Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “captivité

Mensonges et dauphins roses à Singapour

singapour-DolphinDiscovery

November 1 2014

« Peu de choses sont aussi magiques que de contempler un double arc en ciel. Nager avec les dauphins fait partie de ces merveilles. Malheureusement, contrairement à des pays comme Hawaii ou l’Australie, il n’y  pas de dauphins dans les eaux de Singapour, et tout le monde ne peut pas se permettre de voyager à l’étranger pour les voir.
La meilleure alternative ? Participez aux Programmes d’interaction Dolphin Island organisés par le Resorts World Sentosa Life Marine Park« .

 

singapour-dauphin-rose-show

Aussi magique qu’elle puisse paraître, la réalité est bien différente.
Cette publicité publiée sur le blog du Marine Life Park est même carrément mensongère. Il y a bel et bien des dauphins dans les eaux de Singapour.
Les amoureux de la nature qui fréquentent ses îles méridionales rapportent régulièrement la présence de dauphins libres. L’observation la plus récente de dauphins à Singapour a été faite par René Ong,  le mois dernier près de l’île Kusu.

D’autres indices prouvent leur présence. Ainsi, des carcasses de dauphins morts ont été rejetés sur le rivage, le plus récent échouage ayant eu lieu en juillet dernier.

singapour-dead-dolphin-East-Coast-AsiaOne-sc

L’espèce la plus fréquemment observée dans les eaux de Singapour est le dauphin à bosse de l’Indo-Pacifique, mieux connu sous le nom de « dauphin rose ».  On en exhibe d’ailleurs au Parc Marin de l’Underwater World Singapore (UWS), le second pôle de l’entreprise.  

Au début de la semaine, un rapport de la Wildlife Watcher Singapore, en collaboration avec la Sea Shepherd Conservation Society, avait alerté l’opinion sur le fait que ces dauphins  y vivaient dans de très mauvaises conditions.
L’UWS a répondu que Han, l’un de ses dauphins roses du Dolphin Lagoon, souffrait en effet d’une forme non-transmissible de cancer de la peau. Mais rien à craindre pour les visiteurs, donc. Et les organismes de contrôle officiels ont d’ailleurs jugé que tout allait bien !

pink-dolphin-cancer

Ce n’est sans doute pas avec ce malheureux dauphin rose que les citoyens désargentés de Singapour (qui ne peuvent aller jusqu’à Hawaï), iront s’offrir une expérience digne du « spectacle d’un double arc-en-ciel. »

Et l’on ne s’étonnera pas des mensonges du Resorts World Sentosa , puisqu’en Espagne, en Italie, au Pakistan, en France, en Belgique et même au Japon (pourtant une île cernée par la mer de toutes parts !), que l’on nous ressert à l’identique la même propagande.
Les dauphins libres sont présents partout dans le monde et il n’est pas bien difficile ni coûteux d’aller les observer à distance et avec respect.

singapour-27-dauphins-transport

Les dauphins capturés aux Iles Salomon sont amenés à Singapour. Un mort en vol et plusieurs autres ensuite.

Info
Marine Connection

singapore-pink-dolphin

 

SINGAPOUR: L’Association Mondiale des Zoos & Aquariums (WAZA) vient d’accorder son accréditation au  Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island, à Singapour. Dans un communiqué de presse daté du  26 septembre 2014, Jim Maddy,  le président de  la WAZA explique :
« En répondant aux normes les plus élevées, le SEA Aquarium et Dolphin Island se classe parmi les meilleurs zoos et aquariums du monde. Lorsque les gens visitent ce lieu, ils peuvent être assurés qu’ils soutiennent une entreprise leader dans le domaine de conservation de la faune et des soins aux animaux ».
«L’éducation à la vie marine, la conservation et la recherche, ainsi que le bien-être de nos animaux ont toujours été nos priorités absolues», a renchéri le vice-président de l’aquarium philippin, John Hallenbeck. «Nous sommes ravis d’être l’un des rares établissements à l’extérieur des États-Unis à recevoir l’accréditation de l’AZA, et nous nous réjouissons d’inspirer à plus de visiteurs encore notre souci pour les océans ».

singapour-sentosa-pink-dolphins

Le Resort World Sentosa’s (RWS) SEA Aquarium and Dolphin Island a déclaré que ses deux sites avaient subi des examens approfondis quant aux soins donnés aux  animaux, aux programmes vétérinaires, à la conservation, à l’éducation et à la sécurité afin de s’assurer que les installations correspondent bien aux normes les plus strictes de l’AZA. Un contrôle est effectué tous les 5 ans.

Toutefois, les défenseurs des dauphins de l’association ACRES ont remis en cause cette accréditation, en demandant que le RWS soit également contrôlée par des  organisations non gouvernementales de protection des animaux et non « pas seulement par le professionnels de la même industrie ».
L’ACRES souligne également que l’acquisition par le parc de 27 dauphins capturés aux îles Salomon a surtout contribué à l’épuisement de cette espèce au niveau local et non à sa conservation .
« 4 de ces dauphins sauvages sont déjà morts entre les mains du RWS, et l’on pu filmer un dauphin  tournant en rond sans fin dans les bassins de Sentosa, ce qui est un signe de stress »
Il note aussi que les programme de conservation des raies manta lancé par l’aquarium avait déjà tué deux d’entre elles en un an.

La WAZA est une organisation à but non lucratif. Elle représente l’organisme d’accréditation pour les zoos et les aquariums aux Etats-Unis et dans six autres pays. En Belgique, c’est sa filiale européenne (l’EAZA) qui décerne régulièrement des certificats d’excellence au Boudewijn Seapark de Bruges, pourtant coupable de la mort de plus de 22 dauphins. 7 survivants y sont actuellement maintenus  dans des conditions de vie indignes et confinées.

Notons que l’aquarium de Sentosa a récemment été classé comme le 7ième meilleur delphinarium d’Asie pour Aquariums par le site de Voyage TripAdvisor.

singapore-sentosa-pink2

 

En savoir plus :
https://www.facebook.com/Wildlifewatchersg
http://www.dauphinlibre.be/singapour.htm
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/thailande/

solomon-islands-captures

27 dauphins ont été capturés aux îles Salomon dans l’Océan Pacifique en 2011. Deux d’entre eux ont été transportés à Langkawi, en Malaisie, tandis que les autres ont été maintenus à Subic Bay, aux Philippines. Lorsque les deux dauphins de Langkawi sont morts, Resorts World a vendu les 25 survivants à Singapour.

 


Kiki, gorille épileptique, mitraillée par les flashs à Anvers

DSCN1246

Kiki la petite gorille épileptique, vient d’arriver au Zoo d’Anvers

Nouveauté !
«Les gorilles du ZOO reçoivent un nouveau compagnon.
Arrivé le 16 septembre du Zoo d’Heidelberg, le gorille des plaines de l’Ouest Kiki a rejoint le groupe anversois qui compte désormais cinq individus. A Heidelberg, Kiki n’arrivait pas à trouver ses marques. Après une naissance difficile, elle a développé une épilepsie, ce que ses congénères ont eu du mal à accepter. Avec Kiki, le ZOO d’Anvers forge un avenir pour un jeune groupe de gorilles dynamiques ».

DSCN1247 - Copie

Un groupe dynamique. Kiki est couchée. Mais ses yeux sont grands ouverts.

Kiki est une minuscule femelle, de la taille d’un chimpanzé.
Elle crève d’ennui dans cage aux couleurs d’aquarium. Elle monte le long des agrès, redescend, fait le tour de sa cage, se couche, se relève et sans cesse, revient se coller à la grille du couloir arrière pour apercevoir son soigneur.

Depuis l’autre cage, Kumba, le grand mâle stérile quoique sexuellement actif, observe d’un oeil attentif.
Ce n’est encore qu’une gamine, mais tout de même…

Le harem des trois femelles réagit en sens divers. Sans doute est-ce Amahoro la plus jalouse. Une intégration qui s’annonce surtout difficile à cause de l’exiguité des lieux.

DSCN1252

Kumba observe la petite Kiki. Amahoro le surveille du regard.

Les grands singes d’Anvers sont détenus dans des conditions indignes d’une zoo moderne.
Quand donc auront-ils le droit de revoir le soleil et de marcher sur de l’herbe ? Voilà des années que le Zoo nous promet un espace extérieure, comme celui dont bénéficient les bonobos à Planckendael mais que rien ne se fait.

Les gorilles et les chimpanzés ne sont pas les seuls animaux négligés de ce zoo urbain, où de nouvelles espèces surgissent sans cesse tandis que d’autres disparaissent sans laisser aucune trace.
Le turn-over dans les enclos est impressionnant. Nous en reparlerons.

DSCN1335[1]

Les deux derniers tigres du Zoo d’Anvers sur leur îlot minuscule

En savoir plus :

http://www.zooantwerpen.be/fr/nouveautes/gorille-kiki-rejoint-le-groupe-du-zoo-danvers

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/01/03/anvers-2014-grands-singes-et-autres-detenus/

http://www.dauphinlibre.be/gorilles_du_zoo_d_anvers_2013.htm#2

DSCN1316[1]

Kiki s’ennuie

2014-10-12 11.37.10


  1. 2014-10-12 11.39.00

    2014-10-12 11.42.30

    Kiki s’ennuie vraiment très fort / Rien à faire, pas moyen de dormir…

    2014-10-12 11.42.48

    Mais elle regarde les gorilles dans l’autre cage.

