Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Activisme

Mensonges et dauphins roses à Singapour

singapour-DolphinDiscovery

November 1 2014

« Peu de choses sont aussi magiques que de contempler un double arc en ciel. Nager avec les dauphins fait partie de ces merveilles. Malheureusement, contrairement à des pays comme Hawaii ou l’Australie, il n’y  pas de dauphins dans les eaux de Singapour, et tout le monde ne peut pas se permettre de voyager à l’étranger pour les voir.
La meilleure alternative ? Participez aux Programmes d’interaction Dolphin Island organisés par le Resorts World Sentosa Life Marine Park« .

 

singapour-dauphin-rose-show

Aussi magique qu’elle puisse paraître, la réalité est bien différente.
Cette publicité publiée sur le blog du Marine Life Park est même carrément mensongère. Il y a bel et bien des dauphins dans les eaux de Singapour.
Les amoureux de la nature qui fréquentent ses îles méridionales rapportent régulièrement la présence de dauphins libres. L’observation la plus récente de dauphins à Singapour a été faite par René Ong,  le mois dernier près de l’île Kusu.

D’autres indices prouvent leur présence. Ainsi, des carcasses de dauphins morts ont été rejetés sur le rivage, le plus récent échouage ayant eu lieu en juillet dernier.

singapour-dead-dolphin-East-Coast-AsiaOne-sc

L’espèce la plus fréquemment observée dans les eaux de Singapour est le dauphin à bosse de l’Indo-Pacifique, mieux connu sous le nom de « dauphin rose ».  On en exhibe d’ailleurs au Parc Marin de l’Underwater World Singapore (UWS), le second pôle de l’entreprise.  

Au début de la semaine, un rapport de la Wildlife Watcher Singapore, en collaboration avec la Sea Shepherd Conservation Society, avait alerté l’opinion sur le fait que ces dauphins  y vivaient dans de très mauvaises conditions.
L’UWS a répondu que Han, l’un de ses dauphins roses du Dolphin Lagoon, souffrait en effet d’une forme non-transmissible de cancer de la peau. Mais rien à craindre pour les visiteurs, donc. Et les organismes de contrôle officiels ont d’ailleurs jugé que tout allait bien !

pink-dolphin-cancer

Ce n’est sans doute pas avec ce malheureux dauphin rose que les citoyens désargentés de Singapour (qui ne peuvent aller jusqu’à Hawaï), iront s’offrir une expérience digne du « spectacle d’un double arc-en-ciel. »

Et l’on ne s’étonnera pas des mensonges du Resorts World Sentosa , puisqu’en Espagne, en Italie, au Pakistan, en France, en Belgique et même au Japon (pourtant une île cernée par la mer de toutes parts !), que l’on nous ressert à l’identique la même propagande.
Les dauphins libres sont présents partout dans le monde et il n’est pas bien difficile ni coûteux d’aller les observer à distance et avec respect.

singapour-27-dauphins-transport

Les dauphins capturés aux Iles Salomon sont amenés à Singapour. Un mort en vol et plusieurs autres ensuite.

Info
Marine Connection

singapore-pink-dolphin

 

SINGAPOUR: L’Association Mondiale des Zoos & Aquariums (WAZA) vient d’accorder son accréditation au  Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island, à Singapour. Dans un communiqué de presse daté du  26 septembre 2014, Jim Maddy,  le président de  la WAZA explique :
« En répondant aux normes les plus élevées, le SEA Aquarium et Dolphin Island se classe parmi les meilleurs zoos et aquariums du monde. Lorsque les gens visitent ce lieu, ils peuvent être assurés qu’ils soutiennent une entreprise leader dans le domaine de conservation de la faune et des soins aux animaux ».
«L’éducation à la vie marine, la conservation et la recherche, ainsi que le bien-être de nos animaux ont toujours été nos priorités absolues», a renchéri le vice-président de l’aquarium philippin, John Hallenbeck. «Nous sommes ravis d’être l’un des rares établissements à l’extérieur des États-Unis à recevoir l’accréditation de l’AZA, et nous nous réjouissons d’inspirer à plus de visiteurs encore notre souci pour les océans ».

singapour-sentosa-pink-dolphins

Le Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island a déclaré que ses deux sites avaient subi des examens approfondis quant aux soins donnés aux  animaux, aux programmes vétérinaires, à la conservation, à l’éducation et à la sécurité afin de s’assurer que les installations correspondent bien aux normes les plus strictes de l’AZA. Un contrôle est effectué tous les 5 ans.

