Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “dauphin personne

« BLACKFISH » EN BELGIQUE !

blackfish-posterTous les horaires et les détails pratiques
sur la page Facebook Blackfish Belgique

BLACKFISH EN BELGIQUE !

« Un thriller psychologique intense avec une orque en vedette, qui illustre comment la nature peut se venger lorsque l’homme la pousse dans ses derniers retranchements.  Blackfish, c’est l’histoire de Tilikum, un orque condamné à devenir une bête de spectacle. Durant ses 30 années de captivité,  Tilikum a tué et blessé plusieurs personnes.
Gabriela Cowperthwaite, la réalisatrice du film, a interviewé des témoins directs. Elle dresse un portrait hallucinant de la manière dont ces animaux particulièrement intelligents sont maintenus en détention par l’industrie des parcs de loisir, avec pour seul objectif l’appât du gain.
Cette histoire interpellante pose une question cruciale : ces animaux peuvent-ils être détenus de la sorte ? »

Enfin ! Distribué par Remain in light / Filmfreak Distributie, le documentaire américain Blackfish sort en Belgique à partir du 30 octobre 2013, ainsi qu’en Allemagne, aux Pays Bas et en Espagne. La France ne s’est malheureusement pas montrée intéressée, malgré la présence de 5 misérables orques captives sur son territoire.

Entre le 26 et le 30 octobre, Samantha Berg, l’ancienne dresseuse de Tilikum sera présente à Bruxelles. Samantha lutte maintenant contre la captivité et gère un remarquable site web avec d’autres anciens dresseurs, également interviewés dans ce documentaire.

Blackfish_Dogwoof_Documentary_7_1600_900_85

Un site web a été conçu pour fournir toutes les informations utiles et même AGIR contre la captivité, puisqu’une pétition y figure.
http://be.blackfish-film.be/


Shamu Show, le cirque romain !

Voici les dates des premières projections.
Samantha Berg nous arrivera de l’Alaska où elle exerce le métier d’acupunctrice et se rendra en Italie, en Espagne (Loro Parque), en Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique.
Lire sur la page Face Book le détail des horaires et rencontres avec Samantha.

blackfish-Brussels

Cinema Zed – Louvain (à partir du 23/10/13)
CineAriston – Esch-sur-Alzette (à partir du 25/10/13)
Vendôme – Bruxelles (avant première avec S.B le 29/10 à 7h 25)

Cinema Aventure – Bruxelles (à partir du 30/10/13)
Sphinx – Gand (à partir du 13/11/13)
CineKursaal – Rumelange (à partir du 6/11/13)
CineWaasserhaus – Mondorf-les-Bains (à partir du 13/11/13)
Buda – Courtrai ( partir du 4/12/13)

tilikum-regarde-ses-dresseuses

A venir (dates non encore précisées) :
Le Parc / Churchill – Liège
Le Parc – Charleroi
Plaza – Mons


Tilikum pleure et les gens rient.

orcas-islande


TILIKUM

Tilikum est né vers 1980 à l’Est de l’Islande, dans une mer glaciale le long d’une côte creusée de fjords. Il n’y vécut que 3 ou 4 ans, collé aux flancs d’une sage matriarche et protégé par les nombreux  membres de sa communauté. Puis des hommes sont venus, ils ont dispersé sa famille et l’ont emmené pour toujours, avec deux autres enfants.
Au début, Tilly se montra coopérant avec ses ravisseurs. Mais bien vite, les bassins surpeuplés du Sealand of Pacific firent de lui un rebelle. Quelques années suffirent à en faire un tueur. Ses deux premiers meurtres furent soigneusement tus mais le dernier mena SeaWorld devant les tribunaux. En mer libre, aucune orque jamais n’a blessé un humain. Les dresseurs agressés ou tués se comptent en revanche par dizaines.

Malgré sa taille énorme, Tilikum était pourtant le souffre-douleur du bassin, grand gosse grandi sans mère, socialement maladroit, rendu fou par l’ennui et le manque d’espace. Une bagarre avait éclaté entre orques peu avant le show fatal. Le géant s’est acharné sur le corps de Dawn Brancheau avec une rage inouïe, avant de lui manger le bras puis de reposer doucement sa tête près du cadavre immergé. Consterné par son acte.

