportait ici un éclairage global sur le vrai visage de l’Industrie de la Captivité, en plein essor financier partout dans le monde.

blackfish-image1


L’argument de base se fonde sur la tragique histoire de Tilikum.
Cet orque mâle, on le sait, fut arraché brutalement à sa famille en Islande quand il avait 2 ans. Timide, privé d’éducation, mal dans sa peau, rossé par ses compagnes de cellule, il a fini par tuer 3 fois.
Sa première  victime fut une jeune dresseuse du nom de Keltie Byrne, qu’il noya avec l’aide de ses camarades, Haida II et Nootka IV. La seconde fut Daniel P. Dukes dont on retrouva le corps nu, couvert de contusions, drapé sur le dos de Tilikum un matin.  L’homme s’était caché dans le parc après la fermeture pour plonger durant la nuit dans la piscine du Sealand of Pacific.

Tilikum-victimes

Le 24 février 2010, enfin, ce fut le tour de Dawn Brancheau au SeaWorld d’Orlando. Inconsciente du danger, cette femme d’expérience qui ignorait pourtant les antécédents de son esclave fut littéralement réduite en miettes, broyée, lacérée puis noyée par le géant.
Après avoir été dûment drogué et mis en isolement presque une année entière, ce Spartacus parmi les orques est retourné au boulot. Mais son état est encore pire. Amorphe et dépressif, à peine capable d’exécuter un show, il n’est plus qu’une machine à donner du sperme pour la reproduction d’orques en batterie. Un véritable vol au-dessus d’un nid de coucou

tilikum-isolement


Tilikum ne fut pas le seul à agir ainsi.
Plusieurs dizaines d’orques ont agressé leur dresseur en bassin, alors qu’aucun incident de ce type n’a jamais été relevé en mer.
Blackfish nous donne à entendre la souffrance insondable de Kastaka, dont Ken Peters vient d’enlever la fille, Kalia, et qui hurle son désespoir avec des cris à vous déchirer le cœur. Avant de se venger sur le dresseur, qu’elle maintient calmement sous l’eau jusqu’aux limites de la noyade.
Il nous montre d’anciens ravisseurs d’orques ravagés par la honte et des dresseurs repentis.
Il nous fait voir, face caméra, une représentante de SeaWorld en train de mentir effrontément devant un tribunal ou accusant la dresseuse morte d’incompétence devant les médias, alors que sa compagnie savait que Tilikum avait déjà tué deux fois.
Enfin, Blackfish nous emmène à Loro Parque en Espagne, où Keto, l’un des mâles venus de SeaWorld Texas, tua Alexis Martinez.

sea-world-ken-peters-prisonnier
Kasatka jouant à noyer son dresseur

C’est donc toute la face sombre, l’envers du décor pimpant de SeaWorld que nous révèle Blackfish : mensonges, négations, menaces de procès, omissions, lobbying, nettoyage du web, propagande insensée, offres publiques en bourse, tout est bon pour faire prospérer un secteur financier en plein boom.

seaworld-money1


Aujourd’hui, le Boudewijn Seapark fête en grande pompe son 50ième anniversaire.
Sait-on vraiment ce que des dizaines de dauphins ont du subir sous son dôme sombre, dans un trou d’eau chlorée où pas une sardine ne survirait plus d’un quart d’heure ? Le public est-il au courant de la façon dont Puck, Roxanne ou Beachie sont arrivés chez nous ? Est-il informé de la manière dont Tex ou Terry sont morts ?

En 2010, le delphinarium belge a refusé de communiquer aux enquêteurs d’ENCAP, de Born Free et de la WDCS la moindre information sur l’état de ses dauphins. Il n’existe en Europe aucun registre public des cétacés captifs en Europe, alors que tout un chacun peut accéder à des bases de données officielles à propos des grands singes ou des éléphants sur Internet.

Pourquoi tant de mystères autour des dossiers médicaux des détenus et de leurs autopsies ? Pourquoi tant de secrets autour d’une Commission fédérale du Conseil du Bien-être animal qui planche depuis 2010 sur l’amélioration des conditions d’accueil du delphinarium de Bruges ?
Au nom de quoi, enfin, ces maltraitances sont-elles commises ?

bruges-demo-2012-aquatic-jailsmall


A cet égard, la réponse est simple : le profit.