Toutefois, les défenseurs des dauphins de l’association ACRES ont remis en cause cette accréditation, en demandant que le RWS soit également contrôlée par des  organisations non gouvernementales de protection des animaux et non « pas seulement par le professionnels de la même industrie ».
L’ACRES souligne également que l’acquisition par le parc de 27 dauphins capturés aux îles Salomon a surtout contribué à l’épuisement de cette espèce au niveau local et non à sa conservation .
« 4 de ces dauphins sauvages sont déjà morts entre les mains du RWS, et l’on pu filmer un dauphin  tournant en rond sans fin dans les bassins de Sentosa, ce qui est un signe de stress »
Il note aussi que les programme de conservation des raies manta lancé par l’aquarium avait déjà tué deux d’entre elles en un an.

La WAZA est une organisation à but non lucratif. Elle représente l’organisme d’accréditation pour les zoos et les aquariums aux Etats-Unis et dans six autres pays. En Belgique, c’est sa filiale européenne (l’EAZA) qui décerne régulièrement des certificats d’excellence au Boudewijn Seapark de Bruges, pourtant coupable de la mort de plus de 22 dauphins. 7 survivants y sont actuellement maintenus  dans des conditions de vie indignes et confinées.

Notons que l’aquarium de Sentosa a récemment été classé comme le 7ième meilleur delphinarium d’Asie pour Aquariums par le site de Voyage TripAdvisor.

singapore-sentosa-pink2

 

En savoir plus :
https://www.facebook.com/Wildlifewatchersg
http://www.dauphinlibre.be/singapour.htm
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/thailande/

solomon-islands-captures

27 dauphins ont été capturés aux îles Salomon dans l’Océan Pacifique en 2011. Deux d’entre eux ont été transportés à Langkawi, en Malaisie, tandis que les autres ont été maintenus à Subic Bay, aux Philippines. Lorsque les deux dauphins de Langkawi sont morts, Resorts World a vendu les 25 survivants à Singapour.

 

Publicités

Le delphinarium de Phuket en Thaïlande

phuket-stop-dolphinarium


Le 15 septembre 2014

Contrairement à ce qui avait été affirmé par les autorités, 5 parmi les nombreux dauphins promis à la captivité dans le delphinarium de Phuket en Thaïlande, proviennent bien de Taiji via l’Ukraine.
Ce pays, si ardemment défendu par nos démocraties, s’est fait une réputation de « blanchisseur de dauphins sales » en provenance du Japon. 2 d’entre eux ont même été exportés en Roumanie, c’est à dire en Europe.
Taiji, c’est chez nous, partout où des dauphins sont captifs.

Phuket Gazette
http://www.phuketgazette.net/phuket-news/Phuket-dolphin-park-link-Taiji-massacre-confirmed/34886#ad-image-0
Dauphins captifs en Thaïlande :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/12/thailande-dauphins-en-danger-exhibes-dans-les-shows/


taiji-18-9-2013

Le 3 septembre 2014
Les entrepreneurs qui soutiennent le nouveau delphinarium de Phuket (Thaïlande) ont déclaré aux autorités compétentes qu’ils détenaient déjà 4 dauphins dressés pour faire des shows sur cette île de vacances. Ce projet leur a coûté 30 millions de bahts.

On peut déjà voir le bâtiment circulaire du delphinarium à Chalong, non loin du zoo de Phuket, mais les bailleurs de fonds restent évasifs sur les détails du programme.

Une réunion vient d’avoir lieu à huis clos entre ceux-ci et le vice-gouverneur de Phuket, le Dr Sommai Preechasin, dans les bâtiments du Phuket Provincial Hall.

Les promoteurs, derrière lesquels se trouve le groupe Nemo, possédent des installations similaires ailleurs, a indiqué le Dr Sommai après la réunion. Ajoutant que ces gens étaient très perturbés par la réaction négative que suscitait l’ouverture prochaine du delphinarium et particulièrement par celles des étudiants du Price Songkhla qui ont protesté publiquement la semaine dernière contre la captivité des dauphins.

phuket-pool

Les dauphins ont déjà été dressés, confirme le Dr Sommai. Le groupe captif d’origine comptait 9 individus, tous d’origine russe. Ces dauphins ne proviendraient donc pas des pêches sanglantes à Taiji, comme l’affirment les opposants.

