Free our last 6 dolphins in Belgium.

Divers / Uncategorized

Manifestation au Marineland d’Antibes le 12 juillet 2015

antibes-logo-demoPage Facebook de la Manifestation

freya

Capturée en Islande, Freya est morte le 20 juin 2015 à l’âge très précoce de 33 ans. La manifestation du 12 juillet sera dédiée à cette nouvelle victime de l’Industrie de la Captivité.

 


Le Marineland d’Antibes, c’est SeaWorld en France. Dès le début, en 1969, les deux entreprises nouent des liens étroits : c’est SeaWorld qui capture Calypso puis Clovis, Betty, Kim et d’autres encore, tous morts depuis longtemps. Mais ce sont aussi les même shows qu’à SeaWorld, les mêmes drames, les mêmes agressions, les mêmes médicaments, les mêmes vilains secrets que nous révèlent le film « Blackfish » et le livre « Beneath the surface ».

Aux USA, SeaWorld est en train de couler. La dernière déclaration du champion de surf Kelly Slater l’enfonce un peu plus. De façon presque irrémédiable, SeaWorld devra un jour se résoudre à déplacer ses orques dans un lagon de retraite. Le règne des delphinariums touche à sa fin aux USA et dans d’autres pays qui les ont déjà interdits.

L’engouement pour les spectacles de dauphins nous est venu de Floride dans les années 60.
Flipper en fut l’ambassadeur. Aujourd’hui, la vague contraire de l’Effet Blackfish, portée par Tilikum,  s’apprête à submerger l’Europe. Déjà, les premières vagues lèchent le pied du Parc Astérix et de Planète Sauvage. Bientôt, ce sera l’un des deux seuls delphinariums d’Europe à garder encore des orques en bocal qui devra y faire face : le Marineland d’Antibes.

Il n’est pas question ici de jugement, d’opinion, de « pour ou contre » ou de demi-mesures.
L’évidence est là, proclamée dès 1970 par Ric O’Barry, et qui pénètre enfin la conscience du public : la captivité des cétacés est cruelle, inutile, anti-pédagogique et totalement indéfendable sur le plan éthique.

Le 12 juillet prochain, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri et Pierre Robert Delatour se tiendront à nos côtés pour réclamer une France, une Europe, un monde sans delphinarium.

Au nom de Freya qui vient de mourir à 33 ans loin des eaux islandaises qu’elle n’aurait jamais du quitter, au nom des 27 dauphins morts dans les piscines du Marineland et de ceux qui y survivent encore, merci de nous rejoindre à Antibes et de faire de cette manifestation un évènement historique.

Page Event :
https://fr-fr.facebook.com/events/1550115381889494/

antibes-marineland-dauphin-solitaire

Entre deux shows. (Photo K.)

Plus d’infos
http://www.fondationbrigittebardot.fr/agir/participer-a-une-manifestation/marineland2015

http://www.blog-les-dauphins.com/manifestation-contre-la-captivite-des-delphinides-a-antibes-juillet-2015/
http://www.blog-les-dauphins.com/orques-marineland-antibes/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/marineland-antibes/
http://www.dauphinlibre.be/shouka-orque-antibes-histoire.htm
http://www.ceta-base.com/phinventory/dph/dph_mlf.html

Pour tout savoir sur la Captivité…
http://www.reseaucetaces.fr/archive/2015/06/07/9377.aspx

Orques d’Islande, le grand massacre
http://bdmlr-orcaaware.blogspot.be/2014/03/icelandic-orca-in-captivity.html

YG
Dauphins Libres
La Dolphin Connection Belgique


antibes-logo-demo-2

Demonstration at Antibes Marineland (July 12th 2015)
Dedicated to Freya

freya

Antibes Marineland, this is SeaWorld in France. The two companies are linked from the beginning: this is SeaWorld who captured Calypso for Marineland in 1969 then Clovis, Betty, Kim and others, all dead for long. And it’s also almost the same show and the same ugly secrets that reveal « Blackfish » the movie and « Beneath the surface » the book.

Now, SeaWorld is sinking in the US. The last declaration of Kelly Slater may bring it the fatal thrust. The company is already exhausted, under the battering of « Blackfish ». Irremediably, SeaWorld will be obliged to move its orcas in a retirement lagoon. The reign of dolphinariums is coming to an end in the US and other countries which have already banned these aquatic circuses.

In the early 60s, the popularity of this dolphin shows came to us from Florida. Flipper was its ambassador. Today, the opposite wave of Blackfish Effect is about to overwhelm Europe. Already the first waves lick the foot of the Parc Asterix and Planète Sauvage. But soon, one of the only two dolphinariums in Europe still keeping orcas, the Antibes Marineland,  will be also cope with it.

This is not a question of judgment or opinion.
It is a scientific evidence, proclaimed since 1970 by Ric O’Barry and that finally enters the mind of the largest audience: captivity is cruel, useless, unethical and non-educational.

On July 12 2015, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri and Pierre Robert Delatour will stand by our sides to claim for a France, an Europe, a World without cetacean slavery and murders.
On behalf of Freya who dreams about her native Icelandic waters and of all Russian orcas who are captured today, in the name of the 27 dolphins died in jail and of those that still survive, thank for joining us and making this demo an historical event.

All information on La Dolphin Connection event page
https://www.facebook.com/events/1523407717922823/

Antibes-Marineland

Publicités

SeaWorld tente de faire taire un scientifique « radical »

Thomas-White-orca

Thomas White

Ceux qui exploitent les animaux à des fins lucratives- ainsi que leurs publicitaires – décrivent régulièrement les militants des droits des animaux comme des extrémistes, des radicaux et des terroristes, afin de discréditer, de les marginaliser et de les affaiblir.

