Free our last 6 dolphins in Belgium.

Espagne / Spain

Les bélugas de Valence

belugas-valences

Avril 2014
Une campagne est lancée pour sauver deux bélugas captifs à l’Oceanografico de Valence.
Ce delphinarium appartient à Parques Reunidos, également propriétaire du Marineland d’Antibes.
Merci de signer la pétition !

belugavalence12003 : les gens jettent des mégots et des pièces de monaie sur Kairo.

kairo20062006 : un filet est installé pour protéger les bélugas.
Mais des oiseaux morts gisent au fond d’un bassin puant.

 

4 juillet 2003

Deux bélugas ont été amenés dans l’enceinte du prestigieux Océanografico de Valence, en Espagne.
Il s’agit de Kairo, un mâle âgé d’environ 16 ans, long de 4 mètres et lourd de 817 kilos.
Une jeune femelle du nom de Yulka, âgée de 8 ans, l’accompagne, mesurant pour sa part 3, 43 mètres de long et pesant 491 kilos. Ces deux  cétacés proviennent de l’Aquarium Mar del Plata en Argentine.

Yulka2Yulka 

kairo20062Kairo

 Le mâle y avait été déporté à partir de Moscou, en date du 8 juin 1998. Il avait servi auparavant durant quelques années dans un centre de recherches militaires. La jeune femelle était arrivée, quant à elle, en Argentine fin 1999.
Aujourd’hui, le couple est confiné dans un pavillon nommé « L’Aquarium de l’Arctique ». Ils vivent sous une coupole fermée, étouffante, où le soleil ne pénètre jamais. Le mâle et la femelle sont séparés.

Kairo se tient en permanence devant l’entrée, à gauche, face à la paroi.
Sa caudale ne bouge pas, si ce n’est lors de rares instants, et il passe ainsi ses jours et ses nuits, sans fin, depuis des mois.

La petite Yulka, bien plus jeune, se montre encore à la fois joueuse et curieuse de tout. Elle ne nage pas encore en cercle, comme c’est le cas quand on devient fou. Au contraire, elle va et vient dans son enclos, pénétrant parfois sous la voûte de la « grotte » et en ressortant à nouveau. Son petit bassin ne lui donne guère plus de possibilités.

Malgré le tumulte assourdissant provoqué par les millions de visiteurs qui défilent au pas de charge dans ce local clos et mitraillent avec leurs appareils photo la femelle béluga, celle-ci pousse de temps en temps des cris déchirants, comme des pleurs de détresse.

Ravi, le public y répond à chaque fois avec de grands rires et des applaudissements. Quand la petite béluga tente alors de leur faire comprendre qu’ils l’ennuient en leur envoyant de grandes giclées d’eau à coups de caudale, les gens rient plus fort encore !

 

Erstmals in Europa Weißwal in Gefangenschaft geboren - Walmutter "Yulka"Yulka

C’est dans ce contexte lamentable que l’Oceanográfico prétend pourtant développer un projet de recherche bioacoustique. Il s’agirait d’étudier les échanges vocaux de ces deux bélougas. Ce genre recherche devrait, paraît-il, contribuer à l’amélioration du bien-être de ces « animaux » en captivité et au-delà, aider à la préservation des populations libres de baleines blanches.

Selon Francisco Torner, cette ligne de recherche, à laquelle prendra part également l’Université de Valence, est un « scoop » au niveau international, car peu de delphinariums sont capables de la développer, et que les conclusions que l’on tirera de ces travaux risquent d’être importantes. Ces deux bélougas font donc l’objet d’études sur le « langage ».
On enregistre leurs vocalisations, on leur jette un ballon et l’on voit s’ils émettent alors un son nouveau.
Il faut revenir aux études menées en milieu naturel, notamment par Vladimir Belkovich ou plus récemment, par Denise Herzing, pour prendre toute l’ampleur du non-sens de cette approche.
Comment le vrai langage des bélugas pourrait-il être étudié dans de telles  conditions ?

 

yulka_babyLe bébé de Yulka

Novembre 2006
Naissance d’un bébé béluga à Valences !
Ils y sont arrivés ! Un malheureux avorton blême a réussi à naître dans l’environnement délétère de l’Aquarium de Valence.
Yulka , « l’heureuse maman béluga », a été mise enceinte beaucoup trop tôt (8 ans !) et toute seule, sans que sa mère, sa tante et ses amies aient jamais pu lui apprendre comment on prend soin d’un enfant.
Elle se montre dès lors incapable de nourrir son bébé. Son lait se tarit peu à peu, malgré les efforts de ses « soigneurs » pour le lui pomper de force avec un tire-lait et l’on peut craindre que le premier bébé béluga né de manière « naturelle » en bassin en Europe ne tarde pas à s’éteindre d’ici peu. Pour l’instant (novembre 2006), l’acharnement thérapeutique bat son plein à grands frais autour de ce malheureux enfant, qui n’a pas encore reçu de nom.