Cependant, pour voir le retour sur investissement de leurs 30 millions de baht , les entrepreneurs doivent d’abord obtenir l’autorisation de la CITES d’importer ces dauphins. Appremement, rien ne s’y oppose. Puis ce sera au tour des autorités communales de se prononcer.

Ce delphinarium a pour but d’accroître la clientèle de touristes russes et chinois, très demandeurs de ce genre d’attractions.

phuket-dome

Lire :
http://phuketwan.com/tourism/phuket-dolphinarium-backers-spending-30m-baht-dolphins-training-20911/

http://www.phuketgazette.net/opinion/Standing-together-against-Phuket-dolphinarium/33759

https://www.change.org/p/phuket-tourism-board-stop-the-nemo-dolphinarium-in-phuket-thailand

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/12/thailande-dauphins-en-danger-exhibes-dans-les-shows/

phuket-pool2


Coupe du Monde : des dauphins jouent au foot tous les jours !

nuremberg-zoo

A l’heure où le Mundial sature tous les médias, rappelons que les humains ne sont pas les seuls à jouer au ballon.
Des dauphins le font aussi, 2 ou 3 fois par jour, sous la contrainte de la faim et du dressage, lors de shows de cirque obscènes.

Rien qu’en Europe, dans 15 pays de l’Union, 34 delphinariums enferment plus de 300 petits cétacés, orques, dauphins, bélugas et marsouins. Ces mammifères marins nés pour l’océan libre alimentent une industrie du loisir formidablement lucrative.

dauphin-ballon
Il suffirait pourtant de modifier deux Directives européennes pour interdire à jamais ce marché criminel, qui se développe aujourd’hui dans le monde entier au prix de grandes souffrances.

Afin d’exiger de l’Union Européenne qu’elle mette fin aux delphinariums, une manifestation spectaculaire se tiendra au pied de l’Atomium le 28 juin 2014 à 14heures.

Ric O’Barry, ex-dresseur de dauphin Flipper et acteur principal du film «The Cove» sera présent en Belgique à cette occasion.

 

ric-japan-activist

Infos complémentaires :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/06/09/pour-une-europe-sans-delphinariums-manifestation-a-bruxelles/

 

atomium3-6-2014

Photo 1 :
En mer, aucun dauphin ne joue au ballon. Pourquoi montrer cela aux enfants ?
Ici, à Duisburg. Ivo, le joueur de foot, a été capturé en mer. Il a survécu à l’enfer du delphinarium d’Anvers avant d’échouer en Allemagne.

allemagne-duisburg1

Photo 2 :
Le delphinarium de Bruges est contraint par un avis de la Commission du Bien-être Animal d’élargir ses installations et de renforcer l’enrichissement environnemental de ses captifs. Au lieu de quoi, il acquiert aussitôt deux nouveaux dauphins et laisse mourir le vieux Beachie, malade des poumons et à moitié fou.
beachie-dolphin-scan

Photo 3 :
Cette orque du Marineland d’Antibes a les dents brisées à force de ronger les barreaux de sa cage. Il s’agit de Wikie, la mère de Moana (née par insémination artificielle) et de Keijo (né de l’inceste).

wikie-antibes-orque

Photo Hellen


A propos de la manifestation de 2013 :

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-planete/2013/06/15/dauphins-orques-belugas-liberons-les-cetaces-captifs-243203

 

foot


Le Monde Sauvage d’Aywaille sous le regard du loup

aywaille-demo1
Toutes les photos de la démo sont de Nath
AnimaVeg

C’est la première fois, sans doute, qu’une manifestation se tient pour dénoncer les zoos en Belgique. Certes, nombre de démonstrations ont eu lieu contre le delphinarium d’Anvers puis contre celui de Bruges. Mais jamais, nous semble-t-il, l’existence même des zoos n’a été remise en question de façon globale comme elle le fut ce 15 mars 2014.

aywaille-jm-stasseJean-Michel Stasse

Cet évènement a été organisé par une toute petite et courageuse association, Wolf Eyes.
Jean Michel Stasse, son responsable, est un ancien dresseur de loups du Monde Sauvage d’Aywaille. Ce n’est pas par vengeance qu’il s’est élevé d’abord contre son ancien employeur. Mais bien pour rappeler à la mémoire publique l’invraisemblable drame qui s’est déroulé récemment aux abords de ce parc : l’abattage de sang froid de la petite Morgi.

