Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Dauphins captifs en belgique

La delphine Roxanne est deux fois grand-mère mais ne le saura jamais !

Zoomarine_portugal2

Un programme de reproduction scientifique, vraiment ?

«Depuis 1991, la société Zoomarine mène avec succès un programme de reproduction sous l’œil vigilant de dresseurs et de biologistes hautement qualifiés. Tous étaient présents à la naissance, qui a eu lieu dans la matinée du lundi 16 Juin 2014.
Sam est né des œuvres de la delphine Luna, née au Boudewijn Seapark en Belgique, et de Dino, un dauphin mâle né à Kolmarden en Suède. Ce sont deux parcs marins avec qui Zoomarine coopère au niveau institutionnel et scientifique. La première apparition publique du bébé a été un tel évènement qu’il a été couvert par les chaînes d’information nationales RTP, SIC et TVI « .

Voilà pour la propagande, dûment relayée comme on peut le lire, par les médias portugais.

zoomarine4

Le Zoomarine est l’un des rares delphinariums d’Europe à autoriser la nage directe avec les dauphins. Non sans risques…

Venons-en à présent aux faits :

Luna est la fille de Roxanne et de Tex (mort au Marineland d’Antibes à 30 ans).
Elle est née sous la coupole du delphinarium de Bruges le 3 décembre 1996, avant d’être séparée très jeune de sa maman et déportée au delphinarium du Zoomarine Portugal le 5 janvier 2001.

De là, elle fut expédiée avec son frère Marco (né en 1998) vers Zoomarine Italie à Rome en 2005 avant de revenir une nouvelle fois au Portugal en 2008. Comme chacun sait, les dauphins adorent voyager en camion et Luna n’en fut pas privée !

Luna eut eu un premier enfant, Bio, né en 2010 des oeuvres de Sam I, le plus vieux dauphin captif mâle au monde, puisque décédé le 16 Février 2011 à l’âge de 50 ans.
Aujourd’hui, elle a donné naissance à son second fils, Sam II, dans les bassins du petit delphinarium portugais.

Le jeune Sam II serait donc un dauphin de la troisième génération,  issu de deux nés captifs, un fait assez exceptionnel que pour être souligné. A ce titre, sa santé risque d’être extrêmement fragile. Au fil des générations, en effet, ces dauphins privés de mouvements, de stimulations, de vie sociale, bourrés de médicaments et nourris au poisson mort, deviendront de plus en plus faibles, de moins en moins capables de se reproduire. Leur temps de vie risque d’être bref.
Comme pour les éléphants, l’élevage en captivité est une impasse pour les cétacés. On ne fabriquera jamais un « dauphin domestique », dont rêvaient dès les années 60 les exploitants de cirques aquatiques et les militaires ela US Navy. Même les chevaux doivent encore être débourrés et les éléphants dressés dès la naissance.

Zoomarine-Portugal-Hoops1

– Roxanne, qui vient de perdre ses bébés Bruce puis Origi à un an d’intervalle, ne saura jamais qu’elle est devenue grand-mère pour la seconde fois.
En mer, toute la tribu aurait fêté cela ! Si Roxanne vivait encore libre, elle serait sans doute même devenue arrière grand-mère et se serait fait un bonheur de prendre soins de ses petits-enfants. Elle aurait formé sa fille au rôle de matriarche, tandis que de temps à autre, son fils Marco serait venu lui rendre visite.
Les sociétés dauphins sont de type fission-fusion. On se quitte, on se retrouve mais on ne se perd jamais de vue.
Cathy a aujourd’hui 48 ans. Elle vit libre dans la baie de Sarasota et jouit du bonheur d’être arrière-arrière-grand-mère, entourée de toute sa marmaille ! Rien de pareil en bassin, où mère et enfants sont séparées à jamais.

Pour ce qui est de Luna, elle ne sait rien de tout cela, bien sûr. Elle n’a jamais connu que la vie en bassin fermé, dont on fait le tour en deux coups de caudale. Quand elle donne naissance à un enfant, ce ne sont ni sa mère ni la marraine du petit qui l’accompagnent.  Une fois placée en isolement, ce sont des humains qui se sont chargés d’elle.

La première chose que le petit Sam a vu en sortant de son ventre, ce sont les murs nus d’un bassin. La première chose qu’il ait entendu, ce sont les bruits de fêtes foraines alentour, et non les joyeux bavardages d’une tribu de 150 personnes et le son du ressac sur le sable marin. La première chose qu’il apprendra, ce sera à se produire en public, à faire des tours pour amuser les foules et à se laisser chatouiller par des centaines d’humains gluants d’huile solaire qui pataugeront dans sa piscine.
Ce n’est pas là une vie de dauphin : c’est une vie de clown et une vie d’esclave.

babydolfijn-origi-overleden-id5808856-620x400

Roxanne et Origi, mort au bout d’une semaine.