Grâce à des contributions de campagne, ils recrutent également des élus, qui ont l’oreille du public, pour tenir le même genre de langage incendiaire. Malheureusement, c’est une approche qui fonctionne bien, car le grand public voit le plus souvent les militants sous cet angle.

Mais que se passe-t-il quand une entreprise exploitant des cétacés utilise cette tactique pour discréditer et faire taire une autorité reconnue, qui n’est certainement pas considéré comme un «extrémiste radical » ?

 

animal-rights-extremists

Les défenseurs des cétacés : des terroristes !


En novembre dernier, l’American Cetacean Society a invité le Dr Thomas White – un professeur d’université réputé, auteur de l’ouvrage « In Defense of Dolphins » et qui dénonce la captivité des cétacés – à participer à un panel de discussion sur la détention des orques lors de sa conférence annuelle. Avant la session, SeaWorld, qui était également annoncé au programme – a demandé et obtenu qu’il ne soit pas enregistré. Un acte très inhabituel et contraire à l’éthique d’une conférence scientifique dont les exposés sont publiquement disponibles.

Dans une vidéo qui fait le tour du web, le Dr White déclare que la requête de SeaWorld était fondée sur la volonté de l’entreprise de réduire au silence un orateur, qu’ils n’auraient pas pu présenter comme un « radical » une fois que ses propos auraient été diffusés.
«Ils nous qualifient de radicaux et comme des chercheurs qui ne sont pas sérieux. Il est plus facile maintenir cette illusion que de prouver la valeur de la captivité « .

Outre cette déclaration publique, le Dr White a publié les images de sa conférence sur Youtube, une vidéo qui atteindra probablement bien plus de gens que si la société SeaWorld n’avait pas tenté de museler l’orateur.

Ce n’est pas la première tentative de SeaWorld d’altérer la science. En 2014, une analyse menée par Orca Research Trust des 52 articles scientifiques publiés par SeaWorld a démontré, entre autres choses, que la société justifiait la captivité par ses études sur les compléments vitaminés ou les inséminations artificielles, même si ces études sont « peu susceptibles d’être utiles aux populations sauvages. »

orque-seaworld

Orque à SeaWorld. Pour la science ?

Les tentatives de SeaWorld de faire taire les scientifiques dénaturent la recherche, font passer de la cruauté pour de la conservation, et motivent plus encore les «radicaux» et «non radicaux » à continuer à mener une guerre contre cette entreprise jusqu’à ce qu’elle vide ses bassins. Elles laisseront voir au public que les vrais extrémistes sont ceux qui ceux qui terrorisent des animaux dans un but lucratif.


March 12, 2015
SeaWorld’s Attempt to Silence “Radical” Professor Backfires

http://theirturn.net/2015/03/12/seaworlds-attempt-to-silence-extremist-researcher-backfires/

http://indefenseofdolphins.com/the-book/

seaworld-orque-poisson-mort

Orque à SeaWorld (2)

 

 

 


London Taiji Protest 2014 : la mère de toutes les manifestations !

london-taiji-demo

Le 7 novembre 2014, la plus grande manifestation jamais organisée contre les massacres de Taiji se tiendra à Londres.
Les militants des droits des animaux organisent une manifestation géante dans la capitale du Royaume Uni afin de protester contre le massacre et les captures de dauphins à Taiji ainsi qu’en d’autres lieux du Japon.
Ils dénoncent le fait que près de 20.000 dauphins et autres cétacés sont tués chaque année au nom des « traditions ancestrales », avec l’accord et le soutien du Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe.

Les chasses au rabattage ont lieu chaque année de septembre à mars dans la baie de Taiji. Cette année, le gouvernement japonais a autorisé la prise de 16.000 cétacés, destinés à la boucherie aussi bien qu’aux delphinariums locaux et internationaux.

Les manifestants se rassembleront le 7 novembre 2014 dès midi devant l’Ambassade du Japon à Londres pour protester contre cette prétendue « tradition » sanglante.

Taiji-cove-slaughter

Les organisateurs de la manifestation déclarent :
«Quelque 20.000 dauphins, marsouins et petites baleines sont abattus chaque année entre septembre et mars. Le gouvernement japonais prétend que les atrocités commises à Taiji font partie d’une tradition culturelle, alors que nous avons la preuve qu’il s’agit d’une entreprise axée sur le commerce des dauphins captifs. Les cétacés sont capturés, massacrés en présence de leur famille et les plus jeunes survivants, souvent blessés, sont rejetés en mer, privés de la protection de leurs proches et promis à une mort rapide.
Cette « tradition » date à peine de 40 ans, depuis l’expansion du marché du dauphin captif.

taiji-misty

La vie en captivité est sans doute un sort pire que la mort pour les dauphins de Taiji. Ici, Misty, la petite delphine qui croyait bien faire en serrant fermement sa bouée dans son rostre pour complaire aux humains. En vain, car elle était seule et personne ne se souciait d’elle.

Contrairement aux baleines, les dauphins ne disposent d’aucune protection de la part d’aucune organisation internationale, telle que la CBI. Il nous revient donc à nous, simples citoyens du monde entier, d’exiger que ces êtres profondément intelligents, dotés de cultures, de vie sociale et d’émotions similaires aux nôtres, soient enfin protégés de ces agressions abominables ».

Ric O’Barry, leader de ce combat depuis les années 70, sera présent à Londres le 7 novembre et réclamera avec l’ensemble des manifestants que des mesures sévères soient prises pour que les « petits cétacés » bénéficient enfin d’une véritable protection dans le monde entier.
On sait hélas que même si les chasses baleinières, interdites dès 1986, ont une nouvelle fois été condamnées par la communauté internationale, dans une sorte de délire autistique, le Japon persiste et signe et continue à tuer. Les massacres de grands  cétacés reprendront d’ici peu, en toute illégalité, en dépit du jugement de la Cour Internationale.