Aujourd’hui, King Kong a retrouvé ses chaînes. Isolé plus d’un an, assommé par les drogues, il flotte. Toute la journée, il dort et quand vient l’heure du spectacle, il se contente de nager en rond, sans même avoir la force de bondir au sifflet. Tilikum est psychiquement mort. Mais son sperme congelé a déjà servi à faire naître 2/3 des bébés orques de la compagnie Sea World. Et on le masturbe encore.

En 2011, 42 orques étaient détenues en bassins dans le monde.
Elles sont 48 aujourd’hui, du fait des récentes captures russes et due « sauvetage » de Morgan en Mer de Norvège par le Dolfinarium de Harderwijk puis de sa vente à SeaWorld.
Depuis 1961, 137 orques au moins ont été capturées pour le marché de la captivité. 124 d’entre elles (soit 91% des prises) sont déjà mortes aujourd’hui.
La durée de vie moyenne des 124 individus capturés est de 4 ans, avec un maximum de 28 ans. Le temps de vie moyen des 32 orques nées en captivité est de 4 ans et demi.
En milieu naturel, les mâles vivent peuvent atteindre 60 ans et les femelles devenir centenaires.
Au total, 156 orques sont mortes en captivité. Ce chiffre comprend 28 enfants difformes malformés ou morts nés.

BLACKFISH pose clairement la question : pourquoi toute cette souffrance ? Pourquoi perpétuer ces jeux de cirques cruels, ces captures et ces inséminations artificielles ?  Dans quel but, si ce n’est le profit ?  Ne vaudrait-il pas mieux plutôt se soucier des orques libres, dont les cultures et l’intelligence sont comparables en complexité à celles des êtres humains ?

Déjà diffusé sur CNN,  BLACKFISH sera projeté en Belgique et dans toute l’Europe à partir du 30 octobre, Cet événement précède une vaste campagne orchestré par Born Free, SOS Defines et la WDC en vue de réclamer l’interdiction des delphinariums sur tout le territoire européen. Pour mémoire, la France détient encore 5 orques captives, dont 4 nées captives. Freya est la seule survivante des captures initiales. Elle vivait en Islande, comme Tilikum.


sam-berg-beluga-121012

Samantha à Sea World
http://www.flickr.com/photos/48521903@N00/sets/72157624823226253/ at SeaWorld
IMG_1405
IMG_1428

Lire aussi :
Tous les horaires et les détails pratiques sur la page Facebook Blackfish Belgique

orcas-islande

L’enfance de Tilikum (article D.Kirby traduit par YG)

Blackfish, le film

Blackfish en Europe

Samantha Berg à Bruxelles

Sea World contre Blackfish, la guerre a commencé !

Les mystérieuses cultures des orques de l’Antarctique

Orques captives : les chiffres et les faits

Orques psychotiques en captivité

Tilikum, reproducteur en chef

tilly-jail

 

samantha-berg-yvon

samantha-berg-speech-Brussels

samantha-berg-talk-to-Midori-BrusselsSamantha Berg, « Blackfish » Bruxelles 29/10/2013


Le Plus grand “Jour du Dauphin Japonais” jamais réalisé !

taiji-protest-septembre-2013

5 septembre, 2013.
Un article de Laura Bridgeman

Wow ! Le Jour du Dauphin Japonais de cette année fut un succès retentissant !
Avec 117 événements et plus de 16.200 participants dans d’innombrables villes à travers le monde, ce fut certainement le plus grand et le meilleur JDD qu’on ait jamais connu !

