Free our last 6 dolphins in Belgium.

Conscience dauphin / Dolphin Consciousness

L’animal est « Quelqu’un » et non pas « Quelque chose »

abattoir5_cochons_porcs

Le Centre Kimmela vient de terminer la première étape de son travail sur le projet « Quelqu’un », (Someone Project) mené conjoitement avec Farm Sanctuary.
Ce document sera utilisé pour sensibiliser davantage le public à la vie psychologique complexe des animaux d’élevage, mais aussi pour faire modifier les politiques d’élevage au bénéfice du « bétail » de ferme.

Dans cette première étape,  le Centre Kimmela a compilé toutes les preuves scientifiques relatives à la complexité cognitive, affective et sociale chez les porcs et les poulets. L’étape suivante consistera à rassembler le même type de preuves pour d’autres animaux d’élevage, comme les vaches et les chèvres. Ces données ont été réunies par une équipe de bénévoles et d’avocats disposant d’une bourse détudes, tous membres inestimables du projet.

De telles preuves scientifiques sont également efficaces quand il s’agit de plaider la cause des éléphants, des grands singes, des dauphins ou d’autres animaux. Ici, le nouveau projet vise à révéler la complexité psychologique des animaux de ferme et les fondements psychologiques de leur être propre, qui est d’être « quelqu’un » et non pas « quelque chose ».

DSCN0285Usage du « hook » à Pairi Daïza : qu’en pense l’éléphante?

http://www.kimmela.org/some-special-folks-from-the-someone-project/

cochons-mamansTruies pondeuses

Publicités

Jane Goodall condamne les delphinariums

Jane Goodall-friend
VIDEO : LE MESSAGE

Jane Goodall n’est rien moins que la Copernic de l’éthologie, celle dont les observations de terrain ont renversé nos antiques certitudes quant au « propre de l’homme ».

En octobre 1960, elle observe pour la première fois un chimpanzé en train de fabriquer des outils destinés à pêcher les termites. Cette découverte ébranle la notion « d’être humain», qui attribuait alors ce comportement au seul Homo faber. Grâce à ses recherches, nous savons désormais que les chimpanzés sont presque identiques aux humains, tant au niveau génétique qu’intellectuel ou affectif. Ils chassent en bande, se font la guerre, honorent leurs défunts, communiquent et entretiennent entre eux des liens forts et durables.

jane-goodall-ape

Ses innombrables travaux l’ont amené à donner des noms aux chimpanzés qu’elle côtoyait et à leur reconnaître une personnalité, extrayant ainsi les primates de leur image de brutes pour estomper peu à peu la distinction entre les grands singes humains et les autres.
Depuis des années, Jane Goodall se bat pour la protection des chimpanzés en milieu naturel et contre leur exploitation par les laboratoires, les cirques, les films ou les zoos.

jane-chimp_oxygen

Aujourd’hui, le Dr Jane Goodall se donne pour mission essentielle d’alerter l’opinion publique à propos des dangers qu’encourt notre planète et de faire évoluer les comportements individuels vers un plus grand respect de notre environnement. Fondé en 1977, en Californie, l’Institut Jane Goodall célébrait récemment ses trois décennies de recherches, d’éducation et de conservation de la faune.

jane-zoo

Jane ne fut pas seule, bien sûr, à explorer les cultures non-humaines à ce moment de l’histoire.
Diane Fossey nous fit comprendre toute la douceur de la société gorille. Biruté Galdikas nous ouvrit les portes du monde subtil, gracieux et pacifique des orang-outans. A leur suite, Franz De Wall  mit en évidence la politique et la morale des peuples chimpanzés, tandis que Hal Whitehead démontrait l’usage de dialectes chez les cachalots.

spermwhale

Mais après Jane, il devint évident qu’on ne pouvait plus considérer un grand singe, un éléphant ou un cétacé autrement que comme des «personnes», pour ne parler que de ces 3 espèces dont les capacités cognitives et émotionnelles se rapprochent le plus des nôtres malgré d’autres Umwelt.

