Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “captivité

Des orques capturées pour les Jeux Olympiques de Sotchi ?

sochi-mascot-dolphinSotchi, vitrine et laboratoire de la Russie de Poutine

orque-russe-narniaNarnia

5/2/2014
Aucune orque ne sera exhibée aux Jeux olympiques de Sotchi. En outre, aucun dauphin ne portera le flambeau olympique, comme cela avait été proposé précédemment par la région.
Ces deux informations ont été confirmées par le président du Comité olympique de Sotchi. Il existait bel et bien un plan pour envoyer des orques à Sotchi (mais pas nécessairement pour les Jeux olympiques) au début du mois de décembre, mais celui-ci a été postposé.
Le Delphinarium de Sotchi est directement impliqué dans la capture de 7 orques en Mer d’Okhotsk en 2013, dont il entendait bien prendre livraison.
Pour l’instant, au moins 2 orques, y compris Narnia, restent dans de petits enclos à Moscou tandis que d’autres ont été expédiées en Chine. Aucune d’entre elles ne se produit pour le moment en spectacle ni en Russie, ni en Chine et l’on suppose que les dresseurs sont en train de « former » ces orques capturées l’an dernier en pleine mer.
La photo montre Narnia en captivité à Nakhodka, près de Vladivostok, avant d’être déplacée à Moscou en Décembre.

https://www.facebook.com/erich.hoyt

Notons aussi que 2 dauphins du delphnarium de Sotchi proviennent de la baie de Taiji, via la Crimée. 

orques-russes-delphinarium-gonflableLe « bassin provisoire » des orques à Moscou

Novembre 2013

«Nous venons d’apprendre que 2 des orques actuellement détenues près de Vladivostok seront bientôt envoyées par avion à travers la Russie jusqu’au delphinarium de Sotchi. Cette ville est extrêmement active, ces jours-ci, du fait de la préparation des Jeux Olympiques d’hiver du 7 au 23 février, 2014″.
Les orques arriveeront le 30 novembre à 8 heures du matin.

sotchi-orque

Les ravisseurs de cétacés ont l’intention de s’enrichir pendant ces Jeux en exhibant des orques. Ce seront d’ailleurs les premiers épaulards jamais montrés au public russe, mais sûrement pas les derniers.
Un triste jour pour la Russie, une triste image pour les Jeux olympiques et une  situation encore plus triste pour ces deux orques qui vont devoir traverser pas moins de 7 fuseaux horaires durant leur vol de 7.427 km, avant de passer ce qu’il leur reste de leur pauvre vie en captivité.
Infos Erich Hoyt 


Le Sotchi Aquarium a récemment fait capturer une orque  pour son futur «Primorsky Aquarium» à Russky Island, Vladivostok

Rappelons qu’à défaut d’orques – pas encore assez bien dressées – ce sera un dauphin du Sea Star Dolphinarium de Sotchi, au bord de la Mer Noire, qui prendra le relais de la flamme olympique 3 jours avant la cérémonie d’ouverture, le 4 février prochain.
Lyudmila Chernova, une responsable de la région de Krasnodar a expliqué qu’un dresseur tiendra la nageoire du dauphin d’une main tandis qu’il brandira la torche de l’autre. L’homme et la « bête » feront ensemble le tour de la petite piscine, consacrant à la fois l’esprit olympique et le ferme attachement de la Russie à l’Industrie dela Captivité.

Le cétacé sera choisi parmi les dauphins du Sea Star, un delphinarium ouvert en 2005 et qui enferme Mona, Lada et Basya, ainsique 2 belugas.  Ces 3 dauphins  ont été capturés en Mer Noire pour les besoins du « parc marin ». Ils étaient encore 4 , il y a peu, mais Cleopatra et/ou Omega semble avoir disparue, morte ou bien déplacée.

La Russie s’ilustre en effet par le traitement sommaire qu’elle impose à ses dauphins captifs, souvent mal traités ou expédiés dans de vastes tournées de « cirques aquatiques».  L’un d’eux, Stepan, est actuellement en route vers le Pakistan.
Aucune reproduction en bassin n’est jamais tentée, les dauphins étant librement disponibles en Mer Noire et les bélugas en Mer Blanche. Les orques, quant  à elles, proviennent de l’extrême Est de la Russie,  dans la région du Kamchatka.

sochi1Dauphin et béluga capturés au delpinarium de Sochi

La mascotte choisie pour ces jeux olympiques d’hiver est d’ailleurs un dauphin rigolo monté sur skis. Le symbole même des delphinariums, qui anthropomorphise les cétacés captifs.
Au-delà de la répression féroce dont sont victimes les homosexuels et les militants écologistes, pour ne citer que les plus connus, il serait temps que le monde condamne également le choix de Poutine de s’enrichir en capturant, vendant, louant ou exhibant des dauphins, orques et bélugas capturés dans les eaux russes.

