Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “dauphin personne

La delphine Roxanne est deux fois grand-mère mais ne le saura jamais !

Zoomarine_portugal2

Un programme de reproduction scientifique, vraiment ?

«Depuis 1991, la société Zoomarine mène avec succès un programme de reproduction sous l’œil vigilant de dresseurs et de biologistes hautement qualifiés. Tous étaient présents à la naissance, qui a eu lieu dans la matinée du lundi 16 Juin 2014.
Sam est né des œuvres de la delphine Luna, née au Boudewijn Seapark en Belgique, et de Dino, un dauphin mâle né à Kolmarden en Suède. Ce sont deux parcs marins avec qui Zoomarine coopère au niveau institutionnel et scientifique. La première apparition publique du bébé a été un tel évènement qu’il a été couvert par les chaînes d’information nationales RTP, SIC et TVI « .

Voilà pour la propagande, dûment relayée comme on peut le lire, par les médias portugais.

zoomarine4

Le Zoomarine est l’un des rares delphinariums d’Europe à autoriser la nage directe avec les dauphins. Non sans risques…

Venons-en à présent aux faits :

Luna est la fille de Roxanne et de Tex (mort au Marineland d’Antibes à 30 ans).
Elle est née sous la coupole du delphinarium de Bruges le 3 décembre 1996, avant d’être séparée très jeune de sa maman et déportée au delphinarium du Zoomarine Portugal le 5 janvier 2001.

De là, elle fut expédiée avec son frère Marco (né en 1998) vers Zoomarine Italie à Rome en 2005 avant de revenir une nouvelle fois au Portugal en 2008. Comme chacun sait, les dauphins adorent voyager en camion et Luna n’en fut pas privée !

Luna eut eu un premier enfant, Bio, né en 2010 des oeuvres de Sam I, le plus vieux dauphin captif mâle au monde, puisque décédé le 16 Février 2011 à l’âge de 50 ans.
Aujourd’hui, elle a donné naissance à son second fils, Sam II, dans les bassins du petit delphinarium portugais.

Le jeune Sam II serait donc un dauphin de la troisième génération,  issu de deux nés captifs, un fait assez exceptionnel que pour être souligné. A ce titre, sa santé risque d’être extrêmement fragile. Au fil des générations, en effet, ces dauphins privés de mouvements, de stimulations, de vie sociale, bourrés de médicaments et nourris au poisson mort, deviendront de plus en plus faibles, de moins en moins capables de se reproduire. Leur temps de vie risque d’être bref.
Comme pour les éléphants, l’élevage en captivité est une impasse pour les cétacés. On ne fabriquera jamais un « dauphin domestique », dont rêvaient dès les années 60 les exploitants de cirques aquatiques et les militaires ela US Navy. Même les chevaux doivent encore être débourrés et les éléphants dressés dès la naissance.

Zoomarine-Portugal-Hoops1

– Roxanne, qui vient de perdre ses bébés Bruce puis Origi à un an d’intervalle, ne saura jamais qu’elle est devenue grand-mère pour la seconde fois.
En mer, toute la tribu aurait fêté cela ! Si Roxanne vivait encore libre, elle serait sans doute même devenue arrière grand-mère et se serait fait un bonheur de prendre soins de ses petits-enfants. Elle aurait formé sa fille au rôle de matriarche, tandis que de temps à autre, son fils Marco serait venu lui rendre visite.
Les sociétés dauphins sont de type fission-fusion. On se quitte, on se retrouve mais on ne se perd jamais de vue.
Cathy a aujourd’hui 48 ans. Elle vit libre dans la baie de Sarasota et jouit du bonheur d’être arrière-arrière-grand-mère, entourée de toute sa marmaille ! Rien de pareil en bassin, où mère et enfants sont séparées à jamais.

Pour ce qui est de Luna, elle ne sait rien de tout cela, bien sûr. Elle n’a jamais connu que la vie en bassin fermé, dont on fait le tour en deux coups de caudale. Quand elle donne naissance à un enfant, ce ne sont ni sa mère ni la marraine du petit qui l’accompagnent.  Une fois placée en isolement, ce sont des humains qui se sont chargés d’elle.

La première chose que le petit Sam a vu en sortant de son ventre, ce sont les murs nus d’un bassin. La première chose qu’il ait entendu, ce sont les bruits de fêtes foraines alentour, et non les joyeux bavardages d’une tribu de 150 personnes et le son du ressac sur le sable marin. La première chose qu’il apprendra, ce sera à se produire en public, à faire des tours pour amuser les foules et à se laisser chatouiller par des centaines d’humains gluants d’huile solaire qui pataugeront dans sa piscine.
Ce n’est pas là une vie de dauphin : c’est une vie de clown et une vie d’esclave.

babydolfijn-origi-overleden-id5808856-620x400

Roxanne et Origi, mort au bout d’une semaine.

 

Les dauphins Tursiops n’ont nul besoin de «programmes de reproduction». Ils se reproduisent bien mieux en liberté. La seule et unique raison de ces accouplements programmés par l’homme est la nécessité de maintenir en fonction une industrie du spectacle florissante, sans recourir à des captures, puisqu’elles sont (pour l’instant) toujours interdites en Europe. Mais un bébé dauphin qui naît, c’est 60% de bénéfices en plus, au bas mot.
En outre, si l’on considère l »ensemble des dauphins actuellement détenus dans le monde, seule une minorité d’entre eux sont nés de parents captifs (et bien moins encore de deux parents nés captifs. Le delphinarium de Bruges n’est jamais parvenu à réaliser cette prouesse !).
La plupart ont été kidnappés en mer, car c’est plus simple et moins cher de se fournir au Japon ou en Russie que de développer une surveillance sanitaire de tous les instants pour garder en vie des avortons dans de l’eau chlorée.

Et c’est là, finalement, que réside tout le problème : en affichant leurs succès commerciaux et leurs époustouflantes cotations en bourse, les delphinariums d’Europe et des USA encouragent le développement d’une industie autrement criminelle.
Sans le Zoomarine, sans le delphinarium de Bruges, sans SeaWorld, sans ce business qui fascinent tant les hommes d’affaires d’Asie et du Moyen-Orient, il n’y aurait  pas de massacres à Taiji.

Taiji-nightmare

En savoir plus :
Dauphins au Portugal
Les enfants de Roxanne

On notera que les bases de données ne s’accordent pas sur les noms et le nombre de dauphins actuellement présents au Zoomarine Portugal.  Cetacean Cousins déclaire que Marco, le frère de Luna, s’y  trouve toujours, alors que Ceta base le place en Italie.
Ces deux sites font comme nous : ils tentent d’obtenir des données sur base d’une série de documents, de photos et de témoingnages. C’est sans doute là le plus grand scandale des delphinariums en Europe : l’absence d’un registre officiel européen semblable au Marime Mammal Inventory Report des USA.
Dans ces conditions, tous les transferts, toutes les morts, toutes les naissances peuvent être dissimulées au public et les réglements de la CITES allégrement foulés au pied. Le Portugal a importé depuis Cuba ou la Floride quantité de dauphins de manière illégale, bien après la mise en application des réglements CITES. Mais allez donc le prouver !

luna-sam-zoomarine

Luna, née à Bruges et son fils Sam. Pour combien de temps ?

 


Des dauphins japonais dans les bassins d’Europe ?

delfin1_1

Delphinarium de Varna, en Bulgarie.