C’est la SEULE raison d’être de ces entreprises commerciales. C’est le seul moteur de ces succédanés de SeaWorld en Europe, par ailleurs étroitement liés au grand holding américain. Et pour faire du profit, tous les moyens sont bons, tous les mensonges, toutes les propagandes, toutes les alliances avec le secteur public ou privé.
Même en Europe, il y a des orques qui souffrent et qui attaquent. Même en Europe, il y a des dauphins si mal en point que leurs propriétaires n’oseraient pas révéler pourquoi. A cet égard, le film Blackfish ne nous parle pas seulement des orques aux USA. Il nous parle d’une Industrie esclavagiste obscène que nos gouvernements auraient du interdire depuis bien longtemps, comme l’ont fait le Brésil et la Croatie ou bien comme l’Inde s’apprête à le faire.

seaworld-show-dauphinsPlus d’infos
Blackfish le film
Blackfish sur facebook
Blackfish le site
Prochaines projections (rien en France !)
La captivité abolie aux USA ?

alexis-dawn
Retour Blackfish


WDCS : BELGIUM

bruges-demo-2012-aquatic-jail
Boudewijn Seapark Bruges Belgium.
English version below

D’après un article de la WDC

La Belgique est l’un des 15 États membres de l’UE à maintenir des dauphins en captivité.
Le Boudewijn Seapark de Bruges a fait l’objet en 2011 d’un rapport sur 7 dauphins (6 en 2013, Flo étant morte) , dont 3 avaient été capturés à l’état sauvage.
L’Union Européenne ne tient aucun inventaire public des informations sur les dauphins en captivité. De ce fait, assurer le suivi les décès, des naissances et les transferts est difficile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Milo ?

Cependant, les rapports suggèrent que plusieurs dauphins nés au Boudewijn Seapark ont été transférés vers d’autres delphinariums dans l’UE.

Le guide de  voyages Lonely Planet a qualifié le delphinarium de Bruges de : «controversé».
« Le Boudewijn Seapark est un parc à thème avec des attractions, un grand terrain de jeux, un mini-train, une patinoire en hiver et un delphinarium controversé. Une psychologue américaine  a récemment découvert que les animaux détenus y vivaient dans un stress constant ».

brugnight1


Tenir un registre ouvert au public à propos de ce qui se passe pour ces animaux captifs est primordial, lorsqu’il s’agit des les protéger.  Les Etats-Unis sont la seule nation à disposer de ces informations (le MMIR) dont nous aimerions également connaître l’équivalent en Europe.

Dauphins Libres et la Sea First Foundation sont deux organisations belges qui s’efforcent de répondre aux préoccupations relatives à propos des dauphins en captivité.

irisisgle

Dauphins Libres est né d’un combat pour Iris et Ivo

BSPdolphin_world_until_death2_mai2012
PETITION

Belgium

Belgium is one of 15 EU Member States keeping dolphins in captivity. The Boudewijn Seapark in Bruges holds a reported seven bottlenose dolphins, three of which are reportedly captured from the wild. The EU does not keep a public inventory of information about captive dolphins, so tracking deaths, births and transfers is difficult.

However, reports suggest several dolphins born at Boudewijn Seapark have been transferred to other dolphinaria in the EU.
The travel publication Lonely Planet has called the dolphinarium « controversial ».

Keeping a public record regarding what’s happening to these captive animals is paramount to protection efforts.
The United States is the only country with such information, we would like to see this information made public for the captive dolphins in the EU as well.

Dauphins Libres and the Sea First Foundation are two Belgium organizations working to address concerns about dolphin captivity.

irisisgle

« Dauphins Libres » is born from a fight for Iris et Ivo 
PETITION

BSPdolphin_world_until_death2_mai2012


Harderwijk Dolfinarium, 27 avril 2013

DSCN0050
Ce 27 avril, une manifestation pacifique s’est tenue devant le Dolfinarium de Hardewijk, le «toutou de SeaWorld en Europe».
Sous ses dehors vétustes, le vieux Dolfinarium n’en reste pas moins une plaque tournante importante du business des cétacés esclaves. On sait qu’il mena jusqu’il y a peu de nombreuses captures d’orques en Islande aux côtés de la compagnie américaine désormais cotée en bourse et qu’il fit transiter par ses bassins bien des dauphins capturés au Japon.

DSCN0062

Aujourd’hui, grâce à sa « ferme à dauphins » située dans un lagon crasseux, le Dolfinarium de Hardewijck alimente en esclaves frais et en sperme congelé le Boudewijn Sea Park de Bruges, Planète Sauvage à Nantes, le Parc Astérix à Paris et sans doute bien d’autres prisons aquatiques en Europe.
Ce n’était donc pas là un delphinarium ordinaire devant lequel nous manifestions !

Une délégation belge, menée par Annelies Muellens, était présente sur les lieux. Etrange démonstration que celle-ci ! Car les choses ne se passent pas vraiment de la même manière aux Pays-Bas qu’en France ou en Belgique.
Ici, pas d’autorisation préalable, presque aucun policier, aucune barrière, aucune rue privatisée comme à Bruges pour empêcher les manifestants de s’approcher de la prison aquatique, mais au contraire, une ambiance bon enfant et citoyenne typiquement hollandaise. Autre étrangeté : l’indifférence absolue des visiteurs. Ailleurs, ils parlent aux manifestants, ils acceptent les tracts.

hardewijck-child-viviane

Ici, les familles avec enfants, les groupes scolaires, les personnes âgés n’acceptaient aucun dialogue et passaient leur chemin sans nous voir, bien décidés à profiter du spectacle de dauphins esclaves pour lequel ils avaient payé si cher.