Toute l’équipe de Save Japan Dolphins et de Dolphin Project souhaite adresser un immense MERCI à chaque organisateur de cet événement unique et aux participants qui ont travaillé dur pour faire de cette journée ce qu’elle fut : inspirante, positive, efficace.

light-slogan

Nous aimerions dire un super-grand merci à notre partenaire, Save Misty the Dolphin, qui a créé le nouveau site de la Journée du Dauphin Japonais et a aidé beaucoup d’entre vous à  metre ces manifestations sur pied. Merci aussi d’avoir maintenu la pression médiatique sur ce grand jour. Vous trouverez sur cette page toutes les photos de cet évènement. Sauvez Misty, et vous les gars, que ça rock !japon-misty

Ric O’Barry était à Taiji le 1er septembre dernier, rejoint par de nombreux militants japonais. Il a dit ceci à propos du JDD :
« Nous pouvons voir le changement qui se passe ici à Taiji et dans le reste du monde. Tout le mérite en revient aux efforts inlassables de milliers de militants incroyables à travers le monde, qui oeuvrent à faire de cette planète un lieu meilleur, plus sûr pour les dauphins. Sans vous tous, rien de tout cela ne serait arrivé. Ensemble, nous pouvons – et nous allons – mettre fin aux abus sur les dauphins !
Merci aussi à ceux qui nous ont aidé à faire passer le mot à propos du JDD, tels que la WDC et de nombreuses autres organisations. Je dirais donc qu’il est temps pour vous tous de prendre un temps de repos et de vous installer dans votre plus confortable fauteuil. Vous l’avez bien mérité ! »

jdd-2013-1

Le Jour du dauphin Japonais à Bruxelles 

Quelques photos prises au hasard de la manifestation du 2 septembre à Bruxelles. Que leurs auteurs ne m’en veuillent pas de ne pas citer mes sources, ni de ne pas livrer ici l’intégralité de leur reportage. Merci à tous d’avoir répondu présent à l’appel de Ric O’Barry, malgré ce lundi de rentrée.
Il faudra que l’Ambassade du Japon s’y fasse : nous serons là chaque année, à la même date, au même endroit, jusqu’à ce que ces chasses barbares et ces captures prennent fin.

taiji-demo-13-A

taiji-demo-13-B

taiji-demo-13-C

taiji-demo-13-E

taiji-demo-13-H

taiji-demo-2013-album1-fraçoise-maertens2

taiji-demo-13-J

taiji-demo-13-F
taiji-demo-13-G

taiji-demo13-N

taiji-demo-13-O

taiji-demo-2013-album3-yvon-françoise-maertens
Nous serons là chaque année, jusqu’à la fin ! 

ric-japan-activist

Save Japan Dolphins

Japon, l’enfer des cétacés


Taiji Dolphins, where are you now ? Educating people ?

Kagoshima Aquarium, Japan

Taiji Whale Museum, Japan

Kinosaki Marine World, Japan

Port of Nagoya Aquarium, Japan

Okinawa Marine Research Center, Japan

Izu-Mito Sea Paradise, Japan

Nanki Shirahama Adventure World, Japan

Suma Aqualife Park, Japan

Katsurahama Aquarium, Japan

Ocean Park Expo Ishigaki, Japan

Kujukushima  Aquarium, Japan

Aqua World Oarai, Japan

Hakkeijima Sea Paradise, Japan

Asamushi Aquarium, Japan

taiji-dauphin-flanc-pacifique-captif

Beijing Aquarium, China

Dalian Liaohutan Ocean Park, China

Qingdao Polar Ocean World, China

Pacific Land, South Korea

Hurghada, Egypt

Dubai dolphinarium (Dubai)

taiji-dauphin-bassin

Save Japan Dolphins
Massacres à Taiji
Taiji, 1er septembre


SOS Delfines contre Loro Parque !

loroparque-dolphinsOu comment le delphinarium de Ténériffe tente d’étouffer toute critique
Un article de Delphine Giraud (Dolphin Connection Espagne)

LE CONTEXTE

Du 2 au 7 juillet 2013, le groupe SOS Delfines s’est rendu à Ténériffe afin d’informer habitants et touristes sur la captivité des cétacés et ses effets. L’objectif était également de recueillir des signatures pour la pétition à présenter au Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, en charge de zoos, afin qu’il fasse respecter son propre guide d’application de la loi relative aux zoos qui stipule que ceux-ci “ne devraient pas consentir l’utilisation de leur animaux pour la réalisation de spectacles ou autres représentations de cirques”.