Tout athlète digne de ce nom se doit dès lors de refuser de participer à ces jeux olympiques où presteront sans doute nos 2 orques et un dauphin esclave, comme d’autres auraient du boycotter les Jeux Olympiques de Berlin en 1936.

1389.8 Holocaust E

Lire aussi :

Sochi Olympic games (Digital Journal)

Russian Orcas

Narnia et les orques russes

Nouvelles captures d’orques russes

Les cétacés de Moscou

Dauphins et béluga captif au Pakistan

RUSSIA-DOLPHINS-MEDICINEBeluga capturé au Delphinarium de Sotchi

narnia
Narnia

carte-dauphins-captifs

Aujourd’hui, quoiqu’en disent les delphinariums européens, la capture, c’est la norme. 
Bien plus de pays la pratiquent que ceux qui prétendent élever des cétacés domestiques en vase clos.
Mais tous travaillent pour le même but : l’argent.

Publicités

SOS Delfines contre Loro Parque !

loroparque-dolphinsOu comment le delphinarium de Ténériffe tente d’étouffer toute critique
Un article de Delphine Giraud (Dolphin Connection Espagne)

LE CONTEXTE

Du 2 au 7 juillet 2013, le groupe SOS Delfines s’est rendu à Ténériffe afin d’informer habitants et touristes sur la captivité des cétacés et ses effets. L’objectif était également de recueillir des signatures pour la pétition à présenter au Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, en charge de zoos, afin qu’il fasse respecter son propre guide d’application de la loi relative aux zoos qui stipule que ceux-ci “ne devraient pas consentir l’utilisation de leur animaux pour la réalisation de spectacles ou autres représentations de cirques”.

SOS Delfines avait bien préparé sa campagne, envoyant de nombreux communiqués de presse. Les médias des Canaries se sont donc fait écho de la campagne et de son message, comme par exemple dans « La Voix de Ténérife » :

« L’opération a été un succès selon SOS Delfines, qui a publié sur sa page de Facebook le communiqué suivant:
6 jours, 4 plages, 600 signatures contre les spectacles utilisant les dauphins et orques, plus de 2.000 personnes informées et 2 plaintes portées par le Loro Parque. La campagne de SOS Delfines a été un succès, grâce à vous !

Du 2 au 7 Juillet, SOS Delfines a installé une tente d’information sur les problèmes des cétacés captifs sur les plages du Camisón, Troya, Las Vistas et Los Cristianos au sud de Ténériffe. Ayant pour fin d’offrir à locaux et touristes de l’information sur la souffrance des dauphins et des orques en captivité, l’objectif a été plus que rempli. Plus de 2.000 personnes ont obtenu un flyer et un cadeau avec la web de SOS Delfines en 5 langues, et 600 ont signé pour demander plus de respect envers ses animaux ».

Aussitôt, 2 plaintes ont été déposées par le Loro Parque… Il semble évidemment que la campagne n’a pas plu à tout le monde…

esclavagistes-loro-parque

Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite) avec
Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld (à gauche).

LA PRESSE EN PARLE

Article publié par AquiSurInfo, journal online local du sud de l’île de Ténériffe :
Loro Parque tente de freiner la campagne de SOS Delfines à Ténériffe Sud

* Un notaire commandité par Loro Parque s’est présenté sur le stand d’information installé sur la plage Los Cristianos pour exiger la rectification des déclarations sur la souffrance des cétacés captifs dans des parques comme le leur.

* En outre, la Police Local de Arona a informé la porte-parole de SOS Delfines que l’entreprise avait déposé une plainte.

* Les volontaires de SOS Delfines, heureuses de l’appui reçu à Ténériffe Sud, demeurent tranquilles face aux actions de Loro Parque.

Succès complet de la campagne d’information et de collecte de signatures de SOS Delfines dans le sud de Ténériffe: la population locale et touristique s’implique pour appuyer la pétition demandant que le Ministère de l’Environnement applique le guide d’application de la Loi sur les Zoos et qu’ils cessent d’utiliser les animaux captifs pour la réalisation de spectacles de cirque. L’un des trois parcs ténériffiens contre lesquels pointe cette initiative, le Loro Parque, s’est senti visé par les critiques de SOS Delfines contre la captivité des cétacés.

Pour l’instant, le parc a exigé via la voie notariale que la porte-parole de cette plateforme à l’échelle nationale et internationale, Jennifer Berengueras, se rétracte de ses déclarations faites au journal « La Voix de Ténériffe » sur la souffrance, le stress et la tristesse des cétacés en captivité et sur les réactions agressives que cela provoque, citant en exemple la mort d’un entraîneur attaqué par une orque du Loro Parque en 2009.

Loroparque-alexis-martinezAlexis Martinez fut tué par Keto

Cette sommation a été remise jeudi par un notaire. Les services juridiques de SOS Delfines, à qui Jennifer Berengueras a transmis cette mise en demeure, ont décidé de l’ignorer, nous explique-t-elle. “Tout ce que nous disons repose sur des études scientifiques et nous n’avons donc rien à rectifier”, conclut-elle.