    2014-10-12 11.39.12

    Puis se recouche, se relève, tourne encore…

     

    2014-10-12 11.53.06

    Amahoro dans la grande salle vitrée.


Des orques capturées pour les Jeux Olympiques de Sotchi ?

sochi-mascot-dolphinSotchi, vitrine et laboratoire de la Russie de Poutine

orque-russe-narniaNarnia

5/2/2014
Aucune orque ne sera exhibée aux Jeux olympiques de Sotchi. En outre, aucun dauphin ne portera le flambeau olympique, comme cela avait été proposé précédemment par la région.
Ces deux informations ont été confirmées par le président du Comité olympique de Sotchi. Il existait bel et bien un plan pour envoyer des orques à Sotchi (mais pas nécessairement pour les Jeux olympiques) au début du mois de décembre, mais celui-ci a été postposé.
Le Delphinarium de Sotchi est directement impliqué dans la capture de 7 orques en Mer d’Okhotsk en 2013, dont il entendait bien prendre livraison.
Pour l’instant, au moins 2 orques, y compris Narnia, restent dans de petits enclos à Moscou tandis que d’autres ont été expédiées en Chine. Aucune d’entre elles ne se produit pour le moment en spectacle ni en Russie, ni en Chine et l’on suppose que les dresseurs sont en train de « former » ces orques capturées l’an dernier en pleine mer.
La photo montre Narnia en captivité à Nakhodka, près de Vladivostok, avant d’être déplacée à Moscou en Décembre.

https://www.facebook.com/erich.hoyt

Notons aussi que 2 dauphins du delphnarium de Sotchi proviennent de la baie de Taiji, via la Crimée. 

orques-russes-delphinarium-gonflableLe « bassin provisoire » des orques à Moscou

Novembre 2013

«Nous venons d’apprendre que 2 des orques actuellement détenues près de Vladivostok seront bientôt envoyées par avion à travers la Russie jusqu’au delphinarium de Sotchi. Cette ville est extrêmement active, ces jours-ci, du fait de la préparation des Jeux Olympiques d’hiver du 7 au 23 février, 2014″.
Les orques arriveeront le 30 novembre à 8 heures du matin.

sotchi-orque

Les ravisseurs de cétacés ont l’intention de s’enrichir pendant ces Jeux en exhibant des orques. Ce seront d’ailleurs les premiers épaulards jamais montrés au public russe, mais sûrement pas les derniers.
Un triste jour pour la Russie, une triste image pour les Jeux olympiques et une  situation encore plus triste pour ces deux orques qui vont devoir traverser pas moins de 7 fuseaux horaires durant leur vol de 7.427 km, avant de passer ce qu’il leur reste de leur pauvre vie en captivité.
Infos Erich Hoyt 


Le Sotchi Aquarium a récemment fait capturer une orque  pour son futur «Primorsky Aquarium» à Russky Island, Vladivostok

Rappelons qu’à défaut d’orques – pas encore assez bien dressées – ce sera un dauphin du Sea Star Dolphinarium de Sotchi, au bord de la Mer Noire, qui prendra le relais de la flamme olympique 3 jours avant la cérémonie d’ouverture, le 4 février prochain.
Lyudmila Chernova, une responsable de la région de Krasnodar a expliqué qu’un dresseur tiendra la nageoire du dauphin d’une main tandis qu’il brandira la torche de l’autre. L’homme et la « bête » feront ensemble le tour de la petite piscine, consacrant à la fois l’esprit olympique et le ferme attachement de la Russie à l’Industrie dela Captivité.

Le cétacé sera choisi parmi les dauphins du Sea Star, un delphinarium ouvert en 2005 et qui enferme Mona, Lada et Basya, ainsique 2 belugas.  Ces 3 dauphins  ont été capturés en Mer Noire pour les besoins du « parc marin ». Ils étaient encore 4 , il y a peu, mais Cleopatra et/ou Omega semble avoir disparue, morte ou bien déplacée.

La Russie s’ilustre en effet par le traitement sommaire qu’elle impose à ses dauphins captifs, souvent mal traités ou expédiés dans de vastes tournées de « cirques aquatiques».  L’un d’eux, Stepan, est actuellement en route vers le Pakistan.
Aucune reproduction en bassin n’est jamais tentée, les dauphins étant librement disponibles en Mer Noire et les bélugas en Mer Blanche. Les orques, quant  à elles, proviennent de l’extrême Est de la Russie,  dans la région du Kamchatka.

sochi1Dauphin et béluga capturés au delpinarium de Sochi

La mascotte choisie pour ces jeux olympiques d’hiver est d’ailleurs un dauphin rigolo monté sur skis. Le symbole même des delphinariums, qui anthropomorphise les cétacés captifs.
Au-delà de la répression féroce dont sont victimes les homosexuels et les militants écologistes, pour ne citer que les plus connus, il serait temps que le monde condamne également le choix de Poutine de s’enrichir en capturant, vendant, louant ou exhibant des dauphins, orques et bélugas capturés dans les eaux russes.

Tout athlète digne de ce nom se doit dès lors de refuser de participer à ces jeux olympiques où presteront sans doute nos 2 orques et un dauphin esclave, comme d’autres auraient du boycotter les Jeux Olympiques de Berlin en 1936.

1389.8 Holocaust E

Lire aussi :

Sochi Olympic games (Digital Journal)

Russian Orcas

Narnia et les orques russes

Nouvelles captures d’orques russes

Les cétacés de Moscou

Dauphins et béluga captif au Pakistan

RUSSIA-DOLPHINS-MEDICINEBeluga capturé au Delphinarium de Sotchi

narnia
Narnia

carte-dauphins-captifs

Aujourd’hui, quoiqu’en disent les delphinariums européens, la capture, c’est la norme. 
Bien plus de pays la pratiquent que ceux qui prétendent élever des cétacés domestiques en vase clos.
Mais tous travaillent pour le même but : l’argent.


SOS Delfines contre Loro Parque !

loroparque-dolphinsOu comment le delphinarium de Ténériffe tente d’étouffer toute critique
Un article de Delphine Giraud (Dolphin Connection Espagne)

LE CONTEXTE

Du 2 au 7 juillet 2013, le groupe SOS Delfines s’est rendu à Ténériffe afin d’informer habitants et touristes sur la captivité des cétacés et ses effets. L’objectif était également de recueillir des signatures pour la pétition à présenter au Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, en charge de zoos, afin qu’il fasse respecter son propre guide d’application de la loi relative aux zoos qui stipule que ceux-ci “ne devraient pas consentir l’utilisation de leur animaux pour la réalisation de spectacles ou autres représentations de cirques”.

SOS Delfines avait bien préparé sa campagne, envoyant de nombreux communiqués de presse. Les médias des Canaries se sont donc fait écho de la campagne et de son message, comme par exemple dans « La Voix de Ténérife » :

« L’opération a été un succès selon SOS Delfines, qui a publié sur sa page de Facebook le communiqué suivant:
6 jours, 4 plages, 600 signatures contre les spectacles utilisant les dauphins et orques, plus de 2.000 personnes informées et 2 plaintes portées par le Loro Parque. La campagne de SOS Delfines a été un succès, grâce à vous !

Du 2 au 7 Juillet, SOS Delfines a installé une tente d’information sur les problèmes des cétacés captifs sur les plages du Camisón, Troya, Las Vistas et Los Cristianos au sud de Ténériffe. Ayant pour fin d’offrir à locaux et touristes de l’information sur la souffrance des dauphins et des orques en captivité, l’objectif a été plus que rempli. Plus de 2.000 personnes ont obtenu un flyer et un cadeau avec la web de SOS Delfines en 5 langues, et 600 ont signé pour demander plus de respect envers ses animaux ».

Aussitôt, 2 plaintes ont été déposées par le Loro Parque… Il semble évidemment que la campagne n’a pas plu à tout le monde…

esclavagistes-loro-parque

Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite) avec
Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld (à gauche).

LA PRESSE EN PARLE

Article publié par AquiSurInfo, journal online local du sud de l’île de Ténériffe :
Loro Parque tente de freiner la campagne de SOS Delfines à Ténériffe Sud

* Un notaire commandité par Loro Parque s’est présenté sur le stand d’information installé sur la plage Los Cristianos pour exiger la rectification des déclarations sur la souffrance des cétacés captifs dans des parques comme le leur.

* En outre, la Police Local de Arona a informé la porte-parole de SOS Delfines que l’entreprise avait déposé une plainte.

* Les volontaires de SOS Delfines, heureuses de l’appui reçu à Ténériffe Sud, demeurent tranquilles face aux actions de Loro Parque.

