Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Park Astérix

Stop dolphin captivity in Europe ! Write to Green European Deputees

asterix-aya

Copy, paste, sign and send !

Dear European deputee,

Dolphins possess the sophisticated cognitive and emotional abilities characteristic of the type of consciousness that is the foundation of humans’ claim for moral standing. They are sef-aware persons, endowed with cultures, languages and emotions.

We don’t have the right to keep these creatures in captivity to satisfy some economic needs.
Their detention violates the Directive 1999/22/EC of the Council of Europe. http://www.wdcs.org/stop/captivity/eu_campaign/introduction.php
No chlorinated pool, no lagoon, no matter how large they are, could replace the ocean nor reproduce the complex social life of wild cetaceans. Captive cetacean don’t have freedom to express normal behaviour, a main principle for animal welfare.

We urge the European Authorities to ban any breeding program or importation of cetaceans into the EU.
We demand all existing dolphinaria to be closed down and that the cetaceans – born free or captive- join rehabilitating programs in marine sanctuaries.

Thanks to support us in Brussels on June 28Th for a Captive Dolphins Free Europe
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/for-delphinarium-free-europe/

Your signature….

beluga-valencia

Green deputees

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

nyar


Ecrivez aux Députés Verts pour une Europe sans Delphinariums !

antibes-marineland-2012-orque1
Copiez, collez, signez, envoyez !

Madame, Monsieur

Je suis très choqué d’apprendre que plus de 300 dauphins, marsouins orques, bélougas et autres petits cétacés sont maintenus en captivité dans l’espace de l’Union Européenne, et ceci essentiellement afin d’amuser les visiteurs par leurs shows.

Une telle situation est en contradiction flagrante avec la législation CITES de l’Union Européenne qui interdit le commerce de dauphins capturés en mer ainsi qu’avec la Directive UE sur les Zoos exigeant que les dauphins et autres cétacés soient détenus dans des conditions conformes à leur besoins biologiques sociaux et intellectuels, une chose bien évidemment impossible à réaliser pour ces mammifères marins migrateurs dotés d’une haute intelligence et d’une vie sociale élaborée.
http://www.cetaceanrights.org/

Merci d’agir dès aujourd’hui pour protéger la santé et le bien-être de ces animaux en appliquant de manière stricte et correcte la Directive EC 1999/22 relative à la détention d’animaux sauvages dans les zoos, c’est-à-dire en soutenant l’élimination des delphinariums sur tout le territoire européen. http://www.dauphinlibre.be/pour-une-europe-sans-delphinarium-appel-wdcs.htm

Merci également d’aider les dauphins sauvages en mettant fin à l’importation au sein de l’Union Européenne de tout dauphin capture en milieu naturel.

Merci enfin de nous rejoindre à Bruxelles le 28 juin prochain pour marquer votre solidarité avec notre action en faveur des cétacés libres. https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/04/18/fermons-tous-les-delphinariums-deurope-manifestation-a-bruxelles-le-28-juin-2013/

Bien cordialement,

Votre signature ….