Il semble que Loro Parque ignorait que les-dites déclarations n’avaient pas seulement été publiées seulement par le journal en question, mais aussi par AquíSur et dans un grand nombre de medias nationaux et internationaux qui ont reçu le communiqué de presse de SOS Delfines et qui ne subissent pas l’influence du parapluie publicitaire de parcs de cétacés comme le leur.

De plus, hier, nous raconte Berengueras, la Police Locale de Arona lui a demandé de présenter toutes les autorisations d’occupation de la voie publique par le point d’information installé et, alors qu’elle vérifiait que tout était en règle, l’a informée du fait que cette installation avait fait l’objet d’une plainte. « Nous avons tous les permis et autorisations nécessaires, aussi bien ceux du Littoral que ceux de la Mairie de Arona, et ils ne vont donc pas nous faire taire non plus avec ça”.

SOS Delfines sera sur la plage de Los Cristianos jusqu’à aujourd’hui dimanche.

sos-delfines

La tente de SOS Delfines restera donc installée en bord de mer selon le calendrier prévu. La porte-parole de la campagne d’information et de collecte de signatures en défense des cétacés explique qu’ils se situeront sur le marché de Los Cristianos jusqu’à 14h aujourd’hui (dernier jour de la campagne).

En ce qui concerne la réponse de la population locale et touristique, la porte-parole de la plateforme souligne que l’appui “est impressionnant”. Elle explique qu’ “il n’est pas nécessaire d’inciter les gens à signer ni de les convaincre. Aussi bien les habitants que les touristes viennent à nous et nous offre leur appui” ce qui est, nous indique-t-elle “spécialement gratifiant, parce que cela démontre un grand degré de prise de conscience par rapport à la souffrance des cétacés en captivité”.

loro-parque-orcas-pool

ESPAGNE ET CANARIES : RECORD EN DAUPHINS CAPTIFS

Cette initiative naît de la collaboration de plusieurs organisations de protection des animaux et de la vie marine, nationales et internationales, pour informer les habitants de la zone et les touristes de la souffrance des cétacés en captivité. Elle se développe en Espagne car ce pays est le pays européen avec le plus de cétacés captifs (90 dauphins, 2 belugas et 6 orques dans 11 centres différents).

Et les Canaries sont la deuxième communauté autonome d’Espagne avec le plus grand nombre de cétacés en captivité (25 dauphins et 6 orques), derrière la région de Valence, raison pour laquelle la plateforme considère fondamental informer dans des zones comme le sud de Ténériffe.

Sur Ténériffe, ils nous ont indiqué que des 21 dauphins captifs sur l’île “9 d’entre eux – plus 3 de 7 qui sont morts ces dernières années – ont été capturés à l’état sauvage”.

“Il y a 3 semaines, l’orque Vicky de Loro Parque est morte, âgée de 10 mois à peine, mettant en évidence le manque de bien-être et les difficultés d’adaptation de ces animaux aux conditions de la captivité, même pour ceux nés dans les zoos et les delphinariums”, explique Berengueras.

orque-vivky-loro-parque-digital-journal

Elle ajoute qu’en 2009, une orque de Loro Parque a attaqué mortellement son entraîneur. Cette attaque, et de nombreuses autres qui ont fréquemment lieu dans ces parcs, poursuit la représentante de SOS Delfines, démontrent l’état de stress dont souffrent ces animaux. Et elle commente que pour réduire l’agressivité de ces animaux, l’administration de tranquillisants et d’hormones et une pratique fréquente.

L’information offerte par cette campagne comprend une récente analyse des spectacles qui se réalisent dans les delphinariums espagnols qui a démontré que Loro Parque et Aqualand Costa Adeje destinaient seulement 3.33% et 0.33% de leur temps, respectivement, à parler de la nature et de la conservation de ces animaux, et que Palmitos Park, situé à Gran Canaria, lui dédiait 6.66%.

orques-loro-parque

Lire aussi :
Les delphinariums espagnols montrés du doigt
Morgan à Loro Parque
Delphinariums en Espagne
Cuba, le pourvoyeur en dauphins frais
Le Dr Ingrid Visser poursuivie en justice par Loro Parque
Maltraitances à Valences
Les bélugas de Valences

kairo2006


Suicide à Ocean Park ?

ocean-park-pinky-suicide
Les dauphins libres font rarement cela

Tout récemment, des images ont circulé sur Internet, qui nous montrait Pinky, une delphine captive à l’Ocean Park de Hong Kong, en train de se jeter contre un mur du bassin. Suicide ou pas suicide ? Ce comportement est en tous cas complétement aberrant…

L’Ocean Park est un parc de loisirs familial situé à Wong Chuk Hang dans le district sud de Hong Kong. Ouvert en 1977, il comprend aujourd’hui pas moins de 35 attractions, parmi lesquels un delphinarium, un centre de recherches et de reproduction pour mammifères marins, un aquarium et des montagnes russes. Ce parc a remporté plusieurs prix, dont notamment “The World’s Seventh Most Popular Amusement Park” et le « 33rd Most Visited Tourist Attractions in the World ».

ocean-park-attractions

 

Du point de vue des cétacés, le tableau est nettement moins festif.
L’Ocean Park enferme 11 Grands dauphins (Tursiops truncatus), dont 2 venus d’Afrique du Sud, et 10 dauphins de l’Indo-pacifique (Tursiops aduncus) d’origine « inconnue ». 3 dauphins seulement sont nés sont en captivité, certains par insémination artificielle, une opération réussie pour la toute première fois à Hong Kong en mai 2001.