 

Les dauphins Tursiops n’ont nul besoin de «programmes de reproduction». Ils se reproduisent bien mieux en liberté. La seule et unique raison de ces accouplements programmés par l’homme est la nécessité de maintenir en fonction une industrie du spectacle florissante, sans recourir à des captures, puisqu’elles sont (pour l’instant) toujours interdites en Europe. Mais un bébé dauphin qui naît, c’est 60% de bénéfices en plus, au bas mot.
En outre, si l’on considère l »ensemble des dauphins actuellement détenus dans le monde, seule une minorité d’entre eux sont nés de parents captifs (et bien moins encore de deux parents nés captifs. Le delphinarium de Bruges n’est jamais parvenu à réaliser cette prouesse !).
La plupart ont été kidnappés en mer, car c’est plus simple et moins cher de se fournir au Japon ou en Russie que de développer une surveillance sanitaire de tous les instants pour garder en vie des avortons dans de l’eau chlorée.

Et c’est là, finalement, que réside tout le problème : en affichant leurs succès commerciaux et leurs époustouflantes cotations en bourse, les delphinariums d’Europe et des USA encouragent le développement d’une industie autrement criminelle.
Sans le Zoomarine, sans le delphinarium de Bruges, sans SeaWorld, sans ce business qui fascinent tant les hommes d’affaires d’Asie et du Moyen-Orient, il n’y aurait  pas de massacres à Taiji.

Taiji-nightmare

En savoir plus :
Dauphins au Portugal
Les enfants de Roxanne

On notera que les bases de données ne s’accordent pas sur les noms et le nombre de dauphins actuellement présents au Zoomarine Portugal.  Cetacean Cousins déclaire que Marco, le frère de Luna, s’y  trouve toujours, alors que Ceta base le place en Italie.
Ces deux sites font comme nous : ils tentent d’obtenir des données sur base d’une série de documents, de photos et de témoingnages. C’est sans doute là le plus grand scandale des delphinariums en Europe : l’absence d’un registre officiel européen semblable au Marime Mammal Inventory Report des USA.
Dans ces conditions, tous les transferts, toutes les morts, toutes les naissances peuvent être dissimulées au public et les réglements de la CITES allégrement foulés au pied. Le Portugal a importé depuis Cuba ou la Floride quantité de dauphins de manière illégale, bien après la mise en application des réglements CITES. Mais allez donc le prouver !

luna-sam-zoomarine

Luna, née à Bruges et son fils Sam. Pour combien de temps ?

 

Publicités

Ligue des Familles : un concours pour aller voir les dauphins de Bruges !

bruges-demo-2012-aquatic-jail

La prison aquatique de Bruges. Plus de 20 dauphins sont morts sous ce dôme.


Le Ligueur  lance aujourd’hui un concours qui permettra à des familles de 4 personnes d’aller voir d’autres familles psychiquement détruites au delphinarium de Bruges.

Le Ligueur est le journal de la Ligue des Familles, une honorable organisation belge qui « défend des propositions politiques de soutien à la parentalité, encourage des solidarités collectives entre citoyenparents et permet des échanges d’expériences individuelles de parents ». Nul doute qu’elle ne s’applique à cette mission avec zèle et efficacité.

 

bruges-roxanne-enfant

Roxanne et Bruce, mort au bout de 4 jours

La delphine Roxanne et son bébé seront certainement les vedettes de cette belle visite offerte par  Le Ligueur.
Quel spectacle émouvant ! Quelle tendre maman ! Quel mignon delphineau !

Mais sait-on que Roxanne fut arachée à sa famille dans le Golfe du Mexique en 1988, qu’elle a vu ses frères mourir l’un après l’autre après la capture et que d’innombrables grossesses lui ont été imposées, années après années, car « quand un dauphin naît, cela veut dire que les dauphins sont heureux » mais surtout qu’ils font grimper le chiffre d’affaires.

Heureuse ?
Roxanne a aussi vu mourir Flo, sa fille bien-aimée décédée à 13 ans en 2010. Elle a vu partir à jamais ses enfants Gorki, Luna et Marco, expédiés vers d’autres prisons aquatiques. Elle a perdu Iggy, Simo, puis ses jumeaux en 2011 et enfin Bruce, mort à l’âge de 3 jours en 2012.

Quant au bébé qui vient de naître, s’il survit, il finira à son tour par être expédié à jamais loin de sa mère. Chez les dauphins libres comme chez nous, les contacts familiaux persistent toute la vie et les mères font le deuil de leur enfant mort…

NOTE 3 juin 2014 : le petit dauphin est mort au bout d’une semaine.

 

yotta

Yotta : une fausse couche a failli la tuer. A-t-elle eu d’autres bébés morts depuis, que l’on nous aurait caché ?

 

Comment la Ligue des Familles peut-elle encourager un tel  spectacle ? Des dauphins blêmes, malades, drogués, souvent inséminés et maintenus toute leur vie sous un dôme dans une piscine chlorée d’où l’on ne voit le soleil qu’à travers des vitres ?

Comment peut-elle encourager une industrie esclavagiste qui désinforme systématiquement les enfants sur la vraie nature des dauphins et leur fait croire qu’ils sont de gentils toutous saluant de la nageoire ?