SOS Delfines avait bien préparé sa campagne, envoyant de nombreux communiqués de presse. Les médias des Canaries se sont donc fait écho de la campagne et de son message, comme par exemple dans « La Voix de Ténérife » :

« L’opération a été un succès selon SOS Delfines, qui a publié sur sa page de Facebook le communiqué suivant:
6 jours, 4 plages, 600 signatures contre les spectacles utilisant les dauphins et orques, plus de 2.000 personnes informées et 2 plaintes portées par le Loro Parque. La campagne de SOS Delfines a été un succès, grâce à vous !

Du 2 au 7 Juillet, SOS Delfines a installé une tente d’information sur les problèmes des cétacés captifs sur les plages du Camisón, Troya, Las Vistas et Los Cristianos au sud de Ténériffe. Ayant pour fin d’offrir à locaux et touristes de l’information sur la souffrance des dauphins et des orques en captivité, l’objectif a été plus que rempli. Plus de 2.000 personnes ont obtenu un flyer et un cadeau avec la web de SOS Delfines en 5 langues, et 600 ont signé pour demander plus de respect envers ses animaux ».

Aussitôt, 2 plaintes ont été déposées par le Loro Parque… Il semble évidemment que la campagne n’a pas plu à tout le monde…

esclavagistes-loro-parque

Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite) avec
Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld (à gauche).

LA PRESSE EN PARLE

Article publié par AquiSurInfo, journal online local du sud de l’île de Ténériffe :
Loro Parque tente de freiner la campagne de SOS Delfines à Ténériffe Sud

* Un notaire commandité par Loro Parque s’est présenté sur le stand d’information installé sur la plage Los Cristianos pour exiger la rectification des déclarations sur la souffrance des cétacés captifs dans des parques comme le leur.

* En outre, la Police Local de Arona a informé la porte-parole de SOS Delfines que l’entreprise avait déposé une plainte.

* Les volontaires de SOS Delfines, heureuses de l’appui reçu à Ténériffe Sud, demeurent tranquilles face aux actions de Loro Parque.

Succès complet de la campagne d’information et de collecte de signatures de SOS Delfines dans le sud de Ténériffe: la population locale et touristique s’implique pour appuyer la pétition demandant que le Ministère de l’Environnement applique le guide d’application de la Loi sur les Zoos et qu’ils cessent d’utiliser les animaux captifs pour la réalisation de spectacles de cirque. L’un des trois parcs ténériffiens contre lesquels pointe cette initiative, le Loro Parque, s’est senti visé par les critiques de SOS Delfines contre la captivité des cétacés.

Pour l’instant, le parc a exigé via la voie notariale que la porte-parole de cette plateforme à l’échelle nationale et internationale, Jennifer Berengueras, se rétracte de ses déclarations faites au journal « La Voix de Ténériffe » sur la souffrance, le stress et la tristesse des cétacés en captivité et sur les réactions agressives que cela provoque, citant en exemple la mort d’un entraîneur attaqué par une orque du Loro Parque en 2009.

Loroparque-alexis-martinezAlexis Martinez fut tué par Keto

Cette sommation a été remise jeudi par un notaire. Les services juridiques de SOS Delfines, à qui Jennifer Berengueras a transmis cette mise en demeure, ont décidé de l’ignorer, nous explique-t-elle. “Tout ce que nous disons repose sur des études scientifiques et nous n’avons donc rien à rectifier”, conclut-elle.

Il semble que Loro Parque ignorait que les-dites déclarations n’avaient pas seulement été publiées seulement par le journal en question, mais aussi par AquíSur et dans un grand nombre de medias nationaux et internationaux qui ont reçu le communiqué de presse de SOS Delfines et qui ne subissent pas l’influence du parapluie publicitaire de parcs de cétacés comme le leur.

De plus, hier, nous raconte Berengueras, la Police Locale de Arona lui a demandé de présenter toutes les autorisations d’occupation de la voie publique par le point d’information installé et, alors qu’elle vérifiait que tout était en règle, l’a informée du fait que cette installation avait fait l’objet d’une plainte. « Nous avons tous les permis et autorisations nécessaires, aussi bien ceux du Littoral que ceux de la Mairie de Arona, et ils ne vont donc pas nous faire taire non plus avec ça”.