L’évènement débutera à midi.
On espère la présence d’au moins 1.000 manifestants.
Le film « The Cove » sera projeté en fin de manifestation.

Pour rejoindre la manifestation :

https://www.facebook.com/events/1545547719014679/

Embassy of Japan
101-104 Piccadilly
London W1J 7JT
United Kingdom
http://www.uk.emb-japan.go.jp/index.html
https://www.google.be/maps/place/Embassy+of+Japan/@51.50538,-0.146151,15z/data=!4m2!3m1!1s0x0:0xaa4f8b31755bd9e6

risso-october-2014-Taiji

 

taiji-risso-pod-swimming-in-blood

 

 

japon-risso-dauphin

Les rares survivants sont appelés à nager avec les touristes, dans les eaux mêmes qui ont vu mourir leur famille.

 

Lire aussi :
http://www.vegemag.fr/actualite/militants-cause-animale-reunis-paris-denoncer-massacre-dauphins-baie-taiji-3249
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/taiji/
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2757906/Japan-slaughters-dolphins-season.html
http://www.theguardian.com/world/2014/jan/21/japanese-fishermen-begin-annual-slaughter-of-hundreds-of-dolphins
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2543317/Mother-prized-albino-dolphin-COMMITS-SUICIDE-torn-baby-Japanese-fishermen-notorious-killing-cove.html
http://savemistythedolphin.blogspot.be/p/about-misty.html

Adresses :

Empereur du japon
information@kunaicho.go.jp

Préfecture de Taiji
E-mail: taiji@town.taiji.wakayama.jp

Premier Ministre :
commentaires en ligne
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html
https://form.cao.go.jp/kokusai/en_opinion-0001. html
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html

Ministre de la Pêche
E-mail: sinsei01densi@nm.maff.go.jp
Gouverneur de Wakayama (dont Taiji fait partie ) : Mr. Yoshiki
E-mail: e0006001@pref.wakayama.lg.jp

Fishery Agency Policy Evaluation Group à Taiji (qui contrôle les massacres) :
E-mail: sui_hyoka@nm.maff.go.jp

Delphinarium de Taiji et son DOLPHIN RESORT (où sont dressés les survivants avant expédition, notamment) :
Email: info@dolphinbase.co.jp
info@dolphinresort.jp

International Marine Animal Trainers’ Association
http://www.imata.org/ 1200 South Lake Shore Drive Chicago, IL 60605-2490 United States of America Phone: 312-692-3193 Fax: 312-939-2216 E-mail: info@imata.org
WAZA
http://www.waza.org/en/site/conservation/code-of-ethics-and-animal-welfare
Excecutive Office Carole Lecointre Marketing & Communication Officer
Phone +41 22 999 07 93 Fax +41 22 999 07 91 carole.lecointre@waza.org

Japanese Association of Zoos and Aquariums
https://www.facebook.com/jaza.official (!) http://www.jaza.jp/english5.html
Dr. Kanako Nishimoto kanako@jaza.jp

Dieter Hagmann peg close-up.jpg

Méthode douce, et de moins en moins employée, car lle entraîne une mort interminable accompagnée de paralysie d’asphyxie, d’hémorragie et d’une souffrance panique inimaginable. Jusqu’à 15 minutes d’agonie. Rien de tel qu’en bel égorgement pour les dauphins inaptes à l’esclavage.

taiji-mise-mort-sans-effusion-sang


Le Jour du Dauphin Japonais 2014

save_japan_dolphins_poster_2012_by_marcwf-d5u7e89
Le Jour du Dauphin Japonais dans le Monde

paris-demo-2014

Message de Ric O’Barry
Nous nous apprêtons tous à rendre hommage aux dauphins du Japon qui ont été et seront tués durant le massacre qui se déroule de septembre à mars, ainsi qu’à ceux actuellement captifs dans le monde entier.

L’Association Japonaise des Zoos et Aquariums (JAZA) et le Musée de la Baleine de Taiji (où la petite delphine albinos Angel et d’autres dauphins arrachés à leur famille lors de chasses au rabattage se trouvent confinés), tolèrent activement, exploitent et subventionnent captures et massacres à Taiji.

Nous exigeons que l’Association Mondiale des Zoos et Aquariums (WAZA) expulse la JAZA de ses rangs et prennent des mesures conséquentes pour arrêter ces crimes, plutôt que de sussurrer du bout des lèvres qu’elle s’oppose à de telles pratiques.
La captivité n’est jamais « humaine » pour les cétacés ! N’achetez pas de billet pour un spectacle de delphinarium ou une séance de « nage avec les dauphins » en piscine.

Les chasses au rabattage à Taiji sont PAS une tradition japonaise. Elles n’existent que pour fournir de gros profits aux pêcheurs impliqués et aux entreprises qui achètent des dauphins vivants pour leurs installations. Les chasses ont commencé en 1969, à l’instigation de SeaWorld. Plusieurs autres villes japonaises (Iki et Futo) ont renoncé à ces chasses. Les arguments des tueurs de Taiji qui prétendent que leurs opposants foulent au pied leur « culture alimentaire » ou leurs « anciennes traditions » est sans fondement.

Nous allons envoyer un message pacifique mais ferme à la WAZA, au Gouvernement japonais et aux grandes industries japonaises et leur dire nous ne tolérons pas la poursuite de ces captures et massacres annuels.
Nous ne ferons pas de déclarations anti-japonaises. La plupart des Japonais ne savent rien de ces horreurs et s’y opposent dès qu’ils en apprennent l’existence.

Nous soutenons le droit du peuple japonais à être informé sur la contamination de la viande de dauphin et de baleine et nos préoccupations incluent donc également le bien-être de la population du Japon, qui doit recevoir de son gouvernement la garantie de ne pas consommer une viande gravement polluée par les PCB et le mercure.

angel1

Angel

Message de Ric (2)
La dernière saison de chasse à Taiji a été brutale. Partout dans le monde, les gens ont réagi dans la presse internationale lorsque des centaines de dauphins ont été rassemblés dans la Baie de Taiji.