Succès complet de la campagne d’information et de collecte de signatures de SOS Delfines dans le sud de Ténériffe: la population locale et touristique s’implique pour appuyer la pétition demandant que le Ministère de l’Environnement applique le guide d’application de la Loi sur les Zoos et qu’ils cessent d’utiliser les animaux captifs pour la réalisation de spectacles de cirque. L’un des trois parcs ténériffiens contre lesquels pointe cette initiative, le Loro Parque, s’est senti visé par les critiques de SOS Delfines contre la captivité des cétacés.

Pour l’instant, le parc a exigé via la voie notariale que la porte-parole de cette plateforme à l’échelle nationale et internationale, Jennifer Berengueras, se rétracte de ses déclarations faites au journal « La Voix de Ténériffe » sur la souffrance, le stress et la tristesse des cétacés en captivité et sur les réactions agressives que cela provoque, citant en exemple la mort d’un entraîneur attaqué par une orque du Loro Parque en 2009.

Loroparque-alexis-martinezAlexis Martinez fut tué par Keto

Cette sommation a été remise jeudi par un notaire. Les services juridiques de SOS Delfines, à qui Jennifer Berengueras a transmis cette mise en demeure, ont décidé de l’ignorer, nous explique-t-elle. “Tout ce que nous disons repose sur des études scientifiques et nous n’avons donc rien à rectifier”, conclut-elle.

Il semble que Loro Parque ignorait que les-dites déclarations n’avaient pas seulement été publiées seulement par le journal en question, mais aussi par AquíSur et dans un grand nombre de medias nationaux et internationaux qui ont reçu le communiqué de presse de SOS Delfines et qui ne subissent pas l’influence du parapluie publicitaire de parcs de cétacés comme le leur.

De plus, hier, nous raconte Berengueras, la Police Locale de Arona lui a demandé de présenter toutes les autorisations d’occupation de la voie publique par le point d’information installé et, alors qu’elle vérifiait que tout était en règle, l’a informée du fait que cette installation avait fait l’objet d’une plainte. « Nous avons tous les permis et autorisations nécessaires, aussi bien ceux du Littoral que ceux de la Mairie de Arona, et ils ne vont donc pas nous faire taire non plus avec ça”.

SOS Delfines sera sur la plage de Los Cristianos jusqu’à aujourd’hui dimanche.

sos-delfines

La tente de SOS Delfines restera donc installée en bord de mer selon le calendrier prévu. La porte-parole de la campagne d’information et de collecte de signatures en défense des cétacés explique qu’ils se situeront sur le marché de Los Cristianos jusqu’à 14h aujourd’hui (dernier jour de la campagne).

En ce qui concerne la réponse de la population locale et touristique, la porte-parole de la plateforme souligne que l’appui “est impressionnant”. Elle explique qu’ “il n’est pas nécessaire d’inciter les gens à signer ni de les convaincre. Aussi bien les habitants que les touristes viennent à nous et nous offre leur appui” ce qui est, nous indique-t-elle “spécialement gratifiant, parce que cela démontre un grand degré de prise de conscience par rapport à la souffrance des cétacés en captivité”.

loro-parque-orcas-pool

ESPAGNE ET CANARIES : RECORD EN DAUPHINS CAPTIFS

Cette initiative naît de la collaboration de plusieurs organisations de protection des animaux et de la vie marine, nationales et internationales, pour informer les habitants de la zone et les touristes de la souffrance des cétacés en captivité. Elle se développe en Espagne car ce pays est le pays européen avec le plus de cétacés captifs (90 dauphins, 2 belugas et 6 orques dans 11 centres différents).

Et les Canaries sont la deuxième communauté autonome d’Espagne avec le plus grand nombre de cétacés en captivité (25 dauphins et 6 orques), derrière la région de Valence, raison pour laquelle la plateforme considère fondamental informer dans des zones comme le sud de Ténériffe.

Sur Ténériffe, ils nous ont indiqué que des 21 dauphins captifs sur l’île “9 d’entre eux – plus 3 de 7 qui sont morts ces dernières années – ont été capturés à l’état sauvage”.

“Il y a 3 semaines, l’orque Vicky de Loro Parque est morte, âgée de 10 mois à peine, mettant en évidence le manque de bien-être et les difficultés d’adaptation de ces animaux aux conditions de la captivité, même pour ceux nés dans les zoos et les delphinariums”, explique Berengueras.

orque-vivky-loro-parque-digital-journal

Elle ajoute qu’en 2009, une orque de Loro Parque a attaqué mortellement son entraîneur. Cette attaque, et de nombreuses autres qui ont fréquemment lieu dans ces parcs, poursuit la représentante de SOS Delfines, démontrent l’état de stress dont souffrent ces animaux. Et elle commente que pour réduire l’agressivité de ces animaux, l’administration de tranquillisants et d’hormones et une pratique fréquente.

L’information offerte par cette campagne comprend une récente analyse des spectacles qui se réalisent dans les delphinariums espagnols qui a démontré que Loro Parque et Aqualand Costa Adeje destinaient seulement 3.33% et 0.33% de leur temps, respectivement, à parler de la nature et de la conservation de ces animaux, et que Palmitos Park, situé à Gran Canaria, lui dédiait 6.66%.

orques-loro-parque

Lire aussi :
Les delphinariums espagnols montrés du doigt
Morgan à Loro Parque
Delphinariums en Espagne
Cuba, le pourvoyeur en dauphins frais
Le Dr Ingrid Visser poursuivie en justice par Loro Parque
Maltraitances à Valences
Les bélugas de Valences

kairo2006


BRUGES : DANS L’EAU AVEC NOS DAUPHINS !

dolphinbay-same-old-trick2

Lire sur Dauphins Libres une version mise à jour 

Dans l’eau avec les dauphins de Bruges !

 

«Dolphin Bay Adventure» au Boudewijn Seapark

La loi belge, dans son arrêté royal du 10/08/1998 article 3.9, définit le parc zoologique comme étant « tout établissement accessible au public où sont détenus et exposés des animaux vivants…, y compris les delphinariums (mais à l’exclusion notamment des cirques) ».

Le Boudewijn Seapark serait donc un zoo, dont la caractéristique est qu’à l’exception de quelques otaries, de phoques et de rapaces, il n’enferme principalement qu’une seule espèce, le grand dauphin de l’Atlantique ou Tursiops truncatus, connu pour être l’animal doté du plus puissant cerveau au monde, avec l’homme. Ce mammifère marin hautement social, doté de cultures sophistiquées, ne peut s’épanouir pleinement qu’au sein de vastes espaces et d’un grand nombre de congénères.

DSCN0154

A Bruges, ils ne sont que 6. Ces dauphins exécutent en moyenne deux shows par jour.
On peut s’étonner qu’un zoo donne à voir ses animaux en spectacle. Si la chose est encore courante en Chine, et qu’elle le fut en Occident jusqu’au début du XXième siècle (avec le « goûter des chimpanzés » au zoo de Londres), ce n’est plus le cas aujourd’hui. Imagine-t-on les gorilles du Zoo d’Anvers rouler à vélo sous les bravos des spectateurs ? Ou ses tigres sauter dans des cerceaux de feu ?

Le delphinarium ne fait pourtant pas mystère dans sa véritable identité. Il ne dit pas : « Venez donc voir comment nous sauvons des cétacés en grave danger d’extinction (ce qui n’est déjà pas le cas du Tursiops) en les faisant se reproduire en toute sécurité puis en les réintroduisant en milieu naturel».

bruges-touch-dolphin

Non. Ce qu’il dit, c’est : « NESTLÉ PURE LIFE : RENCONTREZ NOS DAUPHINS POUR LA PREMIERE FOIS DANS L’EAU !» ou bien «Nos 6 dauphins vous feront vivre un spectacle impressionnant d’une demi-heure dans le delphinarium! Roxanne, Yotta, Indy, Beachie et Puck font des sauts à couper le souffle sur une musique tonitruante » ou encore « Cette année, le Boudewijn Seapark fête son 50ième anniversaire avec un tout nouveau spectacle de dauphins : Dolphin Bay Adventure ! Les dauphins vous montrent des sauts spectaculaires dans un delphinarium renouvelé ».
Puisqu’il s’agit d’un spectacle et qu’il est annoncé comme tel, nous sommes donc allé voir le dernier show en date du Boudewijn Seapark.

DSCN0157

La foule qui se précipite sous le dôme est impressionnante.
Rien que des familles, avec enfants de tous âges et quelques pensionnés.  Une écrasante majorité de flamands, quelques belges francophones ou français qui patientent sur les gradins autour de l’hémicycle bleu. C’est vraiment une arène, sous un chapiteau percé de fenêtres et soutenu par des poutres usées.

Quant au delphinarium entièrement renouvelé, la déception est grande : à part un nouveau décor en contreplaqué qui nous offre un paysage de mer et de cocotiers, au lieu de l’affreux port de pêche floridien d’antan –rien n’a vraiment changé. Le bassin central a été légérement réduit au profit des deux enclos latéraux réaménagés.
DSCN0150

D’emblée, l’odeur de chlore vous prend à la gorge. On se croirait dans une piscine municipale. L’eau est d’un bleu étincelant.
Pourtant, lorsqu’on s’approche des vitres, les fonds ridicules de 3 à 5 mètres –le dauphin mesure 3 mètres – sont salis d’algues noires. Les murs totalement nus de cette prison interpellent. Là encore, comme le rappelait Ric O’Barry, même un serpent au zoo a droit à quelques branches, à des feuilles, à de la terre. Ici, rien que du béton.