En revanche, dans les rangs des protestataires, installés là pour une journée entière sous un soleil frisquet, les échanges et les conversations allaient bon train. Nous avons ainsi eu le privilège de discuter stratégie avec Katrien Vandevelde (Sea First), mais aussi avec Hester Bartels (Orka Coalitie) et même ce cher vieux Geoffrey, (EDEV) qui intervint il y a longtemps déjà dans la défense d’Iris et d’Ivo au Zoo d’Anvers.

hardewijck-conversation

Une dame nous expliqua qu’elle avait bien connu l’orque Gudrun, enfermée pendant 11 ans dans un bocal à poissons rouges, avant que Morgan ne lui succède. Elle avait vu également ces malheureux pseudorques capturés lors d’une pêche sanglante à Iki et qui ne survécurent que peu d’années dans les bassins bouffés aux mites du delphinarium hollandais.

hardewijck-demo3

Il nous revint aussi que les scientifiques de SOS Dolfijn,  qui très régulièrement, sauvent, soignent et relâchent des marsouins de la Mer du Nord, vivaient de plus en plus mal d’être associés pour des raisons financières à un parc d’attractions exhibant en spectacle des mammifères marins mais surtout expédiant une orque à Loro Parque alors qu’elle aurait du être remise en mer.

Harderwijk-zwaait-Morgan-uit-301011


Bref, une manifestation, encore une,  qui sera sans nul doute fort peu relayée par la presse locale…
Mais qui indique aux hommes d’affaires de l’Industrie de la Captivité que, partout en Europe, de l’Allemagne à l’Espagne, ainsi que dans le monde entier, des centaines de milliers de gens honnêtes et bien informés en ont plus qu’assez des tortures qu’on impose à nos amis cétacés !
A noter donc d’ores et déjà dans vos agendas :
Bruxelles, 28 juin, Pour une Europe sans delphinarium
Duisburg, 29 juin,  Non à la candidature du Japon pour les Jeux Olympiques

DSCN0083
La mer, si proche…


Photos Album Katrien

Photos Album Heidi

Photos Album Viviane

Retour à Harderwijk

DSCN0054


Seaworld à la Bourse de New York : le triomphe de l’esclavagisme !

seaworld-money1

L’attraction animalière est un marché d’avenir

PETA achète des parts de SeaWorld !

Les delphinariums et autres parcs d’attractions animaliers sont des entreprises commerciales.
Par définition même, leur raison d’être est de gagner de l’argent. Manipulant de plus en plus de « matériel vivant » derrière les pieux mensonges de la recherche, de la conservation et de la pédagogie. De gros holdings sont aux commandes de ces enfers aquatiques. En Europe, ce sont principalement la Compagnie des Alpes, Aspro Ocio, Grévin et Parques Reunidos. Tous prospèrent.

Mais le fait que SeaWorld, ce géant dont l’ombre couvre les delphinariums du monde entier, affiche aujourd’hui une aussi insolente santé financière a de quoi faire frémir. Car des sociétés de cette taille peuvent désormais tout se permettre : importer des bélugas russes, acheter les politiciens, les médias, les juges et les scientifiques ou criminaliser ses détracteurs.

ingrid-Visser
Le Dr Ingrid Visser fait ainsi l’objet de poursuites judiciaires de la part de Loro Parque, au prétexte qu’elle l’aurait calomnié en dénonçant le triste état de l’orque Morgan.  Bonne nouvelle tout de même : Death at Seaworld, le livre et Blackfish, le film, sont les deux derniers médias en date qui font trembler le colosse. Le public commence peu à peu à saisir toute l’horreur de ces shows wagnériens dignes d’un concert de rock, fouettées de rayons laser et relayées sur écran géant. Il commence à deviner la souffrance des acteurs qui rejouent jusqu’à la mort la même pièce imbécile.

seaworld-penguin-money1


Des pingouins de SeaWorld ont été apportés à la Bourse de New York pour promouvoir les premiers appels d’offres publics.

Aux yeux de nombreux Américains, la société SeaWorld est sympathique : elle leur propose de s’amuser en famille au milieu des pingouins et des orques. Pour le Groupe Blackstone, elle représente surtout un potentiel de rendements lucratifs.