Le bébé est mort à la fin du mois.

 

bebe_yulka

Le bébé est mort fin novembre 2006

Notons que 19 dauphins survivent également dans les «piscines de taille olympiques» de l’Oceanografico. Les fondateurs ont été capturés à Cuba. Ces chiffres datent de 2006 mais nous n’en avons pas de plus récents.

Les bélougas vivent normalement au sein de vastes sociétés de plusieurs centaines d’individus dans les eaux glacées de l’Arctique, qu’ils parcourent en tous sens sur des milliers de kilomètres.
En captivité, leur univers confiné se réduit à quelques mètres cubes d’eau de mer chimiquement reconstituée. Ils y développent des comportements stéréotypés tel que nager en rond ou « faire des huit» sans fin…
Ces créatures du pôle souffrent, comme tous les autres cétacés captifs, du manque absolu de stimulations environnementales et de l’écho des murs de béton qui renvoient leurs pauvres vocalisations de prisonniers solitaires.
Si la capture des bélougas est interdite au Canada depuis plusieurs années, il faut se souvenir qu’entre 1960 et 1990, plus de 64 bélougas ont été capturés dans les eaux canadiennes afin de participer à des shows commerciaux. En 1998, 50% d’entre ces captifs étaient déjà morts.
La Russie, par contre, s’autorise encore à capturer près de 1270 bélougas par an (chiffres 2005) dans ses eaux territoriales, tant pour la boucherie que pour le spectacle. SeaWorld et le Georgia Aquarium tentent toujours d’obtenir le droit d’en importer aux USA.
Les shows de bélugas n’ont jamais été aussi populaires et même le delphinarium de Hardewijk, au Pays Bas, se montre aujourd’hui intéressé.  L’Oceanografico de Valence n’est donc pas prêt  lâcher ses deux précieux exemplaires.

belgrade4-mars-20142 bélugas livrés pour un cirque ambulant, en Russie

 Aujourd’hui, Kairo et Yulka sont toujours à Valence. Rien n’a changé pour eux. Aucune étude n’a jamais été publiée sur leur langage. Aucun enfant n’est plus jamais né. Ils sont arrivés en 2003. Nous sommes en 2014.
Merci de signer la pétition !

kairo2014

En savoir plus :

Histoires de bélugas

Bélugas libres et captifs

Publicités

Orque Morgan : 3ième procès

morgan-12-05

23 avril 2014 : le verdict

Le Conseil d’Etat a déclaré dans un communiqué publié ce mercredi que le transfert de Morgan vers Loro Parque était correct car il n’y avait pas d’alternative.
«Le retour de cette orque dans l’océan, tel que proposé par les groupes de protection des animaux dans un plan de libération, n’a pas été considéré comme une « solution alternative satisfaisante », car la tribu d’origne de Morgan n’a pas été trouvée (faux) et qu’elle appartient à une population dont la structure sociale est très complexe », a estimé le tribunal néerlandais.

Les défenseurs de Morgan ont beau affirmer, preuves à l’appui, que l’orque n’est pas correctement soigné en Espagne et se voit constamment attaqué par les autres orques, le Conseil d’Etat n’en a cure. Cela ne fait pas partie de ses compétences. Le verdict délivré aujourd’hui ne portait que sur la validité de la licence d’exportation accordée par Bleeker à l’époque. « L’état de santé de Morgan à l’heure actuelle n’était pas l’objet de la procédure judiciaire » a précisé la Cour.

La vérité, cest que les Pays Bas sont à la botte des USA et que libérer Morgan, ce serait mettre SeaWorld en difficulté en ouvrant la voie à une campagne de libération massive dont les Industriels de l’esclavage cétacéen ne veulent pas.

Depuis sa fondation dans les années 60, le delphinarium de Hardewijk a toujours été le comparse privilégié de SeaWorld en Europe. Ensemble, ils ont capturé les premières orques islandaises dont certaines – comme Freya, Tanouk ou Sharkane – ont directement été livrées au Marineland d’Antibes. Ce à quoi nous assisotns ici, c’est à un déni de justice grave, obtenu sous la double pression de la diplomatie et de la recherche du profit. Le gouvernement des Pays-bas se couvre de honte, mais les amis de Morgan ne baisseront pas les bras.