En accueillant d’anciens pays de l’Est au sein de l’Union Européenne, c’est aussi leurs delphinariums que nous accueillons. Jamais contrôlés, couverts par des permis d’importation bidons achetés auprès de fonctionnaires corrompus, ces établissements sont peuplés de dauphins capturés au Japon ou en Mer Noire.
Pourtant l’Europe ne sévit pas. Elle ne réagit pas. Au contraire, elle soutient la construction de delphinariums en Roumanie et en Lituanie. Elle tolère l’intolérable cirque aquatique de Varna en Bulgarie.

C’est que cet apport de dauphins frais constitue une aubaine pour nos propres delphinariums, en risque extrême de consanguinité.

Le rapport annuel de l’EAZA indique que « la mortalité néonatale est un problème majeur, qui ne permet pas, jusqu’à présent, de maintenir les effectifs de la population ex situ totale de grands dauphins à des niveaux stables sans apports extérieurs. Malgré des investigations pathologiques poussées, le problème n’a pas pu être résolu » (Van Lint et al., 2006). Une révision de 1998 de l’European bottlenose dolphin studbook [Registre européen d’élevage du grand dauphin] a révélé un autre problème d’importance: « le nombre de dauphins fondateurs, en particulier de mâles, pourrait constituer un facteur critique à la croissance de la population européenne dans le futur » (Hartmann, 2000). Page 20 du Rapport WDCS-Born Free

Mais ouf ! Les pays de l’Est arrivent !

romania-captive-dolphin

Shows de dauphins japonais à Constanta, Roumanie

 

ENQUETE EN ROUMANIE

L’organisation ProWal et le WDSF recherchent actuellement des preuves attestant de l’importation illégale de dauphins capturés à Taiji par le delphinarium de Constanta en Roumanie, un pays membre de l’Union Européenne.

Aucun des 30 delphinariums de l’Union Européenne n’a accepté de répondre lorsqu’il leur a été demandé de leur fournir des échantillons d’ADN de leurs dauphins captifs, ce qui aurait sans doute permis d’avoir un aperçu sur l’origine réelle de ces cétacés. On sait que la CITES interdit l’importation de dauphins en Europe pour un usage strictement commercial.

En septembre dernier, ProWal inspecté le delphinarium de Constanta en Roumanie. L’organisation avait été avertie que les dauphins qui y étaient détenus provenaient des chasses brutales au rabattage à Taiji.  ProWal a découvert que deux des trois dauphins d’origine avaient été achetés pour 500.000 euros à un zoo de Pékin, qui affirmait qu’il s’agissait d’animaux nés en captivité. L’un des deux est mort aujourd’hui.

Beijing-Aquarium

Aquarium de Pékin


Le propriétaire du delphinarium roumain continue à prétendre que ces dauphins sont nés captifs.
Une telle assertion n’est pas crédible. Le seul succès en matière de reproduction a eu lieu dans ce établissement en 2003 mais le delphineau n’a pas survécu.

En outre, il n’existe aucun document prouvant qu’un dauphin de la seconde génération soit jamais né à Pékin. Bien au contraire, la Chine, la Russie et l’Ukraine font partie des plus gros acheteurs de dauphins capturés lors de chasses sanglantes au Japon.

taiji-horror

Taiji


Le gouvernement roumain à Bucarest a refusé de remettre le moindre échantillon d’ADN, tout comme le propriétaire du delphinarium de Constanta
.  Juergen Ortmueller, directeur à la WDSF, a réagi par ces mots :  « Nous sommes ici devant le manque de transparence typique propre à tous les delphinariums d’Europe, qui se cachent derrière leur propre invention, les fameux « programmes de reproduction EEP», pour que personne d’extérieur au métier ne puisse savoir ce qui se passe ». 

roumanie-dauphins7

Dauphin rampant à Constanta, Roumanie

 

roumanie-dauphins6

roumanie-dauphins5

roumanie-dauphins4

Photos ProWal

 

Un investisseur financier de Suceava en Roumanie, connu sous le nom de Popescu, a contacté ProWal l’automne dernier. Il demandait à l’organisation allemande de l’aider à construire une nouveau delphinarium privé. Il était tombé par hasard sur le site de ProWal et pensait que cette association soutenait les delphinariums !

Le plan proposé était le suivant :
Dès que les dauphins auraient été importés de Chine, da Russie ou d’Ukraine, le delphinarium ouvrirait ses portes au public et ferait d’excellentes affaires. Aucun problème pour se procurer les documents d’importation nécessaires, a encore expliqué ce promoteur roumain en attractions touristiques.

Puisqu’aucun des pays désignés par le correspondant de ProWal (Chine, Russie, Ukraine) n’a jamais réussi à faire se reproduire un dauphin en bassin et n’en a nul besoin, on peut supposer que tous les dauphins achetés auraient été amenés du Japon, en passant par d’autres pays, avant de rejoindre la Roumanie.

romania-dolphins1

Nage avec les dauphins en Roumanie !

SOUTIEN DE L’EUROPE

ProWal et WDSF ont également découvert au fil de leurs recherches que l’Union européenne soutenait la construction d’un delphinarium en Roumanie, en puisant dans un fonds de construction à hauteur de 900.000 euros. L’Union Européenne avait déjà payé l’essentiel du coût de construction de 11,5 millions d’euros pour le delphinarium de Kleipeda, en Lituanie.

ProWal et la WDSF demande dès lors à l’Union Européenne de cesser immédiatement d’aider à la construction de delphinariums en Roumanie et en Lituanie. Une interdiction sans exception doit être mis en œuvre dans tous les pays européens. Il y a aujourd’hui un grand manque de transparence quant à l’origine des animaux dans les delphinariums existants, où aucun contrôle n’est mené à ce propos.

Lire l’article original.

Delfinarium in Constanta/Rumänien – ProWal

 

roumanie-dauphins1

Delphinarium de Constanta. Photo Prowal

INVENTAIRE

Le Delphinarium de Constanta, remis à neuf l’an dernier, détient 3 dauphins. Il s’agit de :
Chen-Chen, femelle capturée en 2003.
Pei-Pei, femelle capturée en 2005
N-Ni, mâle capturé en 2006/2007.
12 dauphins (Tursiops et Communs) et un petit marsouin du nom de Survivor y sont morts.
Il y a de 3 à 5 shows par jour.
Un député indépendant réclame aujourd’hui que soit reconnu aux dauphins la qualité de «personne non humaine».

varna-bulgarie-delphinarium3

Show de dauphins à Varna, Bulgarie


En Bulgarie, le Delphinarium de Varna possède 4 dauphins
: Dolly ( F), Kimbo (M), Poppy (F), Yoanna (M), et Bimbo (M), ces deux derniers dauphins étant nés captifs et leurs parents capturés en des lieux et à des dates non précisées.
6 dauphins, dont des enfants, y seraient morts depuis 1984.
Le delphinarium de Varna a expédié en Inde, à une date inconnue, 3 dauphins capturés. On suppose que ce sont ceux qui sont morts à Chenai en 1997.

En Lituanie, entré plus tôt dans l’Union, le Sea Museum de Klaipedos possède 7 dauphins. Deux d’entre eux ont fait la navette, deux fois dans le cas du mâle, entre la Lituanie et le delphinarium d’Attica en Grèce. 3 ont été capturés en Mer noire. Le delphinarium aurait perdu 5 dauphins dont 2 nés captifs. Il pratique activement la soi-disante « delphinothérapie ».

lithuania-dolphins

Show de dauphins en Lituanie

Si l’Ukraine rejoint jamais l’Europe, nous aurons 18 delphinariums en plus, uniquement peuplés de dauphins fondateurs capturés en mer.  Et si la Turquie nous rejoint, cela fera 10 delphinariums de mieux, toujours garnis de dauphins frais.
On se doute que les directeurs de zoo sont de fervents partisans de l’Europe élargie et des relations avec la Chine… et le Japon !

japon-taiji-capture-25-9-2012

Plus de captures chaque année à Taiji

Taiji-nightmare

Plus de massacres…


Boudewijn Seapark : le temps des captures

dofirado-tex-puck-lindaPuck, Tex et Linda au Dolfirado

Le Boudewijn Park est inauguré à Bruges en 1972.
A l’époque, les delphinariums sont perçus comme une nouvelle attraction américaine qui rapporte très vite beaucoup d’argent. Il s’en ouvre dans toute l’Europe.