37 dauphins sont morts dans les bassins du parc, ainsi que 13 pseudorques (Pseudorca crassidens) capturés à Taiji. Le parc a également reçu de la même source japonaise 5 globicéphales (Globicephala macrorhynchus)et pas moins de 16 dauphins à flancs blancs du Pacifique (Lagenorychus obliquidens). Tous sont morts, au terme d’une vie captive très courte.
En juillet 2012, l’Ocean park envisageait toujours l’importation de 30 nouveaux dauphins des Iles Salomon. Par contre, le projet d’importer des bélugas russes a pour sa part été abandonné.

salomon-dolphins-capture

Samuel Hung Ka-Yiu, président de la Hong Kong Dolphin Conservation Society, vient de déclarer à la presse chinoise :
« Cet établissement devrait s’efforcer d’être plus transparent à propos des conditions de vie de ses captifs. Les dauphins libres vivent en moyenne entre 40 à 50 ans et le parc se vante souvent de ce que certains de ses détenus ont presque atteint cet âge. Mais la vraie question n’est pas tant de savoir jusqu’à quel âge un dauphin peut vivre, mais de quelle qualité est sa vie ! C’est cela qui nous préoccupe ».

ocean-park-dolphinCe dauphin est obèse

Une préoccupation légitime, en effet.
Soucieux de démentir une fâcheuse information ternissant son image, l’Ocean Park a du beaucoup communiquer en cette fin du mois de mai 2013. Une vidéo nous montrait l’un des dauphins du Marine Mammal Breeding and Research Centre tentant de se suicider. Les responsables du delphinarium assurent que l’animal se comportait de façon « normale ».

Largement propagée sur Facebook, les images sont pourtant explicites : Pinky, une delphine de l’Indo-Pacifique âgée de 14 ans, se jette bien avec violence contre la paroi du bassin.

Le parc a aussitôt rejeté toutes ces allégations de suicide ou de maltraitance à l’égard des dauphins.
« L’attribution de qualificatifs émotionnels humains aux comportements animaux n’est pas une façon correcte d’interpréter ou d’expliquer leurs actions. Le terme « tentative de suicide » n’a aucun sens dans le cas d’un dauphin. Ils sont bien trop stupides pour cela ».

Comme le remarque le Dr Lori Marino, une fois encore, l’industrie de la captivité n’a de cesse que de disqualifier les prodigieuses capacités cognitives, sociales et émotionnelles  des cétacés. Le suicide serait-il donc le dernier « propre de l’homme » en date ?

suicide-pseudorque-suicide-okinawa-japon

Kuru, capturé au Japon 6 ans plus tôt

Dans un récent article, Courtney Vail rappelle tout de même que l’état mental des dauphins captifs est lamentable et que de tels comportements ne sont pas normaux. Elle cite à ce propos quelques exemples :

* Au Miami Seaquarium, USA, en août 2000, “Pearl”, une femelle Tursiops est morte après avoir avalé un gobelet en plastique. Le registre fédéral  Marine Mammal Inventory Reports (MMIR) indique que les décès par « ingestion d’objets » sont communs en bassin.
Nami, une orque capturée à Taiji, est morte récemment, l’estomac plein de pièces de monnaie.

*Harley, un delphineau de 7 mois, captif du Minnesota Zoo, a sauté hors de son bassin en 2006 et en est mort peu après. Sa mère l’a suivi de peu dans le trépas.

* Cette vidéo met en exergue de graves troubles psychiques chez un dauphin captif. En liberté, ils ne s’échouent jamais complètement hors de l’eau, si ce n’est pour mourir. Ici, comme au Parc Astérix à Paris, c’est pour échapper à la foule des autres dauphins entassés dans un bassin minuscule. Les captifs de se delphinarium sont au bord du suicide.

* Plusieurs delphines ont accouché en plein show, dont une au Vietnam.

accouchement-dauphin-show

* Deux cas récents : celui d’une fausse orque se jetant hors de son bassin au Churaumi Aquarium d’Okinawa en juillet 2010 – un « suicide  » farouchement démenti par la presse japonaise avec ensemble ! – et celui de Rand, un dauphin Tursiops qui fit de même en juillet 2010 au Marineland, en Floride. En fait, le MMIR indique que ce comportement a provoqué plusieurs décès par le passé.