Morgan sera le symbole même de notre juste combat.

http://www.dutchnews.nl/news/archives/2014/04/export_licence_for_morgan_the.php
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/11/16/orque-morgan-3ieme-proces/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/03/28/seaworld-japon-europe-petits-crimes-entre-amis/

Morgan-being-bitten-by-another-orca

Le 3 décembre 2013, le cas de l’orque Morgan fera l’objet d’une 3ième procédure judiciaire devant un tribunal à la Haye. Lors du deuxième procès, le 12 décembre  dernier,  le verdict des juges de la Cour d’Amsterdam avait jeté la consternation : «La licence d’exportation accordée pour Morgan l’a été à raison, afin de contribuer à l’éducation du public ». Le tribunal ajoutait qu’il n’y avait aucune raison de penser que la santé de la jeune orque soit en danger dans ce parc d’attractions.


morgan-dents

Les photos prises par le Dr Visser ce 17 Novembre 2013 montrent pourtant que Morgan n’a pas cessé de souffrir depuis lors, malgré les « bons soins » de Loro Parque. Ses dents de devant sont usées jusqu’à la gencive. Les autres sont réduites d’un tiers, sans parler d’un dent brisée. La photo ne montre pas une dent de ??la mâchoire droite, usée jusqu’à la pulpe et qui peut très bien avoir été percée à la vrille. Cette opération est pratiquée lorsqu’une dent s’infecte et qu’elle risque d’entraîner une septicémie puis la mort. L’image montre clairement le préjudice extrême que Morgan s’est infligée à elle-même en se heurtant sans cesse contre les parois du bassin. C’est ce qu’on appelle des «dommages de tissu hypertrophique», qui provoquent souvent des démangeaisons et de vives douleurs. En outre, Morgan s’est cogné la tête contre les murs si souvent qu’elle a ouvert la peau et exposé la chair à vif.  Pourtant, le propriétaire de Loro Parque continue à prétendre que Morgan « se porte bien et qu’elle est en parfaite santé». Il affirme également que le Dr Visser manipule les données. A vous de juger…

Morgan-being-bitten-by-another-orca

Rappel des faits :
Le 23 juin 2010, on découvrit Morgan qui errait seule le long des côtes de la mer des Wadden, au nord-ouest des Pays-Bas. Elle fi retirée de l’eau et emmenée au delphinarium de Harderwijk par l’équipe « SOS Dolfjin »  attachée au parc marin, afin d’y recevoir des soins.
« Morgan était très faible et très amaigrie. Aussi avons-nous pris la décision, en concertation avec le Ministère de l’Environnement, de la capturer puis de l’emmener au Harderwijck Dolfinarium pour lui rendre des forces», avait déclaré à l’époque M. Bert van Plateringen, porte-parole du parc marin hollandais.
Il avait été convenu– comme l’exige les lois européennes – que cette orque resterait dans un bassin du delphinarium jusqu’à ce qu’elle soit en état d’être remise en liberté et de subvenir elle-même à ses besoins.

orque-Morgan-delphinarium-HarderwijkMorgan en Hollande

Rien de plus facile que de la rendre à ses parents. On sait d’où vient Morgan : sa famille fait partie du Pod P. Un plan précis de réhabilitation a donc été proposé, parfaitement fiable et destiné à réussir.
Pourtant, le 29 novembre 2011, avec l’accord du ministre de l’environnement, M. Henk Bleker et celui de la CITES, la jeune orque a été expédiée vers le zoo de  Loro Parque à Tenerife, dans les îles Canaries.
Elle doit y partager désormais la vie confinée et violente de 5 orques à demi-folles, parmi lesquelles le mâle Keto qui tua son dresseur. Ces orques, nés captives aux USA, sont louées par SeaWorld au parc espagnol. De ce fait, si jamais Morgan tombe enceinte malgré son jeune âge – et les employés de Loro Parque s’y emploient -, ses enfants appartiendraient à Sea World et y seraient envoyés. Un tel apport de gènes frais devient une nécessité pour des parcs marins qui jonglent avec la consanguinité. 2 rédisentes de Loro Parque , Koahan a et Skina, sont nées par insémination artificielle de la semence de Tilikum.

Le Dolfinarium de Hardewijk, gravement soupçonné d’avoir conclu des accords illégaux avec SeaWorld, appartient pour sa part au groupe français « la Compagnie des Alpes ». Ce holding possède également le Parc Astérix, Planète Sauvage, Walibi et le Zoo de Bellewaerde en Belgique.

CMJN de base

Quels sont les enjeux de ce nouveau procès ?

– Morgan est arrivée au Loro Parque à la suite d’une évaluation réalisée par les responsables néerlandais de la CITES.
Avons-nous la copie officielle de cet avis ?