Harderwijk est le premier à creuser des bassins dès 1962. Tandis que le Marineland Antibes passe commande de ses orques à SeaWorld, que l’Angleterre multiplie les petits établissements bourrés de cétacés juvéniles et malades et que le Zoo de Duisburg entame son sinistre massacre, la Belgique ne tarde pas à suivre le mouvement.

En 1968, le premier delphinarium naît à Mellen en Flandres. Le parc Maupertuus – c’est son nom – fait venir 5 dauphins de Floride. Il n’en reste plus que 2 à la sortie de l’avion, une mère et son enfant, qui ne tardent pas à mourir.

Le 17 décembre 1969, le Zoo d’Anvers inaugure ses installations, cette fois à « titre scientifique ». Il commande ses premières victimes en Floride. Jerry Mitchell et James Tiebor sont ses « fournisseurs de dauphins » attitrés, qu’ils capturent dans le Golfe du Mexique. Dès le début, c’est une hécatombe. 30 victimes au moins y laisseront leur peau.

orcellesanversOrcelles de Birmanie au Zoo d’Anvers

On ouvre aussi un delphinarium dans la Plaine de la Sarte à Huy, en 1977. Il s’agit là, comme Bruges, d’une sorte de succursale wallonne de Harderwijk. 2 dauphins de la compagnie sont envoyés dans ces bassins sommaires, long de dix mètres et profond d’1 mètre 50. Mais le succès commercial ne suit pas. Harderwijk rapatrie donc Jaspérina, le dernier dauphin survivant, dans ses installations de Bruges en 1978. Le site s’appelle aujourd’hui le « Mont Mosan» et n’exhibe plus que des otaries et des perroquets.

mont-mosan-miss-otarie
Mont Mosan

Entre 1976 et 1984, des dauphins furent enfin exhibés dans une eau à 6° C au parc Walibi de Wavre. Il s’agissait de Boy, Léo, Missy, Kiki, Niky, Némo et Girl.  Certains d’entre eux furent capturés lors d’une pêche au rabattage à Taiwan. Ils périrent tous misérablement.

walibi_dolphins

Puis la frénésie retombe. La mode des delphinariums perd peu à peu de son attrait dans le courant des années 90, avec la fermeture de tous les établissements anglais et celle du delphinarium du Zoo d’Anvers en 1999, sous la pression des activistes.
Celui de Bruges, en revanche, tient toujours bon et se voit soutenu avec enthousiasme par les politiciens de la région. Tous vantent le bien-être de ses pensionnaires mais surtout l’intérêt économique d’une telle attraction « en termes d’emploi».

Les gestionnaires de ce parc sous dôme, l’un des derniers d’Europe à priver ses dauphins de lumière et d’air frais, peuvent donc mentir tout à loisir dans les colonnes des grands quotidiens et affirmer sans rire que leurs dauphins vivent plus longtemps en captivité et qu’ils se reproduisent bien. Nul ne les contredit. Il est donc temps de raconter ici comment le Boudewijn Seapark fut bâti sur une montagne de cadavres…

dead

De 1972 jusqu’en 2009, le Boudewijn Seapark importa des dauphins sauvages de Floride (et des Caraïbes ?) par le biais de son gérant hollandais, le Dolfinarium de Harderwijk ou par celui du Dolfirado de Stein (Limburg).
Dans un seul cas précis, nous le verrons, le Boudewijn Park a reçu directement ses dauphins de son fournisseur, sans que ceux-ci passent d’abord par la maison-mère.

A cet égard, le delphinarium de Bruges porte une lourde responsabilité.
Les dauphins du Golfe du Mexique payèrent en effet très cher cette flambée de Flippermania, que tous les pays émergents découvrent aujourd’hui, de l’Asie à l’Afrique.
Entre 1960 et 1993, plus de 1.600 mammifères marins ont été arrachés aux eaux américaines pour le marché local et international. Une terrible épidémie décima les dauphins du Golfe au début des années 90 et les USA durent alors interdire toute capture à usage commercial en 1993, tant les prises pour les delphinariums achevaient d’épuiser les populations.

Depuis lors, les cirques aquatiques occidentaux sont contraints de s’en tenir à la reproduction en batterie. Certains delphinariums y parviennent avec un relatif succès. Mais les naissances sont insuffisantes et les temps de vie trop courts que pour garantir la viabilité d’un cheptel génétiquement sain sur le long terme. Il faudra donc re-capturer un jour.

pieter-vetoRoxanne, 3 naissances ratées en 2 ans

Contrairement au zoo d’Anvers qui ne fait pas mystère de ses archives, le Boudewijn Seapark n’évoque jamais la période 1972-1988, durant laquelle il participa avec ses comparses hollandais au dépeuplement du Golfe du Mexique. Il met même tout en œuvre pour gommer son passé. Ainsi, sur les panneaux désignant les 6 dauphins captifs à l’entrée du Dôme, le nom de Tex n’apparaît pas. Les 3 seuls nés captifs encore vivants n’ont tout simplement pas de père.

De nombreuses recherches s’avèrent donc nécessaires pour retracer le parcours des cétacés de Bruges. Et encore reste-t-il incomplet, fragmentaire, censuré par endroits.  Plus on découvre d’indices sur la véritable histoire des dauphins de Bruges, plus l’écheveau des transactions incessantes entre les 6 delphinariums hollandais et les 4 delphinariums belges, sous la houlette de Hardewijk, devient difficile à dénouer. C’est une histoire très agitée, très dramatique et très confuse  que celle de nos 3 derniers dauphins fondateurs à Bruges.

capture-dauphins2Capture au cerceau 1960

Le Marine Mammal Inventory Report, chargé de répertorier toutes les exportations depuis les USA, indique ainsi que 3 grands dauphins de l’espèce Tursiops truncatus sont arrivés à Bruges en 1974.
Aucun autre animal n’est signalé auparavant.
C’est curieux. Car il en fallait tout de même au moins UN pour l’inauguration de l’établissement en 1972 ! Plusieurs dauphins ont donc vécu au delphinarium durant ces 2 premières années sans qu’on s’en souvienne. Leur arrivée en Belgique n’est attestée nulle part, pas plus que leur décès, dans les documents officiels.
Mais il existe des traces…

dolfijn-1966-hardewijkDauphin japonais à Hardewijk


En 1972, le Dr W.H.Dudok Van Heel, délégué par la société Harderwijk B.V, mène une enquête scientifique sur les décès si fréquents et précoces des dauphins que sa société importe, dresse, garde ou redistribue.

L’auteur de l’étude n’attribue évidemment pas cette mortalité galopante au désespoir du confinement – les dauphins arrivent rapidement après leur capture, encore choqués – mais à un taux de mercure trop élevé dans leur sang.
Van Heel évoque notamment certains dauphins présents en Belgique. Durant l’hiver 1970-1971, dit-il en substance, nous avons aidé à construire le Boudewijn Park. Afin de garnir les bassins « d’exemplaires propres à éduquer le public », nous avons fait venir 4 dauphins fraîchement capturés : Allan, un jeune mâle adulte, Yogi, un mâle juvénile en mauvaise santé, Kiana, une jeune femelle adulte et Sherry, une femelle juvénile.
Un tableau suit à la page suivante, qui donne la répartition de cet achat global de 22 dauphins pour 4 delphinariums (Bruges, Harderwijk, Rotterdam, Zandvoort).

