Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Taiji

Massacre à Taiji : saison 2014-2015

Taiji-photo-Sea-Shepherd2

L’hélice du canot mutile à dessein les dauphins piégés.

 

D’après un article de David Kirby

La chasse aux dauphins à Taiji est terminée pour cette saison.
108 dauphins Tursiops, l’espèce la plus convoitée par les delphinariums, ont été rabattus dans la baie.
Durant la saison 2012-2013, leur nombre s’élevait à 551 individus, soit comparativement, une chute extraordinaire de 80%  !

28 des ces 108 dauphins ont été tués, contre 144 la saison dernière, tandis que 41 d’entre ont été gardé vivants pour la vente aux aquariums et 39 autres ont été relâchés.

En 2014-2015, les chasseurs de Taiji ont massacré 751 dauphins de toutes les espèces, soit une baisse de 10% par rapport à la saison dernière, qui avait fait 834 morts. Ces chiffres sont communiqués par Earth Island Institute sur base des données recueillies par Cetabase et les Cove Guardians de Sea Shepherd.

Le nombre total de dauphins capturés vivants a été quant à lui divisé par 2, avec 80 individus au lieu de 158 en 2013-2014. En revanche, le nombre de dauphins libérés dans l’océan a presque doublé, de 251 à 457.

Taiji-photo-Sea-Shepherd-3

La sélection des plus beaux spécimens, qu’on arrache à leur pod.

Certains adversaires de ces chasses cruelles, rendues célèbres par le film «The Cove», lauréat d’un Oscar, ne se réjouissent pas nécessairement de la chute du nombre de prises durant cette saison, car elle peut être un indicateur des difficultés que rencontrent les populations de cétacés.

taiji-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-577

Le sang des Risso inutiles ou des globicépahles impropres à la captivité rougit la Baie de la Honte.

Mais il existe également des indices qui nous prouvent que de plus en plus de dauphins échappent aux chasses au rabattage et à la capture.

Certains d’entre eux évitent la région lors de leur migration annuelle, tandis que d’autres, qui nagent au large de Taiji, luttent de plus en plus dur pour échapper aux tueurs.
Pourquoi? Parce que les dauphins n’oublient jamais.

« Ces dauphins ont sans doute été déjà capturés précédemment, puis libérés« , ajoute Sehgal. « Ce sont des animaux extrêmement intelligents et dotés d’une mémoire puissante. Ils comprennent parfaitement ce qu’il leur arrive quand les bateaux les encerclent. Nous avons pu les voir se battre et se battre encore pendant des heures, jusqu’à ce que les pêcheurs finissent par perdre la plus grande partie du pod. C’est ainsi que pendant 30 jours consécutifs, durant une saison de chasse qui dure six mois, les bateaux sont revenus au port bredouilles, chaque soir, sans avoir réussi à attraper un seul dauphin ! »

Des activistes disent aussi que la baisse des prises de dauphins destinés à l’abattage ou aux delphinariums reflète peut-être un reflux du marché mondial pour la viande de cétacés et pour les animaux vivants.

« Cela donne à penser que les ventes de viande de dauphin diminuent en raison de notre campagne visant à sensibiliser le public local sur les dangers du mercure présent dans la chair des cétacés« , a déclaré pour sa part Earth Island Institute. En 2004, l’année où l’organisation a commencé sa campagne « Save Japan Dolphins », pas moins de 1.600 dauphins avaient été tués.

Sehgal estime également qu’une «sensibilisation plus globale » à propos de la chasse à Taiji et de ses conséquences a émoussé la demande pour les dauphins vivants.

Actuellement, environ 98 dauphins invendus sont gardés dans les installations de Taiji et leurs enclos portuaires. Cela suggère peut-être un excès de l’offre par rapport à la demande sur le marché mondial du dauphin captif. D’autres disent aussi que les naissances en bassin commencent à permettre d’éviter aux entreprises l’achat coûteux d’un dauphin sauvage.

taiji-risso-slave-pen-16-11-2012

Un dauphin de Risso se laisse mourir dans un enclos portuaire

« Le fait que les pêcheurs aient capturé moitié moins d’animaux pour la captivité par rapport à la saison dernière laisse supposer qu’ils ont moins d’acheteurs » a précise Mark Palmer, directeur associé du Earth Island’s International Marine Mammal Project.
«Mais les captures et les meurtres continueront tant que la demande pour les dauphins vivants et morts ne sera pas éradiquée. La pression doit être maintenue ».