En fait, Morgan a été envoyée à Loro Parque sur recommandation du vétérinaire Niels van Elk, du Dolfinarium de Harderwijk. La CITES n’a rien à voir avec cette décision, sauf que c’est elle qui a délivré ce permis malgré de nombreuses protestations. Sur ses formulaires de plainte, la CITES a répondu qu’elle était satisfaite de l’intégrité des deux delphinariums (espagnol et néerlandais).

Loro Parque est un zoo et il existe des règles spécifiques pour les zoos, que Loro Parque doit suivre. La CITES ont apparemment déduit que Loro Parque était un bon zoo et donc un bon endroit pour Morgan. La Fondation Free Morgan essaie d’obtenir des conseils juridiques sur la façon de contester cette situation.

Niels-Van-Elcke-necropsist

Niels Van Elcke, nécropsiste

– Savons-nous à qui appartient Morgan?

Il s’agit d’un élément-clé de cette affaire. Au regard des réglementations européennes, Morgan ne peut être vendue, ni échangée ni utilisée à des fins commerciales. Pourtant, dès le 19 Juillet 2011, le journal Orlando Sentinel annonçait déjà : «SeaWorld Parks & Entertainment est tenté d’acquérir un jeune épaulard femelle secouru l’an dernier au large des Pays-Bas ».  L’article soulignait : «SeaWorld ne dit pas s’il versera une compensation – financière ou sous forme d’autres animaux – au delphinarium hollandais en échange de Morgan ». Enfin, le 29 Novembre 2011, le journal titrait carrément : « L’orque sauvée aux Pays Bas fait désormais partie de la collection de l’entreprise SeaWorld « .

En outre, les documents déposés par SeaWorld lors de la vente publique de ses actions (en particulier la correspondance du 27 Février 2013, du 25 Mars 2013, du 4 Avril 2013 et du 8 Avril 2013, en même temps que le Formulaire S-1 amendé 3 fois) établissent que SeaWorld s’estime propriétaire de Morgan.
SeaWorld «loue» donc Morgan à Loro Parque. Loro Parque paye SeaWorld pour avoir le privilège de garder Morgan dans ses bassins et d’y faire exécuter des shows.

morgan-loro-parque-12-05Morgan à Loro Parque

Avant même que la CITES accorde son permis de transfert de l’orque des Pays Bas à l’Espagne, en date du 27 Juillet 2011, le Dolfinarium de Harderwijk et SeaWorld avaient déjà entamé des discussions au sujet de la vente de Morgan. Il s’agit là d’une transaction commerciale illicite, qui remet en cause l’objectivité du delphinarium hollandais et son prétendu souci du bien-être de l’orque. Envisageait-il sérieusement de placer Morgan dans un enclos marin afin de la remettre au large ensuite et de la rendre à son pod ? On peut en douter.

Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment SeaWorld a-t-il pu devenir ainsi le propriétaire légal de Morgan ? Comment le Dolfinarium de Hardewijk a-t-il pu demander puis  obtenir un permis CITES du gouvernement néerlandais pour le transfert de l’orque  à Loro Parque, sans révéler que SeaWorld l’avait déjà achetée ?
Ces questions seront au cœur du prochain débat judiciaire.

– Savons-nous si Morgan est vraiment sourde comme on le prétend ? Où sont les preuves de ce handicap ?

Un rapport en ce sens a en effet été établi par Loro Parque mais il n’est guère convaincant.
Selon le Dr Ingrid Visser (Orca Research Trust/Free Morgan Foudation), l’examen de Loro Parque a observé Morgan assez longtemps que pour se rendre compte qu’elle ne semble pas sourde. Des images volées nous montrent que les dresseurs  utilisent uniquement le sifflet avec elle quand il n’y a pas de public autour.  Peut-être est-elle malentendante. Il existe au moins un exemple d’un dauphin complètement sourd et muet, qui fut capturé heureux et en bonne santé.

Si Morgan est seulement malentendante, cela veut dire alors qu’elle peut parfaitement survivre en milieu naturel plutôt que de rester prisonnière de Loro Parque. En outre, il est tout à fait possible que son problème auditif soit la conséquence de médicaments qu’on lui a donné avant son transfert – à dessein ?  Les dossiers médicaux de Morgan et son bilan de santé ne sont pas accessibles. Mais si la Free Morgan Foundation obtient une inspection médicale, nous pourrons connaître la nature précise des drogues administrées.

morgan-orque-ataque-loro-parqueMorgan agressée à Loro Parque

Le Dr Naomi Rose (HSUS) a déclaré à ce propos : «La personne qui a fait le test, le Dr Dorian Houser, est un acousticien réputé. Mais il s’est appuyé uniquement sur les réactions du cerveau, sans tenir compte du comportement de l’animal.  Cela ne signifie pas que Morgan soit sourde, cela indique simplement qu’elle a perdu une partie de son audition. Cependant, je ne pense pas que cela importe. Sa vision est excellente. Si on la rendait à sa famille, elle serait prise en charge par celle-ci. C’est comme cela que cela fonctionne chez les orques. Je crois même qu’il y a bien plus de cétacés libres affectés de troubles auditifs que nous ne le pensons et qu’ils s’en sortent parfaitement.