Le décès tragique de cette panthère des neiges a secoué la Belgique. Ce crime mettait crûment en exergue les mensonges des zoos à propos de leur prétendue mission de conservation et la façon cavalière dont des espèces en grave danger d’extinction étaient traitées à Aywaille.

cage-brisée-panthère-aywailleEst-ce dans un kiosque vermoulu qu’on accueille une panthère ?

Jean-Michel, qui avait déjà eu maille à partir avec le Zoo à propos de certains loups blancs que l’on voulait euthanasier, est reparti au combat. Il a fait de Morgi l’étendard d’une revendication citoyenne aussi simple qu’éthique : « Il est temps  que les zoos changent et fassent leur vrai boulot ».

MarteLa martre en Wallonie 

Au lieu d’être un supermarché aux rayons débordant d’espèces exotiques épinglées dans leur enclos comme des papillons dans leur boîte, le zoo du futur devrait accueillir des espèces indigènes, loutres, chauve-souris, castors, loups, lynx, martres, belettes, oiseaux, batraciens, etc.

Il devrait les faire se reproduire à distance des humains en espace semi-naturels et les remettre en liberté pour repeupler nos champs et nos forêts. En visitant ces lieux, nos enfants apprendraient à respecter les animaux de chez eux, si petits soient-ils, tandis que les zoos soutiendraient financièrement les projets de sauvegarde des éléphants, des  grands singes….ou des panthères des neiges in situ .

panthère-des-neiges-libre

Mais voilà : trop sensibles aux seuls arguments économiques, le bourgmestre MR d’Aywaille, M. Dodrimont, n’a pas voulu entendre ce message réformateur. Il a interdit la manifestation, tandis que le Monde Sauvage traînait Wolf Eyes en justice et qu’il l’y traîne encore. La commune a voulu faire taire les amis des animaux. Et elle le payera cher en termes d’image publique.

Car toute la presse suit cette affaire depuis des semaines.
Toute la presse se montre impressionnée par la ténacité de Wolf Eyes et le fait qu’il ait passé outre l’interdiction du bourgmestre. Et toute la presse enfin n’a pas manqué de noter que les piliers de la défense animale en Belgique, Gaia, Bite Back, Animaux en Péril, Anima Veg, Animal Sans Toit, LRPO,  Végétik, Poils&Moustaches et Dauphins Libres, soutiennent d’un seul front Jean-Michel et Marjo dans leur juste combat.

aywaille-union-fait-la-forceUn mouvement qui se lève et que rien n’arrêtera

Reconnaissons que la manifestation  fut encadrée par une police efficace et courtoise. Mais elle fut aussi écourtée à 20 minutes et les manifestants ont été contraints de laisser par terre leurs panneaux. Le fait d’interdire un évènement de ce type est dangereux pour la démocratie.  Les citoyens doivent avoir le droit d’exprimer publiquement leurs opinions, dès lors que cela ne nuit pas à l’ordre public.  Or, sur les vastes chemins de cette magnifique campagne aux alentours du Monde Sauvage, il y avait bien peu de chances qu’une centaine de manifestants puissent menacer quoique ce soit.

DSCN0666

Chaque mois Bite Back organise une manifestation devant le Boudewijn Seapark et personne n’y trouve rien  redire. Chaque année, en septembre, j’organise une manifestation devant l’ambassade du Japon contre les massacres à Taiji. Cela fait 15 ans que la commune de Bruxelles m’accorde son feu vert.
En interdisant le rassemblement de ce jour – qui a tout de même eu lieu – la commune d’Aywaille lui a assuré son succès médiatique.

DSCN0664

Ne doutons pas que M. Dodrimont ait compris le message et qu’il s’y reprendra à deux fois avant d’interdire. Mais le parc Pari Daiza le comprendra-t-il, quand nous serons devant ses portes ? Et Forestia ?
Ce qui est sûr, c’est qu’un mouvement nouveau s’est levé face aux zoos que plus rien n’arrêtera.
Et il faut ici en remercier Wolf Eyes, « les yeux du loup » !