Lire aussi
Taiji : saison 2013-2014


REACTION

Le fait que le nom de Ric O’Barry n’ait pas été mentionné une seule fois dans cet article m’avait choqué.
Mais voici Ric qui se met en boule et réagit à cet article !
« Nous ne pouvons rien dire du nombre de morts réel à Taiji cette saison, explique-t-il entre autres choses, dans la mesure où nombre de dauphins coulent déjà au large quand on les encercle. Sans parler des malheureux qu’on relâche, privés de leur famille et qui s’en vont mourir plus loin un peu plus tard, sans que personne ne prenne ces décès en compte ». Et Ric de rappeler sa propre expérience de « ravisseur de dauphins » aux USA dans les années 60, qui regardait les cadavres descendre lentement sous l’eau, tandisque le Miami Seaquairum proclamait fièrement que seulement 6 dauphins avait été capturés.

Rappelons que Ric O’Barry a 50 ans d’expérience avec les dauphins, libres et captifs, qu’il a travaillé comme dresseur de dauphins soldats pour la US Navy, qu’il se bat contre la captivité depuis 1970 sans faillir un seul jour et que sa connaissance de l’Industrie de la captivité est encyclopédique.
Takepart aurait mieux fait de prendre son avis que celui des bureaucrates de Earth Island Institute qui se sont accaparés de son site « Save Japan Dolphins » et du « Dolphin Project » original et ont le toupet de dire qu’il y a moins de captures grâce à leur action ! Quelle action ? C’est toujours Ric qu s’y collait et qui entrait en contact avec les activistes japonais, et ce jusqu’en février dernier !

http://www.takepart.com/article/2015/03/20/opinion-beneath-surface-flawed-body-count-taiji-cove-dolphins
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2015/03/18/massacre-a-taiji-saison-2014-2015/

Et voici l’article de David Kirby qui rectifie le tir et reprend les propos de Ric O’Barry et rappelle qu’il se rendra en Chine au mois d’avril pour y donner des conférences sur la captivité. Un voyage à hauts risques, quand on sait que le nombre de delphinariums explose dans ce pays et remplit les poches des dignitaires du Parti Unique…
http://www.takepart.com/article/2015/03/17/record-low-number-dolphins-captured-killed-cove-japan

 


 

 

Publicités

Le Jour du Dauphin Japonais 2014

save_japan_dolphins_poster_2012_by_marcwf-d5u7e89
Le Jour du Dauphin Japonais dans le Monde

paris-demo-2014

Message de Ric O’Barry
Nous nous apprêtons tous à rendre hommage aux dauphins du Japon qui ont été et seront tués durant le massacre qui se déroule de septembre à mars, ainsi qu’à ceux actuellement captifs dans le monde entier.

L’Association Japonaise des Zoos et Aquariums (JAZA) et le Musée de la Baleine de Taiji (où la petite delphine albinos Angel et d’autres dauphins arrachés à leur famille lors de chasses au rabattage se trouvent confinés), tolèrent activement, exploitent et subventionnent captures et massacres à Taiji.

Nous exigeons que l’Association Mondiale des Zoos et Aquariums (WAZA) expulse la JAZA de ses rangs et prennent des mesures conséquentes pour arrêter ces crimes, plutôt que de sussurrer du bout des lèvres qu’elle s’oppose à de telles pratiques.
La captivité n’est jamais « humaine » pour les cétacés ! N’achetez pas de billet pour un spectacle de delphinarium ou une séance de « nage avec les dauphins » en piscine.

Les chasses au rabattage à Taiji sont PAS une tradition japonaise. Elles n’existent que pour fournir de gros profits aux pêcheurs impliqués et aux entreprises qui achètent des dauphins vivants pour leurs installations. Les chasses ont commencé en 1969, à l’instigation de SeaWorld. Plusieurs autres villes japonaises (Iki et Futo) ont renoncé à ces chasses. Les arguments des tueurs de Taiji qui prétendent que leurs opposants foulent au pied leur « culture alimentaire » ou leurs « anciennes traditions » est sans fondement.