Tous ces dauphins ont été capturés par M. Milton Santini à Marco Islands, au sud-ouest de la Floride, l’exception de 4 d’entre eux, capturés par James Tiebor. Les animaux livrés à la Suède (Kolmarden) ont été capturés pour leur part par Jerry Mitchell à Key Largo. Ce dernier fournissait déjà le Zoo d’Anvers. On le condamna par la suite pour captures illégales aux Bahamas.

dolphin-marco-islandMarcos Islands Floride

Les dauphins désignés pour le «show de Bruges» ne sont cependant pas ceux qu’on vient d’importer, à savoir Kiana, Allan et les autres. Il y a là Milly et Sanny, deux femelles adultes parfaitement dressées et en bonne santé. Il y a là Georges et James, deux jeunes mâles également pré-dressés et dont «la santé s’améliore». Ces dauphins appartiennent au delphinarium de Harderwijk mais circulent d’un delphinarium à l’autre à un rythme rapide. On les déplace beaucoup à cette époque. Les cirques aquatiques ambulants parcourent d’ailleurs l’Europe, mais Van Heel s’y oppose. Il plaide pour un habitat stable.

«Les dauphins de Bruges ne nous ont pas causé de problèmes », continue le docteur, « jusqu’à la conclusion de ce manuscrit en mai 1972. Désormais, Georges et James ont commencé à perdre leur vitalité.
Kiana et Allan, pourtant préparés à Harderwijk, ne supportaient plus la pression du dressage, qu’il a fallu diminuer. On a du retirer Allan des shows et l’envoyer prendre du repos en Hollande.
Les problèmes de santé des animaux et la situation inconfortable du delphinarium de Rotterdam au cœur de la cité nous amena à ne pas renouveler le contrat avec ce dernier. Hazel fut transférée à Bruges en octobre 1971. En mai 1972, son état s’était un peu amélioré tandis que celui de Doris et Kiana s’était dégradé au point qu’il fallut les réexpédier une nouvelle fois vers Harderwijk pour y reprendre des forces. Georges et James se portaient bien ».

Et l’affaire s’arrête là. De Sherry, Yogi, Georges, Hazel ou James, nous ne saurons rien de plus. Sans doute finirent-ils tous par mourir dans l’établissement hollandais qui servait d’hôpital, mais les dauphins décédaient si vite que le temps manquait pour les noter tous.

dolfijnarium-1966-hardewijkHardedwijk années 70

En janvier 1974, le MMIR nous indique enfin que le delphinarium de Bruges reçoit trois dauphins du Dolfinarium de Harderwijk.  Allan et Kiana quittent donc la Hollande pour revenir en Belgique. Jasperina les rejoint en 1978, de retour d’un éprouvant séjour à Huy.

Le temps passe. En 1987, le delphinarium n’enferme toujours que 3 dauphins, Allan, Kiana et Jaspérina. Celle-ci décède très rapidement. Une étude atteste en effet d’un cas de septicémie chez «une femelle de 13 ans, présente au parc depuis 7 ans avec 2 compagnons ». Il s’agit donc de Jasperina qui meurt en septembre 87 après 2 jours d’agonie.
Oshin naît au mois de janvier 1987, des œuvres de Tex, encore en Hollande et d’une mère… inconnue ! Est-ce Kiana ? L’enfant prend place auprès du couple.
Pas pour longtemps.

Le 11 mai 1988, un terrible incendie ravage les installations tout en bois du delphinarium de Bruges.
Les 3 captifs, deux adultes et une enfant, périssent suffoqués sous les poutres en flammes, dans une terreur et une souffrance indescriptible. Mourir par le feu pour un dauphin, c’est sans doute pire que le pire Enfer, une souffrance inimaginable.
Mais le spectacle doit continuer.
Les cendres fument encore qu’on procède au repeuplement d’un bassin reconstruit sous dôme, qui ne sera officiellement inauguré qu’en 1990.

dolfijn-dolfirado-steinIncendie au Dolfirado

Le 24 juin 1988, le premier lot arrive depuis le Dolfirado de Stein (Limbourg) qui vient lui aussi d’être ravagé par les flammes : il s’agit de Puck, Tex et Linda.

La présence de Puck est attestée dans un « holding pen » non précisée en 1979, avec départ immédiat vers le Dolfirodam de Rotterdam le 26 juillet 1979. Un lieu pollué et létal où les captifs crèvent comme des mouches.  On la déplace ensuite vers le Dolfirado de Stein en 1981. Elle résiste également à ce delphinarium pourri, hanté de dauphins fous, qui prend feu en 1987.
Heureusement, ni Puck ni les autres n’eurent à subir cet accident suspect, qui tentait de couvrir une banqueroute annoncée. Ils se trouvaient alors dans l’autre cirque aquatique du propriétaire, le Dolfirama de Zandvoort.

dolfijn-zandvoort-fresh-capturedDolfirama de Zandvoort

Cet établissement  ouvrit ses portes en Hollande au mois d’avril 1969. A l’époque, on le considérait comme le plus grand d’Europe, avec sa piscine d’un million de litres et ses shows combinés de dauphins et d’otaries. Le bâtiment existe encore aujourd’hui, mais les exhibitions de dauphins ont cessé 1988. Les conditions de vie y étaient si lamentables que la loi obligea le delphinarium à fermer.

zandvoort-dolphinarium

zandvoort-dolfirama Dolfirama de Zandvoort

Tex serait né en 1974 et sa capture a eu lieu entre 1978 et 1980 à Rockport, Texas.
Linda serait née en 1976. Sa capture a eu lieu au même moment, sur la côte sud-est  du Texas, sur base du Permit #299 délivré directement au Dolfirado.
Tous deux sont bien mentionnés dans le répertoire du delphinarium de Stein. Curieusement, Puck n’y est pas citée. Le MMIR ne lui attribue aucune origine. Nul ne sait ce qu’elle a pu faire entre sa naissance en liberté et son arrivée à Rotterdam en juillet 1979.

Comme les premiers dauphins de Bruges, Allan, Yogi, Kiana et Sherry, Puck aurait été capturée près de Grassy Keys par Milton Santini en 1966. Le Boudewijn Seapark associe cette date à sa naissance, tout en la faisant venir des Caraïbes.

milton-santini

Milton Santini était un pêcheur de maquereaux. Après avoir tué à coups de carabine un premier dauphin qui farfouillait dans ses filets et l’avoir entendu «pleurer comme un bébé» avant de mourir, il en attrape un second. Cette fois, il le garde vivant. L’animal est intelligent, on le dresse sans difficulté et M. Santini lance alors son commerce. Il capture un grand nombre de dauphins, dont Puck sans doute, et leur apprend des tours. Les touristes apprécient, mais aussi un réalisateur du nom de Ivan Tors, qui décide d’en faire un film. Le feuilleton Flipper vient de naître. Et les affaires de M. Santini se mettent à prospérer jusqu’en 1993. L’entreprise se reconvertit en un «centre de recherches», le Dolphin Research Center, bien connu des touristes qui peuvent y nager avec des captifs.

milton-santini2Milton Santini

Le 11 juillet 1988, le delphinarium de Bruges réceptionne un second lot, le numéro #620, comprenant Kim (Gulfport), Roxanne (Gulfport), Terry (Gulfport) et William (Gulfport).
Cette commande est directement adressée par le Boudewin Seapark à M. Mobi Solangi, Gulport.