YG
Dauphins Libres
Free Dolphins Belgium
Pour une Belgique sans Delphinarium

Pour aider Wolf Eyes à payer ses frais de justice :
001-6369489-60 IBAN BE73 0016 3694 8960 BIC GEBABEBB

Lire aussi :

La Dernière Heure

Elle s’appelait Morgi, elle avait les yeux bleus

Le Monde Sauvage d’Aywaille

Born Free : rapport sur les zoos belges

chien-militantUn courageux chien militant à 3 pattes.
Photo Marjo 

aywaille-animal-sans-toit

aywaille-demo2

aywaille-union-fait-la-force2
aywaille-demo5

DSCN0639

aywaille-demo4
aywaille-demo3

aywaille-demo6

aywaille-final

aywaille-orang-deprime4


La Chasse à l’Arc en Wallonie

child-bow-hunting

INTERDITE MAIS TOUJOURS PRATIQUEE
La chasse à l’arc est interdite en Région Wallonne. Malgré une tentative du Ministre Benoît Lutgen
pour l’autoriser, cet état de fait a été re-confirmé en octobre 2005 par Mme Joelle Milquet
« Ces dernières semaines, vous avez été fort nombreux à m’interpeller au sujet de la question de la chasse à l’arc et son éventuelle introduction en Région wallonne. Vos réflexions ont retenu ma meilleure attention. Il est exact que, dans le cadre de la rédaction d’un projet d’arrêté relatif à la chasse (visant notamment à interdire le plomb dans les zones humides aux fins d’éviter la pollution de l’eau), le Ministre Lutgen a mis à l’étude la question de la chasse à l’arc, pratiquée notamment en France et au Danemark. Conscientisée par cette question, j’ai pu sereinement échanger avec le Ministre qui a parallèlement poursuivi diverses consultations sur le sujet. Nous sommes conjointement arrivés à la conclusion qu’il n’était ni opportun ni nécessaire de permettre l’apparition de ce mode de chasse en Région wallonne. La chasse à l’arc n’est donc nullement autorisée en Région wallonne et le projet de l’introduire s’est révélé inopportun dès le stade des premières consultations ».

On saluera cette noble volonté d’interdire le plomb dans les zones humides, car il pollue beaucoup, en effet. Mais on se souviendra aussi  que l’idée de Benoît Lutgen a surtout été batue en brèche par le monde associatif.

chasse-a-l-arc-sanglier

En revanche, il existe toujours une Fédération Wallonne des Chasseurs à l’Arc (FWCA) qui a pour vocation la formation de chasseurs à l’arc responsables.
Mais pour tirer sur QUI, si ce beau sport est interdit ?

deer-hunting-03

En France, au même titre que la chasse à courre ou le déterrage de blaireaux, la chasse à l’arc est autorisée. Il suffit donc à nos flécheurs wallons de franchir le Quiévrain ou de partir en Russie, en Roumanie ou en Afrique. Rien ne les empêche non plus de s’exercer sur des cibles en Belgique et l’on regrette d’ailleurs qu’ils ne s’en tiennent pas là, car l’art de l’arc est une sagesse quand il ne tue personne.

japanese-archery

Mais non ! Nos chasseurs belges ont le goût du terroir. Ils aimeraient tuer près de leur porte et plaident donc pour une modification du décret.

UNE FORME D’ART
Toute chasse est cruelle.
Même au fusil, aucun coup n’est garanti d’avance. On lira ainsi avec intérêt les informations que nous fournit ce site de la Région Wallonne :
« – Balle d’apophyse : l’animal se renverse, souvent sur le dos, reste immobilisé ou remue légèrement les pattes; il se relève au bout de quelques minutes  et fuit rapidement. Le chasseur tentera d’achever le gibier avant que celui-ci ne se relève; à défaut de pouvoir achever l’animal, il restera très vigilant.
Balle de rein : l’animal s’effondre sur place, souvent de l’arrière-train, se relève et fuit lentement, le sanglier émet parfois des cris ».

Il n’y a pas que la souffrance physique. Chaque animal est un individu unique, inséré dans un tissu social plus ou moins complexe. Un lion que l’on tue, une éléphante que l’on abat, un chevreuil ou un renard mort privent immanquablement d’autres individus de leur présence. Et ne parlons pas ici des parents abattus qui laissent derrière eux une famille en détresse.

arc5

Le chagrin est une émotion que nous partageons avec les autres mammifères. Il faut relire à ce propos «Les émotions des animaux» de Marc Bekoff. En outre, des humains peuvent s’entretuer lors de ces parties de chasse et pire encore, des animaux familiers en sont souvent victimes.

A cet égard, la chasse à l’arc n’est guère différente des méthodes classiques. Elle fait moins de bruit mais surtout, elle donne au tueur l’illusion de retrouver ses racines de chasseur-cueilleur et rend plus difficle – et donc plus excitant – le plaisir de tuer.

