Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Antibes

Manifestation au Marineland d’Antibes le 12 juillet 2015

antibes-logo-demoPage Facebook de la Manifestation

freya

Capturée en Islande, Freya est morte le 20 juin 2015 à l’âge très précoce de 33 ans. La manifestation du 12 juillet sera dédiée à cette nouvelle victime de l’Industrie de la Captivité.

 


Le Marineland d’Antibes, c’est SeaWorld en France. Dès le début, en 1969, les deux entreprises nouent des liens étroits : c’est SeaWorld qui capture Calypso puis Clovis, Betty, Kim et d’autres encore, tous morts depuis longtemps. Mais ce sont aussi les même shows qu’à SeaWorld, les mêmes drames, les mêmes agressions, les mêmes médicaments, les mêmes vilains secrets que nous révèlent le film « Blackfish » et le livre « Beneath the surface ».

Aux USA, SeaWorld est en train de couler. La dernière déclaration du champion de surf Kelly Slater l’enfonce un peu plus. De façon presque irrémédiable, SeaWorld devra un jour se résoudre à déplacer ses orques dans un lagon de retraite. Le règne des delphinariums touche à sa fin aux USA et dans d’autres pays qui les ont déjà interdits.

L’engouement pour les spectacles de dauphins nous est venu de Floride dans les années 60.
Flipper en fut l’ambassadeur. Aujourd’hui, la vague contraire de l’Effet Blackfish, portée par Tilikum,  s’apprête à submerger l’Europe. Déjà, les premières vagues lèchent le pied du Parc Astérix et de Planète Sauvage. Bientôt, ce sera l’un des deux seuls delphinariums d’Europe à garder encore des orques en bocal qui devra y faire face : le Marineland d’Antibes.

Il n’est pas question ici de jugement, d’opinion, de « pour ou contre » ou de demi-mesures.
L’évidence est là, proclamée dès 1970 par Ric O’Barry, et qui pénètre enfin la conscience du public : la captivité des cétacés est cruelle, inutile, anti-pédagogique et totalement indéfendable sur le plan éthique.

Le 12 juillet prochain, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri et Pierre Robert Delatour se tiendront à nos côtés pour réclamer une France, une Europe, un monde sans delphinarium.

Au nom de Freya qui vient de mourir à 33 ans loin des eaux islandaises qu’elle n’aurait jamais du quitter, au nom des 27 dauphins morts dans les piscines du Marineland et de ceux qui y survivent encore, merci de nous rejoindre à Antibes et de faire de cette manifestation un évènement historique.

Page Event :
https://fr-fr.facebook.com/events/1550115381889494/

antibes-marineland-dauphin-solitaire

Entre deux shows. (Photo K.)

Plus d’infos
http://www.fondationbrigittebardot.fr/agir/participer-a-une-manifestation/marineland2015

http://www.blog-les-dauphins.com/manifestation-contre-la-captivite-des-delphinides-a-antibes-juillet-2015/
http://www.blog-les-dauphins.com/orques-marineland-antibes/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/marineland-antibes/
http://www.dauphinlibre.be/shouka-orque-antibes-histoire.htm
http://www.ceta-base.com/phinventory/dph/dph_mlf.html

Pour tout savoir sur la Captivité…
http://www.reseaucetaces.fr/archive/2015/06/07/9377.aspx

Orques d’Islande, le grand massacre
http://bdmlr-orcaaware.blogspot.be/2014/03/icelandic-orca-in-captivity.html

YG
Dauphins Libres
La Dolphin Connection Belgique


antibes-logo-demo-2

Demonstration at Antibes Marineland (July 12th 2015)
Dedicated to Freya

freya

Antibes Marineland, this is SeaWorld in France. The two companies are linked from the beginning: this is SeaWorld who captured Calypso for Marineland in 1969 then Clovis, Betty, Kim and others, all dead for long. And it’s also almost the same show and the same ugly secrets that reveal « Blackfish » the movie and « Beneath the surface » the book.

Now, SeaWorld is sinking in the US. The last declaration of Kelly Slater may bring it the fatal thrust. The company is already exhausted, under the battering of « Blackfish ». Irremediably, SeaWorld will be obliged to move its orcas in a retirement lagoon. The reign of dolphinariums is coming to an end in the US and other countries which have already banned these aquatic circuses.