asterix-aya


Députés Verts Européens

amelia.andersdotter@europarl.europa.eu

martina.anderson@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu

lothar.bisky@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

nikos.chrysogelos@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

marije.cornelissen@europarl.europa.eu

michael.cramer@europarl.europa.eu

tarja.cronberg@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

mark.demesmaeker@europarl.europa.eu

isabelle.durant@europarl.europa.eu

cornelia.ernst@europarl.europa.eu

Jill.evans@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

sven.giegold@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

takis.hadjigeorgiou@europarl.europa.eu

gerald.haefner@europarl.europa.eu

thomas.haendel@europarl.europa.eu

rebecca.harms@europarl.europa.eu

satu.hassi@europarl.europa.eu

martin.haeusling@europarl.europa.eu

ian.hudghton@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

dennis.dejong@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

juergen.klute@europarl.europa.eu

jaromir.kohlicek@europarl.europa.eu

jean.lambert@europarl.europa.eu

philippe.lamberts@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

sabine.loesing@europarl.europa.eu

isabella.loevin@europarl.europa.eu

erminia.mazzoni@europarl.europa.eu

paul.murphy@europarl.europa.eu

miloslav.ransdorf@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

raul.romevairueda@europarl.europa.eu

heide.ruehle@europarl.europa.eu

judith.sargentini@europarl.europa.eu

carl.schlyter@europarl.europa.eu

elisabeth.schroedter@europarl.europa.eu

werner.schulz@europarl.europa.eu

alyn.smith@europarl.europa.eu

indrek.tarand@europarl.europa.eu

rui.tavares@europarl.europa.eu

keith.taylor@europarl.europa.eu

tatjana.zdanoka@europarl.europa.eu

karim.zeribi@europarl.europa.eu

johnstuart.agnew@europarl.europa.eu

jan.albrecht@europarl.europa.eu

sonia.alfano@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

magdicristiano.allam@europarl.europa.eu

alexander.alvaro@europarl.europa.eu

luispaulo.alves@europarl.europa.eu

BSPdolphin_world_until_death3_mai2012


Seaworld à la Bourse de New York : le triomphe de l’esclavagisme !

seaworld-money1

L’attraction animalière est un marché d’avenir

PETA achète des parts de SeaWorld !

Les delphinariums et autres parcs d’attractions animaliers sont des entreprises commerciales.
Par définition même, leur raison d’être est de gagner de l’argent. Manipulant de plus en plus de « matériel vivant » derrière les pieux mensonges de la recherche, de la conservation et de la pédagogie. De gros holdings sont aux commandes de ces enfers aquatiques. En Europe, ce sont principalement la Compagnie des Alpes, Aspro Ocio, Grévin et Parques Reunidos. Tous prospèrent.

Mais le fait que SeaWorld, ce géant dont l’ombre couvre les delphinariums du monde entier, affiche aujourd’hui une aussi insolente santé financière a de quoi faire frémir. Car des sociétés de cette taille peuvent désormais tout se permettre : importer des bélugas russes, acheter les politiciens, les médias, les juges et les scientifiques ou criminaliser ses détracteurs.

ingrid-Visser
Le Dr Ingrid Visser fait ainsi l’objet de poursuites judiciaires de la part de Loro Parque, au prétexte qu’elle l’aurait calomnié en dénonçant le triste état de l’orque Morgan.  Bonne nouvelle tout de même : Death at Seaworld, le livre et Blackfish, le film, sont les deux derniers médias en date qui font trembler le colosse. Le public commence peu à peu à saisir toute l’horreur de ces shows wagnériens dignes d’un concert de rock, fouettées de rayons laser et relayées sur écran géant. Il commence à deviner la souffrance des acteurs qui rejouent jusqu’à la mort la même pièce imbécile.

seaworld-penguin-money1


Des pingouins de SeaWorld ont été apportés à la Bourse de New York pour promouvoir les premiers appels d’offres publics.

Aux yeux de nombreux Américains, la société SeaWorld est sympathique : elle leur propose de s’amuser en famille au milieu des pingouins et des orques. Pour le Groupe Blackstone, elle représente surtout un potentiel de rendements lucratifs.

Ce 17 avril 2013, SeaWorld Divertissement a fait ses grands débuts sur le New York Stock Exchange, lors de l’une des plus grandes offres d’une société  d’investissement de capital privé au cours des derniers mois. SeaWorld est devenu une affaire en or pour Blackstone, dont les bureaux de Park Avenue ont également reçu la visite des deux manchots dressés.

seaworld-coaster

L’offre publique initiale a bénéficié d’un envol prometteur dès le jeudi soir, avec des parts de tarification SeaWorld à 27 $ chacune. A ce prix, l’affaire a grimpé jusqu’à  702 000 000  dollars et valorisé la société de 2,5 milliards de dollars. Si Blackstone, qui a payé environ 2,3 milliards de dollars pour SeaWorld en 2009, vend désormais des actions en offre publique, il n’en conservera pas moins le contrôle complet de l’entreprise. Après avoir investi environ 1 milliard de dollars de capitaux propres dans l’affaire, Blackstone a reçu des dividendes de 500 millions de dollars l’an dernier et 110,1 millions de dollars l’année précédente.