Ce 17 avril 2013, SeaWorld Divertissement a fait ses grands débuts sur le New York Stock Exchange, lors de l’une des plus grandes offres d’une société  d’investissement de capital privé au cours des derniers mois. SeaWorld est devenu une affaire en or pour Blackstone, dont les bureaux de Park Avenue ont également reçu la visite des deux manchots dressés.

seaworld-coaster

L’offre publique initiale a bénéficié d’un envol prometteur dès le jeudi soir, avec des parts de tarification SeaWorld à 27 $ chacune. A ce prix, l’affaire a grimpé jusqu’à  702 000 000  dollars et valorisé la société de 2,5 milliards de dollars. Si Blackstone, qui a payé environ 2,3 milliards de dollars pour SeaWorld en 2009, vend désormais des actions en offre publique, il n’en conservera pas moins le contrôle complet de l’entreprise. Après avoir investi environ 1 milliard de dollars de capitaux propres dans l’affaire, Blackstone a reçu des dividendes de 500 millions de dollars l’an dernier et 110,1 millions de dollars l’année précédente.

La compagnie SeaWorld, qui comprend d’autres attractions que les dauphins, n’était naguère qu’une diversification commerciale du fabricant de bière géant Anheuser-Busch InBev. Blackstone a racheté la société, qui ne faisait pas partie du vrai métier d’Anheuser-Busch InBev, en pariant sur la force des marques déposées et connues de SeaWorld et de Busch Gardens.

bushgarden2

bushgarden

Depuis lors, SeaWorld a ajouté des produits, y compris des applications pour iPhone et Android.
Elle a également acquis un parc d’attraction supplémentaire l’an passé, soit le 11ième du lot.  SeaWorld met tout en oeuvre pour s’appuyer sur d’autres marques bien connues, comme Coca-Cola ou le WWF, afin de les associer à l’introduction d’un personnage animé, Puck le Pingouin, dans son parc d’Orlando en Floride.

seaworld-pingouin-ours-blanc

SeaWorld acquiert des bénéfices issus de ses spectacles de cetacés, manèges et autres attractions, gagnant 77,4 millions de dollars l’an dernier, soit 4 fois plus qu’en 2011. Afin de fidéliser ses nouveaux investisseurs, elle envisage de leur verser un dividende de 20 cents par action à partir de ce trimestre.

Mais une entreprise aussi prospère que SeaWorld n’en est pas moins vulnérable à une chute de l’économie. La crise et la récession rendent le consommateur frugal. La société tire l’essentiel de son argent des entrées dans ses parcs à thème, assorties de ventes d’aliments et de souvenirs. Le prix moyen de son billet est plus élevé que celui de ses principaux concurrents, Six Flags et Cedar Fair. Dès lors, SeaWorld essaie d’attirer le plus large public.

« Il s’agit plus d’une stratégie de lieu de destination », a déclaré M. Corydon. « Orlando ou les parcs de Californie du Sud sont connus dans le monde entier et attirent les clients hors de leur ville et même de leur pays ».

tilikumspartacus


Une seule ombre au tableau mais de taille : celle de Tilikum qui plane toujours au-dessus de SeaWorld, depuis ce jour de 2010 où l’orque massacra sa dresseuse sous les yeux horrifiés des visiteurs.

Cet « accident » a soulevé de vives critiques dans les médias et constitue d’ailleurs le thème central du documentaire Blackfish.
Après avoir été contraint  de revoir à la hausse ses protocoles de sécurité, SeaWorld continue à faire face aux conséquences juridiques de la mise à mort de Dawn Brancheau. La compagnie a du affronter l’organisme gouvernemental Occupational Safety and Health Administration à plusieurs reprises. « Une fois qu’un dresseur se trouve dans l’eau avec une orque qui choisit de se comporter de manière indésirable, ce dresseur est à la merci du cétacé» a même écrit Ken S. Welsch, un juge fédéral de droit administratif travaillant pour l’OSHA, lors d’un rendu judiciaire l’an dernier.

kasatka-accident

Kasatka

Blackstone, la plus grande firme de placements alternatifs au monde, a néanmoins donné la preuve de sa santé économique dans toutes ses activités. Jeudi, Blacksone a déclaré que son bénéfice avait augmenté de 28% au premier trimestre, atteignant les 628 millions de dollars et que ses actifs sous gestion étaient en croissance.

L’offre a été gérée par Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays et Wells Fargo Securities. Blackstone a fait un joli coup en investissant dans SeaWorld.

En Janvier, l’entreprise a invité deux manchots de Magellan dans ses bureaux de Manhattan. Les pingouins se sont bien comportés, paraît-il. Mais ils se sont montrés mal élevés en quittant la table de conférence et laissant là les cadeaux inattendus qu’on leur offrait sur le tapis.

D’après Dealbook-NYTimes

Lire aussi :
SeaWorld : petits crimes en amis
The Global Theme Park Industry
Sauvez les esclaves de SeaWorld

esclavagistes-loro-parque
Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite)
avec Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld Parks & Entertainment ( à gauche).