Kim meurt dès l’année suivante et Ringo disparaît à une date inconnue. Terry décédera dévorée par les champignons.
De cette livraison #620, Roxanne est aujourd’hui la seule à avoir survécu.

Roxanne a été enlevée très jeune à sa maman. Elle n’avait que 3 ans quand on l’a capturée le 6 mai 1988. Moins de deux mois plus tard, elle prend l’avion jusqu’en Belgique et se retrouve à jamais enfermée sous la coupole du delphinarium de Bruges en juillet 1988. Le point intéressant est que cette fois, le lieu de sa capture est connu. Gulport !

gulfport Gulport

C’est le domaine de la société « Marine Marine Productions », implantée à Gulfport.
Son directeur, M. Moby Solangi, captura plus de 200 dauphins dans l’estuaire du Mississippi entre 1956 et 1989. Ces animaux ont été vendus à des delphinariums nationaux et internationaux ainsi qu’à l’USA Navy.

dauphins-soldats3L’armée peut encore capturer librement

Solangi louait également ses prises. Pour un prix forfaitaire payé chaque mois, le delphinarium recevait un «pack» comprenant plusieurs dauphins et otaries dressées, les services d’un vétérinaire et d’un dresseur ainsi que la nourriture pour les mammifères marins. Si un animal tombait malade ou décédait, Marine Mammal Productions, fondée en 1965, s’engageait à le remplacer.
De nombreux dauphins mourraient à cause du stress ou par noyade au moment de la capture. Un ancien employé de Solangi a ainsi pu assister à la mort de 20 dauphins lors d’une seule opération. A une autre occasion, une mère et son enfant furent pris dans les filets. Le bébé coula au fond.

dolphins-captured-disneyCapture en Floride

Un témoin oculaire raconte :
« Chaque plongeur se saisissait d’un dauphin, mais tous ne pouvaient pas garder leurs évents dessus de l’eau (…) On voyait aux flotteurs des filets qui s’enfonçaient sous l’eau que les dauphins se noyaient. Nous ne pouvions pas les aider, juste regarder jusqu’à ce qu’ils meurent. Il n’a pas fallu longtemps pour que les dauphins commencent à se noyer, probablement en raison de leurs efforts extrêmes et de la panique. (…) Un dauphin avait une corde attachée à la caudale (…) Nous avons continué à retirer le filet des dauphins, et ils ont juste coulé lentement vers le fond».
Ajoutant :
«Les employés permanents de Marine Life qui avaient pris cette collection furent appelés par Moby plus tard. Il leur dit de ne pas discuter des affaires de Marine Life avec d’autres employés ou quiconque en dehors de l’entreprise (…) J’ai appris par la suite qu’il y avait de bonnes raisons à cela. Marine Animal avait déjà livré au moins 23 dauphins à la US Navy en 1988. La mort de plus de 20 autres lui aurait fait dépasser son quota de capture d’au moins 18 unités ».

dolphins-capture-USATransport des dauphins de Disney. 

Milton Santini, Jerry Mitchell , James Tiebor, Jay Sweeney et tant d’autres encore se servaient des mêmes méthodes et tuaient autant de dauphins. Il faut imaginer ce qu’a subi Roxanne et ses compagnons.

Sans doute a-t-elle vu couler près d’elle sa petite sœur ou son petit frère. Sans doute a-t-elle appelée sa maman de toutes ses forces, comme la petite Angel à Taiji,  et entendu les siens l’appeler par son nom, supplier leurs tortionnaires et se noyer sous leurs yeux. Tout cela pourquoi ? Pour l’éducation des enfants, la recherche scientifique et la préservation de l’espèce en milieu naturel.

angel-alone-janvier-14Angel loin de sa maman suicidée, Taiji, 2014

Une fois à Bruges, Tex et Linda eurent un premier bébé né le 1er juillet 1990. Skippy décéda en septembre 2000 en même temps que Terry et pour la même raison : leur peau et leur évent furent envahis de champignons et ils moururent étouffés dans d’atroces souffrances. ,
Puck donna également naissance à Yotta le 24 août 1998 et à Indy, le 13 juillet 2003. Toutes deux sont encore vivantes aujourd’hui, mais Tex, leur père, mourut à 20 ans au Marineland d’Antibes en 2006, victime d’un voyage de trop.

Roxanne a perdu tous ses enfants. En avril 2014, son fils Ocean a été envoyé à Planète Sauvage,près de Nantes. Elle a perdu Flo, sa fille bien-aimée, morte d’un « mal de dents »/ Elle vu s’en aller Gorki, Simo, Iggy, ses deux jumeaux  en 2011 et son petit dernier, mort à 4 jours en 2012. Marco vit toujours en Espagne et Luna a eu deux enfants. Roxanne est aujourd’hui grand-mère et elle ne le sait pas.

En mer, les dauphins ne perdent jamais vraiment le contact. Comme les chimpanzés, c’est une société fission-fusion dont les individus s’éloignent et se rapprochent à leur gré, dans une même région. Et les filles ne quittent pas leur mère ni leur grand-mère. Elles élvèvent ensemble de joyeuses nichées de petits delphineaux.

lindagenova074
Linda seule à Gènes

Linda, la vieille copine de Puck et de Roxanne, a été froidement déportée en Italie avec son fils Mateo, juste pour faire de la place après 20 ans de vie commune sous le Dôme. On ne tint aucun compte des liens d’amitié qui la reliait au reste de son pod artificiel depuis tant de temps. Elle a vécu parmi des étrangers dans un aquarium surpeuplé à Gènes. Son fils a été envoyé en Espagne, comme étalon reproducteur.  Au printemps 2014, faute de place en Italie, Linda a été raptariée à Bruges, où elle a retrouvé ses amies et fait s’écrouler le plafond sur la tête de jeunes spectateurs d’un coup de ballon bien ajusté.

Quant à Beachie, arrivé de Harderwijk en 2009, son histoire est un peu différente. Officiellement, il ne fut pas capturé mais bien «sauvé» d’un double échouage par Sea World. Ou par M. Solangi, peut-être, toujours actif dans ce domaine ?
Allez savoir ! Au mois d’août 2014, droogué, malade, affaibli, il se retrouve en compétition avec son propre fils, le jeune Kite, né à Hardewijk, transporté à Munster puis à Planète Sauvage, avant de remplacer Océan à Bruges.

beachie-dolphin-scanBeachie malade en 2013

mobi-solangi-rescueMoby Solangi recyclé en sauveur de dauphins

Qui peut savoir ?
Puck et Roxanne se souviennent-elles de ces captures atroces, des cris, des pleurs, des supplications des mères privées de leur enfant ? Se souviennent-elles de tous ces camarades de geôle qui mourraient auprès d’elle, de ces bébés condamnés à ne vivre que quelques jours dans l’eau chloré des bassins ?

Oui. Une récente étude a prouvé que les dauphins disposaient d’une mémoire prodigieuse et pouvaient reconnaître la voix d’anciens amis plus de 20 ans après avoir été séparés d’eux.

Pucky HarderwijckPuck

Pourquoi remuer ces vieilles histoires ?
Parce que ce n’est pas de l’histoire ancienne !

Des captures massives ont toujours lieu au Japon, en Russie, en Turquie, en Indonésie, aux Iles Salomon, à Cuba, partout dans le monde. Les USA n’attendent d’ailleurs qu’un feu vert pour récupérer leurs anciens permis de chasse. En attendant, SeaWorld a déjà commandité la capture de bélougas en Russie.