La compagnie SeaWorld, qui comprend d’autres attractions que les dauphins, n’était naguère qu’une diversification commerciale du fabricant de bière géant Anheuser-Busch InBev. Blackstone a racheté la société, qui ne faisait pas partie du vrai métier d’Anheuser-Busch InBev, en pariant sur la force des marques déposées et connues de SeaWorld et de Busch Gardens.

bushgarden2

bushgarden

Depuis lors, SeaWorld a ajouté des produits, y compris des applications pour iPhone et Android.
Elle a également acquis un parc d’attraction supplémentaire l’an passé, soit le 11ième du lot.  SeaWorld met tout en oeuvre pour s’appuyer sur d’autres marques bien connues, comme Coca-Cola ou le WWF, afin de les associer à l’introduction d’un personnage animé, Puck le Pingouin, dans son parc d’Orlando en Floride.

seaworld-pingouin-ours-blanc

SeaWorld acquiert des bénéfices issus de ses spectacles de cetacés, manèges et autres attractions, gagnant 77,4 millions de dollars l’an dernier, soit 4 fois plus qu’en 2011. Afin de fidéliser ses nouveaux investisseurs, elle envisage de leur verser un dividende de 20 cents par action à partir de ce trimestre.

Mais une entreprise aussi prospère que SeaWorld n’en est pas moins vulnérable à une chute de l’économie. La crise et la récession rendent le consommateur frugal. La société tire l’essentiel de son argent des entrées dans ses parcs à thème, assorties de ventes d’aliments et de souvenirs. Le prix moyen de son billet est plus élevé que celui de ses principaux concurrents, Six Flags et Cedar Fair. Dès lors, SeaWorld essaie d’attirer le plus large public.

« Il s’agit plus d’une stratégie de lieu de destination », a déclaré M. Corydon. « Orlando ou les parcs de Californie du Sud sont connus dans le monde entier et attirent les clients hors de leur ville et même de leur pays ».

tilikumspartacus


Une seule ombre au tableau mais de taille : celle de Tilikum qui plane toujours au-dessus de SeaWorld, depuis ce jour de 2010 où l’orque massacra sa dresseuse sous les yeux horrifiés des visiteurs.

Cet « accident » a soulevé de vives critiques dans les médias et constitue d’ailleurs le thème central du documentaire Blackfish.
Après avoir été contraint  de revoir à la hausse ses protocoles de sécurité, SeaWorld continue à faire face aux conséquences juridiques de la mise à mort de Dawn Brancheau. La compagnie a du affronter l’organisme gouvernemental Occupational Safety and Health Administration à plusieurs reprises. « Une fois qu’un dresseur se trouve dans l’eau avec une orque qui choisit de se comporter de manière indésirable, ce dresseur est à la merci du cétacé» a même écrit Ken S. Welsch, un juge fédéral de droit administratif travaillant pour l’OSHA, lors d’un rendu judiciaire l’an dernier.

kasatka-accident

Kasatka

Blackstone, la plus grande firme de placements alternatifs au monde, a néanmoins donné la preuve de sa santé économique dans toutes ses activités. Jeudi, Blacksone a déclaré que son bénéfice avait augmenté de 28% au premier trimestre, atteignant les 628 millions de dollars et que ses actifs sous gestion étaient en croissance.

L’offre a été gérée par Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays et Wells Fargo Securities. Blackstone a fait un joli coup en investissant dans SeaWorld.

En Janvier, l’entreprise a invité deux manchots de Magellan dans ses bureaux de Manhattan. Les pingouins se sont bien comportés, paraît-il. Mais ils se sont montrés mal élevés en quittant la table de conférence et laissant là les cadeaux inattendus qu’on leur offrait sur le tapis.

D’après Dealbook-NYTimes

Lire aussi :
SeaWorld : petits crimes en amis
The Global Theme Park Industry
Sauvez les esclaves de SeaWorld

esclavagistes-loro-parque
Le propriétaire de Loro Parque, Wolfgang Kiessling (à droite)
avec Brad Andrews, Chief Zoological Officer de SeaWorld Parks & Entertainment ( à gauche).