Netherlands Orca

http://dealbook.nytimes.com/2013/04/18/seaworld-prices-i-p-o-at-top-of-range/?emc=eta1

On Friday, SeaWorld Entertainment will make its debut as a public company on the New York Stock Exchange in one of the biggest offerings of a private-equity-backed company in recent months. SeaWorld has become a signature investment for Blackstone, which recently played host to a pair of penguins in its Park Avenue offices.

The initial public offering had a promising start Thursday evening, with SeaWorld pricing shares at $27 each, at the top of an expected range, according to a person briefed on the matter who was not authorized to speak publicly. At that price, the deal raised $702 million and valued the company at $2.5 billion. Blackstone, which paid about $2.3 billion for SeaWorld in 2009, is selling shares in the public offering but will retain control of the company. After investing about $1 billion of equity in the deal, Blackstone received dividends of $500 million last year and $110.1 million the year before. The theme park company, which includes other attractions, was once a division of the giant beer maker Anheuser-Busch InBev. Blackstone bought the company, which was not part of Anheuser-Busch InBev’s core business, in a bet on the strength of brands like SeaWorld and Busch Gardens. Since then, SeaWorld has added products, including iPhone and Android apps, and acquired an additional theme park last year, bringing the total to 11. It is also trying to build on its well-known brands, with plans to introduce an animated penguin character, Puck, at its theme park in Orlando, Fla. SeaWorld has turned a profit from live shows, thrill rides and other attractions, earning $77.4 million last year, four times what it made in 2011. As a sweetener for its new investors, it plans to pay a dividend of 20 cents a share starting this quarter. But SeaWorld’s business model is vulnerable to a weak economy and to consumers who remain frugal in the wake of the recession. The company gets most of its money from admissions at its theme parks, and relies on sales of food and merchandise. Its average ticket price is higher than those of two main rivals, Six Flags and Cedar Fair, according to a research note from Ian Corydon, an analyst with B. Riley & Company. Still, SeaWorld is trying to attract a broad swath of visitors. “It’s more of a destination park strategy,” Mr. Corydon said. “The Orlando and Southern California parks are known the world over and draw guests from out of town.” SeaWorld is still haunted by an incident at its theme park in Orlando, where a trainer was killed by an Orca whale in full view of visitors in 2010. The accident drew intense criticism in the news media, and it is the subject of the documentary “Blackfish,” which is scheduled for release this summer. After revising its safety protocols, SeaWorld continues to deal with the legal fallout from the killing. The company has clashed with the Occupational Safety and Health Administration, which issued several citations. “Once a trainer is in the water with a killer whale that chooses to engage in undesirable behavior, the trainer is at the whale’s mercy,” wrote Ken S. Welsch, a federal administrative law judge for the Occupational Safety and Health Review Commission, in a ruling last year. Blackstone, the largest alternative investment firm in the world, has shown strength in its business over all. On Thursday, the firm said its profit in the first quarter rose 28 percent, to $628 million, as it reported growth in its assets under management. Before holding the initial public offering, Blackstone was reported to have fielded takeover offers for SeaWorld. But it turned them down, according to reports, betting that the public market would offer better returns. The offering was handled by Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays and Wells Fargo Securities. Blackstone has had some fun with its SeaWorld investment. In January, the firm invited two Magellanic penguins to its Manhattan offices. The penguins were well-behaved, a person with knowledge of their visit said at the time. But not being housebroken, they left unexpected gifts on a carpet and a conference table.

harderwijck-kona2


Demonstration against captivity of Cetaceans in Europe : a call from Ric O’Barry !

ric-o-barry_chainlinkfencecut
No dolphinaria in Europe: 13 videos in 22 languages


A call from Ric O’Barry

« Dear Dolphin Defenders,

The Times are Changing!

Finally, as people all over the world are learning the truth they are turning their backs on captive dolphin shows. 
Together we stand stronger to oppose the multinational entertainment captive dolphin theme-park industry.

morgan-12-02Morgan at Loro Parque, with Adan

Our goal is to give the dolphins a voice and help abolish the concept of « dolphinariums’ in the European Union.
Won’t you join us ?

On the 28th of June we will all meet up in Brussels and demand a dolphin free Europe.

I ask you to please join us in the largest demonstration against dolphinariums in Europe.
Go to our Facebook page ‘Demonstration against captivity of Cetaceans’ and let us know you will join us in Brussels, Belgium.

harderwijck-dolphin-show-roof


Sign and share our Avaaz petition and ask friends to join you.

Check out about transportation to Brussels, buses will and can be arranged from several cities in Europe, just ask!

I hope to see you on Friday, June 28 in Brussels.

Come on folks, we can do this!

~ ric

Richard O’Barry
Campaign Director Dolphin
Project Earth Island Institute

www.DolphinProject.org
www.SaveJapanDolphins.org

RicOBarryHolidayBank_640
Thanks, Ric !