Pour les dauphins, la souffrance est la même, en 1980 ou en 2014. Les pays émergents font subir aujourd’hui aux captifs ce que nous leur imposions dans les années 70 et 80. L’histoire tragique des dauphins de Bruges éclaire notre présent.

Et cela se passera demain et encore et encore, tant que le Delphinarium de Bruges et ses confrères de l’EAZA continueront à prétendre que leurs cirques aquatiques servent l’éducation, la recherche et la conservation. Tant qu’ils donneront l’exemple à l’Irak, au Pakistan, à la Chine, à la Russie, à la Corée du Nord et leur crieront depuis l’Europe « Regardez ! Nous faisons des chiffres d’affaires merveilleux ! Faites donc comme nous ! ».

belugas-en-attente-de-vente-russie

Bélugas capturés en Russie pour le Georgia Aquarium et SeaWorld

 

Note : Si des erreurs se sont glissées dans ce texte, nous remercions le delphinarium de Bruges de bien vouloir les corriger. Un peu de transparence améliore à coup sûr l’image de marque d’une entreprise.

____________________________________________

babydolfijn-origi-overleden-id5808856-620x400

Origi, le dernier bébé de Roxanne, est mort au bout d’une semaine.

Lire aussi :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/07/27/la-delphine-roxanne-est-deux-fois-grand-mere-mais-ne-le-saura-jamais/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/07/04/boudewijn-seapark-de-bruges-encore-un-bebe-dauphin-mort/

Références :
http://www.wspa-usa.org/wspaswork/oceans/USdolphinregs.aspx
http://www.dauphinlibre.be/linda2012.htm
http://www.dauphinlibre.be/dauphinsbruges.htm
http://www.dauphinlibre.be/raptor.htm
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/03/28/seaworld-japon-europe-petits-crimes-entre-amis/
http://fishbull.noaa.gov/904/miller.pdf
http://stand-up-today.blogspot.be/2010/12/mobashir-moby-solangi-part-l.html
https://www.facebook.com/notes/real-coastal-warriors/moby-solangi-entrusted-with-telling-us-the-truth-about-the-dying-dolphin-calves-/182023905177506
http://www.izn.org.uk/Archive/384/384Robens.html
Preliminary Report on The Demographic Status of the Bottlenosed Dolphin in the E.E.EC (July 1981) HELGA DE BOIS, PAUL VAN DEN SANDE
http://www.marineanimalwelfare.com/Dolphinaria/Web%20Pages/Margate.htm
http://antwerpen-zoo.pictura-dp.nl/index.php?option=com_memorix&mrx_mod=result&Itemid=36&mrx_offset=5&PHPSESSID=296da0e2e1b0258cabff3e3b0f2ccd72&PHPSESSID=296da0e2e1b0258cabff3e3b0f2ccd72
http://en.wikipedia.org/wiki/Dolphinarium#History
http://www.naplesnews.com/news/2006/apr/20/trail_tale_bottlenose_dolphin_and_legend_emflipper/?eagle
http://aquaticmammalsjournal.org/share/AquaticMammalsIssueArchives/1972/Aquatic_Mammals_1_2/Dudok.pdf
http://www.freewebs.com/showbanded/dolfiramazandvoort.htm
http://www.ad.nl/ad/nl/1038/Rotterdam/article/detail/2093730/2008/09/06/Vis-werd-duur-betaald-in-Dolfirodam.dhtml
http://www.johndineley.com/zoo/Zandvoort/Zandvoort.html
http://cetacousin.com/captive/park/asprogroup/boudewijn/boudewijn.html
http://www.ceta-base.com/phinventory/hph/hph_bsp.html
http://www.rockisland.com/~orcasurv/releases.htm
http://www.marineanimalwelfare.com/review.htm
http://www.geheugenvannederland.nl/?/nl/items/ANP01:15387070
http://www.digibron.nl/search/detail/012ea84f84dde53c830d4136/dolfinarium-rotterdam-gaat-dicht
http://www.izn.org.uk/Archive/385/385robeyns.html

bruges-polymer


Joyeux Noël, Beachie ! Happy Xmas !

xmas-dolfinarium-brugge
Les dauphins et les otaries dans un spectacle magique!
« Après le succès de l’année dernière, le Boudewijnpark présente la 2e édition de son Nocturne Aqua Show pendant les vacances de Noël, du 21 Décembre 2013 jusqu’au 5 janvier 2014.  Encore une fois les dauphins et les lions de mer donneront le meilleur d’eux-mêmes dans cette dernière production aux côtés des dresseurs .
La nouveauté de cette année sera l’éclairage sous-marin enchanteur et le rideau aquatique géant sur la scène avec des effets de lumière éblouissants. La musique créera une atmosphère de Noël.chaleureuse et familiale

Cette année, la chanteuse Mai-Li (12 ans), avec sa voix de rossignol, grande finaliste junior de l’Eurovision 2012, sera présente tous les jours lors de chaque spectacle ».

Pour ce pauvre « vieux » Beachie, passé récemment sous le scanner pour de graves troubles respiratoires, il s’agira peut-être des derniers shows de sa vie. Malgré sa santé défaillante, il n’en sera pas moins obligé de sauter et de sauter encore dans la lumière « sous-marine » de ce bassin qui sera bientôt sa tombe…

MaiLiMai-Li De Raeymaeker


Dolphins and sea lions in a magic show!

« After the success of last year, Boudewijnpark presents the 2nd edition of his Nocturne Aqua Show during the Christmas holidays, from 21 December 2013 until 5 January 2014. Again dolphins and sea lions will give the best of themselves alongside trainers in this latest production  This year, enchanting underwater lighting and giant water curtain on the stage with dazzling light effects ! Music will create an warm and family Xmas atmosphere. Young singer Mai- Li (12 y.o), with her nightingale voice, junior finalist of Eurovision 2012 will be present every day during each show ».

For Beachie, these shows will maybe the last ones. He recently passed under the scanner for serious respiratory problems. His health is very poor. Who cares ? Like other captives, he will have to jump in the underwater lights of his basin, which will soon become his grave …

 

STOP DOLPHIN SLAVERY IN BELGIUM !!

beachie-dolphin-scan
Noel au Delphinarium
Beachie est malade

Beachie is sick

beachie-Bruges-bassin


« Dolphin Boy » : le film et les acteurs

Dolphin-boy

Une catastrophe ? Ou bien plutôt un coup monté par une compagnie américaine (Disney) à la requête d’une autre (SeaWorld) ? On sait que Sea World vient d’être esquinté par «Blackfish». Il était donc temps de prendre sa revanche et de lâcher un nouveau blockbuster après «Winter le dauphin».
Ce sera « Dolphin Boy, a true story about the healing power of nature » !

Delfinoterapiya-Ukraine
Dauphins « guérisseurs » en Ukraine

Rien de tel qu’un film à grand spectacle pour modeler les esprits et, dans le cas présent, pour les convaincre des vertus de la delphinothérapie ! La plupart des delphinariums, depuis la Russie jusqu’au Japon en passant par Bruges et les USA, pratiquent intensivement cette forme de thérapie dont la science nous dit et nous répète qu’elle est inutile dans les cas sérieux, dangereuse et infondée.