L’un de ces dauphins, Angel, est devenu le symbole de la férocité de cette chasse. Elle nous a aidé à rassembler l’opinion et à galvaniser la lutte contre ces pratiques inhumaines. Nous mettrons donc en évidence le sort d’Angel cette année, avec notre nouveau slogan: « Libérer, puis célébrez: une nouvelle ère pour la compassion envers les dauphins ».

Au nom d’Angel, le bébé dauphin albinos qui a été arraché à sa mère et à sa famille pour être exhibée comme une curiosité dans le célèbre Taiji Whale Museum, nous aimerions vous inviter à mettre en place votre propre événement « Journée du Dauphin Japonais » ou de rejoindre une manifestation près de chez vous.

jdd-2013-1

Les activistes japonais s’opposent aussi à ces atrocités

Le JDD dans le monde

Liège :
https://www.facebook.com/events/312429948928493/?fref=ts
Anvers :
https://www.facebook.com/events/686797814743745
Paris :
https://www.facebook.com/events/1455776361344805/
Ailleurs :
https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zhv8rpEC_fU8.kbGeJVK3bULI

taiji-hell

Taiji : le camp d’extermination

Ce qui se passe à Taiji

Près de 1.500 dauphins ont été rabatus dans la Baie de la Honte durant la saison 2013-2014.
834 d’entre eux ont été massacrés.
158 ont été gardés pour les delphinariums.
457 ont été relâchés seuls, sans leurs parents ni leurs amis, parfois si jeunes qu’ils n’étaient pas encore sevrés.
On a retrouvé leurs corps un peu partout sur les rochers quelques jours plus tard.
Sans famille, un dauphin n’est rien.

En 2014-2015

1.938 meurtres autorisés.

Taiji Dolphin Drive Fishery Catch Quota for 2014/2015

134 Pacific white-sided dolphins;

450 Striped dolphins;

509 Bottlenose dolphins;

400 Pantropical spotted dolphins;

261 Risso’s dolphin;

114 Short-finned pilot whales;

70 False killer whales.

taiji-trusiops-massacre-17-12-2012

Lire aussi :

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/01/05/comment-le-japon-tue-ses-dauphins/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/08/09/massacre-a-taiji-saison-2013-2014/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/06/taiji-dauphins-captures-6-septembre-2013/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/14/taiji-12-septembre-les-images-du-massacre/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/14/taiji-12-septembre-premier-massacre-de-globicephales/
http://www.dauphinlibre.be/japon-taiji-massacre-2012.htm
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm

taiji-oceanwatch-mother-child-2-9-2013

Mère et enfant. L’une sera tuée, l’autre gardé pour les shows.

taiji-same-trick

 

 


Kim Kardashian nage avec les dauphins

kim1

Kim Kardashian et les dauphins

J’ignorais jusqu’ici l’existence de cette dame mais à lire l’article, elle semble assez connue. Après divers autres « people », c’est donc au tour de Kim Kardashian de se laisser tirer par la nageoire d’un dauphin esclave capturé à Cuba ou aux Iles Salomon.

Que l’on sache d’abord que les dauphins détestent qu’on les tiennent par la nageoire. En mer, quand vous nagez avec des dauphins libres, il faut prendre bien soin de ne pas les toucher. C’est eux qui, le cas échéant, prendront l’initiative d’entrer en contact physique avec vous.
Mais il ne faut en aucun cas limiter leurs mouvements en s’accrochant à eux ou en les entourant dans vos bras.

Les cétacés doivent régulièrement remonter en surface pour respirer. Quand quelqu’un semble les en empêcher, ils peuvent se mettre à paniquert et se montrer agressifs.
Heureusement, les Tursiops que Kim a côtoyé sont drogués, affamés, maltraités de toutes les façons et trop malins que pour risquer une punition en s’en prenant à une touriste…

 

kim2

Kim Kardashian et le dauphin dressé

Le Mexique abrite aujourd’hui un nombre insensé de delphinariums. Tous sont gérés par une dangereuse mafia locale qui ne se soucie en rien du bien-être animal. Cautionner leurs spectacles est inadmissible.
Et que le prétexte de l’ignorance ne viennent pas ici justifier les actes de ceux qui, en vacances, s’offrent une séance de « nage avec les dauphins » au Mexique, au Portugal, en Egype ou ailleurs.
Comme la plupart des gens, Kim Kardashian dispose d’une connection internet. Il n’est donc pas trop difficile pour elle de s’informer un peu.

C’est d’aileurs le moment idéal pour rappeler à tous les vacanciers de ne jamais, nulle part, céder à la tentation de visiter un delphinarium.

 

luna-necropsy

Luna la delphine après usage

 Pour l’anecdote (en 2001) :
« Le Dolphin Learning Centre (FINS) propose ainsi depuis peu toute la gamme des services de « dolphin therapy  » et de « dolphin swimming » dans un complexe récemment mis en place au sein de l’Hôtel La Concha, sur la plage de la La Paz au Mexique.

Au mois de janvier 2001, huit dauphins Tursiops ont été sauvagement capturés dans la Baie de  Magdalena (Océan pacifique) et amenés sur place, afin de servir la santé humaine et de nager avec les touristes.
Plusieurs spécialistes qui ont pu voir les installations ont déclaré qu’elles étaient les pires que l’on puissent trouver dans le pays.
Les dauphins y survivent dans des conditions épouvantables : l’eau est si peu profonde – moins de cinquante centimètres – qu’il est peu probable que les dauphins survivent aux chaleurs de l’été. L’embarcadère voisin qui mène vers les bateaux est extrêmement bruyant et fréquenté, tandis que la sortie des égouts voisine rend hygiéniquement inacceptable l’eau où nagent les dauphins.