DSCN0147

Les cétacés nagent ça et là, sans but, visiblement nerveux à l’approche de leur show. Car le show, c’est le boulot.
Il va falloir faire le maximum pour satisfaire les attentes des Maîtres. On les aime bien, nos maîtres, on ne connaît qu’eux. Ils sont gentils, ils nous soignent, mais aussi parfois ils nous rendent malades avec leurs médicaments.  Et puis ils sont très sévères si l’on se trompe. Pas de bout de maquereau surgelé pour combler la petite faim lancinante qui tenaille les détenus depuis le jour de leur capture ou depuis leur enfance. Si le Maître est fâché, pas de coup de sifflet, pas de poisson.

DSCN2381
Dans le petit bassin à gauche, vu depuis les gradins, un dauphin se languit avec son compagnon. Il frôle les bords de son enclos en traînant sa nageoire sur le sol, l’aileron flasque, ou bien il reste amorphe dans un coin.

DSCN0152

La tension monte. Les dauphins se collent aux fenêtres d’observation ou aux sas placés sous la surface, pendant que l’hémicycle se remplit de spectateurs. De plus en plus agités, ils se pressent devant le portillon central, qui mène vers les deux petits bassins arrière.

DSCN0156
Et puis enfin, accompagnés d’une intro musical wagnérienne, les dresseurs arrivent en sautillant.  La foule acclame. Les dauphins sautent ! Le bonheur !
Aujourd’hui, nous assistons donc au tout nouveau spectacle, intitulé «Dolphin Bay».
Tout nouveau ?

dolphinbay-same-old-trick

D’abord, un peu d’éducation (pour respecter la loi) sous une forme minimale et vivement expédiée. La sono n’ayant manifestement pas été remise à neuf depuis 1988, une voix de femme à peine audible nous explique qu’en mer, c’est l’horreur. La liberté, c’est l’esclavage !

dolphinbay-double-trick
Elle récite son texte sur fond de musique dramatique pendant que les dauphins font à peu près n’importe quoi pour plaire à leurs dresseurs.  « Les requins, les orques, les monstrueuses tonnes de déchets dans les mers… La POLLUTION ! ».
La leçon est claire : mettez tous les cétacés en bassin, ils seront à l’abri.
Et tant qu’on y est, mettez aussi tous les hommes en cellule, il y aura moins d’accidents de la route.

Un kayak emmène une petite fille, mené par deux dresseurs dont l’un ne cesse de « récompenser » les dauphins avec de la nourriture.

Ah ! Retour de la pédagogie : l’un des dauphins apporte un vieux gobelet de plastique aux dresseurs. Il faut nettoyer les océans. OK. On s’en souviendra, surtout avec le parrainage de Nestlé Aquarelle et ses bouteilles plastiques faites pour durer mille ans. Ce tour, annoncé comme éducatif, était déjà pratiqué en 1998 par Iris et Ivo, les derniers survivants du zoo d’Anvers. Il semble que les détritus marins aient plutôt augmenté depuis.
Le dauphin tire l’embarcation. Là aussi, c’est un vieux tour pratiqué depuis plus de dix ans par le Zoo de Duisburg. Très pédagogique, en effet. On voit ça tous les jours en mer.

Peu à peu, le spectacle devient franchement confus. Est-ce par manque de bon scénographe ou parce que les dauphins se démènent trop pour gagner leur poisson ? Allez savoir ! On dirait que les numéros s’enclenchent sans la moindre logique. Un dauphin vient se percher sur le bord du bassin.

dolphinbay-touch

Douloureux pour la gorge, grosse pression sur le ventre. A déconseiller aux femelles enceintes. La petite Yotta qui garda son fœtus mort dans le ventre avant qu’on ne le lui retire à la main, pourrait nous en dire plus sur ce sujet.

Ah ! Tout de même ! Des frissons ! La dresseuse plonge. Elle disparaît puis ressurgit telle une bombe hors de l’eau, propulsée dans les airs puis poussée jusqu’au bord par un dauphin. Un comportement rarement observé en milieu naturel. Mais les gosses ne peuvent pas le savoir.
La foule applaudit à tout rompre, la musique est poussée à fond. Les voisins du parc se bouchent les oreilles, excédés.

Vous pensiez avoir tout vu ! Mais non ! Voici le rodéo aquatique ! Le top du top, le clou du spectacle, son apothéose : monter à cheval sur un dauphin !

dolphinbay-ride-on-the-slave

Là encore, on se retrouve en plein cirque, mais aussi dans le vieux symbole de l’Homme dominant la Bête. Rien à voir, en tous cas, avec les cultures si subtiles et la vie sociale si complexe du peuple cétacé.

Le show touche à son terme. Les dauphins vous saluent de la nageoire. Un sommet d’anthropomorphisme !

La fin est banale : un dauphin lance des ballons aux enfants, qu’ils peuvent garder s’ils l’attrapent. Il éclabousse la foule, puis tous sautent en tous sens avec une sorte de frénésie brouillonne. Un bref moment, l’un des acteurs se retirent de la scène et va reposer sa tête sur le bord de béton, à l’autre bout du bassin. Pensif.

dolphinbay-same-old-splash

Déjà, des spectateurs se lèvent, avant le générique de fin. C’est qu’ils n’ont pas toute la journée devant eux et que le spectacle de rapaces en laisse va bientôt commencer.

La voix au micro fait de la retape : « N’oubliez pas que vous pouvez être photographié avec nos chers dauphins (20euros) » tandis que les gradins se vident. Des gosses courent encore le long des vitres mais les détenus, désormais indifférents, se collent au portique qui mène aux deux petits bassins arrière. Un vrai repas les y attend sans doute ou simplement un peu de calme. Ils dormiront jusqu’au spectacle suivant, en fin d’après-midi.

DSCN0174

Et puis demain, cela recommencera. Et puis le surlendemain. Pour Puck, cette vie réduite se poursuit depuis près 1988.
Comment tient-elle le coup ?  Rage de survivre ? Traitement au Valium ?  Pourquoi ne pas le lui demander, initier un véritable dialogue avec cette grande ancienne de 45 ans qui vécut son enfance dans les eaux claires des Caraïbes ? Rien n’existe à ce niveau. Aucun programme de recherche sur la communication croisée. Les captifs aiment pourtant bien ce genre d’expériences, plus respectueuses de leurs capacités cognitives, et quiles distraient. Mais non. Ici, rien.
Aucune autre stimulation que le show.
Un cirque. Rien qu’un cirque.

DSCN0146
Boudewijn Seapark, illégal ?
« Le spectacle du Boudewijn Seapark suit une musique forte et inappropriée et se compose principalement de dauphins exécutant des acrobaties typiques d’un cirque pour divertir le public. Cela viole la loi belge sur les zoos qui exige que tous les spectacles d’animaux se concentrent sur les caractéristiques et le comportement naturels des animaux ».
Enquête Born Free 2011 sur les zoos de l’Union Européenne (2010) P 43 et suivantes

dolphinbay-show-trio

En fait, à bien d’autres égards, le delphinarium de Bruges, qui opère désormais sans licence dans la plus parfaite impunité, contrevient à la loi belge sur les zoos.
L’Arrêté royal du 10 AOUT 1998 relatif à  l’agrément des parcs zoologiques exige par exemple dans son article 3 « qu’ un contact direct entre le public et les animaux dangereux soit rendu impossible par des barrières maintenant une distance suffisante ».

dolphinbay-annonce2

Pas dangereux, les dauphins ?
Les cas d’attaques sont pourtant innombrables, partout où l’on peut descendre dans l’eau avec des cétacés captifs. La transmission de maladie peut également s’avérer dramatique, tant pour le dauphin que pour le visiteur.

swim-with-dolphin-Bites-Girl

L’article 4 contient des dispositions importantes : « Toute personne qui détient un animal,…, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l’animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication. »
Difficile de dire que les besoins éthologiques sont ici rencontrés. Aucune mention n’est faite par la loi des besoins psychologiques, affectifs ou sociaux, supposés inexistants chez les « animaux ». Quant à la domestication, difficile d’affirmer sans rire que les dauphins de Bruges le sont !
3 d’entre eux viennent directement de l’océan et 3 autres sont nés d’une mère et d’un père capturés.  En l’occrrence le père de tous les dauphins du Boudewijn Seapark est le défunt Tex, dont le nom est scrupulusement omis de tous les panneaux d’affichage.
Difficile aussi de prétendre que les bassins de Bruges constituent « un logement qui conviennent à la nature » d’une espèce migratrice.