* Deux cas anciens : en août 1967, Marineland a finalement libéré Bimbo le globicéphale, après 8 ans de captivité. Bimbo avait agressé d’autres animaux et ses propres gardiens, il avait brisé une fenêtre d’observation et placé sous sédatifs. Le Dr. M.E. Webber, un médecin spécialisé dans les soins aux cétacés, a décrit Bimbo comme un « psychotique  » (cité par Valentry, 1969).
Corky, l’orque du même Marineland, a également brisé la fenêtre d’observation le séparant du public, ce qui a entraîné la perte de plus d’un tiers de l’eau du bassin.

Bimbo
Bimbo

Le parc a pourtant déclaré que le fait de se jeter contre un mur était chez Pinky une « habitude unique, certes, mais fréquente, qu’elle manifeste depuis qu’elle très jeune et qui ne lui a jamais causé de blessures jusqu’ici ».
Samuel Hung a reconnu pour sa part que le parc avait procédé à quelques légères améliorations au fil des ans, en ralentissant par exemple ses importations de dauphins sauvages, mais qu’il continuait à entretenir le goût du public pour les spectacles de cétacés.

«À la fin de la journée, peu importe ce qu’on a fait pour améliorer leur vie, ces dauphins se retrouvent tout de même privés de liberté dans le coin d’une piscine».

Hung a cependant admis qu’il était difficile de déterminer si Pinky avait tenté ou non de se suicider – la séquence est très courte –  mais il a souligné que des cas ont été documentés où les dauphins captifs en situation de stress extrêmes se blessent délibérément.

Par ailleurs, a déclaré Samuel Hung : «L’industrie de la captivité n’est guère transparente et ouvrent rarement ses dossiers médicaux pour nous informer de quelle manière sont morts la majorité de leurs dauphins captifs. De façon plus globale, le comportement des ces cétacés n’a que très peu à voir avec celui des dauphins libres… Je suis sûr que les cas d’automutilation surviennent bien plus souvent que nous ne le pensons »

Depuis des années, les groupes de défense des animaux lancent des appels répétés au parc pour qu’il mette fin à son cirque aquatique, « qui livre au public une image déformée de la vraie vie de ces mammifères marins ».  Une fois encore, il a aussi été invité à réintroduire ses dauphins dans la nature.

Hong-Kong_Ocean_Park_Dolphin_Show
La version chinoise de l’évènement:
« Les dauphins sont trop stupides que pour se suicider! »
Le parc ment aussi en prétendant que Pinky est née en bassin

Quant à la tentative de suicide de Pinky, le mot de la fin revient comme toujours à Ric O’Barry, déclarant à propos de Cathy :
« J’ai vécu 7 ans avec elle. Elle s’est suicidée. Elle est morte dans mes bras et j’en ai fait l’expérience directe ».

Ricobarry-flipper2

Dolphins commit suicide
http://www.huffingtonpost.com/vicky-collins/can-dolphins-commit-suici_b_592856.html
http://www.today.com/id/26184891/vp/40071311#40071311
http://www.omg-facts.com/Animals/Captive-Dolphins-Commit-Suicide/47798
http://www.bio.uaic.ro/publicatii/anale_zoologie/issue/2004/42-2004.pdf
http://www.dolphinsuicide.com/2010/12/can-dolphins-commit-suicide/
https://www.youtube.com/watch?v=CyRLD2PmWHw

beached_whales_dolphins
Les suicides sont courants quand il s’agit
d’accompagner une matriarche dans la mort.


Dauphins captifs à Prague : stop ou encore ?

prague-kampan-delfini-budou

L’arrivée d’un «cirque à dauphins» était programmée dans la ville de Prague du 25 juin au 13 septembre 2013.
Amenés d’Ukraine par camion, les cétacés devaient être placés sous une tente pour y exécuter leurs tours. Mais aussi un peu de delphinothérapie, comme à Bruges. Cette pratique cruelle des delphinariums ambulants – encore très populaire en Russie ou en Indonésie – violait joyeusement quelques lois en vigueur. Il n’existe en effet aucun programme de reproduction pour les dauphins actuellement en cours en Ukraine. Tous ont été capturés.

prague-cirque
Pourtant, la capture de dauphins de la Mer Noire est théoriquement interdite.
L’espèce, Tursiops ponticus, est strictement protégée dans le cadre législatif de l’Union Européenne, ainsi que par les conventions régionales et internationales applicables à la région. Enfin, si le commerce des dauphins de la Mer Noire est prohibé par la CITES, toute importation de cétacés à des fins purement commerciale est interdite au sein de l’Union européenne.