In the early 60s, the popularity of this dolphin shows came to us from Florida. Flipper was its ambassador. Today, the opposite wave of Blackfish Effect is about to overwhelm Europe. Already the first waves lick the foot of the Parc Asterix and Planète Sauvage. But soon, one of the only two dolphinariums in Europe still keeping orcas, the Antibes Marineland,  will be also cope with it.

This is not a question of judgment or opinion.
It is a scientific evidence, proclaimed since 1970 by Ric O’Barry and that finally enters the mind of the largest audience: captivity is cruel, useless, unethical and non-educational.

On July 12 2015, Ric O’Barry, John Hargrove, Ilaria Ferri and Pierre Robert Delatour will stand by our sides to claim for a France, an Europe, a World without cetacean slavery and murders.
On behalf of Freya who dreams about her native Icelandic waters and of all Russian orcas who are captured today, in the name of the 27 dolphins died in jail and of those that still survive, thank for joining us and making this demo an historical event.

All information on La Dolphin Connection event page
https://www.facebook.com/events/1523407717922823/

Antibes-Marineland

Publicités

Bébé orque au Marineland d’Antibes : l’annonce officielle !

winnie-et-bébéWikie et son nouveau bébé

 

18 avril 2014

Et voilà ! Le « petit prince de Marineland » se nommera donc Keijo (un nom qui rappelle fâcheusement « Keiko »). Ce sirupeux publi-reportage nous dit TOUT sur ce petit esclave enjoué, qu’on n’a pas encore mis au travail. Tout, sauf le nom de son père. Car ce petit bout est né des œuvres du demi-frère de sa mère, Valentin. Eh oui ! Si l’inceste est sévèrement prohibé chez les orques libres, la captivité fait perdre aux orques leurs cultures et leurs normes sociales. Qui s’en soucie ?
De toutes façons, « Keijo » n’est pas une orque : c’est juste un produit commercial.

10 décembre 2013, 13:42
«Le Parc Marineland est heureux de vous annoncer la naissance d’un bébé orque.
Né dans la nuit du 20 au 21 novembre, le bébé d’environ 150 kilos se montre particulièrement proche de sa maman Wikie.
Réalisant régulièrement et avec succès la reproduction de dauphins, de requins gris, d’otaries, de manchots… le plus grand parc marin d’Europe a la joie d’assister à la naissance de son 6ème bébé orque.
Cet événement qui représente la 2ème génération d’orques née sur site, car la maman Wikie est née en 2001 à Marineland, conforte le succès en terme de reproduction et de sauvegarde des espèces. Nos équipes animalières et vétérinaires se relayent jour et nuit pour s’assurer de la bonne santé et du bien-être du bébé, dont le sexe sera déterminé plus tardivement. Un jeu concours sur notre page Facebook sera alors réalisé pour le choix du prénom ».

Enfin ! Il a fallu quelques semaines  au Marineland d’Antibes pour sortir du bois, mais voilà, c’est fait, la naissance du bébé de Wikie est annoncée officiellement sur la page Facebook de l’entreprise.  Le communiqué a sans doute fait l’objet d’une réflexion préalable et d’un choix de mots précis. C’est pourquoi il est intéressant de l’analyser, phrase par phrase.

1 « Le Parc Marineland est heureux de vous annoncer la naissance d’un bébé orque ».
Ce genre de carnet rose est un grand classique. Il s’agit d’abord de mettre en avant l’image d’un bébé. Le nom scientifique du petit d’un cétacé est «veau ». («calve», en anglais), ou plus généralement «petit» quand on parle de l’enfant d’un animal. Par contre, le mot «Bébé» porte en lui des connotations affectives évidentes, tétines, couches-culottes ou biberons s’associent aussitôt au concept énoncé et plus encore, à l’émouvant tableau de l’amour maternel. Le public d’ados est chauffé à blanc : il trépigne déjà devant les portes encore closes du Marineland et se réjouit d’avance de payer sa place pour contempler le merveilleux enfançon. Parques Reunidos, propriétaire du parc, peut s’attendre à un excellent chiffre d’affaires la saison prochaine.