Toute une génération de scientifiques indépendants adhère aujourd’hui à cette vision des choses, proprement révolutionnaire.
Aussi violent, aussi irrationnel, aussi viscéral que le racisme, le Spécisme imprègne en effet toutes nos philosophies, nos recherches, nos loisirs, notre alimentation. La dichotomie Homme Animal constitue le fondement même de l’économie de marché que nous pratiquons depuis le néolithique. Il nous faut continuer à croire et à faire croire que la « bête » n’est qu’une machine biologique, privée d’être propre, pour pouvoir l’exploiter, la tuer, s’en nourrir ou rire d’elle sans remords. Penser différemment signifierait la fin de notre façon de vivre et la nécessité d’en trouver une nouvelle.

abattoir-024-bovin-sorti-du-box-apres-etourdissement-2007
L214

Plus d’abattoir, plus d’élevage, plus de massacres d’éléphants ou baleines, plus de forêts incendiées au profit de l’huile de palme tandis que fuient les orang-outans. Plus de zoos, plus de delphinariums, rien que des sanctuaires naturels in situ ou dans des zones climatiquement proches à l’abri des violences humaines. Et finalement plus de pollution non plus, plus d’énergies fossiles, plus de surpopulation, tout simplement parce que nous ne pouvons pas nous permettre de massacrer des millions d’espèces et de ravager leurs biotopes sans encourir le risque de nous détruire nous-mêmes.

En toute logique, Jane Goodall s’est évidemment opposée à l’Industrie du Dauphin Clown.
C’est grâce à elle et à des gens comme elle que nous pouvons encore croire en notre propre humanité. Et garder de l’espoir.

winter-se-cache

 VIDEO : LE MESSAGE


EUROPE : CLOSE DOLPHINARIA !

manifestation-2014
JOIN US IN BRUSSELS ON JUNE 28th 2014 !

Morgan-being-bitten-by-another-orca

Morgan the Lost Orca

Dolphins are self-aware beings.
They bear a name, they reflect, they invent, they talk, they love, they play, they like to live with family and friends in large pods. Dolphins love travelling, splitting the waves, diving deep and hunting together.

Endowed with a powerful brain and living a long time, they educate their children during years, mourn their dead and transmit knowledge and dialect across generations. They use tools and invent new hunting techniques. Their  intelligence is not comparable to that of humans but probably equivalent. Their emotions are same than ours, ranging from the most terrible grief of death, to the greatest joy of freedom. Their social bonds are even much intense than human ones.

Zoomarine_Dolphins

We do not have the right to condemn these marine mammals shaped for the ocean to a life of captivity !
We do not have the right to starve them into obedience !
We do not have the right to force them into a life of boredom in chlorinated water dungeons to be fed dead fish !
We do not have the right to force them to perform tricks an antics for our amusement and entertainment !
No pool, no lagoon can replace the prodigious wealth of the natural habitat of the cetacean world. No dolphins, captive born or caught from the wild, can thrive in dignity in a concrete chlorinated pit.

 

antibes-marineland-2012-orque1

Antibes Marineland

Brazil, India, Croatia, Slovenia, Cyprus, Switzerland and other countries understood the cruelty of cetacean captivity and have prohibited it in their countries.  In contrast, 15 European countries still exhibit dolphins, killer whales, orcas, porpoises and one river dolphin. 15 EU governments support the economic development of these entertainment parks under the guise of wildlife parks, where children are taught that whales are our slaves.

Swim-with-dolphins-turkey3-enfants

As conscious human beings, respectful of Earth and all its inhabitants, we cannot allow such aquatic circuses to exist in the 21st century.
This is why we ask the EU to organize the closure of all the dolphinaria in all its member states.
This is why we are asking the EU to prohibit any further opening of such institutions.
This is why we ask that the 307 small whales currently held by 34 dolphinaria in Europe, are moved to enclosed marine bays and rehabilitated and returned to sea, if possible.
We are tired of hearing lies.
We do not want more of these innocent beings imprisoned.
Europe : close dolphinaria and protect whales in the wild !

orques-sauvages

Join us at the Brussels No Captivity Demo in Brussels,  June 28 th !