EN: https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/
NL: https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/19/sluit-alle-dolphinaria-in-europa-demonstratie-in-brussel-op-28-juni-2013/
FR: https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/

bruges-demo-2012-aquatic-jailsmall
Boudewijn Seapark Bruges

Pétitions

https://secure.avaaz.org/en/petition/All_dolphinaria_must_be_closed_in_Europe/
http://www.avaaz.org/fr/petition/Pour_une_Belgique_sans_delphinarium/
http://www.avaaz.org/fr/petition/Wir_fordern_die_Schliessung_aller_Delfinarien_in_Europa/
http://www.avaaz.org/en/petition/Por_el_cierre_de_todos_los_delfinarios_en_Europa/

european-logo-uli


Fermons tous les delphinariums d’Europe ! Manifestation à Bruxelles le 28 juin 2013

european-logo-uli
 13 vidéos en 22 langues !

PlaneteSauvage3

Quand ?
Une manifestation pacifique et familiale se tiendra à Bruxelles, coeur de l’Europe, entre 15h00 et 18h00 afin de réclamer l’interdiction totale d’enfermer et d’exhiber en spectacle des cétacés réduits en esclavage dans l’ensemble du territoire de l’Union Européenne.

SONY DSC

Où ?
Compte tenu du fait qu’un sommet européen se tient le même jour à Bruxelles, la manifestation aura lieu place Victor Horta à Bruxelles (St Gilles) à côté de la Gare du Midi et des bâtiments du SPF Santé Publique. Ce service fédéral applique en effet, au travers de la loi belge, la Directive européenne 1999/22/CE relative aux zoos et delphinariums.
C’est également là que s’élaborent les normes relatives à la détention des six dauphins du Boudewijn Seapark de Bruges.

horta

Pourquoi ?
Nous ne voulons pas de ces normes. Nous voulons la fermeture du delphinarium de Bruges et de tous les établissements du même type, depuis Loro Parque à Ténériffe jusqu’à Kölmarden en Suède, en passant par le Marineland d’Antibes, le Parc Astérix ou et le Dolfinarium de  Harderwijck.

La Directive 1999/22/CE du Conseil de l’Europe impose aux Etats membres d’assurer aux animaux captifs des conditions de vie aussi proches que possible de celles qu’ils connaissent en milieu naturel. Or, la chose est impossible pour les cétacés. RIEN, aucun bassin, aucun lagon, aussi vastes qu’ils soient, ne peut remplacer l’océan, la liberté, ni les relations sociales intenses qui unissent plusieurs dizaines d’individus à des dizaines d’autres autour d’eux.
C’est pourquoi nous réclamons que l’Union européenne applique de la manière la plus stricte l’esprit de la Directive au travers de ses lois locales.
C’est pourquoi nous lui demandons de considérer comme illégale toute détention de cétacés, dauphins, orques, ou bélougas.
C’est pourquoi nous exigeons que les delphinariums existants soient progressivement fermés et que leurs détenus, nés libres ou captifs, soient amenés dans des sanctuaires marins, avec une possibilité de réhabilitation pur es dauphins dont la captivité n’a pas totalement détruit les capacités à survivre en mer.

Bottlenose Dolphin

Comment ?
Cette manifestation, aimablement autorisée par la Commune de St Gilles, se veut pacifique et familiale. Un service d’ordre sera assuré et diverses actions décidées, dont nous vous tiendrons au courant au fil des deux mois qui nous en sépare. D’ores et déjà, vous pouvez nous contacter sur cette page pour en savoir plus ou proposer vos services en contactant les organisateurs de cet évènement, soutenu avec vigueur par M. Ric O’Barry.

ric_o_barry_with_dolphin

Puisse cette manifestation marquer un tournant décisif dans la politique européenne à l’égard du marché des cétacés clowns ! Pour les orques, les dauphins et les bélugas réduits en esclavage, merci à tous de nous rejoindre !

morgan-12-02
Morgan at Loro Parque, with Adan

Un appel de Ric O’Barry :

« Dear Dolphin Defenders,

The Times are Changing!
Finally, as people all over the world are learning the truth they are turning their backs on captive dolphin shows. Together we stand stronger to oppose the multinational entertainment captive dolphin theme-park industry. Our goal is to give the dolphins a voice and help abolish the concept of « dolphinariums’ in the European Union.

Won’t you join us ?On the 28th of June we will all meet up in Brussels and demand a dolphin free Europe.
I ask you to please join us in the largest demonstration against dolphinariums in Europe. Go to our Facebook page ‘Demonstration against captivity of Cetaceans’ and let us know you will join us in Brussels, Belgium.

Sign and share our Avaaz petition and ask friends to join you.

Check out about transportation to Brussels, buses will and can be arranged from several cities in Europe, just ask!

I hope to see you on Friday, June 28 in Brussels.