Netherlands Orca

http://dealbook.nytimes.com/2013/04/18/seaworld-prices-i-p-o-at-top-of-range/?emc=eta1

On Friday, SeaWorld Entertainment will make its debut as a public company on the New York Stock Exchange in one of the biggest offerings of a private-equity-backed company in recent months. SeaWorld has become a signature investment for Blackstone, which recently played host to a pair of penguins in its Park Avenue offices.

The initial public offering had a promising start Thursday evening, with SeaWorld pricing shares at $27 each, at the top of an expected range, according to a person briefed on the matter who was not authorized to speak publicly. At that price, the deal raised $702 million and valued the company at $2.5 billion. Blackstone, which paid about $2.3 billion for SeaWorld in 2009, is selling shares in the public offering but will retain control of the company. After investing about $1 billion of equity in the deal, Blackstone received dividends of $500 million last year and $110.1 million the year before. The theme park company, which includes other attractions, was once a division of the giant beer maker Anheuser-Busch InBev. Blackstone bought the company, which was not part of Anheuser-Busch InBev’s core business, in a bet on the strength of brands like SeaWorld and Busch Gardens. Since then, SeaWorld has added products, including iPhone and Android apps, and acquired an additional theme park last year, bringing the total to 11. It is also trying to build on its well-known brands, with plans to introduce an animated penguin character, Puck, at its theme park in Orlando, Fla. SeaWorld has turned a profit from live shows, thrill rides and other attractions, earning $77.4 million last year, four times what it made in 2011. As a sweetener for its new investors, it plans to pay a dividend of 20 cents a share starting this quarter. But SeaWorld’s business model is vulnerable to a weak economy and to consumers who remain frugal in the wake of the recession. The company gets most of its money from admissions at its theme parks, and relies on sales of food and merchandise. Its average ticket price is higher than those of two main rivals, Six Flags and Cedar Fair, according to a research note from Ian Corydon, an analyst with B. Riley & Company. Still, SeaWorld is trying to attract a broad swath of visitors. “It’s more of a destination park strategy,” Mr. Corydon said. “The Orlando and Southern California parks are known the world over and draw guests from out of town.” SeaWorld is still haunted by an incident at its theme park in Orlando, where a trainer was killed by an Orca whale in full view of visitors in 2010. The accident drew intense criticism in the news media, and it is the subject of the documentary “Blackfish,” which is scheduled for release this summer. After revising its safety protocols, SeaWorld continues to deal with the legal fallout from the killing. The company has clashed with the Occupational Safety and Health Administration, which issued several citations. “Once a trainer is in the water with a killer whale that chooses to engage in undesirable behavior, the trainer is at the whale’s mercy,” wrote Ken S. Welsch, a federal administrative law judge for the Occupational Safety and Health Review Commission, in a ruling last year. Blackstone, the largest alternative investment firm in the world, has shown strength in its business over all. On Thursday, the firm said its profit in the first quarter rose 28 percent, to $628 million, as it reported growth in its assets under management. Before holding the initial public offering, Blackstone was reported to have fielded takeover offers for SeaWorld. But it turned them down, according to reports, betting that the public market would offer better returns. The offering was handled by Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Barclays and Wells Fargo Securities. Blackstone has had some fun with its SeaWorld investment. In January, the firm invited two Magellanic penguins to its Manhattan offices. The penguins were well-behaved, a person with knowledge of their visit said at the time. But not being housebroken, they left unexpected gifts on a carpet and a conference table.

harderwijck-kona2


Bientôt de nouvelles captures pour les delphinariums européens ?

Dolphins-capture-free-disney-dolphins

La mortalité néonatale est le problème majeur.
Les auteurs du rapport EU Dolphinaria Report 2010 ont tenté, à plusieurs reprises, d’obtenir des informations sur la reproduction du grand dauphin en captivité, auprès du Programme sur les espèces menacées de l’European Association of Zoos and Aquaria (EAZA), qui s’emploie à coordonner l’élevage de nombreuses espèces détenues dans les zoos de l’UE.