«La chasse à l’arc, compte tenu de ses particularités de pratique, peut à la fois jouer un rôle complémentaire aux autres modes de chasse, apportant des solutions à des problèmes spécifiques dans le cadre de la gestion de la vie sauvage, ainsi que remplir des fonctions éducatives, récréatives, socio-économiques, esthétiques et même thérapeutiques.(…)
La chasse à l’arc est une activité offrant des expériences de vie très profondes, qui favorise et même nécessite le développement de ses connaissances des animaux chassés, de leurs habitudes, de leur biotope et de la nature en générale.
La chasse à l’arc a sa propre histoire. Son étude et sa pratique contribuent à la compréhension des traditions et du patrimoine culturel.
Sa pratique peut être vue comme une forme d’art et apporter des sensations profondément satisfaisantes permettant de se délasser et de s’écarter des éléments stressants et étouffants de la vie moderne. De plus, le tir à l’arc est aussi une activité sportive qui peut être pratiquée toute l’année et en famille ».

bow-hunt-surviver

SE VIDER DE SON SANG
Mais qu’en est-il des animaux ? Considèrent-ils eux aussi cette chasse comme une activité sportive, une forme d’art ?

«Il faut savoir que nous devons nous attendre à une agonie d’environ 30 à 45 minutes lorsque la flèche a atteint le cœur ou les poumons » nous explique Glenn Helgeland dans la revue «Fins and Feathers». « Une heure de traque ou plus seront nécessaires si l’animal a été touché au foie. Et il faudra compter huit à douze heures si la flèche a touché le ventre.
Dans le cas où ce ne serait que les muscles de l’arrière-train ou d’autres zones non-vitales qui aurait été touchés, il faudra immédiatement retrouver l’animal et l’achever à l’aide d’autres flèches pour maintenir les blessures ouvertes et faire en sorte que l’hémorragie soit mortelle.
Pour qu’un chasseur à l’arc puisse retrouver facilement le cerf commun qu’il a blessé (par exemple), la perte de sang devra être importante. Un cerf devrait idéalement se vider d’au moins 35 pour cent de son volume sanguin total pour que le chasseur puisse le récupérer rapidement. »

cerf-bowhunting

La chasse à l’arc est une pratique cruelle et inhumaine.
L’équipement primitif de l’archer blesse en effet bien plus qu’il ne tue, ceci dans une proportion d’environ 50%.
En d’autres termes, pour chaque cadavre d’animal traîné hors des bois en fin de chasse, un autre animal blessé est laissé dans la nature, où il finira par mourir d’hémorragie au bout de quelques jours ou bien encore rongé par les mouches et les bactéries, au terme d’insoutenables souffrances. Par définition même, le tir d’une flèche dans une cible vivante constitue une manière hasardeuse et méchante de tuer un animal.

QUESTION DE CHASSE
Non seulement la chasse est légale et considérée comme utile par tous les groupes politiques, Ecolo en tête, mais en plus, les animaux sauvages ne bénéficient même pas des dispositions de la loi sur la cruauté envers les animaux !
« La protection des animaux pendant l’abattage ou la mise à mort est régie par le règlement européen 1099/2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort. Ledit règlement détermine les règles applicables à l’abattage ou la mise de mort d’animaux détenus pour la production de denrées alimentaires, de laine, de peau, de fourrure ou d’autres produits, ainsi qu’à la mise à mort d’animaux dans le cadre de la lutte contre les maladies animales. Il ne s’applique pas à la mise à mort d’animaux dans le cadre d’expériences scientifiques ou d’autres pratiques tels que la chasse ou la pêche, ou encore d’événements culturels ou sportifs ».

giraffebow-hunting

Il y a eu tout un débat européen à propos de la souffrance du gibier, qui fit quelques bulles en France mais nullement chez nous. C’est qu’il n’existe en fait AUCUN mouvement spécifiquement anti-chasse en Belgique à l’instar du RAC.
Seul Inter-Environnement Wallonie tient sur ce thème un discours fort, mais non-abolitionniste. La question est complexe et mérite que l’on s’y concentre. Il faut fournir des alternatives, prôner le retour du loup, du lynx et des petits prédateurs en Belgique pour faire le ménage dans les bois. Il faut évidemment cesser de relâcher des faisans, sangliers et autre « gibier », au détriment des riverains et de l’équilibre écologique. Il faut enfin rompre avec la vision fallacieuse de l’homme en tant que «régulateur» de la Nature. Elle se débrouille parfaitement bien toute seule, merci !