Nous allons envoyer un message pacifique mais ferme à la WAZA, au Gouvernement japonais et aux grandes industries japonaises et leur dire nous ne tolérons pas la poursuite de ces captures et massacres annuels.
Nous ne ferons pas de déclarations anti-japonaises. La plupart des Japonais ne savent rien de ces horreurs et s’y opposent dès qu’ils en apprennent l’existence.

Nous soutenons le droit du peuple japonais à être informé sur la contamination de la viande de dauphin et de baleine et nos préoccupations incluent donc également le bien-être de la population du Japon, qui doit recevoir de son gouvernement la garantie de ne pas consommer une viande gravement polluée par les PCB et le mercure.

angel1

Angel

Message de Ric (2)
La dernière saison de chasse à Taiji a été brutale. Partout dans le monde, les gens ont réagi dans la presse internationale lorsque des centaines de dauphins ont été rassemblés dans la Baie de Taiji.

L’un de ces dauphins, Angel, est devenu le symbole de la férocité de cette chasse. Elle nous a aidé à rassembler l’opinion et à galvaniser la lutte contre ces pratiques inhumaines. Nous mettrons donc en évidence le sort d’Angel cette année, avec notre nouveau slogan: « Libérer, puis célébrez: une nouvelle ère pour la compassion envers les dauphins ».

Au nom d’Angel, le bébé dauphin albinos qui a été arraché à sa mère et à sa famille pour être exhibée comme une curiosité dans le célèbre Taiji Whale Museum, nous aimerions vous inviter à mettre en place votre propre événement « Journée du Dauphin Japonais » ou de rejoindre une manifestation près de chez vous.

jdd-2013-1

Les activistes japonais s’opposent aussi à ces atrocités

Le JDD dans le monde

Liège :
https://www.facebook.com/events/312429948928493/?fref=ts
Anvers :
https://www.facebook.com/events/686797814743745
Paris :
https://www.facebook.com/events/1455776361344805/
Ailleurs :
https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zhv8rpEC_fU8.kbGeJVK3bULI

taiji-hell

Taiji : le camp d’extermination

Ce qui se passe à Taiji

Près de 1.500 dauphins ont été rabatus dans la Baie de la Honte durant la saison 2013-2014.
834 d’entre eux ont été massacrés.
158 ont été gardés pour les delphinariums.
457 ont été relâchés seuls, sans leurs parents ni leurs amis, parfois si jeunes qu’ils n’étaient pas encore sevrés.
On a retrouvé leurs corps un peu partout sur les rochers quelques jours plus tard.
Sans famille, un dauphin n’est rien.

En 2014-2015

1.938 meurtres autorisés.

Taiji Dolphin Drive Fishery Catch Quota for 2014/2015

134 Pacific white-sided dolphins;

450 Striped dolphins;

509 Bottlenose dolphins;

400 Pantropical spotted dolphins;

261 Risso’s dolphin;

114 Short-finned pilot whales;

70 False killer whales.

taiji-trusiops-massacre-17-12-2012

Lire aussi :

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2014/01/05/comment-le-japon-tue-ses-dauphins/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/08/09/massacre-a-taiji-saison-2013-2014/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/06/taiji-dauphins-captures-6-septembre-2013/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/14/taiji-12-septembre-les-images-du-massacre/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/09/14/taiji-12-septembre-premier-massacre-de-globicephales/
http://www.dauphinlibre.be/japon-taiji-massacre-2012.htm
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm

taiji-oceanwatch-mother-child-2-9-2013

Mère et enfant. L’une sera tuée, l’autre gardé pour les shows.

taiji-same-trick

 

 


Nager avec les dauphins martyrs en Tunisie !

dauphins-captifs-tunisie

Friguia Park en Tunisie

Entre  2010 et 2011, la Tunisie a importé 11 dauphins capturés dans une mer de sang aux Iles Salomon et dans la baie de Taiji, au Japon.
C’est au Friguia park d’Hammamet, que vous pourrez nager avec les 4 derniers survivants. (…)
Lire la suite sur Dauphins Libres et Dauphins Captifs

Friguia Park en Tunisie : nagez avec de vrais dauphins de Taiji !