DSCN2400

« L’éclairage, la température, le degré d’humidité, la ventilation, la circulation d’air et les autres conditions ambiantes du logement des animaux doivent être conformes aux besoins physiologiques et éthologiques de l’espèce. »

L’éclairage ne fournit aucun rayon UV, présents dans les rayons du soleil et nécessaire à la synthèse vitaminique. Les dauphins de Bruges ne vont jamais à l’extérieur et ne savent même plus ce que signifie le vent, les vagues ou la caresse du soleil sur leur dos…

DSCN0161

L’article 24 dispose que  » le parc zoologique doit établir un programme éducatif et informatif notamment à l’attention d’élèves, basé sur une introduction à la biologie, à l’écologie et à la conservation de la nature… Au cas où des représentations d’animaux sont organisées, leur comportement naturel doit être mis en évidence, tous comme dans les commentaires qui sont fournis. « 

Le spectacle du Delphinarium de Bruges n’apprend rien sur la vie sociale ou les compétences cognitives des cétacés. Les seules informations donnes au public concerne la physiologie et l’anatomie du dauphin. Un poisson qui respire.
Certes, des programmes spéciaux payants sont proposés aux écoles. Mais les enfants y apprendront comment on dresse un dauphin.

dolphinbay-window

Enfin, l’article 27 précise que le responsable doit, pour chaque animal, ou groupe d’animaux, inscrire dans un registre différents renseignements prévus par l’arrêté royal (comme par exemple l’origine et la date d’acquisition ou la date de naissance), et que ce registre doit être complété par le médecin vétérinaire par certaines autres informations (comme en cas de mortalité, la date et la cause de la mort).

Pour l’instant, les données relatives au delphinarium de Bruges ne semblent jamais avoir été communiquées de manière officielle, du moins pas au niveau public. Il n’existe aucun équivalent européen du Marine Mammal Inventory Report américain.

En gros, faites ce qui vous chante.
Et surtout faites tourner la machine économique. Les nombreux sponsors du parc vous en seront reconnaissants !

DSCN2654
Photos vidéos Mylou/Yvon

Références :
http://www.dauphinlibre.be/legbelg.htm
http://www.dauphinlibre.be/normes.htm
http://www.health.belgium.be/filestore/823592_FR/AR%2010-08-1998_823592_fr.pdf
http://www.health.belgium.be/filestore/823607_FR/AM%2003-05-1999_823607_fr.pdf

dolphinbay-back


DELPHINARIUMS : LES FAITS

synthese-Flippy

1. HISTORIQUE

Le concept de delphinarium est né aux USA en 1860, en tant que spectacle du cirque Barnum mettant en scène des bélugas puis en tant que studio de cinéma (Marine Studio, Floride 1948). Le premier dauphin dressé, Flippy, l’a été par une dompteur du cirque Barnum.

En 1966, les premiers shows sont exportés en Europe puis dans le reste du monde, en même temps qu’un grand nombre de dauphins capturés dans le Golfe du Mexique.

Le succès du feuilleton «Flipper le dauphin» transforme peu à peu en géants financiers les parcs d’attractions internationaux qui exhibent des dauphins, puis des orques et des bélugas, ainsi que de nombreuses autres espèces, toujours plus spectaculaires mais de moins en moins capables de supporter la vie captive.

mary2
Mary G (morte aujourd’hui), dauphin de Risso

La mode est lancé et se répand dans le monde entier, notamment au Japon où la capture et la revente de cétacés captifs s’associe à des massacres annuels d’une barbarie insensée. La Russie et les Iles Salomon sont également d’importants fournisseurs, et d’autres pays capturent encore directement leurs dauphins le long de leurs côtes.

dauphin-taiji-capture

2. CAPTURE

La capture des dauphins libres s’opère dans un climat d’extrême violence. Le « tail-grabber », une sorte de pince à sucre géante munie d’un lasso, étaient utilisé par les américains jusqu’aux années 90 pour extraire  les dauphins hors de l’eau. Plus courante est la méthode du filet circulaire qui se referme sur un groupe, au prix de nombreuses noyades. Ces méthodes sont toujours appliqués partout dans le monde, sauf aux USA et en Europe, où l’on doit se résoudre désormais à « sauver » des dauphins prétendument échoués.

morgan-injuries
Morgan, sauvée par Hardewijk, revendue à Loro Parque

66% de tous les dauphins capturés dans le monde sont des femelles juvéniles ou adultes, accompagnées ou non de leur enfant. Ceci affecte gravement le taux de reproduction du groupe autant que sa cohérence sociale, du fait du rôle essentiel que jouent les femelles à ce niveau.

Le 14 mars 1990, le Gouvernement fédéral américain a fini par prendre la décision de suspendre toute capture de Tursiops dans le Golfe du Mexique, du fait des graves menaces environnementales qui pesaient déjà sur cette population (pollution, morbilivirus, essai soniques sous-marins). L’Europe, pour sa part, a toujours dépendu des USA pour garnir ses cirques aquatiques. Il lui a donc fallu développer des programmes de reproduction et d’échanges entre « zoos », sur le modèle des Programmes EEP, à ceci près que ni les orques ni les grands dauphins ne sont une espèce spécialement menacée, du moins dans l’immédiat.

plataniste
Plataniste indien ou Sussu. Au bord de l’exctinction

D’autres le sont bien plus, qui meurent dès qu’on les confinent.
Ces programmes EEP (dont les données ne sont pas accessibles au public en ce qui concerne les cétacés) masquent surtout la volonté domestiquer un « animal sauvage »  inadapté à la captivité, puisque adapté à la vie marine.
L’élevage en basin donnent des résultats mitigés, malgré les techniques vétérinaires les plus pointues.
Fini les grands massacres des années 50-90 ! Ils ont cédé la place, du moins dans certains pays occidentaux, à une  tentative de maintenir en vie aussi longtemps que possible un cheptel de bêtes de cirque physiquement saines, à défaut de l’être mentalement.
Le problème c’est les dauphins ne sont pas des chiens, dont l’évolution a été modelé par l’homme depuis 35. 000 ans.

chien-fossile

Chasse avec des chiens, il y a 35.000 ans

L’élevage est donc un échec. La population captive n’est pas auto-suffisante, ni aux USA ni en Europe.
Ailleurs, les captures continuent, à l’ancienne. Les pays asiatiques étendent leur champ d’action aux espèces hautement protégées, plus nouvelles, plus intrigantes, car le dauphin Tursiops commence à lasser. Désormais, il est à l’orque ce que l’otarie est au dauphin ou le cynocéphale au chimpanzé du zoo, un succédané.

thailand-orcelle

3. TRANSPORT

Transporté en brancard, le cétacé est maintenu hors de l’eau pendant des heures. Sa peau se déshydrate rapidement, sa respiration devient difficile, des escarres apparaissent aux divers points de frottement. Le plus long transport en avion fut imposé à une orque. Une fois capturée, son voyage vers le delphinarium dura 68 heures (Howell, 1968, Taylor, 1977). Deux dauphins transportés depuis la Californie jusqu’en Floride mirent 18 heures à faire le parcours en avion. A l’arrivée, leurs « nécroses de pression » étaient telles que l’un des dauphins mourut quelques jours plus tard. (Sweeney, 1988).

La compagnie aérienne Lufthansa a décidé qu’elle ne transporterait plus de dauphins captifs, compte tenu des souffrances infligées à l’animal et des risques de mortalité trop importants. Néanmoins, ces transports par camion ou par avion continuent partout dans le monde, entraînant par exemple la mort de Wen-Wen, capturé aux Iles Salomon et décédé en 2013 durant son transport des Philippines à Singapour à l’âge de 10 ans

singapour-27-dauphins-transport


4. ARRIVÉE EN BASSIN ET DÉSENSIBILISATION

Les dauphins de la Taiji Dolphin Base en font l’expérience chaque année. Celle-ci s’agrémente préalablement de la vision de leurs proches massacrés, de la séparation d’avec leurs bébés encore au sein balancés à la mer, du suicide des membres de leur clan contre les parois rocheuses,  et d’autres horreurs dont ils se souviendront à jamais.
Ailleurs, c’est un peu moins violent mais le choc est terrible et toujours le même, en 3 phases :

– réduction brusque et spectaculaire de l’espace vital.
– contact étroit et sous contrainte avec l’espèce humaine
– nécessité de se nourrir de cadavres de poissons et non plus de proies vivantes.