crocodile-bow-hunting

A l’heure où partout dans le monde, on massacre les non-humains, dauphins et baleines au Japon, éléphants en Afrique ou chiens de rues en Roumanie, il était bon de rappeler que chaque année, en cette saison, un génocide a lieu sur nos champs et dans nos forêts. Et que ses victimes peuvent être abattues dans des conditions encore plus cruelles que celles dont « bénéficieraient » les animaux d’abattoir.

deer-hunting-04

Lire aussi :

http://www.dauphinlibre.be/arc.htm

http://www.dauphinlibre.be/chasse-et-traditions.htm

http://www.abolition-chasse.org/cruelle_chasse_arc.htm

http://www.lalibre.be/debats/ripostes/la-chasse-necessite-ecologique-ou-simple-divertissement-5258c5663570d36e85e38381

http://www.animalalliance.ca/wp-content/uploads/2011/07/2009-Bulletin-Cruelty-of-Bow-Hunting.pdf


Le Delphinarium de Bruges face à Bite Back

bite-back-bruges1Bite Back devant le Boudewijn Seapark

Une cinquantaine d’activistes de Bite back, une organisation de défense des droits des animaux, ont mené samedi une action à l’entrée du parc d’attractions Boudewijn Seapark de Bruges afin de dénoncer la captivité des dauphins.

« Nous ne voulons rien de moins que la fermeture » du parc, ont-ils fait savoir.
Les activistes ont distribué des tracts aux visiteurs pour les informer des conséquences qu’ont pour les dauphins la vie en captivité et la participation quotidienne à des spectacles aquatiques.

« Le dressage et les conditions de vie des dauphins les détraquent: en captivité, ils souffrent de maladies de la peau et de stress, deviennent fous et cela finit par mener à des actes d’auto-mutilation et à des comportements qui ne sont pas naturels », dénonce l’organisation. D’autres actions suivront bientôt, annonce Bite Back, qui a notamment reçu le soutien des ONG Sea Shepherd, qui a pour but la défense internationale des océans et de la vie marine, et Dauphins Libres, qui milite pour une Belgique sans delphinarium.
(Belga)

bite-back-presseLa delphine Roxanne et son dernier bébé

On notera d’abord avec étonnement que cette dépêche est illustrée par la photo de Roxanne et de son petit BS-TT-B1201, mort 4 jours après sa naissance, le 3 septembre 2012. Soit 3 enfants morts entre 2011 et 2012 pour cette malheureuse capturée en mer, et tant d’autres avant eux.

En bassin, les delphines sont comme des vaches reproductrices. On les insémine de la même manière. La loi l’autorise puisqu’elle concède aux delphinariums le statut de zoo et leur impose dès lors d’assurer la reproduction d’une espèce en danger en vue de sa sauvegarde et de son réintroduction. Le dauphin Tursiops truncatus n’est pourtant pas une espèce prioritaire selon l’IUCN et aucun né captif n’est jamais remis en mer. Quant aux recherches menées par Bruges, c’est de la plaisanterie.

bite-back-bruges9
BITE BACK est une courageuse association de défense animale qui opère principalement en Flandres et aux Pays Bas.
Elle a récemment menée une action au Dolfinarium de Hardewijk mais participait déjà à la grande manifestation de juillet 2004 devant celui de Bruges. Elle vient de lancer un site : http://www.voorvermaakzonderdieren.nl/ assorti d’une pétition.
Rappelons qu’il existe une seconde pétition en langue française sur Avaaz, adressée à Mme Laurette Onkelinx.

Il s’agit ici d’en finir avec les atermoiements de nos responsables politiques.  Depuis plus de 3 ans, une commission fédérale relative au bien-être des dauphins de Bruges discute en effet sur le fait de savoir si des cétacés enfermés toute leur vie sous un dôme obscure dans de petites piscines pleines d’eau chlorée, sont heureux.   

Octobre, c’est la morte saison qui commence. Très peu de visiteurs, des jeunes parents et leurs gosses à l’arrière, franchissant la grille du delphinarium entre une haie de manifestants. Pour nos dauphins physiquement adaptés au climat de la Floride ou des Caraïbes, une salle sombre et glacée, l’ennui atroce, les piscines vides aux murs nus parcourue sans fin, comme on marche dans sa cellule.
Comment Puck a-t-elle pu tenir si longtemps ? Et Roxanne ?
Beachie, lui, ne va pas bien. Le ciel et le vent marin du lagon de Hardewijk lui manque. Il respire mal. On le gave d’antibiotiques, avant et après le spectacle.
Yotta, qui faillit récemment mourir lorsque son bébé resta coincé mort dans son ventre, ne serait pas non plus au mieux de sa forme, selon certaines rumeurs. Et quant au Boudewijn Seapark lui-même, ce se serait encore pire.

aspro-ocio-palmitosAspro Ocio opère dans 8 pays d’Europe.