En revanche, elle permet aux delphinariums de justifier moralement la détention de dauphins clowns par les supposés bénéfices qu’ils offrent aux enfants handicapés. Avec cet argument, tout le monde craque et sanglote. Pas de contestation possible. Quoi ? Vous préféreriez le bonheur de simples animaux à celui de malheureux bambins ? Mais vous êtes un monstre !

dolphin-therapy-headsMexique

De telles séances, qui coûtent parfois des fortunes, épuisent les dauphins captifs, contraints d’être palpés plusieurs fois par jour par des hordes de mioches, mais aussi d’adultes durant d’autres sessions dûment tarifées (trainer for a day, snorkeling, toutche-touche)

Au Mexique, ils croupissent dans des eaux d’égout. Certains d’entre eux ont été capturés très loin, aux Iles Salomon et d’autres au large de Cuba. Au Japon, les détenus sont encore éclaboussés du sang de leurs parents quand on les jette dans ces piscines minuscules où des gens viendront patauger. En Russie, entre deux tournées de cirque ambulant ou un rappel sous les drapeaux de la Marine militaire, les dauphins sont priés eux aussi de guérir, et de force !

dolphin-therapy-chinaEn Chine, avec des dauphins de Taiji

dolphin-therapy-mexico-handicap
En Russie, avec des dauphins de la Mer Noire

Même au Dolphin Reef d’Eilat, que certains présentent comme le meilleur delphinarium du monde, les captifs sont soumis à des horaires précis et à des prestations régulières, quoiqu’en dise la publicité.
Certes, les conditions de vie en enclos marin – qui autorisait des sorties autrefois – sont infiniment meilleures que dans un bassin d’eau chloré sous dôme comme à Bruges.

Parmi les 8 dauphins qui bénéficient de cet environnement, 2 ont été capturés en Mer Noire.  Les autres sont nés sur place mais tous appartiennent à l’espèce Turiosps ponticus, endémique à la Mer Noire, supposément protégée par la CITES depuis 2002 et non-réhabilitable en Mer Rouge, au risque de « métissage ». C’est d’ailleurs ce qui a mis fin à leurs escapades au large et entraîné, faute de place, la réhabilitation de Pashosh et  Shandy dans les eaux de leurs ancêtres. Enfin, de manière assez paradoxale dans un contexte aussi marin, 10  dauphins sont morts dans cet établissement à des âges fort précoces.

eilat-snorhelingSnorkeling avec les dauphins d’Eilat,
caricature d’une vraie rencontre

Mais qu’importe : un gentil dauphin qui sauve un gentil malade mental, c’est le succès garanti ! On sanglotera de bonheur dans les salles et on se pressera en foule pour des guérisons miraculeuses au 4 coins du globe.

L’Industrie de la Captivité sera massivement confortée dans sa légitimité, au moment même où le Tsar Poutine, sous l’œil de tous les médias, s’apprête à sacrer ce marché d’avenir : deux  orques fraîchement capturées  et un dauphin captif porteur de la flamme seront présents aux Jeux Olympiques de Sotchi.

belugas-en-attente-de-vente-russieLes bélugas russes sont également très appréciés

Il faudrait 10 000 Blackfish pour compenser la puissance de feu de cette multinationale en pleine expansion.  Et même … La logique de croissance économique infinie et de capitalisme sauvage qui anime le marché du dauphin captif écrase tout devant elle comme un bulldozer. Elle fait brâmer d’extase les médias, étouffe la voix des critiques et ne cessera de s’enrichir jusqu’au jour où  toutes les mers auront été vidées de leurs derniers cétacés libres.

dolphin-therapy-seawater-pool-marmarisMarmaris, Turquie

Alyaexpress News :
«Walt Disney a acheté les droits d’auteur pour le documentaire «Dolphin Boy», avec l’intention d’en faire un long métrage. Le film raconte l’histoire de Morad, un adolescent arabe israélien qui a perdu sa capacité à communiquer après avoir été attaqué par ses camarades de classe, où il réapprend à communiquer avec l’aide des dauphins à Eilat. Dolphin Boy « sera pour Disney, une première acquisition du géant de l’animation en Israël. Les Studios de Walt Disney ont l’intention de transformer l’histoire en un long métrage pour enfants qui montrera que les israéliens ne font aucune différence entre les peuples et aident tous les citoyens israéliens.
Le documentaire qui a été primé et réalisé par Dani Menkin, Yonatan Nir et Judith Manassen Ramon, qui ont travaillé pendant quatre ans, après avoir entendu l’histoire de Morad.
Le jeune garçon de 16 ans de la ville arabe de Qalansawe dans le centre d’Israël, avaient cessé de parler après avoir été attaqué par ses camarades. Compte tenu de son absence de progrès, les médecins ont placé Morad dans un établissement psychiatrique.
  Au lieu de cela, son père a vendu sa ferme de cheval et se dirigea vers Eilat avec Morad, après avoir entendu que des médecins avaient la possibilité de donner une thérapie par les dauphins.  Morad a fini par rester au Dolphin Reef d’Eilat pendant quatre ans, afin d’apprendre à communiquer d’abord avec les dauphins et retrouver ensuite sa capacité à communiquer avec les gens.
Les négociations sur les droits d’acquisition à « Dolphin Boy » ont duré plus d’un an, et des contrats ont été signés cette semaine, selon Hadas Schapira, qui s’occupe des relations publiques pour le film. Le scénario adapté pour « Dolphin Boy » sera écrit par Justin Zackham, en collaboration avec Menkin, Nir et Hansen Ramon. Nir et Menkin, qui ont co-écrit et réalisé le documentaire, ont dit qu’ils étaient «heureux et excité de faire partie du grand succès du cinéma israélien et de la télévision dans le domaine international ».

On notera le fait amusant que l’image promotionnelle nous montre un éphèbe nageant avec des dauphins tachetés, une espèce absente au Dolfin Reef d’Eilat. Et que le slogan « Dolphin Boy, a true story about the healing power of nature » assimile les dauphins à la « Nature » alors qu’il s’agit d’êtres de « culture ».

dancing-dolphins-small

A lire d’urgence

La delphinothérapie met votre enfant en danger

WDC : The case against dolphin assisted therapy

DAT explained by Lori marino

Dolphin-Assisted Therapy: More Flawed Data and More Flawed Conclusions
Authors: Marino, Lori; Lilienfeld, Scott O.

eilat-therapy2Dolphin Reef Eilat
Children are enrolled for 1year programme

russie-dauphins-1

Morad – a teenager from an Arab village in the north of Israel disconnects himself from humans following a violent attack that he experienced. As a last resort before hospitalization in a Mental Institution, he is taken by his devoted father to be treated with Dolphins in Eilat. Morad starts speaking again after months of silence, but he erases his past and refuses to go home to his awaiting mother. This documentary about the devastating havoc that human violence can wreak upon the human soul, and about the healing powers of nature and of love, was filmed over the course of the past four years.

dolphins_podLaissez-les tranquilles !


« BLACKFISH » EN BELGIQUE !

blackfish-posterTous les horaires et les détails pratiques
sur la page Facebook Blackfish Belgique

BLACKFISH EN BELGIQUE !

« Un thriller psychologique intense avec une orque en vedette, qui illustre comment la nature peut se venger lorsque l’homme la pousse dans ses derniers retranchements.  Blackfish, c’est l’histoire de Tilikum, un orque condamné à devenir une bête de spectacle. Durant ses 30 années de captivité,  Tilikum a tué et blessé plusieurs personnes.
Gabriela Cowperthwaite, la réalisatrice du film, a interviewé des témoins directs. Elle dresse un portrait hallucinant de la manière dont ces animaux particulièrement intelligents sont maintenus en détention par l’industrie des parcs de loisir, avec pour seul objectif l’appât du gain.
Cette histoire interpellante pose une question cruciale : ces animaux peuvent-ils être détenus de la sorte ? »

Enfin ! Distribué par Remain in light / Filmfreak Distributie, le documentaire américain Blackfish sort en Belgique à partir du 30 octobre 2013, ainsi qu’en Allemagne, aux Pays Bas et en Espagne. La France ne s’est malheureusement pas montrée intéressée, malgré la présence de 5 misérables orques captives sur son territoire.