Eh oui ! Il faut pouvoir prouver que cette importation présente un intérêt en termes de conservation, d’éducation et de recherches. Prétextes que nos delphinariums avancent sans sourciller et qui a permis, entre autres, au Boudewijn Seapark d’acquérir Beachie en 2009 et à Planète Sauvage de se pourvoir en dauphins frais auprès de Harderwijk ou de Münster.
Quant à l’Ukraine, elle ne soucie guère de ces réglementations ridicules.

ukraine-crawling-dolphinDauphin rampant en Ukraine

A Prague, c’était juste pour le fun.
Autrement dit, parfaitement illégal. On s’étonnera dès lors qu’aucune autorité européenne n’ait cru bon de réagir à ce projet. En revanche, les activistes locaux l’ont fait avec vigueur, ainsi que la WDC. Le 30 janvier 2013, sous la pression des amis des dauphins, la municipalité de Prague a fini par refuser d’accorder son permis à l’exploitant de cette attraction. La République Tchèque restait donc – mais pour combien de temps ? – un pays sans delphinarium.
prague-circus1


Est-ce si sûr ?

Peut-être a-t-on crié victoire trop tôt.  A en juger par le site du « Cirkus Cirkus: Delfini v Praze » et la promotion touristique toujours active sur Internet, aucune interdiction ne semble avoir interrompu la vente des billets, ni l’annonce des spectacles. Pire encore, il semble qu’en ce mois de mai 2013, les travaux soient déjà bien avancés et le chapiteau déjà monté. (Aktualita ze dne 16.5.2013)

Alors, info ou intox ? Interdit ou pas interdit ?

La pétition, apparemment toujours d’actualité
Page Facebook 

prague-nejvstupenky-2013-04Dolphin show in the Czech Republic


Stop dolphin captivity in Europe ! Write to Green European Deputees

asterix-aya

Copy, paste, sign and send !

Dear European deputee,

Dolphins possess the sophisticated cognitive and emotional abilities characteristic of the type of consciousness that is the foundation of humans’ claim for moral standing. They are sef-aware persons, endowed with cultures, languages and emotions.

We don’t have the right to keep these creatures in captivity to satisfy some economic needs.
Their detention violates the Directive 1999/22/EC of the Council of Europe. http://www.wdcs.org/stop/captivity/eu_campaign/introduction.php
No chlorinated pool, no lagoon, no matter how large they are, could replace the ocean nor reproduce the complex social life of wild cetaceans. Captive cetacean don’t have freedom to express normal behaviour, a main principle for animal welfare.

We urge the European Authorities to ban any breeding program or importation of cetaceans into the EU.
We demand all existing dolphinaria to be closed down and that the cetaceans – born free or captive- join rehabilitating programs in marine sanctuaries.

Thanks to support us in Brussels on June 28Th for a Captive Dolphins Free Europe
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/

Your signature….

beluga-valencia

Green deputees

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

nyar


Ecrivez aux Députés Verts pour une Europe sans Delphinariums !

antibes-marineland-2012-orque1
Copiez, collez, signez, envoyez !

Madame, Monsieur

Je suis très choqué d’apprendre que plus de 300 dauphins, marsouins orques, bélougas et autres petits cétacés sont maintenus en captivité dans l’espace de l’Union Européenne, et ceci essentiellement afin d’amuser les visiteurs par leurs shows.

Une telle situation est en contradiction flagrante avec la législation CITES de l’Union Européenne qui interdit le commerce de dauphins capturés en mer ainsi qu’avec la Directive UE sur les Zoos exigeant que les dauphins et autres cétacés soient détenus dans des conditions conformes à leur besoins biologiques sociaux et intellectuels, une chose bien évidemment impossible à réaliser pour ces mammifères marins migrateurs dotés d’une haute intelligence et d’une vie sociale élaborée.
http://www.cetaceanrights.org/

Merci d’agir dès aujourd’hui pour protéger la santé et le bien-être de ces animaux en appliquant de manière stricte et correcte la Directive EC 1999/22 relative à la détention d’animaux sauvages dans les zoos, c’est-à-dire en soutenant l’élimination des delphinariums sur tout le territoire européen. http://www.dauphinlibre.be/pour-une-europe-sans-delphinarium-appel-wdcs.htm

Merci également d’aider les dauphins sauvages en mettant fin à l’importation au sein de l’Union Européenne de tout dauphin capture en milieu naturel.

Merci enfin de nous rejoindre à Bruxelles le 28 juin prochain pour marquer votre solidarité avec notre action en faveur des cétacés libres. https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/

Bien cordialement,

Votre signature ….

asterix-aya


Députés Verts Européens

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

BSPdolphin_world_until_death3_mai2012


Seaworld à la Bourse de New York : le triomphe de l’esclavagisme !

seaworld-money1

L’attraction animalière est un marché d’avenir

PETA achète des parts de SeaWorld !

Les delphinariums et autres parcs d’attractions animaliers sont des entreprises commerciales.
Par définition même, leur raison d’être est de gagner de l’argent. Manipulant de plus en plus de « matériel vivant » derrière les pieux mensonges de la recherche, de la conservation et de la pédagogie. De gros holdings sont aux commandes de ces enfers aquatiques. En Europe, ce sont principalement la Compagnie des Alpes, Aspro Ocio, Grévin et Parques Reunidos. Tous prospèrent.