Ces tentatives ont échoué, mais le rapport annuel de l’EAZA, en 2004, indique que « la mortalité néonatale est un problème majeur, qui ne permet pas, jusqu’à présent, de maintenir les effectifs de la population ex situ totale de grands dauphins à des niveaux stables sans apports extérieurs. Malgré des investigations pathologiques poussées, le problème n’a pas pu être résolu ». (Van Lint et al., 2006).

Une révision de 1998 de l’European Bottlenose Dolphin Studbook [Registre européen d’élevage du grand dauphin] a révélé un autre problème d’importance : « Le nombre de dauphins fondateurs, en particulier de mâles, pourrait constituer un facteur critique à la croissance de la population européenne dans le futur » (Hartmann, 2000).

rox-babydead
Le fils de Roxanne est mort à 3 jours

Face aux échecs de reproduction en captivité et à la mort prématurée de leurs cétacés, de nombreux delphinariums à travers le monde se tournent encore et toujours vers l’acquisition d’animaux issus de populations sauvages.
Le cas de SeaWorld et du Georgia Aquarium, qui ont commandé des bélugas sauvages et des dauphins japonais, en est un exemple.
La plupart des pays hors UE ou USA ne se gênent pas pour faire de même et ne se donnent même pas la peine de prétendre à des programmes de reproduction ou à quelque visée scientifque ou pédagogique que ce soit.

belugas-en-attente-de-vente-russie
Bélugas russes attendant leur départ aux USA

Si le nombre de delphinariums en Union européenne reste stable ou augmente, les importations de nouveaux dauphins prélevés à l’état sauvage pourraient s’avérer nécessaires, en dépit de l’interdiction sur l’importation de cétacés dans l’UE à des fins principalement commerciales, imposée par le règlement (CE) n° 338/97 du Conseil relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce.

Beachie, l’étalon du Boudewijn Seapark, a cependant été « sauvé » d’un échouage, avant de partir à SeaWorld, de passer par Hardewijck et d’aboutir à Bruges. Une façon comme une autre de contourner la loi, comme le blanchiment d’argent sale…
Rappelons en outre que JAMAIS, un couple de dauphins nés captifs n’est parvenu à faire naître un enfant au Boudewijn Seapark.  Tex -né libre, mort à Antibes – est le père de tous les nés captifs actuellement en vie dans cet établissement.

BSP-swim_with_dolphin

Réintroduction dans la nature ?
La directive Zoo de l’UE a été adoptée pour répondre à l’obligation de la Communauté européenne d’adopter des mesures pour la conservation ex situ, conformément à l’article 9 de la Convention pour la diversité biologique.

L’article 9 exige des Parties qu’ils adoptent des mesures pour « la reconstitution et la régénération des espèces menacées et la réintroduction de ces espèces dans leur habitat naturel dans de bonnes conditions ».

A l’exception des cétacés qui se sont échoués sur le littoral européen et qui ont suivi une réhabilitation à court-terme en captivité, avant d’être remis en liberté, il n’y a plus eu d’incidences de cétacés détenus dans des delphinariums en UE et qui aient été réintroduits dans leur milieu naturel, depuis le début des années 1990.

En 1991, trois grands dauphins captifs dans un delphinarium du Royaume-Uni (RU) ont été relâchés dans les eaux des îles Turcs-et-Caïcos. Néanmoins, la réintroduction des dauphins n’est survenue qu’après la fermeture du delphinarium en question, suite à une campagne menée avec succès contre la captivité des dauphins et pour l’ajout de nouvelles exigences sur la détention des cétacés à l’UK Zoo Licensing Act (Born Free Foundation 2010 et Simmonds, 2011).

rockyfriends
Rocky, Silver et Missie : libérés !

A notre connaissance, aucun delphinarium en UE n’a été impliqué dans la réintroduction de dauphins captifs en milieu naturel à des fins de conservation.
Des tentatives ont été faites dans d’autres parties du monde pour maintenir en captivité et élever des espèces de cétacés menacées d’extinction, comme le Baiji ou dauphin de Yangtze, mais ces animaux, comme les autres cétacés, ont montré de faibles taux de survie en captivité (Dudgeon, 2005).  De plus, la reproduction de dauphins appartenant à différentes populations, au sein des delphinariums en UE, a donné naissance à des animaux qui n’ont pas de valeur dans la nature, en termes de conservation, dus aux problèmes de brassage génétique. (Rose et al., 2009).