Les gens disent souvent : « Une baleine sourde est une baleine morte » mais je ne pense pas que ce soit vrai. Tout d’abord, un déficit auditif n’est pas nécessairement profond. Deuxièmement, j’admets que dans certains cas, cela peut causer de gros problèmes (une baleine sourde est davantage exposée aux collisions avec les bateaux, par exemple), mais que dans d’autres cas, cela ne fait aucune différence, et surtout pas dans un contexte aussi social que le monde des orques ou des dauphins libres ».

orque-handicapee-prise-en-charge-par-son-podJeune orque sans aileron ni nageoire droite
prise en charge par sa famille

– Ne faudrait-il pas se soucier également des 5 autres orques de Loro Parque, dont l’état de santé paraît meilleur ?

Naomi Rose : « Les autres prisonniers ne sont pas oubliés. Mais comme ils sont nés captifs, ils ne sont pas les meilleurs candidats pour la réhabilitation.  Aujourd’hui, nous avons 8 orques capturées en Russie, qui mériteraient de bénéficier de ce type de projet.

Nous nous concentrons sur les 5 orques de Loro Parque à partir des États-Unis. Ce sont des cétacés américains et ils doivent être ramenés aux Etats-Unis. Il faut les mettre à l’abri de l’incompétence  des soigneurs de Loro Parque. Nous travaillons sur cet enjeu, sans grand succès actuellement. Mais nous sommes en contact avec les autorités américaines à ce propos.

Le cas de Morgan est différent : il s’agit là d’une orque européenne et c’est à l’Europe d’en répondre ».

Informations Daniel Turner
ENCAP/BORN FREE

Lire aussi :

Dressage inusité pour Morgan  à Loro Parque

La famille de Morgan

Orques de Norvège

Liberté pour Morgan !

SeaWorld en bourse

Petits crimes entre amis

Du sang, du sperme et des larmes

Le Dolfinarium de Hardewiik

Free Morgan Foundation

L’enfer des orques à Loro Parque

Morgane à Loro Parque

orques-libres-maman-enfant


SOS Delfines contre Loro Parque !

loroparque-dolphinsOu comment le delphinarium de Ténériffe tente d’étouffer toute critique
Un article de Delphine Giraud (Dolphin Connection Espagne)

LE CONTEXTE

Du 2 au 7 juillet 2013, le groupe SOS Delfines s’est rendu à Ténériffe afin d’informer habitants et touristes sur la captivité des cétacés et ses effets. L’objectif était également de recueillir des signatures pour la pétition à présenter au Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, en charge de zoos, afin qu’il fasse respecter son propre guide d’application de la loi relative aux zoos qui stipule que ceux-ci “ne devraient pas consentir l’utilisation de leur animaux pour la réalisation de spectacles ou autres représentations de cirques”.

SOS Delfines avait bien préparé sa campagne, envoyant de nombreux communiqués de presse. Les médias des Canaries se sont donc fait écho de la campagne et de son message, comme par exemple dans « La Voix de Ténérife » :

« L’opération a été un succès selon SOS Delfines, qui a publié sur sa page de Facebook le communiqué suivant:
6 jours, 4 plages, 600 signatures contre les spectacles utilisant les dauphins et orques, plus de 2.000 personnes informées et 2 plaintes portées par le Loro Parque. La campagne de SOS Delfines a été un succès, grâce à vous !

Du 2 au 7 Juillet, SOS Delfines a installé une tente d’information sur les problèmes des cétacés captifs sur les plages du Camisón, Troya, Las Vistas et Los Cristianos au sud de Ténériffe. Ayant pour fin d’offrir à locaux et touristes de l’information sur la souffrance des dauphins et des orques en captivité, l’objectif a été plus que rempli. Plus de 2.000 personnes ont obtenu un flyer et un cadeau avec la web de SOS Delfines en 5 langues, et 600 ont signé pour demander plus de respect envers ses animaux ».

Aussitôt, 2 plaintes ont été déposées par le Loro Parque… Il semble évidemment que la campagne n’a pas plu à tout le monde…

esclavagistes-loro-parque

Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite) avec
Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld (à gauche).