grafico1y2Parques Reunidos : un succès commercial


2. « Né dans la nuit du 20 au 21 novembre, le bébé d’environ 150 kilos se montre particulièrement proche de sa maman Wikie ».
C’est un scoop en effet. Wikie s’occupe de son enfant et celui-ci se porte bien, à en juger par son poids. La chose n’est pas si fréquente.
Le Marineland a déjà perdu 4 de ses bébés. Par ailleurs, nombre de mères captives – orques, dauphins, grands singes, éléphants, etc. – refusent de s’occuper de leur nouveau-né.

dauphin-risso-biberon

3. « Réalisant régulièrement et avec succès la reproduction de dauphins, de requins gris, d’otaries, de manchots…, le plus grand parc marin d’Europe a la joie d’assister à la naissance de son 6ème bébé orque ».

Le Marineland d’Antibes fait se reproduire des «animaux». C’est sa mission en tant que « zoo ». En principe, il devrait s’agir d’espèces en danger, ce qui n’est pas le cas de l’épaulard, présent dans toutes les mers du monde. Et même celui-ci serait-il menacé – comme c’est le cas pour quelques communautés tribales – ce n’est certes pas la reproduction ex situ qui le protégerait. Pour des sociétés aussi complexes que celles des cétacés, où la culture et l’adaptation constante au milieu joue un si grand rôle, la seule conservation qui vaut est celle menée in situ, par la création de vastes sanctuaires marins. Par ailleurs, avec tout le respect que l’on doit au requin, sa reproduction n’implique pas non plus les mêmes enjeux affectifs et sociaux que celle des cétacés.

4. Cet événement qui représente la 2ème génération d’orques née sur site, car la maman Wikie est née en 2001 à Marineland, conforte le succès en terme de reproduction et de sauvegarde des espèces.
On ne saurait nier qu’il s’agit là d’une orque de la deuxième génération et de la plus belle espèce. Son papa, Valentin (ou Inouk ?) et sa maman, Wikie, sont en effet toutes deux des orques nées captives. Quant à dire qu’il s’agit d’une victoire en termes de sauvegarde des espèces, il y a de la marge…

En mars 2011, rappelle Elizabeth Batt dans son article « Sources hinting new orca calf born at Marineland France is inbred », Wikie a donné naissance à un veau nommé Moana. Moana aurait été conçu par insémination artificielle. Il a fait à ce titre la une de tous les journaux  pour être la première orque captive en Europe à avoir été engendrée par cette voie peu naturelle. Selon le «Daily Mail» au Royaume-Uni:

« Cette naissance fait suite à une décennie de travail mené par le parc français et le chercheur américain Todd Robeck, de SeaWorld San Antonio, Texas. Initialement, Marineland avait annoncé que Moana était une femelle.

En Juillet 2011, le parc est revenu sur ses déclarations quand il fut avéré qu’elle était en fait un mâle. Antibes conserva cependant le nom féminin, choisi par un scrutin public. La grossesse de Wikie a duré plus de 18 mois.
Le père de Moana serait Ulysse, un étalon résidant à SeaWorld San Diego (mais dont Naomi Rose de la HSUS affirme qu’il est stérile depuis 2009). SeaWorld note sur son site Internet que la durée des grossesses d’orques varie chez eux de 15,7 à 18 mois. Wikie semble doc avoir été amenée à une gestation de durée maximale.

Cela prend des mois pour dresser une orque à accepter de manière calme  une insémination artificielle. Une dose de 2 millions de spermatozoides est généralement injectée dans le vagin dela femelle pour la mettre enceinte . Dans le cas de Wikie, pas moins de 4 doses ont du être injectées dans ses ovaires ».
Quel romantisme !

collecting-semen-from-a-killer-whale-at-seaworldIl faut également dresser les mâles à se laisser masturber

Selon le «livre blanc» rédigé par la spécialiste des mammifères marins, le Dr. Naomi Rose, les orques sauvages ne donnent naissance à un enfant que tous les 5 ans. Comparez ce chiffre avec les performances de Wikie, qui a pu accoucher de deux enfants en 32 mois. Ce simple fait suffirait à expliquer la réticence de Marineland à crier victoire trop fort. Mais selon certaines rumeurs circulant sur le Web, il est plus probable que la discrétion du parc trouve son origine dans le problème de la  consanguinité.
Le père de l’enfant de Wikie serait Valentin. Selon la base de données en ligne, Ceta-Base.com, Wikie et Valentin sont en effet les enfants du même père, Kim II. La maman de Valentin est Freya, celle de Wikie, la défunte Sharkane.