Le 3 février 2001, l’un de ces huit dauphins est mort.
Il s’agissait d’une femelle baptisée « Luna  » qui avait environ 8 ans et mesurait 2,30 mètres. Luna est décédée au terme d’une « maladie gastrique », a indiqué le directeur du Centre, le Dr. Javier Enriquez, mais depuis que son autopsie a pas été réalisée, il semble que la cause du décès soit le stress du aux conditions scandaleuses dans lesquelles ces animaux ont été transportés. Des images montrent l’un des responsables en train de taper au marteau sur une caisse qui contient un dauphin ! Quant au bébé de Luna, il refuse de s’alimenter et mourra sans doute dans les prochains jours… »

kim3

Royal Swim Cancun !

Le FINS a disparu mais à sa place, mille autre centres ont fleuri comme des pâquerettes sur un fumier d’argent.
Pour 160 euros, vous pourrez bénéficier à Cancun du « Royal Swim with Dolphins ».

« Ce qui rend le Royal Swim différent de tout autre programme de nage avec les dauphins est la fameuse poussée du pied, où deux dauphins vous éjectent hors de l’eau. Impressionnant ! Le programme de dauphin interactif comprend également le « dorsal tow », où deux dauphins vous tirent à travers l’eau cristalline tandis que vous vous accrochez à leurs ailerons.
Nos sympathiques dauphins vous salueront, vous donneront une poignée de main, des embrassades et des baisers et de vous montreront tous les jeux passionnants auxquels ils aiment se livrer à Cancun Isla Mujeres.
Pendant que vous êtes à Cancun, découvrez l’expérience uniques de nager avec les dauphins, les requins, les raies, et beaucoup d’autres mammifères marins. Profitez de notre club de plage situé dans un environnement naturel de la belle Isla Mujeres à Cancun au Mexique ».

Il semble bien que c’est le programme  que Kim Kardashian s’est offert.

 

kim-kardashian

Kim Kardashian

Rapports :
http://csiwhalesalive.org/newsletters/pdf/Alaniz.wspaReporteDelfinesMexDReng1010.pdf
http://www.huffingtonpost.com/candace-calloway-whiting/adfasdf_b_4851026.html

Sources :
http://www.melty.fr/kim-kardashian-nage-avec-des-dauphins-un-scandale-pour-la-peta-a318468.html
http://www.calgaryherald.com/news/Kardashian+faces+waves+criticism+after+riding+dolphin+Mexico/10084053/story.html

Dauphins Libres :
http://www.dauphinlibre.be/lapazfr.htm


La delphine Roxanne est deux fois grand-mère mais ne le saura jamais !

Zoomarine_portugal2

Un programme de reproduction scientifique, vraiment ?

«Depuis 1991, la société Zoomarine mène avec succès un programme de reproduction sous l’œil vigilant de dresseurs et de biologistes hautement qualifiés. Tous étaient présents à la naissance, qui a eu lieu dans la matinée du lundi 16 Juin 2014.
Sam est né des œuvres de la delphine Luna, née au Boudewijn Seapark en Belgique, et de Dino, un dauphin mâle né à Kolmarden en Suède. Ce sont deux parcs marins avec qui Zoomarine coopère au niveau institutionnel et scientifique. La première apparition publique du bébé a été un tel évènement qu’il a été couvert par les chaînes d’information nationales RTP, SIC et TVI « .

Voilà pour la propagande, dûment relayée comme on peut le lire, par les médias portugais.

zoomarine4

Le Zoomarine est l’un des rares delphinariums d’Europe à autoriser la nage directe avec les dauphins. Non sans risques…

Venons-en à présent aux faits :

Luna est la fille de Roxanne et de Tex (mort au Marineland d’Antibes à 30 ans).
Elle est née sous la coupole du delphinarium de Bruges le 3 décembre 1996, avant d’être séparée très jeune de sa maman et déportée au delphinarium du Zoomarine Portugal le 5 janvier 2001.

De là, elle fut expédiée avec son frère Marco (né en 1998) vers Zoomarine Italie à Rome en 2005 avant de revenir une nouvelle fois au Portugal en 2008. Comme chacun sait, les dauphins adorent voyager en camion et Luna n’en fut pas privée !

Luna eut eu un premier enfant, Bio, né en 2010 des oeuvres de Sam I, le plus vieux dauphin captif mâle au monde, puisque décédé le 16 Février 2011 à l’âge de 50 ans.
Aujourd’hui, elle a donné naissance à son second fils, Sam II, dans les bassins du petit delphinarium portugais.

Le jeune Sam II serait donc un dauphin de la troisième génération,  issu de deux nés captifs, un fait assez exceptionnel que pour être souligné. A ce titre, sa santé risque d’être extrêmement fragile. Au fil des générations, en effet, ces dauphins privés de mouvements, de stimulations, de vie sociale, bourrés de médicaments et nourris au poisson mort, deviendront de plus en plus faibles, de moins en moins capables de se reproduire. Leur temps de vie risque d’être bref.
Comme pour les éléphants, l’élevage en captivité est une impasse pour les cétacés. On ne fabriquera jamais un « dauphin domestique », dont rêvaient dès les années 60 les exploitants de cirques aquatiques et les militaires ela US Navy. Même les chevaux doivent encore être débourrés et les éléphants dressés dès la naissance.