Une organisation aussi soucieuse de parentalité devrait proposer au contraire les voyages éco-responsables, où des familles humaines pourraient s’émerveiller du bonheur d’autres familles cétacées, nageant libres et joyeuses dans un océan sans limite.

Les opérateurs de whale-watching respectueux, animés par des scientfiques, ne manquent pourtant pas en Europe, tout près de chez nous.  Voilà un beau cadeau de concours que la Ligue aurait pu offrir !

 

dauphin-GECC

Grands dauphins à Cherbourg. Photo Florent GECC

Les dauphins sont des êtres sensibles et supérieurement intelligents. Ils aiment leurs enfants autant que nous et leurs liens familiaux sont d’une intensité extrême.
Merci à la Ligue de respecter cela à l’avenir !

 

dolphins-captured-disney

A Bruges, 4 dauphins sur 4 ont été capturés en mer.

Site du concours :
https://www.laligue.be/leligueur/concours/concours-236-gagnez-un-de-nos-6-packs-famille-pour-le-boudewijn-seapark

Dix bonnes raisons de ne pas aller dans un delphinarium :
http://www.blog-les-dauphins.com/10-bonnes-raisons-de-ne-pas-se-rendre-dans-un-delphinarium/

Les dauphins ne jouentpas au ballon !
http://www.dhnet.be/actu/belgique/les-dauphins-ne-jouent-pas-au-ballon-53af89bf3570c0e74345931d

beachie-dolphin-scan1

Beachie à Bruges, malade des bronches à cause du chlore


Coupe du Monde : des dauphins jouent au foot tous les jours !

nuremberg-zoo

A l’heure où le Mundial sature tous les médias, rappelons que les humains ne sont pas les seuls à jouer au ballon.
Des dauphins le font aussi, 2 ou 3 fois par jour, sous la contrainte de la faim et du dressage, lors de shows de cirque obscènes.

Rien qu’en Europe, dans 15 pays de l’Union, 34 delphinariums enferment plus de 300 petits cétacés, orques, dauphins, bélugas et marsouins. Ces mammifères marins nés pour l’océan libre alimentent une industrie du loisir formidablement lucrative.

dauphin-ballon
Il suffirait pourtant de modifier deux Directives européennes pour interdire à jamais ce marché criminel, qui se développe aujourd’hui dans le monde entier au prix de grandes souffrances.

Afin d’exiger de l’Union Européenne qu’elle mette fin aux delphinariums, une manifestation spectaculaire se tiendra au pied de l’Atomium le 28 juin 2014 à 14heures.

Ric O’Barry, ex-dresseur de dauphin Flipper et acteur principal du film «The Cove» sera présent en Belgique à cette occasion.

 

ric-japan-activist

Infos complémentaires :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/06/09/pour-une-europe-sans-delphinariums-manifestation-a-bruxelles/

 

atomium3-6-2014

Photo 1 :
En mer, aucun dauphin ne joue au ballon. Pourquoi montrer cela aux enfants ?
Ici, à Duisburg. Ivo, le joueur de foot, a été capturé en mer. Il a survécu à l’enfer du delphinarium d’Anvers avant d’échouer en Allemagne.

allemagne-duisburg1

Photo 2 :
Le delphinarium de Bruges est contraint par un avis de la Commission du Bien-être Animal d’élargir ses installations et de renforcer l’enrichissement environnemental de ses captifs. Au lieu de quoi, il acquiert aussitôt deux nouveaux dauphins et laisse mourir le vieux Beachie, malade des poumons et à moitié fou.
beachie-dolphin-scan

Photo 3 :
Cette orque du Marineland d’Antibes a les dents brisées à force de ronger les barreaux de sa cage. Il s’agit de Wikie, la mère de Moana (née par insémination artificielle) et de Keijo (né de l’inceste).

wikie-antibes-orque

Photo Hellen


A propos de la manifestation de 2013 :

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-planete/2013/06/15/dauphins-orques-belugas-liberons-les-cetaces-captifs-243203

 

foot


Le Delphinarium de Bruges face à Bite Back

bite-back-bruges1Bite Back devant le Boudewijn Seapark

Une cinquantaine d’activistes de Bite back, une organisation de défense des droits des animaux, ont mené samedi une action à l’entrée du parc d’attractions Boudewijn Seapark de Bruges afin de dénoncer la captivité des dauphins.

« Nous ne voulons rien de moins que la fermeture » du parc, ont-ils fait savoir.
Les activistes ont distribué des tracts aux visiteurs pour les informer des conséquences qu’ont pour les dauphins la vie en captivité et la participation quotidienne à des spectacles aquatiques.

