Free our last 6 dolphins in Belgium.

Pairi Daïza

Libérez les orques et les éléphants captifs !

DSC_1046

Spectacle d’éléphants à Pairi Daiza

Editorial du « Scientific American»

Après avoir finalement rejoint le reste des pays civilisés en limitant sévèrement les tests médicaux sur les grands singes, les États-Unis procèdent actuellement au transfert de centaines de chimpanzés de laboratoire vers des sanctuaires gérés par le gouvernement.
L’une des raisons de ce changement d’attitude est que les animaux ne sont plus aussi essentiels à la recherche biomédicale qu’ils pouvaient l’être auparavant. Les chercheurs ont appris à utiliser des souris génétiquement modifiées et de cultures cellulaires à la place. Pour beaucoup de gens, un argument encore plus convaincant est que les tests médicaux menés sur les chimpanzés sont inhumains. Comme nous, ils sont en effet très intelligents, sujets aux émotions et  conscients d’eux-mêmes. (….)

elephant-de-mer

Lire la suite sur Dauphins Libres
L’orque est un éléphant de mer

Publicités

Les éléphants de Pairi Daïza

 

elephant-paridaiza

Farina et son enfant à Pairi Daiza


Jadis, il n’y avait là que les ruines d’un château et d’une abbaye. En 1993, Eric Domb, qui devint par la suite président de l’Union Wallonne des Entreprises, y créa le parc Paradisio. Il y eut d’abord de grandes volières. Puis des poissons rejoignirent les oiseaux (Nautilus 2001), suivis en 2002 par les singes écureuils (Madidi Islands), les lémuriens (Nosy Komba), les phoques à fourrure (Algoa Bay) les rapaces dressés pour les shows, les girafes et enfin, en 2009, les éléphants du Royaume de Ganesha, tandis que le parc changeait de nom et devenait Pairi Daiza. Des fauves ne tardèrent pas à s’ajouter à la collection, et sans doute, bien d’autres espèces animales encore à l’avenir.

paradisio-rapace2

Bref, les ruines abandonnées se sont transformées en un immense succès commercial, dont l’économie wallonne ne peut que se réjouir. Un succès d’autant plus mérité, semble-t-il, qu’il a été porté par la volonté de son créateur de fonder un véritable «zoo du futur ». Un zoo qui serait respectueux du bien-être de ses animaux tout autant que de l’éducation de son public, dans le cadre d’un superbe environnement. Y est-il parvenu ? Pour nombre d’animaux, le fait est sans doute indéniable.
Mais qu’en est-il des éléphants ?

paradisio-afrique1

Zoopsychose au pied du Palais d’Anni

http://www.dauphinlibre.be/pairi-daiza-paradis-elephants/