Zoomarine-Portugal-Hoops1

– Roxanne, qui vient de perdre ses bébés Bruce puis Origi à un an d’intervalle, ne saura jamais qu’elle est devenue grand-mère pour la seconde fois.
En mer, toute la tribu aurait fêté cela ! Si Roxanne vivait encore libre, elle serait sans doute même devenue arrière grand-mère et se serait fait un bonheur de prendre soins de ses petits-enfants. Elle aurait formé sa fille au rôle de matriarche, tandis que de temps à autre, son fils Marco serait venu lui rendre visite.
Les sociétés dauphins sont de type fission-fusion. On se quitte, on se retrouve mais on ne se perd jamais de vue.
Cathy a aujourd’hui 48 ans. Elle vit libre dans la baie de Sarasota et jouit du bonheur d’être arrière-arrière-grand-mère, entourée de toute sa marmaille ! Rien de pareil en bassin, où mère et enfants sont séparées à jamais.

Pour ce qui est de Luna, elle ne sait rien de tout cela, bien sûr. Elle n’a jamais connu que la vie en bassin fermé, dont on fait le tour en deux coups de caudale. Quand elle donne naissance à un enfant, ce ne sont ni sa mère ni la marraine du petit qui l’accompagnent.  Une fois placée en isolement, ce sont des humains qui se sont chargés d’elle.

La première chose que le petit Sam a vu en sortant de son ventre, ce sont les murs nus d’un bassin. La première chose qu’il ait entendu, ce sont les bruits de fêtes foraines alentour, et non les joyeux bavardages d’une tribu de 150 personnes et le son du ressac sur le sable marin. La première chose qu’il apprendra, ce sera à se produire en public, à faire des tours pour amuser les foules et à se laisser chatouiller par des centaines d’humains gluants d’huile solaire qui pataugeront dans sa piscine.
Ce n’est pas là une vie de dauphin : c’est une vie de clown et une vie d’esclave.

babydolfijn-origi-overleden-id5808856-620x400

Roxanne et Origi, mort au bout d’une semaine.

 

Les dauphins Tursiops n’ont nul besoin de «programmes de reproduction». Ils se reproduisent bien mieux en liberté. La seule et unique raison de ces accouplements programmés par l’homme est la nécessité de maintenir en fonction une industrie du spectacle florissante, sans recourir à des captures, puisqu’elles sont (pour l’instant) toujours interdites en Europe. Mais un bébé dauphin qui naît, c’est 60% de bénéfices en plus, au bas mot.
En outre, si l’on considère l »ensemble des dauphins actuellement détenus dans le monde, seule une minorité d’entre eux sont nés de parents captifs (et bien moins encore de deux parents nés captifs. Le delphinarium de Bruges n’est jamais parvenu à réaliser cette prouesse !).
La plupart ont été kidnappés en mer, car c’est plus simple et moins cher de se fournir au Japon ou en Russie que de développer une surveillance sanitaire de tous les instants pour garder en vie des avortons dans de l’eau chlorée.

Et c’est là, finalement, que réside tout le problème : en affichant leurs succès commerciaux et leurs époustouflantes cotations en bourse, les delphinariums d’Europe et des USA encouragent le développement d’une industie autrement criminelle.
Sans le Zoomarine, sans le delphinarium de Bruges, sans SeaWorld, sans ce business qui fascinent tant les hommes d’affaires d’Asie et du Moyen-Orient, il n’y aurait  pas de massacres à Taiji.

Taiji-nightmare

En savoir plus :
Dauphins au Portugal
Les enfants de Roxanne

On notera que les bases de données ne s’accordent pas sur les noms et le nombre de dauphins actuellement présents au Zoomarine Portugal.  Cetacean Cousins déclaire que Marco, le frère de Luna, s’y  trouve toujours, alors que Ceta base le place en Italie.
Ces deux sites font comme nous : ils tentent d’obtenir des données sur base d’une série de documents, de photos et de témoingnages. C’est sans doute là le plus grand scandale des delphinariums en Europe : l’absence d’un registre officiel européen semblable au Marime Mammal Inventory Report des USA.
Dans ces conditions, tous les transferts, toutes les morts, toutes les naissances peuvent être dissimulées au public et les réglements de la CITES allégrement foulés au pied. Le Portugal a importé depuis Cuba ou la Floride quantité de dauphins de manière illégale, bien après la mise en application des réglements CITES. Mais allez donc le prouver !

luna-sam-zoomarine

Luna, née à Bruges et son fils Sam. Pour combien de temps ?

 


Helga Heidrich à Marrakech : l’espoir des animaux

IMG_0623

Helga Heidrich ! J’entendais son nom depuis si longtemps !
Comme tout le monde, j’avais vu passer les images terribles de chiens des rues tués à la strychnine ou à coups de fusil, j’avais vu les ânes à l’agonie abandonnés le long des routes comme des outils usagés. Comme tout le monde, j’avais entendu les appels de cette citoyenne allemande implantée au Maroc et qui luttait depuis des décennies pour aider ces malheureux. C’était un peu la Madonne des Chiens de Rue, comme Jane Goodal est celle des chimpanzés.

Mais il y a tant de souffrances dans le monde, n’est pas ? Si peu de temps pour s’en occuper. Et si peu d’espoir, aussi.
Si peu d’espoir ? Pas sûr….

IMG_4201 (2)

En juin dernier, j’ai eu le privilège de rencontrer cette grande figure de la défense animale, dans le nouveau refuge qu’elle a construit à une vingtaine de kilomètres du centre de Marrakech.

Son fils vient me chercher dans une voiture toute cabossée. Au terme du parcours sous 45°, je découvre un espace immense, semé de larges enclos parfaitement entretenus où se reposent de leurs souffrances plus d’une centaine de rescapés de tous poils et toutes plumes.

chiens-helga-heidrich-2
Les chiens m’accueillent avec enthousiasme, battant de la queue, gambadant en tous sens, me léchant les mains, aboyant gaiement. Le dromadaire vient me saluer d’un air plein de noblesse. Les ânes se laissent pensivement gratouiller la crinière. Les moutons et les chèvres se tiennent à l’ombre, plus timides.