« Le dressage et les conditions de vie des dauphins les détraquent: en captivité, ils souffrent de maladies de la peau et de stress, deviennent fous et cela finit par mener à des actes d’auto-mutilation et à des comportements qui ne sont pas naturels », dénonce l’organisation. D’autres actions suivront bientôt, annonce Bite Back, qui a notamment reçu le soutien des ONG Sea Shepherd, qui a pour but la défense internationale des océans et de la vie marine, et Dauphins Libres, qui milite pour une Belgique sans delphinarium.
(Belga)

bite-back-presseLa delphine Roxanne et son dernier bébé

On notera d’abord avec étonnement que cette dépêche est illustrée par la photo de Roxanne et de son petit BS-TT-B1201, mort 4 jours après sa naissance, le 3 septembre 2012. Soit 3 enfants morts entre 2011 et 2012 pour cette malheureuse capturée en mer, et tant d’autres avant eux.

En bassin, les delphines sont comme des vaches reproductrices. On les insémine de la même manière. La loi l’autorise puisqu’elle concède aux delphinariums le statut de zoo et leur impose dès lors d’assurer la reproduction d’une espèce en danger en vue de sa sauvegarde et de son réintroduction. Le dauphin Tursiops truncatus n’est pourtant pas une espèce prioritaire selon l’IUCN et aucun né captif n’est jamais remis en mer. Quant aux recherches menées par Bruges, c’est de la plaisanterie.

bite-back-bruges9
BITE BACK est une courageuse association de défense animale qui opère principalement en Flandres et aux Pays Bas.
Elle a récemment menée une action au Dolfinarium de Hardewijk mais participait déjà à la grande manifestation de juillet 2004 devant celui de Bruges. Elle vient de lancer un site : http://www.voorvermaakzonderdieren.nl/ assorti d’une pétition.
Rappelons qu’il existe une seconde pétition en langue française sur Avaaz, adressée à Mme Laurette Onkelinx.

Il s’agit ici d’en finir avec les atermoiements de nos responsables politiques.  Depuis plus de 3 ans, une commission fédérale relative au bien-être des dauphins de Bruges discute en effet sur le fait de savoir si des cétacés enfermés toute leur vie sous un dôme obscure dans de petites piscines pleines d’eau chlorée, sont heureux.   

Octobre, c’est la morte saison qui commence. Très peu de visiteurs, des jeunes parents et leurs gosses à l’arrière, franchissant la grille du delphinarium entre une haie de manifestants. Pour nos dauphins physiquement adaptés au climat de la Floride ou des Caraïbes, une salle sombre et glacée, l’ennui atroce, les piscines vides aux murs nus parcourue sans fin, comme on marche dans sa cellule.
Comment Puck a-t-elle pu tenir si longtemps ? Et Roxanne ?
Beachie, lui, ne va pas bien. Le ciel et le vent marin du lagon de Hardewijk lui manque. Il respire mal. On le gave d’antibiotiques, avant et après le spectacle.
Yotta, qui faillit récemment mourir lorsque son bébé resta coincé mort dans son ventre, ne serait pas non plus au mieux de sa forme, selon certaines rumeurs. Et quant au Boudewijn Seapark lui-même, ce se serait encore pire.

aspro-ocio-palmitosAspro Ocio opère dans 8 pays d’Europe.

Aspro Ocio, la compagnie espagnole qui détient l’entreprise semble vouloir quitter le navire et lâcher cette attraction peu rentable et peu inventive. Qui la reprendra ?
Popsaland ? Le Studio 100 ? Pairi Daiza ? La tentation serait grande d’y investir alors des améliorations majeures dans l’environnement des dauphins, sous les applaudissements d’une foule qui voit déjà en ce zoo géant le sauveur des éléphants de cirques. Mais nous savons de source sûre que son directeur, M. Eric Domb, est un gestionnaire de parc animalier de la nouvelle génération. Il sait que son public est désormais très sensible au bien-être animal et se refuse donc à héberger des dauphins captifs.

delphinarium-de-bruges-en-ruinesLe bassin des otaries fuit : c’est la misère partout dans le parc

Studio1002
Popsaland est également un repreneur possible

Une loi récente, dont on attend les arrêtés d’application, interdit tout animal sauvage dans les cirques en Belgique. Un travail de fond mené par GAIA depuis bien des années. Cette décision n’est pas sans conséquence.
En effet, si les tigres et les lions (pourtant tous nés en captivité) ou bien les éléphants (le plus souvent capturés), ne peuvent plus être exhibés au public pour exécuter des tours, on se demande pourquoi les dauphins pourraient encore l’être.
3 des 6 prisonniers de Bruges sont nés dans le Golfe du Mexique. Les 3 autres sont nés sous le dôme obscure, zombies malades et dépressifs qui jamais de toute leur vie n’ont vu voler une mouette, entendu le ressac, ressenti la douceur du vent et du soleil ou la claque au poitrail des rouleaux que l’on fend.

Au XXième siècle, et alors que l’Inde vient de déclarer le dauphin « personne non-humaine dont la détention seule est une forme de maltraitance », la Belgique ne peut plus tolérer l’existence des delphinariums, quel qu’en soit l’attrait financier. Et il devrait en aller de même pour tous les pays d’Europe.

taiji-tursiops-massacre-17-12-2012Capture à Taiji

 

Lire aussi :

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (EN)

La vie de Beachie, dauphin reproducteur à Bruges (FR)

Il faut fermer le delphinarium de Bruges

Les 6 dauphins de Bruges

Pour une Europe sans delphinarium !