Ces traumatismes obligent les professionnels à confiner les dauphins dans un bassin d’isolement afin de les «désensibiliser». Aujourd’hui, les Japonais assomment leurs prises de calmants, pour mieux les manipuler pendant les premiers jours. Le poisson mort leur est alors imposé le par gavage ou par famine, car c’est sans doute pour le dauphin l’épreuve la plus terrible (Pryor 1975).  53% des dauphins capturés meurent dans les jours qui suivent leur arrivée en bassin (Peta, 2001)

taiji-risso-enclos-desensibilisation (1)Taiji, Dolphin Base. 2013
Le jour de la capture pour ces dauphins de Risso

5. CONFINEMENT

Activités et espace vital

En liberté, une communauté normale (pod) de Tursiops truncatus ou Grand Dauphin de l’Atlantique, dont les individus captifs ou nés captifs en Europe sont majoritairement issus du Golfe du Mexique, compte en moyenne une centaine de dauphins.
Ceux-ci occupent en permanence un territoire « central » de 125 kilomètres de long, qu’ils quittent fréquemment pour effectuer de plus longs voyages vers d’autres groupes (pods). Les dauphins Tursiops du Pacifique aiment à plonger à 535 mètres de profondeur tandis que le Tursiops de l’Atlantique se maintient fréquemment sous 390 mètres d’eau. Les dauphins passent à peine 20% de leur temps en surface. Leurs activités principales sont le « foraging » (recherche d’invertébrés dans les fonds), l’exploration sur de longues distances (scouting), la chasse en groupe (nombreuses méthodes très diversifiées et culturellement transmises), la socialisation, les jeux et les échanges vocaux (chaque dauphin en connaît au moins 250 autres et porte un nom propre) ainsi que l’éducation des enfants. Celle-ci dure de 5 à à 15 ans et les contacts intergénérationnels restent fréquents durant toute la vie adulte.

Groups of dolphins, birds and sharks feeding on sardines, South Africa

En regard de ces faits, les normes de la loi belge du 19/08/99 (tableau II) ne sont guère généreuses :
« De 3 à 5 dauphins par bassin, 275 m2 de superficie, une profondeur de 5 mètres sur 20% de la superficie du bassin, une profondeur de 3,5 m sur 80% de la superficie du bassin et une superficie supplémentaire : 75m2 par animal. Exigences particulières : bassin d’isolement de 125 m2 et 3,5 m de profondeur. Un bassin d’isolement par espèce ».

En 1999, à Bruges, 11 (!) dauphins étaient sensés vivre dans un bassin d’un volume de 3 millions de litres et de six mètres de profondeur. Le nombre légalement autorisé est 7. Ils ne sont plus que 6 en 2013. Une nouvelle arrivée est donc probable.

Au Parc Asterix près de Paris, la superficie totale des bassins est de 1044, 5 mètres carrés pour un volume d’eau de 3 millions 400 mille litres. La longueur du bassin extérieur est de 45 mètres pour une largeur de 17,5 mètres. La profondeur est de 4,5 mètres aux endroits les plus profonds et de 2,5 mètres aux endroits les plus étroits. En 1997, ce bassin était occupé par 7 dauphins. Ils sont 10 en 2013, dans le même espace, ce qui explique leurs échouages fréquents…

asterix_peos2

De telles conditions de manque d’espace, d’oisiveté forcée, de perte de tout contrôle sur ses propres activités, sa sexualité et son environnement, au sein d’une vie sociale réduite à quelques individus, sont la cause de souffrances et de décès principale pour les dauphins captifs.
Du fait de la restriction de mouvements, leur musculature se sclérose, certains groupes musculaires se développent plus que d’autres, l’animal est toujours stressé, nerveux, manifestant une tendance accrue à l’agressivité et une perte d’appétit concomitante au manque d’exercice. Le chlore dans l’eau du bassin, l’absence d’oligo-éléments et d’ensoleillement, la prise constante d’antibiotiques, le stress, un décor nu toujours identique contribuent à dégrader encore davantage son état de santé.

Agressivité

En liberté, les conflits mêmes violents s’accompagnent rarement de blessures graves car les mâles qui se battent disposent de distances de fuite importantes. La dominance principale est exercée par les femelles en tant guides du groupe, comme chez les éléphants.

En captivité, « le plus grand mâle domine tous ses compagnons de bassin. La plupart du temps, les groupes en captivité comprennent des mâles obtenus lors de diverses captures en des lieux éloignés. Dans ce cas, les combat de mâles sont d’une extrême violence en période de reproduction, au point que désormais, les delphinariums font en sorte de ne laisser qu’un seul mâle par bassin ». (Susan Shane et al, 1986).
La mort de Play Boy après l’arrivée d’Ivo et de sa mère Iris à Duisburg, en est la preuve, bien que la cause de son décès fut officiellement une « hépatite ».

play1

Les rapports d’inventaire relatifs aux mammifères marins captifs laissent deviner qu’un nombre important de décès résultent directement des dommages traumatiques dus à ce genre de combats : « hémorragie », « blessures infligées par un dauphin mâle », « hémorragie cérébrale traumatique « , « tué par un autre animal « , « décès associé à la rupture de la mâchoire », « sauté hors du bassin » ou « rupture de la colonne vertébrale» sont des mentions fréquentes dans ce type de document.

suicide-pseudorque-suicide-okinawa-japon
Kuru, pseudorque tentant de se suicider au Japon

Mort précoce et suicide

Nombreux sont les dauphins qui se jettent contre les parois de leur bassin, tente de se jeter par-dessus bord, s’échouent volontairement, tuent leur enfant né captif ou s’arrêtent de respirer. La question du suicide est contestée, essentiellement pour des raisons anthropocentristes, alors que les témoignages sont accablants.

Ethologie sociale

La composition du groupe naturel est également gravement perturbé en captivité : en milieu naturel, les femelles de plusieurs générations vivent avec leurs petits dans un territoire qui est le leur. Les mâles vivent en périphérie, regroupés en alliances complexes, et n’effectuent que de brèves visites au groupe de leur mère lorsqu’ils sont adultes. La proportion normale est de deux mâles pour une femelle (2/1).

En captivité, ce rapport est inversé et les femelles sont plus nombreuses. Ceci entraîne des conflits tout à fait inédits et propres au seul milieu de la captivité entre des mères enceintes ou sur le point d’accoucher et même à des infanticides de la part de femelles jalouses. Une sorte de polygamie obligée est reconstituée, qui ne correspond en rien aux modèles naturels.

pod-dauphins-libresAlliances…

En liberté, «les mâles n’ont pas l’habitude de socialiser très longtemps avec le groupe social composé de femelles. La situation en captivité affecte donc de manière profonde une telle organisation : les mâles adultes sont contraints d’interagir jour et nuit et de manière étroite avec le groupe social. Ces interactions forcés ont pour conséquence d’exacerber la dominance du mâle de tête. A en juger par les observations menées en bassin, il est clair que cette dominance d’un seul mâle est la source de nombreux problèmes comportementaux et sociaux, particulièrement pour les plus jeunes du groupe ». Sweeney (1990)
Telle est la situation au Boudewijn Seapark de Bruges, où Beachie écrase de sa présence le jeune Océan.

« Puisque ce comportement est reconnu au sein des unités sociales chez les mammifères marins en milieu naturel, ceux-ci doivent être maintenus en captivité dans des conditions similaires, c’est à dire en compagnie d’individus de la même espèce qu’eux et dans le cadre d’une organisation sociale telle que le nombre d’individus, le taux de mâles et de femelles et les pyramides d’âge répondent au plus près aux structures sociales propres aux mammifères marins en milieu naturel». (NOAA, 1993).

kujukushima3

Au Japon, 2 femelles Tursiops et 1 dauphin de Risso
partagent le même espace minuscule

Pourtant, l’Aquarium de Miami détient une femelle adulte solitaire depuis plus de 30 ans (Lolita) qui partage sa vie avec quelques dauphins. Kiska est complétement seule au Marineland Canada, de même que Kshamenk en Argentine. Au Japon, deux femelles Tursiops et un dauphin de Risso partagent le même espace minuscule. En Thaïlande, orcelles et dauphins roses de l’Indo-pacifique sont associés dans les shows  avec des Tursiops provenant des pêcheries japonaises, etc.

medicamentsdauphins
Les poissons morts sont enrichis de compléments
alimentaires, d’eau et de psychotropes.
Ici au Marineland d’Antibes 

6. ALIMENTATION

En liberté, le régime alimentaire est extrêmement diversifié et varie selon l’environnement occupé et les ressources disponibles. Néanmoins cette nourriture doit toujours être absorbée vivante : il s’agit de crevettes, calmars, petits invertébrés, poissons mulet, anchois, harengs etc.

En captivité le poisson mort et découpé en fragments de taille et de qualité variable, en une fois accepté, doit être massivement enrichi de vitamines et d’antibiotiques. La nourriture est distribuée essentiellement lors des shows ou du dressage, comme moyen de contrainte. Le Règlement Européen 3626/87 dit que chaque dauphin se doit d’être nourri à la main mais précise en sa section B, paragraphe 42, « que la nourriture pouvait servir de récompense mais pas de punition ».

rox-babydead (1)

Le 9ième enfant de Roxanne : il vécut 3 jours.

7. REPRODUCTION

En liberté, les mères portent en moyenne un enfant tous les 2 ou 3 ans, sauf si elle perde leur bébé. La mortalité est importante à la naissance, mais du fait de l’encadrement fourni par les autres femelles, le jeune dauphin reçoit une véritable éducation qui assure sa survie future et permet son plein épanouissement en tant que membre d’un groupe. En captivité, malgré les recommandations émises par la CITES telles qu’entérinées par le Règlement Européen N° 3626/82 qui exige « qu’une population viable soit assurée par l’élevage en bassin », « 50% des dauphins nés captifs meurent avant l’âge d’un an, dont 23% lors du premier mois de leur vie aérienne ». Sweeney (1990).