Mais le fait que SeaWorld, ce géant dont l’ombre couvre les delphinariums du monde entier, affiche aujourd’hui une aussi insolente santé financière a de quoi faire frémir. Car des sociétés de cette taille peuvent désormais tout se permettre : importer des bélugas russes, acheter les politiciens, les médias, les juges et les scientifiques ou criminaliser ses détracteurs.

ingrid-Visser
Le Dr Ingrid Visser fait ainsi l’objet de poursuites judiciaires de la part de Loro Parque, au prétexte qu’elle l’aurait calomnié en dénonçant le triste état de l’orque Morgan.  Bonne nouvelle tout de même : Death at Seaworld, le livre et Blackfish, le film, sont les deux derniers médias en date qui font trembler le colosse. Le public commence peu à peu à saisir toute l’horreur de ces shows wagnériens dignes d’un concert de rock, fouettées de rayons laser et relayées sur écran géant. Il commence à deviner la souffrance des acteurs qui rejouent jusqu’à la mort la même pièce imbécile.

seaworld-penguin-money1


Des pingouins de SeaWorld ont été apportés à la Bourse de New York pour promouvoir les premiers appels d’offres publics.

Aux yeux de nombreux Américains, la société SeaWorld est sympathique : elle leur propose de s’amuser en famille au milieu des pingouins et des orques. Pour le Groupe Blackstone, elle représente surtout un potentiel de rendements lucratifs.

Ce 17 avril 2013, SeaWorld Divertissement a fait ses grands débuts sur le New York Stock Exchange, lors de l’une des plus grandes offres d’une société  d’investissement de capital privé au cours des derniers mois. SeaWorld est devenu une affaire en or pour Blackstone, dont les bureaux de Park Avenue ont également reçu la visite des deux manchots dressés.

seaworld-coaster

L’offre publique initiale a bénéficié d’un envol prometteur dès le jeudi soir, avec des parts de tarification SeaWorld à 27 $ chacune. A ce prix, l’affaire a grimpé jusqu’à  702 000 000  dollars et valorisé la société de 2,5 milliards de dollars. Si Blackstone, qui a payé environ 2,3 milliards de dollars pour SeaWorld en 2009, vend désormais des actions en offre publique, il n’en conservera pas moins le contrôle complet de l’entreprise. Après avoir investi environ 1 milliard de dollars de capitaux propres dans l’affaire, Blackstone a reçu des dividendes de 500 millions de dollars l’an dernier et 110,1 millions de dollars l’année précédente.

La compagnie SeaWorld, qui comprend d’autres attractions que les dauphins, n’était naguère qu’une diversification commerciale du fabricant de bière géant Anheuser-Busch InBev. Blackstone a racheté la société, qui ne faisait pas partie du vrai métier d’Anheuser-Busch InBev, en pariant sur la force des marques déposées et connues de SeaWorld et de Busch Gardens.

bushgarden2

bushgarden

Depuis lors, SeaWorld a ajouté des produits, y compris des applications pour iPhone et Android.
Elle a également acquis un parc d’attraction supplémentaire l’an passé, soit le 11ième du lot.  SeaWorld met tout en oeuvre pour s’appuyer sur d’autres marques bien connues, comme Coca-Cola ou le WWF, afin de les associer à l’introduction d’un personnage animé, Puck le Pingouin, dans son parc d’Orlando en Floride.

seaworld-pingouin-ours-blanc

SeaWorld acquiert des bénéfices issus de ses spectacles de cetacés, manèges et autres attractions, gagnant 77,4 millions de dollars l’an dernier, soit 4 fois plus qu’en 2011. Afin de fidéliser ses nouveaux investisseurs, elle envisage de leur verser un dividende de 20 cents par action à partir de ce trimestre.

Mais une entreprise aussi prospère que SeaWorld n’en est pas moins vulnérable à une chute de l’économie. La crise et la récession rendent le consommateur frugal. La société tire l’essentiel de son argent des entrées dans ses parcs à thème, assorties de ventes d’aliments et de souvenirs. Le prix moyen de son billet est plus élevé que celui de ses principaux concurrents, Six Flags et Cedar Fair. Dès lors, SeaWorld essaie d’attirer le plus large public.

« Il s’agit plus d’une stratégie de lieu de destination », a déclaré M. Corydon. « Orlando ou les parcs de Californie du Sud sont connus dans le monde entier et attirent les clients hors de leur ville et même de leur pays ».

tilikumspartacus


Une seule ombre au tableau mais de taille : celle de Tilikum qui plane toujours au-dessus de SeaWorld, depuis ce jour de 2010 où l’orque massacra sa dresseuse sous les yeux horrifiés des visiteurs.