Bite Back contre les delphinariums

Aspro Ocio veut quitter le navire : les dresseurs sont inquiets

anneliese-and-her-son-Willem-at-BruggePhoto Arnaud Artnow

bite-back-bruges2

bite-back-bruges10

bite-back-bruges12

bite-back-bruges5

bite-back-bruges-final


« BLACKFISH » EN BELGIQUE !

blackfish-posterTous les horaires et les détails pratiques
sur la page Facebook Blackfish Belgique

BLACKFISH EN BELGIQUE !

« Un thriller psychologique intense avec une orque en vedette, qui illustre comment la nature peut se venger lorsque l’homme la pousse dans ses derniers retranchements.  Blackfish, c’est l’histoire de Tilikum, un orque condamné à devenir une bête de spectacle. Durant ses 30 années de captivité,  Tilikum a tué et blessé plusieurs personnes.
Gabriela Cowperthwaite, la réalisatrice du film, a interviewé des témoins directs. Elle dresse un portrait hallucinant de la manière dont ces animaux particulièrement intelligents sont maintenus en détention par l’industrie des parcs de loisir, avec pour seul objectif l’appât du gain.
Cette histoire interpellante pose une question cruciale : ces animaux peuvent-ils être détenus de la sorte ? »

Enfin ! Distribué par Remain in light / Filmfreak Distributie, le documentaire américain Blackfish sort en Belgique à partir du 30 octobre 2013, ainsi qu’en Allemagne, aux Pays Bas et en Espagne. La France ne s’est malheureusement pas montrée intéressée, malgré la présence de 5 misérables orques captives sur son territoire.

Entre le 26 et le 30 octobre, Samantha Berg, l’ancienne dresseuse de Tilikum sera présente à Bruxelles. Samantha lutte maintenant contre la captivité et gère un remarquable site web avec d’autres anciens dresseurs, également interviewés dans ce documentaire.

Blackfish_Dogwoof_Documentary_7_1600_900_85

Un site web a été conçu pour fournir toutes les informations utiles et même AGIR contre la captivité, puisqu’une pétition y figure.
http://be.blackfish-film.be/


Shamu Show, le cirque romain !

Voici les dates des premières projections.
Samantha Berg nous arrivera de l’Alaska où elle exerce le métier d’acupunctrice et se rendra en Italie, en Espagne (Loro Parque), en Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique.
Lire sur la page Face Book le détail des horaires et rencontres avec Samantha.

blackfish-Brussels

Cinema Zed – Louvain (à partir du 23/10/13)
CineAriston – Esch-sur-Alzette (à partir du 25/10/13)
Vendôme – Bruxelles (avant première avec S.B le 29/10 à 7h 25)

Cinema Aventure – Bruxelles (à partir du 30/10/13)
Sphinx – Gand (à partir du 13/11/13)
CineKursaal – Rumelange (à partir du 6/11/13)
CineWaasserhaus – Mondorf-les-Bains (à partir du 13/11/13)
Buda – Courtrai ( partir du 4/12/13)

tilikum-regarde-ses-dresseuses

A venir (dates non encore précisées) :
Le Parc / Churchill – Liège
Le Parc – Charleroi
Plaza – Mons


Tilikum pleure et les gens rient.

orcas-islande


TILIKUM

Tilikum est né vers 1980 à l’Est de l’Islande, dans une mer glaciale le long d’une côte creusée de fjords. Il n’y vécut que 3 ou 4 ans, collé aux flancs d’une sage matriarche et protégé par les nombreux  membres de sa communauté. Puis des hommes sont venus, ils ont dispersé sa famille et l’ont emmené pour toujours, avec deux autres enfants.
Au début, Tilly se montra coopérant avec ses ravisseurs. Mais bien vite, les bassins surpeuplés du Sealand of Pacific firent de lui un rebelle. Quelques années suffirent à en faire un tueur. Ses deux premiers meurtres furent soigneusement tus mais le dernier mena SeaWorld devant les tribunaux. En mer libre, aucune orque jamais n’a blessé un humain. Les dresseurs agressés ou tués se comptent en revanche par dizaines.

Malgré sa taille énorme, Tilikum était pourtant le souffre-douleur du bassin, grand gosse grandi sans mère, socialement maladroit, rendu fou par l’ennui et le manque d’espace. Une bagarre avait éclaté entre orques peu avant le show fatal. Le géant s’est acharné sur le corps de Dawn Brancheau avec une rage inouïe, avant de lui manger le bras puis de reposer doucement sa tête près du cadavre immergé. Consterné par son acte.