Aspro Ocio, la compagnie espagnole qui détient l’entreprise semble vouloir quitter le navire et lâcher cette attraction peu rentable et peu inventive. Qui la reprendra ?
Popsaland ? Le Studio 100 ? Pairi Daiza ? La tentation serait grande d’y investir alors des améliorations majeures dans l’environnement des dauphins, sous les applaudissements d’une foule qui voit déjà en ce zoo géant le sauveur des éléphants de cirques. Mais nous savons de source sûre que son directeur, M. Eric Domb, est un gestionnaire de parc animalier de la nouvelle génération. Il sait que son public est désormais très sensible au bien-être animal et se refuse donc à héberger des dauphins captifs.

delphinarium-de-bruges-en-ruinesLe bassin des otaries fuit : c’est la misère partout dans le parc

Studio1002
Popsaland est également un repreneur possible

Une loi récente, dont on attend les arrêtés d’application, interdit tout animal sauvage dans les cirques en Belgique. Un travail de fond mené par GAIA depuis bien des années. Cette décision n’est pas sans conséquence.
En effet, si les tigres et les lions (pourtant tous nés en captivité) ou bien les éléphants (le plus souvent capturés), ne peuvent plus être exhibés au public pour exécuter des tours, on se demande pourquoi les dauphins pourraient encore l’être.
3 des 6 prisonniers de Bruges sont nés dans le Golfe du Mexique. Les 3 autres sont nés sous le dôme obscure, zombies malades et dépressifs qui jamais de toute leur vie n’ont vu voler une mouette, entendu le ressac, ressenti la douceur du vent et du soleil ou la claque au poitrail des rouleaux que l’on fend.

Au XXième siècle, et alors que l’Inde vient de déclarer le dauphin « personne non-humaine dont la détention seule est une forme de maltraitance », la Belgique ne peut plus tolérer l’existence des delphinariums, quel qu’en soit l’attrait financier. Et il devrait en aller de même pour tous les pays d’Europe.

taiji-tursiops-massacre-17-12-2012Capture à Taiji

 

Lire aussi :

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (EN)

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (FR)

Il faut fermer le delphinarium de Bruges

Les 6 dauphins de Bruges

Pour une Europe sans delphinarium !

Bite Back contre les delphinariums

Aspro Ocio veut quitter le navire : les dresseurs sont inquiets

anneliese-and-her-son-Willem-at-BruggePhoto Arnaud Artnow

bite-back-bruges2

bite-back-bruges10

bite-back-bruges12

bite-back-bruges5

bite-back-bruges-final


Dauphins obèses à Hardewijk

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 160

harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 163

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 168

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 166

Harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 167

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 172

Harderwijk 2013
From Naomi Rose

“They don’t get enough exercise (especially in the tanks this place has, they are basically glorified swimming pools) and they are fed too much. Food is given as a reward for performing tricks correctly and with the amount of times these dolphins perform, some of them get fed a lot. This dolphin’s overall condition doesn’t look good. He is obese, has scratched the skin of the end of his beak, has marks on his body (possible rake marks from other dolphins) and his dorsal fin has a chunk missing and looks a bit ragged. This is what a life in captivity does to these animals.”
End The Captivity Of Cetaceans

dolphinaris-cancun-obse-dolphins

«Ils ne reçoivent pas assez d’exercice (en particulier dans leur bassin de la taille d’une  piscine) et on les nourrit trop. La nourriture leur est donnée comme récompense pour exécuter correctement des tours. Vu le nombre de fois qu’ils doivent répéter correctement les mêmes, les dauphins en ont marre.
L’état général de ce dauphin n’est pas bon. Il est obèse, la peau de son rostre est égratignée, il porte des cicatrices sur la peau, résultats des «coups de râteaux » récoltés dans les bagarres, un morceau de sa dorsale manque et semble déchirée. C’est cela la vie de dauphins captifs ».

Voir aussi :

L’obésite chez les dauphins captifs ; un problème grandissant

Dauphins obèses des petting pools

Dolphinarium de Harderwijk

A dolphin slave is born at Harderwijk

dolphin_obesity