LA PRESSE EN PARLE

Article publié par AquiSurInfo, journal online local du sud de l’île de Ténériffe :
Loro Parque tente de freiner la campagne de SOS Delfines à Ténériffe Sud

* Un notaire commandité par Loro Parque s’est présenté sur le stand d’information installé sur la plage Los Cristianos pour exiger la rectification des déclarations sur la souffrance des cétacés captifs dans des parques comme le leur.

* En outre, la Police Local de Arona a informé la porte-parole de SOS Delfines que l’entreprise avait déposé une plainte.

* Les volontaires de SOS Delfines, heureuses de l’appui reçu à Ténériffe Sud, demeurent tranquilles face aux actions de Loro Parque.

Succès complet de la campagne d’information et de collecte de signatures de SOS Delfines dans le sud de Ténériffe: la population locale et touristique s’implique pour appuyer la pétition demandant que le Ministère de l’Environnement applique le guide d’application de la Loi sur les Zoos et qu’ils cessent d’utiliser les animaux captifs pour la réalisation de spectacles de cirque. L’un des trois parcs ténériffiens contre lesquels pointe cette initiative, le Loro Parque, s’est senti visé par les critiques de SOS Delfines contre la captivité des cétacés.

Pour l’instant, le parc a exigé via la voie notariale que la porte-parole de cette plateforme à l’échelle nationale et internationale, Jennifer Berengueras, se rétracte de ses déclarations faites au journal « La Voix de Ténériffe » sur la souffrance, le stress et la tristesse des cétacés en captivité et sur les réactions agressives que cela provoque, citant en exemple la mort d’un entraîneur attaqué par une orque du Loro Parque en 2009.

Loroparque-alexis-martinezAlexis Martinez fut tué par Keto

Cette sommation a été remise jeudi par un notaire. Les services juridiques de SOS Delfines, à qui Jennifer Berengueras a transmis cette mise en demeure, ont décidé de l’ignorer, nous explique-t-elle. “Tout ce que nous disons repose sur des études scientifiques et nous n’avons donc rien à rectifier”, conclut-elle.

Il semble que Loro Parque ignorait que les-dites déclarations n’avaient pas seulement été publiées seulement par le journal en question, mais aussi par AquíSur et dans un grand nombre de medias nationaux et internationaux qui ont reçu le communiqué de presse de SOS Delfines et qui ne subissent pas l’influence du parapluie publicitaire de parcs de cétacés comme le leur.

De plus, hier, nous raconte Berengueras, la Police Locale de Arona lui a demandé de présenter toutes les autorisations d’occupation de la voie publique par le point d’information installé et, alors qu’elle vérifiait que tout était en règle, l’a informée du fait que cette installation avait fait l’objet d’une plainte. « Nous avons tous les permis et autorisations nécessaires, aussi bien ceux du Littoral que ceux de la Mairie de Arona, et ils ne vont donc pas nous faire taire non plus avec ça”.

SOS Delfines sera sur la plage de Los Cristianos jusqu’à aujourd’hui dimanche.

sos-delfines

La tente de SOS Delfines restera donc installée en bord de mer selon le calendrier prévu. La porte-parole de la campagne d’information et de collecte de signatures en défense des cétacés explique qu’ils se situeront sur le marché de Los Cristianos jusqu’à 14h aujourd’hui (dernier jour de la campagne).

En ce qui concerne la réponse de la population locale et touristique, la porte-parole de la plateforme souligne que l’appui “est impressionnant”. Elle explique qu’ “il n’est pas nécessaire d’inciter les gens à signer ni de les convaincre. Aussi bien les habitants que les touristes viennent à nous et nous offre leur appui” ce qui est, nous indique-t-elle “spécialement gratifiant, parce que cela démontre un grand degré de prise de conscience par rapport à la souffrance des cétacés en captivité”.

loro-parque-orcas-pool

ESPAGNE ET CANARIES : RECORD EN DAUPHINS CAPTIFS

Cette initiative naît de la collaboration de plusieurs organisations de protection des animaux et de la vie marine, nationales et internationales, pour informer les habitants de la zone et les touristes de la souffrance des cétacés en captivité. Elle se développe en Espagne car ce pays est le pays européen avec le plus de cétacés captifs (90 dauphins, 2 belugas et 6 orques dans 11 centres différents).

Et les Canaries sont la deuxième communauté autonome d’Espagne avec le plus grand nombre de cétacés en captivité (25 dauphins et 6 orques), derrière la région de Valence, raison pour laquelle la plateforme considère fondamental informer dans des zones comme le sud de Ténériffe.

Sur Ténériffe, ils nous ont indiqué que des 21 dauphins captifs sur l’île “9 d’entre eux – plus 3 de 7 qui sont morts ces dernières années – ont été capturés à l’état sauvage”.