Références :
«EU Dolphinaria Report 2010 » sur la Dolphin Connection
Dossier sur Dauphins libres


SeaWorld est en ruines mais le tiroir-caisse tinte !

seaworld-chemicals-killer-whale-food-supply

Bassins crasseux mal filtrés, infrastructures en ruine, peintures au plomb qui s’écaillent, désinfection insuffisante, rouille et copeaux de ciment tombant dans la « nurserie » des dauphins, rebords de bassin à nu tranchants comme des rasoirs, fragments de béton que les captifs ingèrent…

En décembre dernier, les agents fédéraux de l’USDA et de l’APHIS ont fait une descente à SeaWorld d’Orlando, en Floride.
Leur constat est accablant !
Si les gérants du Shamu Stadium gagnent des millions de dollars sur le dos des cétacés esclaves, ils se montrent remarquablement réticents à investir le moindre centime dans la réfection de leurs installations et ce, au détriment de la santé et de la sécurité des cétacés captifs, voire même de celle de leurs dresseurs.

Le rapport des inspecteurs n’a été rendu public que tout récemment. Il résulte d’une plainte déposée par l’avocat de PETA, Jared Goodman, après qu’une jeune fille ait été mordue par un dauphin de la « petting pool » d’Orlando.

« Mais ces bassins décrépits ne sont qu’une facette de la cruauté à SeaWorld », déclare Jared Goodman. « Le fait de cloîtrer ensemble des individus aux caractères incompatibles, l’ennui intense et l’agressivité, qui poussent les orques et les dauphins à ronger les portes métalliques et les rebords de béton et à s’y briser les dents, l’insémination artificielle forcée, la musique à fond lors de spectacles sordides à l’ombre de montagnes russes tonitruantes, font du Monde de la Mer -SeaWorld- un monde contre-nature et dévastateur ».

seaworld-orque-poisson-mort

La remarque vaut pour pas mal de delphinariums dans le monde.
Ni le Boudewijn Seapark de Bruges ni le Parc Astérix n’ont fondamentalement changé leurs décors ou modernisé leurs installations depuis des décennies. Mais il est vrai que cela importe peu.
Lorsque meurt un captif, ce seront encore et toujours les mêmes souriants responsables de ces cirques aquatiques qui monopoliseront les médias et fourniront benoîtement d’apaisantes justifications.

Parcasterix_petit_Bassin
Le bassin du Parc Astérix

Lire ici en anglais l’article complet de David Kirby, auteur de « Death at Seaworld« .  


A propos du petit dauphin mort au Parc Astérix

A propos du petit dauphin mort au Parc Astérix, petit rappel :
http://www.ceta-base.com/phinventory/ph_pa.html

http://www.leparisien.fr/espace-premium/oise-60/baleos-le-bebe-dauphin-est-mort-22-01-2013-2500211.php
3 des dauphins actuellement présents au Parc Astérix ont été capturés en Floride. De tous les dauphins qui ont survécu dans ce bassin, 8 ont été capturés en mer. Aucun ne vient de Taiji en effet, mais leur capture a été aussi violente et sauvage qu’à Taiji.http://www.youtube.com/watch?v=Nk0-fmWWp8Q

Des nés captifs ? Les 3 derniers sont morts avant 5 ans. Thais était la fille d’Athéna et du père d’Athéna, Pichi. Elle est morte à 4 ans. L’inceste, ça n’existe pas en mer. Comment des dauphins nés en bassin, sur-protégés, sur-médicalisés, peuvent-ils mourir si tôt ? En mer, c’est à cause des requins que les mères perdent leur bébé très tôt. Mais en bassin ? De quoi sont-ils morts ? De la captivité, peut-être ?

http://www.ceta-base.com/phinventory/hph/hph_pa.html