Cet « accident » a soulevé de vives critiques dans les médias et constitue d’ailleurs le thème central du documentaire Blackfish.
Après avoir été contraint  de revoir à la hausse ses protocoles de sécurité, SeaWorld continue à faire face aux conséquences juridiques de la mise à mort de Dawn Brancheau. La compagnie a du affronter l’organisme gouvernemental Occupational Safety and Health Administration à plusieurs reprises. « Une fois qu’un dresseur se trouve dans l’eau avec une orque qui choisit de se comporter de manière indésirable, ce dresseur est à la merci du cétacé» a même écrit Ken S. Welsch, un juge fédéral de droit administratif travaillant pour l’OSHA, lors d’un rendu judiciaire l’an dernier.

kasatka-accident

Kasatka

Blackstone, la plus grande firme de placements alternatifs au monde, a néanmoins donné la preuve de sa santé économique dans toutes ses activités. Jeudi, Blacksone a déclaré que son bénéfice avait augmenté de 28% au premier trimestre, atteignant les 628 millions de dollars et que ses actifs sous gestion étaient en croissance.

L’offre a été gérée par Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays et Wells Fargo Securities. Blackstone a fait un joli coup en investissant dans SeaWorld.

En Janvier, l’entreprise a invité deux manchots de Magellan dans ses bureaux de Manhattan. Les pingouins se sont bien comportés, paraît-il. Mais ils se sont montrés mal élevés en quittant la table de conférence et laissant là les cadeaux inattendus qu’on leur offrait sur le tapis.

D’après Dealbook-NYTimes

Lire aussi :
SeaWorld : petits crimes en amis
The Global Theme Park Industry
Sauvez les esclaves de SeaWorld

esclavagistes-loro-parque
Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite)
avec Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld Parks & Entertainment ( à gauche).

Netherlands Orca

http://dealbook.nytimes.com/2013/04/18/seaworld-prices-i-p-o-at-top-of-range/?emc=eta1

On Friday, SeaWorld Entertainment will make its debut as a public company on the New York Stock Exchange in one of the biggest offerings of a private-equity-backed company in recent months. SeaWorld has become a signature investment for Blackstone, which recently played host to a pair of penguins in its Park Avenue offices.

The initial public offering had a promising start Thursday evening, with SeaWorld pricing shares at $27 each, at the top of an expected range, according to a person briefed on the matter who was not authorized to speak publicly. At that price, the deal raised $702 million and valued the company at $2.5 billion. Blackstone, which paid about $2.3 billion for SeaWorld in 2009, is selling shares in the public offering but will retain control of the company. After investing about $1 billion of equity in the deal, Blackstone received dividends of $500 million last year and $110.1 million the year before. The theme park company, which includes other attractions, was once a division of the giant beer maker Anheuser-Busch InBev. Blackstone bought the company, which was not part of Anheuser-Busch InBev’s core business, in a bet on the strength of brands like SeaWorld and Busch Gardens. Since then, SeaWorld has added products, including iPhone and Android apps, and acquired an additional theme park last year, bringing the total to 11. It is also trying to build on its well-known brands, with plans to introduce an animated penguin character, Puck, at its theme park in Orlando, Fla. SeaWorld has turned a profit from live shows, thrill rides and other attractions, earning $77.4 million last year, four times what it made in 2011. As a sweetener for its new investors, it plans to pay a dividend of 20 cents a share starting this quarter. But SeaWorld’s business model is vulnerable to a weak economy and to consumers who remain frugal in the wake of the recession. The company gets most of its money from admissions at its theme parks, and relies on sales of food and merchandise. Its average ticket price is higher than those of two main rivals, Six Flags and Cedar Fair, according to a research note from Ian Corydon, an analyst with B. Riley & Company. Still, SeaWorld is trying to attract a broad swath of visitors. “It’s more of a destination park strategy,” Mr. Corydon said. “The Orlando and Southern California parks are known the world over and draw guests from out of town.” SeaWorld is still haunted by an incident at its theme park in Orlando, where a trainer was killed by an Orca whale in full view of visitors in 2010. The accident drew intense criticism in the news media, and it is the subject of the documentary “Blackfish,” which is scheduled for release this summer. After revising its safety protocols, SeaWorld continues to deal with the legal fallout from the killing. The company has clashed with the Occupational Safety and Health Administration, which issued several citations. “Once a trainer is in the water with a killer whale that chooses to engage in undesirable behavior, the trainer is at the whale’s mercy,” wrote Ken S. Welsch, a federal administrative law judge for the Occupational Safety and Health Review Commission, in a ruling last year. Blackstone, the largest alternative investment firm in the world, has shown strength in its business over all. On Thursday, the firm said its profit in the first quarter rose 28 percent, to $628 million, as it reported growth in its assets under management. Before holding the initial public offering, Blackstone was reported to have fielded takeover offers for SeaWorld. But it turned them down, according to reports, betting that the public market would offer better returns. The offering was handled by Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays and Wells Fargo Securities. Blackstone has had some fun with its SeaWorld investment. In January, the firm invited two Magellanic penguins to its Manhattan offices. The penguins were well-behaved, a person with knowledge of their visit said at the time. But not being housebroken, they left unexpected gifts on a carpet and a conference table.

harderwijck-kona2