SOS Delfines sera sur la plage de Los Cristianos jusqu’à aujourd’hui dimanche.

sos-delfines

La tente de SOS Delfines restera donc installée en bord de mer selon le calendrier prévu. La porte-parole de la campagne d’information et de collecte de signatures en défense des cétacés explique qu’ils se situeront sur le marché de Los Cristianos jusqu’à 14h aujourd’hui (dernier jour de la campagne).

En ce qui concerne la réponse de la population locale et touristique, la porte-parole de la plateforme souligne que l’appui “est impressionnant”. Elle explique qu’ “il n’est pas nécessaire d’inciter les gens à signer ni de les convaincre. Aussi bien les habitants que les touristes viennent à nous et nous offre leur appui” ce qui est, nous indique-t-elle “spécialement gratifiant, parce que cela démontre un grand degré de prise de conscience par rapport à la souffrance des cétacés en captivité”.

loro-parque-orcas-pool

ESPAGNE ET CANARIES : RECORD EN DAUPHINS CAPTIFS

Cette initiative naît de la collaboration de plusieurs organisations de protection des animaux et de la vie marine, nationales et internationales, pour informer les habitants de la zone et les touristes de la souffrance des cétacés en captivité. Elle se développe en Espagne car ce pays est le pays européen avec le plus de cétacés captifs (90 dauphins, 2 belugas et 6 orques dans 11 centres différents).

Et les Canaries sont la deuxième communauté autonome d’Espagne avec le plus grand nombre de cétacés en captivité (25 dauphins et 6 orques), derrière la région de Valence, raison pour laquelle la plateforme considère fondamental informer dans des zones comme le sud de Ténériffe.

Sur Ténériffe, ils nous ont indiqué que des 21 dauphins captifs sur l’île “9 d’entre eux – plus 3 de 7 qui sont morts ces dernières années – ont été capturés à l’état sauvage”.

“Il y a 3 semaines, l’orque Vicky de Loro Parque est morte, âgée de 10 mois à peine, mettant en évidence le manque de bien-être et les difficultés d’adaptation de ces animaux aux conditions de la captivité, même pour ceux nés dans les zoos et les delphinariums”, explique Berengueras.

orque-vivky-loro-parque-digital-journal

Elle ajoute qu’en 2009, une orque de Loro Parque a attaqué mortellement son entraîneur. Cette attaque, et de nombreuses autres qui ont fréquemment lieu dans ces parcs, poursuit la représentante de SOS Delfines, démontrent l’état de stress dont souffrent ces animaux. Et elle commente que pour réduire l’agressivité de ces animaux, l’administration de tranquillisants et d’hormones et une pratique fréquente.

L’information offerte par cette campagne comprend une récente analyse des spectacles qui se réalisent dans les delphinariums espagnols qui a démontré que Loro Parque et Aqualand Costa Adeje destinaient seulement 3.33% et 0.33% de leur temps, respectivement, à parler de la nature et de la conservation de ces animaux, et que Palmitos Park, situé à Gran Canaria, lui dédiait 6.66%.

orques-loro-parque

Lire aussi :
Les delphinariums espagnols montrés du doigt
Morgan à Loro Parque
Delphinariums en Espagne
Cuba, le pourvoyeur en dauphins frais
Le Dr Ingrid Visser poursuivie en justice par Loro Parque
Maltraitances à Valences
Les bélugas de Valences

kairo2006


Jane Goodall condamne les delphinariums

Jane Goodall-friend
VIDEO : LE MESSAGE

Jane Goodall n’est rien moins que la Copernic de l’éthologie, celle dont les observations de terrain ont renversé nos antiques certitudes quant au « propre de l’homme ».