Massacre à Taiji : saison 2013-2014

Taiji-Dolphin-Hunt

Le Jour du Dauphin Japonais

お願いです。もうこれ以上イルカを殺さないでください。

Chaque année, de septembre à mars, des dauphins sont poursuivis au large puis rabattus vers la côte à l’aide d’un mur de son créé par une trentaine de pêcheurs qui frappent sur des tiges de métal plongées dans l’eau. Terrifiés, assourdis, les cétacés sont regroupés dans les eaux peu profondes d’une petite baie que l’on referme derrière eux. La Baie de la Honte. La baie de Taiji.

Le chiffre souvent cité de 20.000 dauphins tués couvre en fait l’ensemble du territoire japonais. Cela concerne les provinces de Chiba, Hokkaido, Iwate, Miyagi, Okinawa, Shizuoka (Futo) et Wakayama (Taiji). Il s’agit du nombre de cétacés que l’on peut tuer, mais il y en a de moins en moins d’année en année, puisqu’on a trop tué ! Futo a donc mis en suspens les exportations pour les delphinariums  massacre, mais dispose toujours d’autorisations pour massacrer.

 

taiji-tursiops-noyade-17-12-2012

Au terme d’une nuit de terreur et d’appels désespérés, les dauphins font l’objet d’un premier examen. On mesure, on estime, on choisit les sub-adultes en bonne santé à la peau claire sans cicatrice.

Les dauphins élus sont entourés de plongeurs qui les extraient de l’eau sans ménagement. Certains se noient dans les filets en tentant de résister, d’autres se laissent mourir ou se jettent contre les parois rocheuses, d’autres sont traînés par la caudale jusqu’à ce qu’ils n’aient plus de souffle.

taiji-bleu-et-blanc2-20-decembre-2012

Les plus « chanceux », enfin, sont amenés à la Dolphin Base, une annexe flottante du Taiji Whale Museum.
Ces enclos de planches, de filets et de tonneaux ne sont que la première étape de leur vie de captifs. Après avoir reçu une dose massive de calmants, les dauphins y subissent une période de « désensibilisation » et de dressage intensif, moment critique où l’animal n’a que deux options : soit il apprend à obéir aveuglément et à manger des cadavres de poissons, soit il crève de faim, d’épuisement et de désespoir.

taiji-risso-enclos-desensibilisation

Seuls les costauds s’en sortent. D’autres ne passent pas le test. Misty en 2010, petite delphine terrifiée dans une cuve minuscule, totalement seule, serrant dans son rostre un petite bouée jaune face aux parois de son bassin, nous montre ce qu’il advient des faibles et des malades…

taiji-misty

Non loin, au même moment, les pêcheurs achèvent le travail.
Quelques dizaines de cétacés sont relâchés, mais dans conditions telles que ces libérations s’achèvent souvent par des échouages ou des noyades.

En novembre 2012, lors de la capture d’un petit pod de 8 dauphins de Risso, deux enfants, dont l’un non encore sevré, ont été rejetés dans les eaux noires pour y mourir de terreur et de faim. Leur mère et 3 membres de leur famille venaient d’être assassinés, tandis que les 3 derniers membres du pod étaient amenés à la Dolphin Base.

taiji-risso-baby-mother1

Les cétacés restés dans les filets sont destinés à l’abattoir. Il s’agit surtout des globicéphales ou de dauphins du Pacifique à flancs blancs, qui ne valent pas grand-chose sur le marché du delphinarium, car trop peu résistants à la vie en bassin. Beaucoup de cétacés sont massacrés dès la capture. Mais afin d’échapper au regard des observateurs, les bouchers opèrent désormais à l’ombre de tentes en plastique bleu, La méthode actuelle est habile, car elle limite les écoulements de sang et ne rend plus la mer toute rouge.

Les dauphins vivants sont fermement maintenus. On leur enfonce une longue tige en métal à l’arrière de la tête, à l’endroit supposé de leur tronc cérébral. La plaie est ensuite refermée avec un morceau de bois pour éviter que le sang ne se répande et que l’eau ne se colore en rouge. Un petit bouchon attaché au « tournevis » permet de récupérer l’outil s’il venait à se détacher.