On peut ainsi lire sur ZooChat.com :
« Le 20 novembre 2013, un nouvel enfant orque est né pour a seconde fois des œuvres de Wikie au Marineland Antibes. Son père est inconnu mais on soupçonne fortement qu’il s’agisse de son demi-frère, Valentin.
Cela porte le nombre de orques en captivité jusqu’à 53, et avec l’ajout récent de 8 orques sauvages capturées en Russie, ainsi que de la femelle Morgan, sauvée par le Dolfinarium de Harderwijk et des 2 deux bébés engendrés à distance par l’orque Kshamenk cette année, l’avenir de ces animaux en captivité est radieux ».

kshamenkHé ! L’avenir est radieux, Kshamenk !

Bien sûr, le nouveau-né du Marineland peut aussi avoir été conçu par Inouk, le propre frère de Wikie. Mais les dresseurs d’Antibes semblent s’accorder à dire que Valentin serait le père, car il tournait déjà beaucoup autour de Wikie.
La consanguinité reste un problème majeur pour la plupart des grands parcs. Taku, un orque au SeaWorld Orlando, a fécondé sa propre mère Katina. Celle-ci a donné naissance à la femelle Nalani en 2006. Comme l’a révélé David Kirby dans son livre « Death at SeaWorld », Nalani a le regrettable privilège d’être la première orque captive au monde entièrement consanguine.

En juin 2013, Loro Parque a annoncé la mort de la petite Vicky, 10 mois. Vicky était le second enfant de Kohana né des œuvres de son oncle. Kohana rejetta d’ailleurs les deux bébés à la naissance.

Quant à la jeune Wikie, 12 ans, elle va devoir désormais nourrir tout à la fois un jeune et un nouveau-né. Si son nouvel enfant est bien consanguin, il risque comme Vicky de graves problèmes de santé. L’attitude du Marineland s’explique mieux à la lumière de ces quelques faits et s’inscrit dans une stratégie de communication propres à tous les delphinariums : «Si nous ne reconnaissons pas les faits, alors ceux-ci ne peuvent être vrais ».
(D’après l’article d’Elizabeth batt)

wikie-moana2Wikie et Moana

5. « Nos équipes animalières et vétérinaires se relayent jour et nuit pour s’assurer de la bonne santé et du bien-être du bébé, dont le sexe sera déterminé plus tardivement. Un jeu concours sur notre page Facebook sera alors réalisé pour le choix du prénom ».

Les soins empressés de l’équipe vétérinaire est une autre constante dans le discours des delphinariums, qui finissent d’ailleurs par ressembler davantage à une clinique qu’à un zoo. Quant au jeu-concours, quel parc marin ne se livre-t-il pas à ce petit jeu mercantile destiné à fidéliser sa clientèle ? Le sexe ne sera déterminé que plus tard, ce qui est prudent mais tenons-nous prêt : d’ici peu, une nouvelle vague de propagande et d’aberrations pseudo-scientifiques sera déversée sur la tête du public.

Et l’on oubliera très vite que ce qu’on nous donne à voir est un spectacle monstrueux et indigne.
Ainsi que le suggère la parabole du livre «Un autre regard sur les zoos», imagine-t-on un seul instant que l’on puisse faire subir le même sort à des êtres humains ? Imagine-t-on que l’on fasse se reproduire une frère et sa demi-soeur de la tribu Jarawa, par exemple, une tribu au bord de l’extinction dans les Iles Andaman ? Si le Marineland en prenait soin, il enfermerait une poignée d’indigènes dans un enclos en béton nu, avec quelques jouets et des spectacles quotidiens. Devant l’enclos, un panneau indiquerait : «Jarawa, programme européen de reproduction».

Les orques libres parlent, pensent, prévoient, se souviennent, portent des noms, interdisent l’inceste et s’inventent des cultures.
Où est la différence ?

transient-orqueLire aussi :

Les orques du Marineland d’Antibes

Le Marineland d’Antibes

wikie-moanaWikie et Moana

winnie-et-bébéWikie et l’enfant de son demi-frère