Dans leurs nouvelles et vastes cages, les singes magots paraissent un peu stressés. Depuis l’arrivée d’un mâle récemment sauvé, l’ambiance n’est plus la même. Cela va s’arranger, bien sûr, et bientôt, très bientôt, un magnifique sanctuaire arboré, agrémenté de rochers et d’un plan d’eau pourra accueillir ces macaques berbères.

Des chevaux, des mulets, un chien à trois pattes qui bondit gaiement, et même un paon, tous semblent bien nourris, heureux et apaisés. Helga gère ce petit royaume avec l’aide de son fils Marc, d’un ouvrier du pays et quelquefois de bénévoles. Elle me reçoit dans sa demeure austère, au sommet d’une colline écrasée de soleil. Au loin les collines nues, érodées, qui ne demandent pourtant qu’à reverdir.

IMG_4197 (2)

« Il n’y a plus d’arbres ici, ni d’herbe. Tout a été coupé pour le bois de chauffage avant que nous arrivions. Et nous manquons terriblement d’eau, m’explique Helga. Nous avons bien un puits, mais il descend jusqu’à 160 mètres et sans pompe ni électricité, c’est difficile d’en remonter des seaux à mains nues ! ».

Un générateur à essence poussif assure pour l’instant le minimum. Quant à l’eau, on la livre par camion dans des containers en plastique. Mais ce n’est pas suffisant.

helga-chiens1

– «Dès que nous pourrons acheter une centrale solaire, la pompe fonctionnera» précise Marc. «Des arbres, du foin, de l’herbe pourront être plantés partout et transformer ce désert en jardin. Nous pourrons enfin faire bâtir ce sanctuaire géant dont nous rêvons pour nos macaques ».

-« Impossible de les remettre en forêt ? »

– « Impossible, malheureusement. On les a brisé dès l’enfance. De plus, leurs sociétés sauvages sont très complexes, fondées sur le rang de la mère. Il serait difficile pour eux de s’y réintégrer».

IMG_4211 (2)
Et puis, il y a les adoptions. Tous ces animaux qu’on apporte, où repartent-ils ?

-«Le plus souvent nulle part. Ils restent ici. Qui voudrait d’un vieil âne ou d’un chat mutilé ? Eux-mêmes n’aiment plus être déplacés, ils sont devenus trop vieux ou trop fragiles. En revanche, on peut les parrainer et venir leur rendre visite !

011

Beldy goes to New York !

Même pour ceux qui sont adoptables, la situation n’est pas simple au Maroc.
Bien sûr, il existe des associations de protection animale et d’excellents vétérinaires, qui nous aident. Certains citadins apprécient les animaux de compagnie, mais les chiens de rue, personne n’en veut, sauf de rares étrangers de passage. Nous aimerions rendre l’adoption internationale plus simple, tout en la contrôlant de façon stricte. A cet égard, nous avons déjà eu de beaux succès.
Beldy, l’un de nos protégés, est parti aux Etats-Unis. Mais si ! Je vous assure ! J’ai sa photo à l’arrière d’une Cadillac. Vous imaginez cela ? Un chien de rue de Marrakech tout pouilleux roulant en limousine !»

L’image la fait sourire. Mark enchaîne :

«Notre mission, c’est d’aider les animaux domestiques en difficulté. Mais c’est aussi de prévenir la vente d’espèces gravement menacées dans les souks. Dans un pays tel que le Maroc, la protection des animaux reste encore une cause largement méconnue, malgré l’influence d’Internet. Nous devons continuer à sensibiliser les gens, de tous les milieux».

 

helga1

Photo Facebook


Car ce n’est pas la misère qui rend cruel.
C’est l’ignorance. C’est l’indifférence à la douleur de l’autre, quel qu’il soit, humain ou non-humain. En Inde, les Bishnoïs sont extrêmement pauvres, ils mènent une vie très rude. Mais ils ne maltraitent aucun animal. Ni ne détruisent la nature.
Au Maroc comme dans tant d’autres pays, l’information est déficitaire, les gens croient que les «bêtes» sont des machines. Le mulet souffre pourtant autant que nous quand on le bat. Et il ne travaille certainement pas mieux lorsqu’il est affamé ou à demi mort de soif. Un animal heureux est un animal fort.

DSCN1057

«Mais sans moyens, ce combat difficile», soupire Helga. «Nous aurions besoin de plus de publicité, d’un plus grand site Internet. Et de l’argent surtout pour payer les croquettes, le fourrage, les soins vétérinaires. De l’argent pour sauver plus d’animaux encore. De l’argent pour engager des jeunes du pays qui pourront nous aider à construire le plus beau de tous les refuges».

Helga parle avec conviction, elle s’emporte, elle rit, elle se met en colère mais jamais elle ne désespère. Sa force morale semble inébranlable. Cette femme est un monument de courage et de détermination. Cela fait pourtant tellement d’années qu’elle se bat, tellement d’années qu’elle doit faire face chaque jour à des spectacles atroces mais qu’elle opère aussi des sauvetages magnifiques.

DSCN1050

Marrakech, elle connaît ! Et tout le monde la connaît. Il faut l’entendre plaisanter en arabe avec l’accent allemand avec les employés de la clinique vétérinaire où le jour suivant, nous allons déposer un petit chien totalement décharné couvert de parasites. Dans une semaine, il sera retapé.

DSCN1052
Helga est une visionnaire, aussi, car elle sait qu’un jour, elle gagnera cette bataille.
Le Maroc change. C’est un pays moderne, ouvert aux idées neuves, qui promeut les énergies douces. Un jour ou l’autre, il ne pourra que montrer l’exemple en matière de protection animale et de sauvegarde des espèces menacées aux autres pays du Maghreb.
Même s’il reste encore beaucoup à faire pour changer les mentalités et faire simplement appliquer les lois….