Aujourd’hui, King Kong a retrouvé ses chaînes. Isolé plus d’un an, assommé par les drogues, il flotte. Toute la journée, il dort et quand vient l’heure du spectacle, il se contente de nager en rond, sans même avoir la force de bondir au sifflet. Tilikum est psychiquement mort. Mais son sperme congelé a déjà servi à faire naître 2/3 des bébés orques de la compagnie Sea World. Et on le masturbe encore.

En 2011, 42 orques étaient détenues en bassins dans le monde.
Elles sont 48 aujourd’hui, du fait des récentes captures russes et due « sauvetage » de Morgan en Mer de Norvège par le Dolfinarium de Harderwijk puis de sa vente à SeaWorld.
Depuis 1961, 137 orques au moins ont été capturées pour le marché de la captivité. 124 d’entre elles (soit 91% des prises) sont déjà mortes aujourd’hui.
La durée de vie moyenne des 124 individus capturés est de 4 ans, avec un maximum de 28 ans. Le temps de vie moyen des 32 orques nées en captivité est de 4 ans et demi.
En milieu naturel, les mâles vivent peuvent atteindre 60 ans et les femelles devenir centenaires.
Au total, 156 orques sont mortes en captivité. Ce chiffre comprend 28 enfants difformes malformés ou morts nés.

BLACKFISH pose clairement la question : pourquoi toute cette souffrance ? Pourquoi perpétuer ces jeux de cirques cruels, ces captures et ces inséminations artificielles ?  Dans quel but, si ce n’est le profit ?  Ne vaudrait-il pas mieux plutôt se soucier des orques libres, dont les cultures et l’intelligence sont comparables en complexité à celles des êtres humains ?

Déjà diffusé sur CNN,  BLACKFISH sera projeté en Belgique et dans toute l’Europe à partir du 30 octobre, Cet événement précède une vaste campagne orchestré par Born Free, SOS Defines et la WDC en vue de réclamer l’interdiction des delphinariums sur tout le territoire européen. Pour mémoire, la France détient encore 5 orques captives, dont 4 nées captives. Freya est la seule survivante des captures initiales. Elle vivait en Islande, comme Tilikum.


sam-berg-beluga-121012

Samantha à Sea World
http://www.flickr.com/photos/48521903@N00/sets/72157624823226253/ at SeaWorld
IMG_1405
IMG_1428

Lire aussi :
Tous les horaires et les détails pratiques sur la page Facebook Blackfish Belgique

orcas-islande

L’enfance de Tilikum (article D.Kirby traduit par YG)

Blackfish, le film

Blackfish en Europe

Samantha Berg à Bruxelles

Sea World contre Blackfish, la guerre a commencé !

Les mystérieuses cultures des orques de l’Antarctique

Orques captives : les chiffres et les faits

Orques psychotiques en captivité

Tilikum, reproducteur en chef

tilly-jail

 

samantha-berg-yvon

samantha-berg-speech-Brussels

samantha-berg-talk-to-Midori-BrusselsSamantha Berg, « Blackfish » Bruxelles 29/10/2013


Dauphins obèses à Hardewijk

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 160

harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 163

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 168

Hardewijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 166

Harderwijk-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 167

Harderwik-Grootste_dierenvriend_nederland_2013 172

Harderwijk 2013
From Naomi Rose

“They don’t get enough exercise (especially in the tanks this place has, they are basically glorified swimming pools) and they are fed too much. Food is given as a reward for performing tricks correctly and with the amount of times these dolphins perform, some of them get fed a lot. This dolphin’s overall condition doesn’t look good. He is obese, has scratched the skin of the end of his beak, has marks on his body (possible rake marks from other dolphins) and his dorsal fin has a chunk missing and looks a bit ragged. This is what a life in captivity does to these animals.”
End The Captivity Of Cetaceans

dolphinaris-cancun-obse-dolphins

«Ils ne reçoivent pas assez d’exercice (en particulier dans leur bassin de la taille d’une  piscine) et on les nourrit trop. La nourriture leur est donnée comme récompense pour exécuter correctement des tours. Vu le nombre de fois qu’ils doivent répéter correctement les mêmes, les dauphins en ont marre.
L’état général de ce dauphin n’est pas bon. Il est obèse, la peau de son rostre est égratignée, il porte des cicatrices sur la peau, résultats des «coups de râteaux » récoltés dans les bagarres, un morceau de sa dorsale manque et semble déchirée. C’est cela la vie de dauphins captifs ».

Voir aussi :

L’obésite chez les dauphins captifs ; un problème grandissant

Dauphins obèses des petting pools

Dolphinarium de Harderwijk

A dolphin slave is born at Harderwijk

dolphin_obesity


The life of Beachie, Bruges’ dolphin breeder

November 2013 : Beachie’s dying ?

CENSORED


1. The life of free young males

Free_dolphins_trio_Clearwater_FloridaVIDEO

A pod of dolphins is having fun while racing with a boat in the Gulf of Florida.
These dolphins are Tursiops truncatus with large fins, or Atlantic Bottlenose, perfectly adapted to coastal life, shallow waters and warm climate. And this is also the reason why our European dolphinaria likes them so much : they are incredibly resilient and able to survive in absurdly small pools disinfected with chlorine.