En octobre 1960, elle observe pour la première fois un chimpanzé en train de fabriquer des outils destinés à pêcher les termites. Cette découverte ébranle la notion « d’être humain», qui attribuait alors ce comportement au seul Homo faber. Grâce à ses recherches, nous savons désormais que les chimpanzés sont presque identiques aux humains, tant au niveau génétique qu’intellectuel ou affectif. Ils chassent en bande, se font la guerre, honorent leurs défunts, communiquent et entretiennent entre eux des liens forts et durables.

jane-goodall-ape

Ses innombrables travaux l’ont amené à donner des noms aux chimpanzés qu’elle côtoyait et à leur reconnaître une personnalité, extrayant ainsi les primates de leur image de brutes pour estomper peu à peu la distinction entre les grands singes humains et les autres.
Depuis des années, Jane Goodall se bat pour la protection des chimpanzés en milieu naturel et contre leur exploitation par les laboratoires, les cirques, les films ou les zoos.

jane-chimp_oxygen

Aujourd’hui, le Dr Jane Goodall se donne pour mission essentielle d’alerter l’opinion publique à propos des dangers qu’encourt notre planète et de faire évoluer les comportements individuels vers un plus grand respect de notre environnement. Fondé en 1977, en Californie, l’Institut Jane Goodall célébrait récemment ses trois décennies de recherches, d’éducation et de conservation de la faune.

jane-zoo

Jane ne fut pas seule, bien sûr, à explorer les cultures non-humaines à ce moment de l’histoire.
Diane Fossey nous fit comprendre toute la douceur de la société gorille. Biruté Galdikas nous ouvrit les portes du monde subtil, gracieux et pacifique des orang-outans. A leur suite, Franz De Wall  mit en évidence la politique et la morale des peuples chimpanzés, tandis que Hal Whitehead démontrait l’usage de dialectes chez les cachalots.

spermwhale

Mais après Jane, il devint évident qu’on ne pouvait plus considérer un grand singe, un éléphant ou un cétacé autrement que comme des «personnes», pour ne parler que de ces 3 espèces dont les capacités cognitives et émotionnelles se rapprochent le plus des nôtres malgré d’autres Umwelt.

Toute une génération de scientifiques indépendants adhère aujourd’hui à cette vision des choses, proprement révolutionnaire.
Aussi violent, aussi irrationnel, aussi viscéral que le racisme, le Spécisme imprègne en effet toutes nos philosophies, nos recherches, nos loisirs, notre alimentation. La dichotomie Homme Animal constitue le fondement même de l’économie de marché que nous pratiquons depuis le néolithique. Il nous faut continuer à croire et à faire croire que la « bête » n’est qu’une machine biologique, privée d’être propre, pour pouvoir l’exploiter, la tuer, s’en nourrir ou rire d’elle sans remords. Penser différemment signifierait la fin de notre façon de vivre et la nécessité d’en trouver une nouvelle.

abattoir-024-bovin-sorti-du-box-apres-etourdissement-2007
L214

Plus d’abattoir, plus d’élevage, plus de massacres d’éléphants ou baleines, plus de forêts incendiées au profit de l’huile de palme tandis que fuient les orang-outans. Plus de zoos, plus de delphinariums, rien que des sanctuaires naturels in situ ou dans des zones climatiquement proches à l’abri des violences humaines. Et finalement plus de pollution non plus, plus d’énergies fossiles, plus de surpopulation, tout simplement parce que nous ne pouvons pas nous permettre de massacrer des millions d’espèces et de ravager leurs biotopes sans encourir le risque de nous détruire nous-mêmes.

En toute logique, Jane Goodall s’est évidemment opposée à l’Industrie du Dauphin Clown.
C’est grâce à elle et à des gens comme elle que nous pouvons encore croire en notre propre humanité. Et garder de l’espoir.

winter-se-cache

 VIDEO : LE MESSAGE


Ecrivez aux Députés Verts pour une Europe sans Delphinariums !

antibes-marineland-2012-orque1
Copiez, collez, signez, envoyez !

Madame, Monsieur

Je suis très choqué d’apprendre que plus de 300 dauphins, marsouins orques, bélougas et autres petits cétacés sont maintenus en captivité dans l’espace de l’Union Européenne, et ceci essentiellement afin d’amuser les visiteurs par leurs shows.