DSCN1014 (2)
C’est pour cela qu’il faut soutenir Helga. Son combat est le nôtre.
Nous devons aider ces chevaux, ces mulets vacillant sous la charge. Nous devons aider ces chats à l’abandon, ces chiens jetés dans des bennes à ordure, ces ânes abandonnés, ces rapaces à la longe, ces tortues, ces iguanes, ces cobras, ces reptiles rares exhibés ou vendus sur les marchés.

Nous devons aider ces singes drogués, battus, qui restent enfermés dans des caisses de bois minuscules sur la place Jemaâ el-Fna sous un soleil de plomb et qui n’en sont tirés que pour être perchés sur les épaules de touristes hilares.

Yvon Godefroid.
Juin 2014
(A suivre… )

DSCN1025

DSCN1024

 

Fondation Helga Heidrich
Route Régional 212 C.R. Agafay, Douar Ait Dauod, Région Ait Timour 40000 Marrakech.
http://www.fhh-sos-animaux.com/?lang=fr

Bitte-Helfen-Sie

Pour aider concrètement en versant un don, en devenant membre ou parrain d’un animal :
http://www.fhh-sos-animaux.com/?page_id=1429&lang=fr

L’histoire de Sunny-Boy
http://www.fhh-sos-animaux.com/?p=3272&lang=fr

IMG_4192

Sunny-Boy, le chien à 3 pattes

 

DSCN1043
IMG_4187

IMG_0626 (2)

L’histoire de Whisky
Un texte d’Helga Heidrich

1 abandon

Salut tout le monde, j’ai envie de vous hennir quelque chose :
Je suis un petit bébé âne et m’appelle Whisky. Il y a quelques mois j’ai été très gravement blessé, ma patte avant toute fragile était cassée et perforée – et personne ne voulait de moi ! J’ai donc été abandonné…
La nuit, j’avais affreusement peur, j’entendais des sangliers rôder autour et même les chiens errants commençaient à m’entourer ! Une nuit, un énorme orage s’est abattu sur moi, des pluies torrides… Avec mes dernières forces je mes suis plaqué contre un arbre pour que les masses d’eau ne m’emportent pas.

1 day after

Mais j’ai eu de la chance dans mon malheur. À cause de la tempête une piste n’était pas praticable le lendemain, et une voiture est passée. Oh mon dieu, j’ai henni aussi fort que je pouvais. Et on m’a entendu. Deux hommes ont fait demi-tour et lorsqu’il ont vu ma blessure, ils m’ont embarqué. Ils m’ont donné de la paille et de l’eau propre. Mais ma jambe me faisait tant souffrir !

2 special ambulance

L’un des hommes a téléphoné et une autre voiture est arrivée, m’a chargé et conduit dans une ville. Oh là là, jamais encore je n’avais vu autant de voitures !! Mais même pas peur ! Nous nous sommes arrêtés devant une clinique vétérinaire où on m’a obtenu un rendez-vous pour le lendemain matin. Nous sommes repartis et j’ai découvert mon nouveau foyer, plein d’animaux : chevaux, ânes, chiens, chèvres, moutons, chats, singes, paons, perroquets, dromadaires, sangliers et, et, et….

Ensuite ma blessure fut nettoyée des parasites, des vers, du pus, puis soignée et pansée. J’étais très sage. Et enfin de la nourriture ! Même des carottes et des pommes se trouvaient dans mon box, hmmm. Je n’en avais jamais mangé auparavant.

Et je pouvais dormir !! J’ai dormi si tranquillement sur ma paille comme je n’avais pas dormi depuis longtemps. Le lendemain matin donc départ direction clinique. Le véto a regardé ma jambe et a dit «ah, ça n’a pas l’air terrible ! » Et l’heure de la vérité était arrivée : les radios ont démontré que ma jambe était cassée. Normalement cela signifie la piqûre fatale !!!

14 oh lala who is my Doc every - day hi has arbic appointment

Mon dieu, qu’est-ce que mon petit cœur a battu tellement j’ai eu peur, parce que je suis encore si petit, si jeune… Mais soudain j’ai entendu avec mes grandes oreilles : « OK, si tu le souhaites, je suis prêt à tenter une expérience pour toi : une opération. » – Oui mes amis, vous avez bien lu ! Moi, le petit Whisky, ai eu la chance d’être opéré, alors qu’au Maroc on n’opère pas les ânes !!! Mais pour moi on était prêt de le faire ! Alors j’ai assemblé tout mon courage.

L’opération a duré une heure. Ensuite on m’a récupéré, et peu de temps après j’ai même eu droit à manger !
J’ai pris mon mal en patience lors des voyages en voiture, des piqûres, soins et bandages au quotidien, car à chaque fois j’ai eu droit à des friandises, juste après. J’ai alors supporté ce « plus petit mal » tous les jours !
Et , au bout de six semaines et une radio de contrôle, je peux vous annoncer la bonne nouvelle : mon os s’est restitué à merveille, ma blessure est pratiquement guérie, aucune infection, et dans bientôt, la plaque et les vis seront enlevées – et je serai complètement rétabli !!

Je remercie de tout cœur tous mes nouveaux amis de la clinique, et particulièrement mon véto favori, le Dr. Lamrani ! Comme j’ai pu entendre avec mes longues oreilles, il y a les hommes sur terre qui ont un cœur pour les animaux ! C’est à ceux-ci que je voudrais hennir 1001 Merci’s et leur envoyer plein de bisous d’âne !!
Depuis quelques semaines, j’ai un nouvel ami: Puschkin.
Il a été abandonné dans la même région comme moi.

Votre Whisky

15 the next, please

Fondation Helga Heidrich SOS Animaux
Succes – Storry from Morocco: Whisky