Here, we see a Trio. An alliance at the first degree, a gang of 3 happy friends who are swimming kilometers and kilometers every day to seduce pretty females of the neighborood. They will stick together for a while, sometimes for their whole life.

Watch the video. First, one dolphin is taking the initiative and jumps out of the water in a very powerful and harmonious way. Quickly, his friends will join him and challenge him : « I bet we can catch up with that boat there ! ». Their jumps are full of joy, innocence, friendship and laughter.

« The relationship between these “male alliance partners” — bromances, if you will — could last decades or even a lifetime: the friends will spend almost 100 percent of their time together and will often surface side by side in synchronicity. Most of the dolphins leaping and rolling and showing off in front of the boat were playful males, about 9 to 10 years old, just about the age of sexual maturity. Their play, which sometimes includes sex with each other, helps them determine who they’ll choose to be their useful, dependable ally for the next few decades. “It’s a big decision on their part,” Gibson said. “They want to make sure they choose wisely.” UNF’s researchers have identified 14 alliances among male dolphins in the St. Johns. Twelve are pairs, one is a trio, the other is a quartet: Osceola, Choctaw, Timucuan and Geronimo, who are almost always together. A few more alliances could be forming among the youngsters who played around the UNF boat (…) .
Different types of alliances are created amongst the males as they compete to attract the females. These alliances are not confined to one given territory, as it is the case with other social mammals, but, at the contrary, they move over large areas that overlap ».
University of Florida research


dolphin-alliance


2 or 3 dolphins will form a first alliance, very strong over the long term.
These pairs or trios will in turn form a second alliance with other similar groups of 2 or 3 males within a larger group of 4 to 14 individuals, who have no family bounds between them.
This second level group will cooperate to defend its own females or to attack other groups and steal their women. Such alliances can last more than 15 years.

Finally, this « super-group » will be able to form a coalition of several groups of the same type, always to face their rivals organised like them. So we will have an alliance « A » combined with an alliance « B » to attack an alliance « C » on certain occasions, but that will be able to ally also to C to attack an alliance « D » at another moment. And then, it really becomes very complicated. (Richard Connor)


dolphinsocialnetAlliances of the third kind


 

Florida dolphins also have a « fission-fusion » social structure, characterised by temporary associations, lasting a few minutes to several hours. These models of flexible grouping, in which dolphins are constantly associating differently, imply that they must be able to find each other, when they are separated by long distances. However, these distances must be within reach of communications – they must still be able to communicate.The decision of a dolphin to join or leave a group is linked to various social considerations, such as the class of the individuals in the group (mothers with their babies, single adult females, adult males and young ones). Every dolphin evolves in different social environments.

The decision is also influenced by the ecological characteristics of their habitat. For example, mothers with children prefer to reside regularly in deep waters. They develop relationships with other females in the same situation and associate with them. The same mothers, when they come to swim in shallow waters, will meet young males with whom they will have little contact.


Bottlenose dolphin catching leaping striped mullet

2. The life of a captive young male


BSP_beachie-until-he-dies
Beachie as a merchandise at Bruges dolphinarium


In Bruges, Beachie is sleeping on the bottom of the pool. He’s not healthy. He feels alone.
Born free in 1982, « saved » from a stranding in April 1984, he was sent to SeaWorld Orlando on the 27th of April 1984. He left this place on the 8th of June 1997 to be deported to the Harderwijk Dolphinarium, in the Netherlands.
On the 18th of September 2009, he was finally sent to Bruges. Beachie had been a good stallion before the Boudewijn Seapark. In SeaWorld and Harderwijk, he gave birth to Marble (1997), Sal’ka (1998), T’lisala (2001), Amtan (2001), Palawas (2004), Spetter (2005) and Kite (2005). But once in Belgium, he only gave a stillborn child to the young Yotta in 2010, twins (also stillborn) to the older Roxanne in 2011, and another baby who died after 4 days to Roxanne again. His largely degraded life environment probably explains these events.


bruges-roxanne-enfant

Roxanne and her baby, who died after 4 days



So, in 2009, Beachie was brought to the Boudewijn Seapark in Bruges, in the context of an international breeding program (EEP – European Endangered Species Program). Please note that these programs are supposed to ensure the safeguard of an endangered species « ex situ », like for example the golden lion tamarins, the love panthers, the Sumatran elephants, or the okapis, not to mention local but less spectacular endangered species.

okapi-congo (2)

According to the IUCN, Tursiops truncatus is not a highly endangered species. Tursiops are never rehabilitated by the dolphinaria. So dolphinaria do betray the spirit of these European programs. Inadequate education and unnecessary researches couldn’t legally justify the breeding of captive dolphins, since they do not contribute at all to the conservation of the species.