Les chiffres se sont un peu améliorées en 2013 mais la natalité reste faible et les nés-captifs meurent souvent plus tôt que les « fondateurs » capturés en mer. Les delphinariums ne sont clairement pas auto-suffisants, malgré les échanges de sperme congelé ou le transfert d’individus vivants déplacés vers d’autres établissements à des fins de brassage génétique.

belugas-en-attente-de-vente-russie

La commande de bélugas frais à la Russie par le Georgia  Aquarium est un exemple de l’échec de la reproduction en bassin.
Jusqu’aux années 90, l’allaitement était très difficile à pratiquer en bassin. Les mères ne disposaient d’aucune enclave pour s’isoler, leurs nourrissons étaient tués par des femelles jalouses, broyés contre une paroi ou, comme à Anvers, engloutis par une hotte aspirante.
Aujourd’hui, nombre d’entre de mères refusent de s’occuper de leur enfant, un comportement que l’on retrouve chez l’éléphant,  le grand singe ou d’autres espèces du zoo.

givingbirth

Inadéquatement nourri, privé des stimulations sensorielles innombrables que lui aurait offert la mer libre et de tout rapport social satisfaisant pour les jeux et l’apprentissage, le delphineau né en captivité se développe mal, tant physiquement qu’intellectuellement. Son capital génétique est déjà affaibli au départ, du fait des croisements incessants entre les mêmes dauphins captifs. Son alimentation lactée n’a pas été correcte. Celle qu’il reçoit après sevrage n’est pas non plus adaptée à ses besoins.
L’espace étroit où il circule est totalement nu et ne lui permet pas de s’exercer physiquement.

Le chlore présent dans l’eau affecte ses poumons, sa peau blême n’a jamais vu le soleil et son corps est gorgé des antibiotiques dont on le gave dès sa naissance. L’enfant présente bientôt une musculature faible agitée de tremblements nerveux. Son estomac se dilate, sa pression sanguine devient excessive, ses blessures cicatrisent lentement. Plus tard, s’il parvient à survivre, il présentera tout un ensemble de troubles du comportement : boulimie, hyper sexualité accompagnée de masturbations incessantes, déplacements circulaires de type autistique, sensibilité extrême au stress et à toute menace de changement dans son ordinaire pré-réglé sous la domination absolue de l’être humain. Bref, le dauphin né captif est un arriéré mental chétif et hypersensible, qu’une attaque foudroyante de champignons parasites emporte généralement au bout de quelques années…


8. TAUX DE SURVIE ET LONGÉVITÉ

En liberté, les dauphins Tursiops de la baie de Sarasota (Floride) vivent longtemps : les femelles dépassent souvent l’âge de 50 ans tandis que les mâles vivent en moyenne plus de quarante ans. Depuis 2010, on sait que des femelles de 63 ans vient en excellente santé dans les mêmes eaux ainsi que dans la Baie des Requins en Australie.

nicklo-et-sa-famille-sarasota
Nicklo, 63 ans et sa famille

«En janvier 1998, 181 dauphins Tursiops étaient captifs dans l’enceinte de 30 établissements dans 11 pays d’Europe. Sur ces 181 individus, 70 étaient des mâles et 111 des femelles. 48, 6 % des mâles et 74,8 % des femelles ont été capturés en milieu naturel. Ils sont à ce titre qualifiés de « fondateurs ». 35,4% de la population carcérale est née en captivité, soit 51,4% de tous les mâles et 25 ,8% de toutes les femelles.

Les dauphins nés en captivité sont principalement âgés de moins de dix ans. La femelle née captive la plus âgée a 14 ans. Le mâle né captif le plus âgé a 16 ans. L’âge moyen des femelles nées captives est de 4,3 ans et celui des mâles de 6,4 ans. L’âge moyen des femelles « fondatrices » est de 19,2 ans et celui des mâles fondateurs de 20,2 ans»
« The European studbook of bottlenose dolphins (Tursiops truncatus) : 1998 survey results. Aquatic Mammals 26(2): 95-100 ».

Aucune version publique d’un rapport plus récent n’a encore été publiée en 2013.
Le secret est total sur l’état psycho-physiologique des dauphins et orques détenues, le résultat des autopsies menées ou les transferts. L’information ne filtre que par le biais de sites indépendants, tels que Ceta Base ou Cetacean Cousins, qui doivent réunir leur documentation eux-mêmes.

Plus de soixante cétacés sont morts au Zoo de Duisburg depuis son ouverture dans les années 70, 29 à Anvers en 30 ans, plus de 20 dauphins au moins à Bruges (2012), plusieurs  dizaines d’orques ont succombées à un âge précoce au SeaWorld en Californie et en Floride, au Parc d’Antibes et partout dans le monde, des décès incessants surviennent dans tous les zoos du monde, chaque jour de chaque année.

duisburg-deaths

9. RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Capacités cognitives et physiologie

L’utilisation du delphinarium en tant que laboratoire d’études scientifiques se poursuit encore aujourd’hui, bien qu’il ne reste plus rien  découvrir. Nombre de fonctions cognitives ou physiologiques ont été découvertes dans ces conditions (intelligence, conscience de soi), au prix de la souffrance de nombreuses victimes. Elles ont paradoxalement menées à la conclusion qu’il était éthiquement inadmissible de maintenir en captivité ces «personnes non humaines».
Cette position est aujourd’hui défendue avec vigueur par la neurobiologiste Lori Marino et de nombreux autres experts. De même qu’il n’est plus tolérable de mener des études médicales intrusives sur des détenus, de même la détention de cétacés à des fins de recherches est contraire à l’éthique.

noc_beluga

Noc

Dès les années 70, les chercheurs sérieux tel que Roger Payne, Hal Whithead ou Denise Herzing se sont tournés vers les études de terrain, en observant des animaux libres. Aucun delphinarium au monde n’aurait jamais pu découvrir les subtilités de la vie sociale des dauphins, ni leurs cultures ni leur langages. Ce type d’établissement est néanmoins obligé par la loi de mener des recherches. On est consterné par le type d’investigations qu’ils mènent et qui portent essentiellement sur les techniques de dressage, la prévention des maladies dues à la captivité, le maintien en vie des delphineaux nés captifs ou, plus étonnant encore, la soi-disant « delphinothérapie ».

Du fait de l’environnement totalement artificiel, les autopsies elles-mêmes ne sont pas pertinentes, les cadavres de dauphins captifs étant littéralement imbibés de substances chimiques qu’on ne trouve pas dans la nature. Quant aux grandes maladies virales infectieuses qui ravagent certaines populations de dauphins libres, les delphinariums sont incapables de trouver les moyens de les prévenir.

Si des informations de base peuvent sans doute être obtenues sur la reproduction ou la maturité sexuelle, il n’est pas pertinent d’appliquer ces données au cas des dauphins libres, dont les conditions de vie sont tout à fait différentes.

Le mode d’alimentation atypique des dauphins captifs affectent sans doute leur courbe de croissance et leur taille adulte.

Les études comportementales, enfin, sont privées de toute valeur, puisqu’elles concernent des comportements routiniers, névrotiques, sous haut contrôle de l’être humain et n’ont donc que fort peu de rapports avec le comportement réel des dauphins.


talking_dolphins

Recherches sur l’intelligence et le langage

Les recherches menées par le Projet Delphis ou le laboratoire du Dr Louis Herman ont certes apporté un éclairage assez stupéfiant sur les capacités d’apprentissage des cétacés. Mais ces recherches ne livrent qu’une part infime du monde mental d’un dauphin libre, puisqu’elles ne tiennent aucun compte de la culture propre à cet animal et s’attachent simplement à lui apprendre la syntaxe humaine. En outre, de telles recherches pourraient être aussi bien conduites en milieu naturel, ainsi que nous l’a prouvé Paul Spong, Denise Herzing ou Wade Doak à suffisance. Une seule exception : les recherches de Vladimir Markov, menées sur des dauphins sauvages temporairement capturés puis relâchés.

 Conservation des espèces menacées

Les dauphins Tursiops relèvent de l’annexe II de la CITES qui interdit leur transport et leur vente, à l’exception très contestée d’activités de recherche et d’éducation. Par ailleurs, la reproduction en bassin de mammifères marins présents dans toutes les mers du monde est difficilement justifiable. Les accords internationaux spécifient en outre que les animaux élevés en captivité sont destinés à repeupler leur biotope. Aucun dauphin né captif n’a jamais été remis en mer. .

bSP-propaganda

10. RÔLE PÉDAGOGIQUE

A l’heure où les documentaires télés, les films, les voyages à bas prix vers les lieux où nagent les dauphins libres (France, Angleterre, Espagne, Portugal, etc. ) permettent d’assister dans les moindres détails au fantastique spectacle des cétacés libres en pleine mer et de comprendre leur culture d’une richesse inouïe, on peut se demander comment des animaux prisonniers et malades, assommés d’ennui et de médicaments, pourraient fournir valablement l’équivalent de ce genre d’informations…
Le delphinarium de Bruges est particulièrement succinct sur la vraie vie des cétacés.