Entre le 26 et le 30 octobre, Samantha Berg, l’ancienne dresseuse de Tilikum sera présente à Bruxelles. Samantha lutte maintenant contre la captivité et gère un remarquable site web avec d’autres anciens dresseurs, également interviewés dans ce documentaire.

Blackfish_Dogwoof_Documentary_7_1600_900_85

Un site web a été conçu pour fournir toutes les informations utiles et même AGIR contre la captivité, puisqu’une pétition y figure.
http://be.blackfish-film.be/


Shamu Show, le cirque romain !

Voici les dates des premières projections.
Samantha Berg nous arrivera de l’Alaska où elle exerce le métier d’acupunctrice et se rendra en Italie, en Espagne (Loro Parque), en Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique.
Lire sur la page Face Book le détail des horaires et rencontres avec Samantha.

blackfish-Brussels

Cinema Zed – Louvain (à partir du 23/10/13)
CineAriston – Esch-sur-Alzette (à partir du 25/10/13)
Vendôme – Bruxelles (avant première avec S.B le 29/10 à 7h 25)

Cinema Aventure – Bruxelles (à partir du 30/10/13)
Sphinx – Gand (à partir du 13/11/13)
CineKursaal – Rumelange (à partir du 6/11/13)
CineWaasserhaus – Mondorf-les-Bains (à partir du 13/11/13)
Buda – Courtrai ( partir du 4/12/13)

tilikum-regarde-ses-dresseuses

A venir (dates non encore précisées) :
Le Parc / Churchill – Liège
Le Parc – Charleroi
Plaza – Mons


Tilikum pleure et les gens rient.

orcas-islande


TILIKUM

Tilikum est né vers 1980 à l’Est de l’Islande, dans une mer glaciale le long d’une côte creusée de fjords. Il n’y vécut que 3 ou 4 ans, collé aux flancs d’une sage matriarche et protégé par les nombreux  membres de sa communauté. Puis des hommes sont venus, ils ont dispersé sa famille et l’ont emmené pour toujours, avec deux autres enfants.
Au début, Tilly se montra coopérant avec ses ravisseurs. Mais bien vite, les bassins surpeuplés du Sealand of Pacific firent de lui un rebelle. Quelques années suffirent à en faire un tueur. Ses deux premiers meurtres furent soigneusement tus mais le dernier mena SeaWorld devant les tribunaux. En mer libre, aucune orque jamais n’a blessé un humain. Les dresseurs agressés ou tués se comptent en revanche par dizaines.

Malgré sa taille énorme, Tilikum était pourtant le souffre-douleur du bassin, grand gosse grandi sans mère, socialement maladroit, rendu fou par l’ennui et le manque d’espace. Une bagarre avait éclaté entre orques peu avant le show fatal. Le géant s’est acharné sur le corps de Dawn Brancheau avec une rage inouïe, avant de lui manger le bras puis de reposer doucement sa tête près du cadavre immergé. Consterné par son acte.

Aujourd’hui, King Kong a retrouvé ses chaînes. Isolé plus d’un an, assommé par les drogues, il flotte. Toute la journée, il dort et quand vient l’heure du spectacle, il se contente de nager en rond, sans même avoir la force de bondir au sifflet. Tilikum est psychiquement mort. Mais son sperme congelé a déjà servi à faire naître 2/3 des bébés orques de la compagnie Sea World. Et on le masturbe encore.

En 2011, 42 orques étaient détenues en bassins dans le monde.
Elles sont 48 aujourd’hui, du fait des récentes captures russes et due « sauvetage » de Morgan en Mer de Norvège par le Dolfinarium de Harderwijk puis de sa vente à SeaWorld.
Depuis 1961, 137 orques au moins ont été capturées pour le marché de la captivité. 124 d’entre elles (soit 91% des prises) sont déjà mortes aujourd’hui.
La durée de vie moyenne des 124 individus capturés est de 4 ans, avec un maximum de 28 ans. Le temps de vie moyen des 32 orques nées en captivité est de 4 ans et demi.
En milieu naturel, les mâles vivent peuvent atteindre 60 ans et les femelles devenir centenaires.
Au total, 156 orques sont mortes en captivité. Ce chiffre comprend 28 enfants difformes malformés ou morts nés.

BLACKFISH pose clairement la question : pourquoi toute cette souffrance ? Pourquoi perpétuer ces jeux de cirques cruels, ces captures et ces inséminations artificielles ?  Dans quel but, si ce n’est le profit ?  Ne vaudrait-il pas mieux plutôt se soucier des orques libres, dont les cultures et l’intelligence sont comparables en complexité à celles des êtres humains ?

Déjà diffusé sur CNN,  BLACKFISH sera projeté en Belgique et dans toute l’Europe à partir du 30 octobre, Cet événement précède une vaste campagne orchestré par Born Free, SOS Defines et la WDC en vue de réclamer l’interdiction des delphinariums sur tout le territoire européen. Pour mémoire, la France détient encore 5 orques captives, dont 4 nées captives. Freya est la seule survivante des captures initiales. Elle vivait en Islande, comme Tilikum.


sam-berg-beluga-121012

Samantha à Sea World
http://www.flickr.com/photos/48521903@N00/sets/72157624823226253/ at SeaWorld
IMG_1405
IMG_1428

Lire aussi :
Tous les horaires et les détails pratiques sur la page Facebook Blackfish Belgique

orcas-islande

L’enfance de Tilikum (article D.Kirby traduit par YG)

Blackfish, le film

Blackfish en Europe

Samantha Berg à Bruxelles

Sea World contre Blackfish, la guerre a commencé !

Les mystérieuses cultures des orques de l’Antarctique

Orques captives : les chiffres et les faits

Orques psychotiques en captivité

Tilikum, reproducteur en chef

tilly-jail

 

samantha-berg-yvon

samantha-berg-speech-Brussels

samantha-berg-talk-to-Midori-BrusselsSamantha Berg, « Blackfish » Bruxelles 29/10/2013


Dauphins obèses à Hardewijk

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 160

harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 163

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 168

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 166

Harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 167

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 172

Harderwijk 2013
From Naomi Rose

“They don’t get enough exercise (especially in the tanks this place has, they are basically glorified swimming pools) and they are fed too much. Food is given as a reward for performing tricks correctly and with the amount of times these dolphins perform, some of them get fed a lot. This dolphin’s overall condition doesn’t look good. He is obese, has scratched the skin of the end of his beak, has marks on his body (possible rake marks from other dolphins) and his dorsal fin has a chunk missing and looks a bit ragged. This is what a life in captivity does to these animals.”
End The Captivity Of Cetaceans

dolphinaris-cancun-obse-dolphins

«Ils ne reçoivent pas assez d’exercice (en particulier dans leur bassin de la taille d’une  piscine) et on les nourrit trop. La nourriture leur est donnée comme récompense pour exécuter correctement des tours. Vu le nombre de fois qu’ils doivent répéter correctement les mêmes, les dauphins en ont marre.
L’état général de ce dauphin n’est pas bon. Il est obèse, la peau de son rostre est égratignée, il porte des cicatrices sur la peau, résultats des «coups de râteaux » récoltés dans les bagarres, un morceau de sa dorsale manque et semble déchirée. C’est cela la vie de dauphins captifs ».

Voir aussi :

L’obésite chez les dauphins captifs ; un problème grandissant

Dauphins obèses des petting pools

Dolphinarium de Harderwijk

A dolphin slave is born at Harderwijk

dolphin_obesity