Only females and young dolphins had lived in Bruges since Tex died. That made the arrival of a male necessary for this breeding program for what we can call « circus animals ». Note that neither Beachie nor the residents of the Flemish aquatic circus had chosen to meet. The group would have to, once again, be reshaped by the hand of man.


dolphinbay2-alone
Beachie



One week before Beachie arrived, expert trainers of the Boudewijn Seapark went to Harderwijk to see how Beachie was working, what tricks he could be asked and how he had been prepared to take part to the medical tests.
In the morning of the 19th of September 2009, the dolphin was moved to Bruges in the company of 5 employees of Harderwijk and his new masters. Beachie was carried in a hammock, suspended in a box. He arrived in Bruges in the afternoon, to be immediately put in a tank behind the dolphinarium. For the entire first week after his moving, a trainer from Harderwijk stayed in Bruges to help with Beachie’s integration within the group and to advise the team of Bruges.


CENSORED

The residents. Flo died in 2010, at 13 y.0
Photo Adriaan van Rijswijk


For the first 4 days, Beachie stayed in the tank at the bottom, separated from the group by a simple net. This enabled him to hear and see his new cellmates. Then the male was introduced to the 5 residents. At first, he came into contact with Roxanne, one of the three adult females, while the others stayed separated from him in the pool used for the show.


dolphinbay-food1Photo Hurricane Warrior


 

Today, Beachie is getting along with the senior females (the « high-ranking » females), Roxanne, Yotta and Puck. Young Indy and Ocean – 10 years already ! – are afraid of him. The dominance in a tank is complete, as there is no means of escape, and no possibility to create alliances.Compared to what Beachie has known in his open-air lagoon in Harderwijk, the tank in Bruges is not very big. It is 3-6 meters deep and 40 meters long. On the right and on the left of the tank, there are 2 isolation pens. And behind the scene, there is another pool, larger, but 4 meters deep. This pool was originally intended to sea lions. They go back there during the winter. During the summer, they stay at the « Sea lions Theater ».


CENSORED
Beachie isolated in the back basin.
Photo Adriaan van Rijswijk



Beachie also had to learn to obey a different way.
In Harderwijk, all the dolphins were getting the attention of the trainers at the same time. In Bruges, they must remain calm in front of the trainer until they receive, one at a time, instructions. For Beachie, at the start, it was hard to wait his turn. He was often jumping out of the water, very excited, and had trouble staying calm. He’s been tamed.
For the show, he has been asked first to show all the tricks he had learnt in Harderwijk. Then, he has learnt to throw balls at children and to do somersaults. This training had already begun in Harderwijk, but it couldn’t be completed there. One wonders what he has learnt in SeaWorld, during all that time after his « rescue »

CENSORED
Beachie’s training

Photo Adriaan van Rijswijk

For Beachie, many things have changed. He has long lived in the Dolfijndomijn, in Harderwijk, among a group of other males. They had not chosen to be together either, but at least they were all males. At the Boudewijn Seapark, our stallion is now sharing a really small space with 3 young dolphins – including a skinny male – and 2 females older than him. In addition, Beachie no longer has the possibility to go out in the open air, or to feel the sun on his skin, in a sea where fish can survive. The dolphinarium in Bruges is completely covered by a dome. Its waters are entirely artificial.

Beachie is not healthy. Like so many captive dolphins, he sleeps on the bottom of his basin during hours. He is so alone ! No alliances, no friends, no travels. Nothing to do, nowhere to go. Just shows and sleep, sleep and shows.
That’s not a male dolphin life.


dolphinbay1

Is it even necessary to conclude ? Is the simple detail of these two life styles not enough to condemn a business that should no longer exist in Europe or anywhere in the world : exhibition of captive dolphins ?

CENSORED
Beachie alone
Photo Adriaan van Rijswijk


To know more :

Thanks to Christelle Bornauw Waiengnier for the translation.
– Information about Beachie’s was taken from an interview of the chief trainer of Bruges, Sander van der Heul, published on a now securised (after my first visit !)  professional website ruled by Harderwijk Dolphinarium.

clearwater

– Please note the swimming Trio shown on the top of this page are part of the family of the 2 golden geese of the Clearwater Marine Aquarium, Winter and Hope. These new inmates are claimed to have been saved from stranding. It’s the new way to get captive dolphins in the USA. All stranded dolphins are supposed to be deaf.
Let’s remind that for more than 2 decades, Gulf of Mexico was the focus of a live-capture fishery for Bottlenose dolphins which supplied dolphins to the U.S. Navy and European dolphinaria. « During the period between 1972-89, 490 bottlenose dolphins, an average of 29 dolphins annually, were removed from a few locations in the Gulf of Mexico, including the Florida Keys. Mississippi Sound sustained the highest level of removals and 202 dolphins were removed from this stock during this period, representing 41% of the total and an annual average of 12 dolphins. It may be biologically significant that 73% of the dolphins removed during 1982-88 were females. The impact of those removals on the stocks is unknown ». (NOAA)

winter-se-cacheWinter


No more dolphinaria in Europe

Bruges : in the water with our dolphins ! (Videos)

Bruges dolfinarium must be closed

Harderwijk Dolfinarium

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Money