Come on folks, we can do this!

~ ric

Richard O’Barry
Campaign Director
Dolphin Project
Earth Island Institute

www.DolphinProject.org
www.SaveJapanDolphins.org

RicOBarryHolidayBank_640Thanks, Ric !

PETITIONS
http://www.freedolphinsbelgium.org/
https://secure.avaaz.org/en/petition/All_dolphinaria_must_be_closed_in_Europe/
http://www.avaaz.org/fr/petition/Pour_une_Belgique_sans_delphinarium/
http://www.avaaz.org/fr/petition/Wir_fordern_die_Schliessung_aller_Delfinarien_in_Europa/
http://www.avaaz.org/en/petition/Por_el_cierre_de_todos_los_delfinarios_en_Europa/

dauphin-lethargique

June 28th Brussels Demo :

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/19/demonstration-against-captivity-of-cetaceans-in-europe-a-call-from-ric-obarry/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/19/sluit-alle-dolphinaria-in-europa-demonstratie-in-brussel-op-28-juni-2013/

eu_captivity_logo
VIDEO

Cette manifestation est directement inspirée et soutenue par la Campagne de la WDC 
AIDEZ-NOUS À FAIRE DE TOUTE L’EUROPE UN TERRITOIRE SANS DELPHINARIUM !
nuremberg-zoo

sudpress2
Article Sudpresse
29 mai 20013 


Bientôt de nouvelles captures pour les delphinariums européens ?

Dolphins-capture-free-disney-dolphins

La mortalité néonatale est le problème majeur.
Les auteurs du rapport EU Dolphinaria Report 2010 ont tenté, à plusieurs reprises, d’obtenir des informations sur la reproduction du grand dauphin en captivité, auprès du Programme sur les espèces menacées de l’European Association of Zoos and Aquaria (EAZA), qui s’emploie à coordonner l’élevage de nombreuses espèces détenues dans les zoos de l’UE.

Ces tentatives ont échoué, mais le rapport annuel de l’EAZA, en 2004, indique que « la mortalité néonatale est un problème majeur, qui ne permet pas, jusqu’à présent, de maintenir les effectifs de la population ex situ totale de grands dauphins à des niveaux stables sans apports extérieurs. Malgré des investigations pathologiques poussées, le problème n’a pas pu être résolu ». (Van Lint et al., 2006).

Une révision de 1998 de l’European Bottlenose Dolphin Studbook [Registre européen d’élevage du grand dauphin] a révélé un autre problème d’importance : « Le nombre de dauphins fondateurs, en particulier de mâles, pourrait constituer un facteur critique à la croissance de la population européenne dans le futur » (Hartmann, 2000).

rox-babydead
Le fils de Roxanne est mort à 3 jours

Face aux échecs de reproduction en captivité et à la mort prématurée de leurs cétacés, de nombreux delphinariums à travers le monde se tournent encore et toujours vers l’acquisition d’animaux issus de populations sauvages.
Le cas de SeaWorld et du Georgia Aquarium, qui ont commandé des bélugas sauvages et des dauphins japonais, en est un exemple.
La plupart des pays hors UE ou USA ne se gênent pas pour faire de même et ne se donnent même pas la peine de prétendre à des programmes de reproduction ou à quelque visée scientifque ou pédagogique que ce soit.

belugas-en-attente-de-vente-russie
Bélugas russes attendant leur départ aux USA

Si le nombre de delphinariums en Union européenne reste stable ou augmente, les importations de nouveaux dauphins prélevés à l’état sauvage pourraient s’avérer nécessaires, en dépit de l’interdiction sur l’importation de cétacés dans l’UE à des fins principalement commerciales, imposée par le règlement (CE) n° 338/97 du Conseil relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce.

Beachie, l’étalon du Boudewijn Seapark, a cependant été « sauvé » d’un échouage, avant de partir à SeaWorld, de passer par Hardewijck et d’aboutir à Bruges. Une façon comme une autre de contourner la loi, comme le blanchiment d’argent sale…
Rappelons en outre que JAMAIS, un couple de dauphins nés captifs n’est parvenu à faire naître un enfant au Boudewijn Seapark.  Tex -né libre, mort à Antibes – est le père de tous les nés captifs actuellement en vie dans cet établissement.

BSP-swim_with_dolphin

Réintroduction dans la nature ?
La directive Zoo de l’UE a été adoptée pour répondre à l’obligation de la Communauté européenne d’adopter des mesures pour la conservation ex situ, conformément à l’article 9 de la Convention pour la diversité biologique.

L’article 9 exige des Parties qu’ils adoptent des mesures pour « la reconstitution et la régénération des espèces menacées et la réintroduction de ces espèces dans leur habitat naturel dans de bonnes conditions ».