“Il y a 3 semaines, l’orque Vicky de Loro Parque est morte, âgée de 10 mois à peine, mettant en évidence le manque de bien-être et les difficultés d’adaptation de ces animaux aux conditions de la captivité, même pour ceux nés dans les zoos et les delphinariums”, explique Berengueras.

orque-vivky-loro-parque-digital-journal

Elle ajoute qu’en 2009, une orque de Loro Parque a attaqué mortellement son entraîneur. Cette attaque, et de nombreuses autres qui ont fréquemment lieu dans ces parcs, poursuit la représentante de SOS Delfines, démontrent l’état de stress dont souffrent ces animaux. Et elle commente que pour réduire l’agressivité de ces animaux, l’administration de tranquillisants et d’hormones et une pratique fréquente.

L’information offerte par cette campagne comprend une récente analyse des spectacles qui se réalisent dans les delphinariums espagnols qui a démontré que Loro Parque et Aqualand Costa Adeje destinaient seulement 3.33% et 0.33% de leur temps, respectivement, à parler de la nature et de la conservation de ces animaux, et que Palmitos Park, situé à Gran Canaria, lui dédiait 6.66%.

orques-loro-parque

Lire aussi :
Les delphinariums espagnols montrés du doigt
Morgan à Loro Parque
Delphinariums en Espagne
Cuba, le pourvoyeur en dauphins frais
Le Dr Ingrid Visser poursuivie en justice par Loro Parque
Maltraitances à Valences
Les bélugas de Valences

kairo2006


POUR UNE EUROPE SANS DELPHINARIUM !

loroparque-trainer

L’exploitation commerciale de dauphins captifs a démarré dans les années 50.
Très vite, le succès du feuilleton Flipper en a fait une Industrie aussi puissante, létale et mensongère que celle du tabac ou de l’alcool.
Celle-ci ne frappe que les cétacés, dont la science reconnaît  aujourd’hui les prodigieuses capacités cognitives, affectives, sociales et culturelles.

A l’heure où l’Inde vient d’interdire les delphinariums pour cause de maltraitance, il est inadmissible que 34 établissements dans 15 pays d’Europe, détenant quelques 300 dauphins orques ou bélugas, puissent encore exister au XXième siècle.

C’est pour le faire savoir aux responsables européens et nationaux, c’est pour exiger la fermeture de tous les parcs marins que des manifestants venus de l’Europe entière se réuniront lors d’une manifestation pacifique et familiale le 28 juin 2013, place Victor Bara, à Bruxelles.
M. Ric O’Barry, l’ex-entraîneur de Flipper, sera présent parmi eux.

largest-demo

 CONTACT
dauphinlibre@gmail.com

VIDEOS
13 videos in 22 languages + petition
https://docs.google.com/document/d/1xOAP8qZ-s2obCem1Ut86czwovU-mtihhdCKQi302z6M/edit?pli=1

PETITIONS

https://secure.avaaz.org/en/petition/All_dolphinaria_must_be_closed_in_Europe/
http://www.avaaz.org/fr/petition/Pour_une_Belgique_sans_delphinarium/ http://www.avaaz.org/fr/petition/Wir_fordern_die_Schliessung_aller_Delfinarien_in_Europa/
http://www.avaaz.org/en/petition/Por_el_cierre_de_todos_los_delfinarios_en_Europa/

INFORMATIONS
http://www.cetaceanrights.org/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/19/sluit-alle-dolphinaria-in-europa-demonstratie-in-brussel-op-28-juni-2013/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/05/11/pas-de-prison-pour-les-dauphins/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/19/demonstration-against-captivity-of-cetaceans-in-europe-a-call-from-ric-obarry/
http://www.wdcs.org/stop/captivity/eu_campaign/introduction.php

Georgia-aquarium-dolphin-show


EUROPE : CLOSE DOLPHINARIA !

manifestation-2014
JOIN US IN BRUSSELS ON JUNE 28th 2014 !

Morgan-being-bitten-by-another-orca

Morgan the Lost Orca

Dolphins are self-aware beings.
They bear a name, they reflect, they invent, they talk, they love, they play, they like to live with family and friends in large pods. Dolphins love travelling, splitting the waves, diving deep and hunting together.

Endowed with a powerful brain and living a long time, they educate their children during years, mourn their dead and transmit knowledge and dialect across generations. They use tools and invent new hunting techniques. Their  intelligence is not comparable to that of humans but probably equivalent. Their emotions are same than ours, ranging from the most terrible grief of death, to the greatest joy of freedom. Their social bonds are even much intense than human ones.