Une telle situation est en contradiction flagrante avec la législation CITES de l’Union Européenne qui interdit le commerce de dauphins capturés en mer ainsi qu’avec la Directive UE sur les Zoos exigeant que les dauphins et autres cétacés soient détenus dans des conditions conformes à leur besoins biologiques sociaux et intellectuels, une chose bien évidemment impossible à réaliser pour ces mammifères marins migrateurs dotés d’une haute intelligence et d’une vie sociale élaborée.
http://www.cetaceanrights.org/

Merci d’agir dès aujourd’hui pour protéger la santé et le bien-être de ces animaux en appliquant de manière stricte et correcte la Directive EC 1999/22 relative à la détention d’animaux sauvages dans les zoos, c’est-à-dire en soutenant l’élimination des delphinariums sur tout le territoire européen. http://www.dauphinlibre.be/pour-une-europe-sans-delphinarium-appel-wdcs.htm

Merci également d’aider les dauphins sauvages en mettant fin à l’importation au sein de l’Union Européenne de tout dauphin capture en milieu naturel.

Merci enfin de nous rejoindre à Bruxelles le 28 juin prochain pour marquer votre solidarité avec notre action en faveur des cétacés libres. https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/

Bien cordialement,

Votre signature ….

asterix-aya


Députés Verts Européens

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

BSPdolphin_world_until_death3_mai2012


WDCS : BELGIUM

bruges-demo-2012-aquatic-jail
Boudewijn Seapark Bruges Belgium.
English version below

D’après un article de la WDC

La Belgique est l’un des 15 États membres de l’UE à maintenir des dauphins en captivité.
Le Boudewijn Seapark de Bruges a fait l’objet en 2011 d’un rapport sur 7 dauphins (6 en 2013, Flo étant morte) , dont 3 avaient été capturés à l’état sauvage.
L’Union Européenne ne tient aucun inventaire public des informations sur les dauphins en captivité. De ce fait, assurer le suivi les décès, des naissances et les transferts est difficile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Milo ?

Cependant, les rapports suggèrent que plusieurs dauphins nés au Boudewijn Seapark ont été transférés vers d’autres delphinariums dans l’UE.

Le guide de  voyages Lonely Planet a qualifié le delphinarium de Bruges de : «controversé».
« Le Boudewijn Seapark est un parc à thème avec des attractions, un grand terrain de jeux, un mini-train, une patinoire en hiver et un delphinarium controversé. Une psychologue américaine  a récemment découvert que les animaux détenus y vivaient dans un stress constant ».

brugnight1


Tenir un registre ouvert au public à propos de ce qui se passe pour ces animaux captifs est primordial, lorsqu’il s’agit des les protéger.  Les Etats-Unis sont la seule nation à disposer de ces informations (le MMIR) dont nous aimerions également connaître l’équivalent en Europe.

Dauphins Libres et la Sea First Foundation sont deux organisations belges qui s’efforcent de répondre aux préoccupations relatives à propos des dauphins en captivité.

irisisgle

Dauphins Libres est né d’un combat pour Iris et Ivo

BSPdolphin_world_until_death2_mai2012
PETITION

Belgium

Belgium is one of 15 EU Member States keeping dolphins in captivity. The Boudewijn Seapark in Bruges holds a reported seven bottlenose dolphins, three of which are reportedly captured from the wild. The EU does not keep a public inventory of information about captive dolphins, so tracking deaths, births and transfers is difficult.

However, reports suggest several dolphins born at Boudewijn Seapark have been transferred to other dolphinaria in the EU.
The travel publication Lonely Planet has called the dolphinarium « controversial ».

Keeping a public record regarding what’s happening to these captive animals is paramount to protection efforts.
The United States is the only country with such information, we would like to see this information made public for the captive dolphins in the EU as well.

Dauphins Libres and the Sea First Foundation are two Belgium organizations working to address concerns about dolphin captivity.

irisisgle

« Dauphins Libres » is born from a fight for Iris et Ivo 
PETITION

BSPdolphin_world_until_death2_mai2012