A l’exception des cétacés qui se sont échoués sur le littoral européen et qui ont suivi une réhabilitation à court-terme en captivité, avant d’être remis en liberté, il n’y a plus eu d’incidences de cétacés détenus dans des delphinariums en UE et qui aient été réintroduits dans leur milieu naturel, depuis le début des années 1990.

En 1991, trois grands dauphins captifs dans un delphinarium du Royaume-Uni (RU) ont été relâchés dans les eaux des îles Turcs-et-Caïcos. Néanmoins, la réintroduction des dauphins n’est survenue qu’après la fermeture du delphinarium en question, suite à une campagne menée avec succès contre la captivité des dauphins et pour l’ajout de nouvelles exigences sur la détention des cétacés à l’UK Zoo Licensing Act (Born Free Foundation 2010 et Simmonds, 2011).

rockyfriends
Rocky, Silver et Missie : libérés !

A notre connaissance, aucun delphinarium en UE n’a été impliqué dans la réintroduction de dauphins captifs en milieu naturel à des fins de conservation.
Des tentatives ont été faites dans d’autres parties du monde pour maintenir en captivité et élever des espèces de cétacés menacées d’extinction, comme le Baiji ou dauphin de Yangtze, mais ces animaux, comme les autres cétacés, ont montré de faibles taux de survie en captivité (Dudgeon, 2005).  De plus, la reproduction de dauphins appartenant à différentes populations, au sein des delphinariums en UE, a donné naissance à des animaux qui n’ont pas de valeur dans la nature, en termes de conservation, dus aux problèmes de brassage génétique. (Rose et al., 2009).

Références :
«EU Dolphinaria Report 2010 » sur la Dolphin Connection
Dossier sur Dauphins libres


Taiji : une petite entreprise qui ne craint pas la crise !

taiji-bleu-et-blanc2-20-decembre-2012
Photo Cove Guardians

Par rapport aux saisons 2009-2010 durant lesquelles 90% des dauphins amenés dans la baie de Taiji ont été massacrés, cette année, seuls 58% des prises ont fini à la boucherie.

En revanche, les chiffres ont augmenté de façon significative en ce qui concerne les cétacés gardés pour la captivité ou libérés après capture.
En 2010-2011, 181 cétacés ont été relâchés alors qu’en 2011-2012, ils n’étaient que 48.
En 2012-2013, 26 %  des prises – soit 320 individus – ont été remises en mer. Le plus souvent gravement traumatisés, blessés ou trop jeunes pour survivre seuls.

Mais pour de nombreux défenseurs des dauphins, le chiffre le plus déconcertant, celui qui a le plus augmenté, c’est le nombre de dauphins réservés au marché de la captivité.

Vu la demande sans cesse croissante de delphinariums du monde entier, 219 cétacés ont été vendus vivants et pré-dressés à des acheteurs japonais ou étrangers. Soit 18% des prises totales.
C’est le double du chiffre de 2009 et le triple des 6% comptabilisé l’an dernier.

japon-taiji-capture-25-9-2012
Photo Cove Guardians

Bref, plus que jamais, il apparaît évident que les massacres de Taiji ont pour but principal d’alimenter l’industrie florissante du cétacé-clown.
Rappelons aussi un autre fait marquant : pour la première fois sans doute dans l’histoire récente de ces tueries, AUCUN organe de presse européen n’a cru bon d’en parler. C’est dire la puissance des lobbies tels que SeaWorld, Aspro Ocio, Parques Reunidos ou la Compagnie des Alpes, soucieux de ce que l’image de leurs parcs marins (Delphinarium de Bruges, Parc Astérix, Planète Sauvage, etc.) ne soit pas éclaboussé du sang de ces révélations. Quant au reste, les spécialistes de l’e-réputation ont achevé le travail sur le Net.

taiji-tursiops-le-sang-coule-17-12-2012

Le décompte de Ceta-base
Taiji, saison 2012-2013 


Documentaire sur l’industrie des cétacés captifs

« A Fall from Freedhom, Une Perte de Liberté (ou plus joliment « Liberté Perdue »),  est un film documentaire remarquable  de 1 h 25  avec des images  aussi merveilleuses que celles, misérables, de ces dauphins et petites baleines ou orques captifs dans les delphinariums et autres bassinets privés. Comment et par qui sont capturés ces animaux sauvages nés pour être libres? Vous le saurez aussi. Ce film lève le tabou en vous livrant la vérité sur cette vaste industrie, espérant convaincre le plus grand nombre de ne pas participer à ce cruel  buiseness. Vous le saurez aussi. Sa diffusion sur internet est tout à fait légale car il n’est pas commercialisé en France. A regarder en famille. »

Screen Shot 2013-02-10 at 16.32.52

https://www.facebook.com/events/294145480662820/?ref=nf

http://www.blog-les-dauphins.com/a-fall-from-freedom-en-francais-vostfr/

A DIFFUSER!