Zoomarine_Dolphins

We do not have the right to condemn these marine mammals shaped for the ocean to a life of captivity !
We do not have the right to starve them into obedience !
We do not have the right to force them into a life of boredom in chlorinated water dungeons to be fed dead fish !
We do not have the right to force them to perform tricks an antics for our amusement and entertainment !
No pool, no lagoon can replace the prodigious wealth of the natural habitat of the cetacean world. No dolphins, captive born or caught from the wild, can thrive in dignity in a concrete chlorinated pit.

 

antibes-marineland-2012-orque1

Antibes Marineland

Brazil, India, Croatia, Slovenia, Cyprus, Switzerland and other countries understood the cruelty of cetacean captivity and have prohibited it in their countries.  In contrast, 15 European countries still exhibit dolphins, killer whales, orcas, porpoises and one river dolphin. 15 EU governments support the economic development of these entertainment parks under the guise of wildlife parks, where children are taught that whales are our slaves.

Swim-with-dolphins-turkey3-enfants

As conscious human beings, respectful of Earth and all its inhabitants, we cannot allow such aquatic circuses to exist in the 21st century.
This is why we ask the EU to organize the closure of all the dolphinaria in all its member states.
This is why we are asking the EU to prohibit any further opening of such institutions.
This is why we ask that the 307 small whales currently held by 34 dolphinaria in Europe, are moved to enclosed marine bays and rehabilitated and returned to sea, if possible.
We are tired of hearing lies.
We do not want more of these innocent beings imprisoned.
Europe : close dolphinaria and protect whales in the wild !

orques-sauvages

Join us at the Brussels No Captivity Demo in Brussels,  June 28 th !

French version

varna-bulgarie-delphinarium1

Bulgaria

Demo 2013 : a huge success !

european-logo-uli

Make the European Union a dolphinarium-free zone

ric-japan-activist
With the support of Ric O’Barry

atomium


Stop dolphin captivity in Europe ! Write to Green European Deputees

asterix-aya

Copy, paste, sign and send !

Dear European deputee,

Dolphins possess the sophisticated cognitive and emotional abilities characteristic of the type of consciousness that is the foundation of humans’ claim for moral standing. They are sef-aware persons, endowed with cultures, languages and emotions.

We don’t have the right to keep these creatures in captivity to satisfy some economic needs.
Their detention violates the Directive 1999/22/EC of the Council of Europe. http://www.wdcs.org/stop/captivity/eu_campaign/introduction.php
No chlorinated pool, no lagoon, no matter how large they are, could replace the ocean nor reproduce the complex social life of wild cetaceans. Captive cetacean don’t have freedom to express normal behaviour, a main principle for animal welfare.

We urge the European Authorities to ban any breeding program or importation of cetaceans into the EU.
We demand all existing dolphinaria to be closed down and that the cetaceans – born free or captive- join rehabilitating programs in marine sanctuaries.

Thanks to support us in Brussels on June 28Th for a Captive Dolphins Free Europe
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/

Your signature….

beluga-valencia

Green deputees

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

nyar


Ecrivez aux Députés Verts pour une Europe sans Delphinariums !

antibes-marineland-2012-orque1
Copiez, collez, signez, envoyez !

Madame, Monsieur

Je suis très choqué d’apprendre que plus de 300 dauphins, marsouins orques, bélougas et autres petits cétacés sont maintenus en captivité dans l’espace de l’Union Européenne, et ceci essentiellement afin d’amuser les visiteurs par leurs shows.

Une telle situation est en contradiction flagrante avec la législation CITES de l’Union Européenne qui interdit le commerce de dauphins capturés en mer ainsi qu’avec la Directive UE sur les Zoos exigeant que les dauphins et autres cétacés soient détenus dans des conditions conformes à leur besoins biologiques sociaux et intellectuels, une chose bien évidemment impossible à réaliser pour ces mammifères marins migrateurs dotés d’une haute intelligence et d’une vie sociale élaborée.
http://www.cetaceanrights.org/

Merci d’agir dès aujourd’hui pour protéger la santé et le bien-être de ces animaux en appliquant de manière stricte et correcte la Directive EC 1999/22 relative à la détention d’animaux sauvages dans les zoos, c’est-à-dire en soutenant l’élimination des delphinariums sur tout le territoire européen. http://www.dauphinlibre.be/pour-une-europe-sans-delphinarium-appel-wdcs.htm

Merci également d’aider les dauphins sauvages en mettant fin à l’importation au sein de l’Union Européenne de tout dauphin capture en milieu naturel.

Merci enfin de nous rejoindre à Bruxelles le 28 juin prochain pour marquer votre solidarité avec notre action en faveur des cétacés libres. https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/

Bien cordialement,

Votre signature ….

asterix-aya


Députés Verts Européens

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

BSPdolphin_world_until_death3_mai2012