En savoir plus :
http://www.dolphinsbelgium.org/fr/dauphins/35-dauphins-captifs


Suicide à Ocean Park ?

ocean-park-pinky-suicide
Les dauphins libres font rarement cela

Tout récemment, des images ont circulé sur Internet, qui nous montrait Pinky, une delphine captive à l’Ocean Park de Hong Kong, en train de se jeter contre un mur du bassin. Suicide ou pas suicide ? Ce comportement est en tous cas complétement aberrant…

L’Ocean Park est un parc de loisirs familial situé à Wong Chuk Hang dans le district sud de Hong Kong. Ouvert en 1977, il comprend aujourd’hui pas moins de 35 attractions, parmi lesquels un delphinarium, un centre de recherches et de reproduction pour mammifères marins, un aquarium et des montagnes russes. Ce parc a remporté plusieurs prix, dont notamment “The World’s Seventh Most Popular Amusement Park” et le « 33rd Most Visited Tourist Attractions in the World ».

ocean-park-attractions

 

Du point de vue des cétacés, le tableau est nettement moins festif.
L’Ocean Park enferme 11 Grands dauphins (Tursiops truncatus), dont 2 venus d’Afrique du Sud, et 10 dauphins de l’Indo-pacifique (Tursiops aduncus) d’origine « inconnue ». 3 dauphins seulement sont nés sont en captivité, certains par insémination artificielle, une opération réussie pour la toute première fois à Hong Kong en mai 2001.

37 dauphins sont morts dans les bassins du parc, ainsi que 13 pseudorques (Pseudorca crassidens) capturés à Taiji. Le parc a également reçu de la même source japonaise 5 globicéphales (Globicephala macrorhynchus)et pas moins de 16 dauphins à flancs blancs du Pacifique (Lagenorychus obliquidens). Tous sont morts, au terme d’une vie captive très courte.
En juillet 2012, l’Ocean park envisageait toujours l’importation de 30 nouveaux dauphins des Iles Salomon. Par contre, le projet d’importer des bélugas russes a pour sa part été abandonné.

salomon-dolphins-capture

Samuel Hung Ka-Yiu, président de la Hong Kong Dolphin Conservation Society, vient de déclarer à la presse chinoise :
« Cet établissement devrait s’efforcer d’être plus transparent à propos des conditions de vie de ses captifs. Les dauphins libres vivent en moyenne entre 40 à 50 ans et le parc se vante souvent de ce que certains de ses détenus ont presque atteint cet âge. Mais la vraie question n’est pas tant de savoir jusqu’à quel âge un dauphin peut vivre, mais de quelle qualité est sa vie ! C’est cela qui nous préoccupe ».

ocean-park-dolphinCe dauphin est obèse

Une préoccupation légitime, en effet.
Soucieux de démentir une fâcheuse information ternissant son image, l’Ocean Park a du beaucoup communiquer en cette fin du mois de mai 2013. Une vidéo nous montrait l’un des dauphins du Marine Mammal Breeding and Research Centre tentant de se suicider. Les responsables du delphinarium assurent que l’animal se comportait de façon « normale ».

Largement propagée sur Facebook, les images sont pourtant explicites : Pinky, une delphine de l’Indo-Pacifique âgée de 14 ans, se jette bien avec violence contre la paroi du bassin.

Le parc a aussitôt rejeté toutes ces allégations de suicide ou de maltraitance à l’égard des dauphins.
« L’attribution de qualificatifs émotionnels humains aux comportements animaux n’est pas une façon correcte d’interpréter ou d’expliquer leurs actions. Le terme « tentative de suicide » n’a aucun sens dans le cas d’un dauphin. Ils sont bien trop stupides pour cela ».

Comme le remarque le Dr Lori Marino, une fois encore, l’industrie de la captivité n’a de cesse que de disqualifier les prodigieuses capacités cognitives, sociales et émotionnelles  des cétacés. Le suicide serait-il donc le dernier « propre de l’homme » en date ?

suicide-pseudorque-suicide-okinawa-japon

Kuru, capturé au Japon 6 ans plus tôt

Dans un récent article, Courtney Vail rappelle tout de même que l’état mental des dauphins captifs est lamentable et que de tels comportements ne sont pas normaux. Elle cite à ce propos quelques exemples :

* Au Miami Seaquarium, USA, en août 2000, “Pearl”, une femelle Tursiops est morte après avoir avalé un gobelet en plastique. Le registre fédéral  Marine Mammal Inventory Reports (MMIR) indique que les décès par « ingestion d’objets » sont communs en bassin.
Nami, une orque capturée à Taiji, est morte récemment, l’estomac plein de pièces de monnaie.

*Harley, un delphineau de 7 mois, captif du Minnesota Zoo, a sauté hors de son bassin en 2006 et en est mort peu après. Sa mère l’a suivi de peu dans le trépas.

* Cette vidéo met en exergue de graves troubles psychiques chez un dauphin captif. En liberté, ils ne s’échouent jamais complètement hors de l’eau, si ce n’est pour mourir. Ici, comme au Parc Astérix à Paris, c’est pour échapper à la foule des autres dauphins entassés dans un bassin minuscule. Les captifs de se delphinarium sont au bord du suicide.

* Plusieurs delphines ont accouché en plein show, dont une au Vietnam.

accouchement-dauphin-show

* Deux cas récents : celui d’une fausse orque se jetant hors de son bassin au Churaumi Aquarium d’Okinawa en juillet 2010 – un « suicide  » farouchement démenti par la presse japonaise avec ensemble ! – et celui de Rand, un dauphin Tursiops qui fit de même en juillet 2010 au Marineland, en Floride. En fait, le MMIR indique que ce comportement a provoqué plusieurs décès par le passé.

* Deux cas anciens : en août 1967, Marineland a finalement libéré Bimbo le globicéphale, après 8 ans de captivité. Bimbo avait agressé d’autres animaux et ses propres gardiens, il avait brisé une fenêtre d’observation et placé sous sédatifs. Le Dr. M.E. Webber, un médecin spécialisé dans les soins aux cétacés, a décrit Bimbo comme un « psychotique  » (cité par Valentry, 1969).
Corky, l’orque du même Marineland, a également brisé la fenêtre d’observation le séparant du public, ce qui a entraîné la perte de plus d’un tiers de l’eau du bassin.

Bimbo
Bimbo

Le parc a pourtant déclaré que le fait de se jeter contre un mur était chez Pinky une « habitude unique, certes, mais fréquente, qu’elle manifeste depuis qu’elle très jeune et qui ne lui a jamais causé de blessures jusqu’ici ».
Samuel Hung a reconnu pour sa part que le parc avait procédé à quelques légères améliorations au fil des ans, en ralentissant par exemple ses importations de dauphins sauvages, mais qu’il continuait à entretenir le goût du public pour les spectacles de cétacés.

«À la fin de la journée, peu importe ce qu’on a fait pour améliorer leur vie, ces dauphins se retrouvent tout de même privés de liberté dans le coin d’une piscine».

Hung a cependant admis qu’il était difficile de déterminer si Pinky avait tenté ou non de se suicider – la séquence est très courte –  mais il a souligné que des cas ont été documentés où les dauphins captifs en situation de stress extrêmes se blessent délibérément.

Par ailleurs, a déclaré Samuel Hung : «L’industrie de la captivité n’est guère transparente et ouvrent rarement ses dossiers médicaux pour nous informer de quelle manière sont morts la majorité de leurs dauphins captifs. De façon plus globale, le comportement des ces cétacés n’a que très peu à voir avec celui des dauphins libres… Je suis sûr que les cas d’automutilation surviennent bien plus souvent que nous ne le pensons »

Depuis des années, les groupes de défense des animaux lancent des appels répétés au parc pour qu’il mette fin à son cirque aquatique, « qui livre au public une image déformée de la vraie vie de ces mammifères marins ».  Une fois encore, il a aussi été invité à réintroduire ses dauphins dans la nature.

Hong-Kong_Ocean_Park_Dolphin_Show
La version chinoise de l’évènement:
« Les dauphins sont trop stupides que pour se suicider! »
Le parc ment aussi en prétendant que Pinky est née en bassin

Quant à la tentative de suicide de Pinky, le mot de la fin revient comme toujours à Ric O’Barry, déclarant à propos de Cathy :
« J’ai vécu 7 ans avec elle. Elle s’est suicidée. Elle est morte dans mes bras et j’en ai fait l’expérience directe ».

Ricobarry-flipper2

Dolphins commit suicide
http://www.huffingtonpost.com/vicky-collins/can-dolphins-commit-suici_b_592856.html
http://www.today.com/id/26184891/vp/40071311#40071311
http://www.omg-facts.com/Animals/Captive-Dolphins-Commit-Suicide/47798
http://www.bio.uaic.ro/publicatii/anale_zoologie/issue/2004/42-2004.pdf
http://www.dolphinsuicide.com/2010/12/can-dolphins-commit-suicide/
https://www.youtube.com/watch?v=CyRLD2PmWHw

beached_whales_dolphins
Les suicides sont courants quand il s’agit
d’accompagner une matriarche dans la mort.