French version

varna-bulgarie-delphinarium1

Bulgaria

Demo 2013 : a huge success !

european-logo-uli

Make the European Union a dolphinarium-free zone

ric-japan-activist
With the support of Ric O’Barry

atomium


Un homme et des orques en Patagonie

danza-con-orcas
VIDEO

Message de Wade Doak

« S’il vous plaît, regardez attentivement  cette vidéo Danza con Orcas qui nous montre un Ranger en Patagonie et son amitié avec les orques mangeuses d’otaries.

Les commentaires de Jane Goodall, qui nous explique que oui, bien sûr, les cétacés sont curieux de nous comme nous le sommes d’eux et s’étonne de ce que jamais une orque sauvage n’agresse l’homme à  la manière de Tilikum, valent également d’être entendus.
Cela ne dure que 4 minutes, merci de partager ce document !

Ce simple film devrait en toute logique nous conduire à la libération de toutes les orques, de tous les dauphins et de tous les bélugas en captivité. Et mettre fin au massacre insensé de cétacés au Japon, en Norvège, en Islande ou aux Iles Salomon. Nous assistons ici à un partage de confiance mutuelle entre l’homme et l’orque, chacun dans son monde, au bord  de l’Océan.

Comme dit le garde qui observe ces orques depuis des années, il faut du temps pour qu’une telle  relation se développe.
Ici, le contexte est parfait : calme, silence, tranquillité. Ce n’est évidemment pas possible partout. Et encore moins si nous nous précipitons dans la mer en fonçant sur des orques ou les dauphins  ! Le choix doit être le leur.

L’amitié a ses règles, telles que le respect mutuel et l’exploration de la confiance. Ce grand morceau de film devrait nous pousser à réfléchir à la manière dont nous traitons les orques et à changer notre approche. Nous ne devons pas imposer notre ego à ces êtres intelligents et nobles.

Je n’accepterai plus de les appeler « baleines tueuses » à moins que nous ne nous baptisions en retour «singes tueurs » !

Wade Doak

kshamenk-orque-argentineKshamenk

Roberto, l’homme qui parlait avec les orques, ne peut plus s’en approcher ! 
C’est illégal en Argentine ! Par contre, le fait de détenir l’orque Kshamenk dans des conditions obscènes est considéré comme tout à fait légal et fort apprécié par SeaWorld qui pompe le sperme de ce mort-vivant pour engendrer des bébés-zombies.
Nous savions que le monde était pourri, mais  à ce point-là, ça dépasse l’imagination !  Inutile de préciser que Roberto est devenu désormais un féroce activiste anti-captivité !

http://www.freedolphinsbelgium.org/


Aidez les scientifiques à étudier la langue des orques !

Spectro_Killer Whale_GLBA

WHALE.FM

Des scientifiques demandent l’aide du public pour décoder le langage des orques et des baleines.
En gros – mais c’est bien expliqué en anglais sur le site – on vous demande juste d’étudier la structure d’un segment de leurs émissions sonores et de les intégrer à une modèle connu, de la nature d’une phrase.

Travail de fourmi, certes, mais qui permet de mettre en regard les sons produits et le comportement du cétacé au moment de l’observation.
Cette étude se fait sur base de l’étude de sons et d’images. La nature extrêmement complexe des langages cétacéens échappe encore totalement à notre compréhension. Nous pouvons l’enregistrer mais pas l’interpréter.

OrcaHunting_ROW3280935388

Il s’agit là sans doute du plus formidable défi intellectuel auquel l’humanité ait jamais été confronté.
Si nous peinons déjà tant à saisir la logique du Chinois, si nous ne sommes toujours pas capable de lire les tablettes de l’île de Pâques et si nous avons mis tant de temps à comprendre le Maya, que dire alors d’une langue issue de cerveaux marins complètement exotiques, émises selon des modes qui nous sont étrangers et portant sur des concepts que nous ne concevons pas…

orca-talk
Paroles d’orques


Pour en savoir plus :
Devenir volontaire sur Whale.fm
Le langage des dauphins
Langages cétacéens
Le langage des orques