Ce n’est qu’au bout d’une dizaine de minutes d’une agonie atroce que la victime finit enfin par expirer. 10 longues minutes de souffrance absolue. Selon le Dr. Butterworth , loin de mener à une mort rapide, cette méthode provoque une hémorragie  importante, associée à une paralysie. L’agonie s’accompagne de suffocations et de tremblements, jusqu’à ce que la perte de sang finisse par venir à bout de la victime.  Aucun abattoir dans un pays civilisé ne serait autorisé à infliger une tel traitement au bétail, si ce n’est peut-être les abattoirs industriels de type kasher ou halal, où l’égorgement sans étourdissement crée une situation assez similaire.

La chair de ces dauphins sera vendue aux supermarchés, aux restaurants, aux cantines scolaires ou à la boutique de souvenirs des delphinariums nippons. Elle servira aussi à fabriquer des croquettes pour chiens et des engrais agricoles. La viande de dauphin est pourtant hautement toxique et dangereuse à consommer, du fait que ce mammifère marin, placé au sommet de la chaîne alimentaire, accumule dans son corps une quantité importante de mercure et d’autres polluants, ainsi que des substances radioactives depuis le récent Tsunami. Mais elle se vend aussi de moins en moins bien. Ce qui fait tourner le commerce, ce sont les captures ! Et aussi, sans doute, la volonté délibérée d’en finir avec les dauphins et de laisser les poissons aux seuls pêcheurs. Un raisonnement stupide qui anime également le massacre des otaries aux USA ou celui des phoques en France, alors que la surpêche industrielle – dont le Japon est le champion pour ce qui est du thon ! – est bien évidemment la seule responsable de cette désertification des océans. taiji-mise-mort-sans-effusion-sang

Bientôt, des agents des delphinariums venus du Japon, de Chine, de Singapour, d’Égypte, de Dubaï, des Emirats Arabes, des Philippines, de Thaïlande, du Vietnam, de Turquie, de Tunisie, d’Egypte, de Russie, d’Ukraine, de la République Dominicaine, du Mexique, ou de la Corée du Sud et du Nord, se pressent autour des bassins de dressage. Là encore, un dernier tri s’opère. Les plus beaux sujets valent beaucoup d’argent. Les autres resteront là, en attente, jusqu’à ce qu’ils meurent ou quelqu’un les achète à bas prix.

Sous l’oeil attentif des acquéreurs, les premiers hamacs s’envolent vers le ciel, suspendus à une grue puis jetés dans un camion. Direction : l’aéroport ou la route, vers les delphinariums locaux.
On se partage les billets entre dresseurs et pêcheurs, qui n’ont cessé de collaborer depuis le début de la chasse. Et sans doute le gouvernement touche-t-il son pourcentage…

taiji-dauphins-avion1

Les prises de la saison 2009-2011 révèlent que la Chine reste l’importateur principal avec ses 17 dauphins achetés en 3 ans (2009,  2010, 2011). La République de Corée en a importé 17 et les Philippines 4 durant la même période.  La Thailande a importé 11 dauphins, l’Arabie Saoudite, 4.  L’Ukraine en a acquis 16, l’Egypte 4, la République de Géorgie 7, la Tunisie 5. Ces chiffres n’incluent pas les 9 dauphins importés en janvier 2012 par la Chine et le Vietnam.

En 2012-2013, 1.486 dauphins de 6 espèces différentes  ont été débusqués au large puis rabattus dans la baie de Taiji, Japon. 899 d’entre  eux furent tués de façon abominable. 340 furent rejetés en mer, dont deux jeunes dauphins de Risso non sevrés arrachés à leur mère et totalement incapables de survivre seuls. 247 furent gardés vivants pour les delphinariums dans les enclos de la Dolphin Base (Taiji Whale Museum) et dressés sommairement, en attendant d’être vendus.

Du 1er janvier 2013 au 1er juin 2013, un total estimé de 67 dauphins ont été soit exportés à l’étranger soit déportés vers des delphinariums nationaux. 53 cétacés furent envoyés à 3 pays : la Chine, la Corée du Sud et la Russie. La Chine a acheté 30 dauphins : 15 Tursiops, 7 dauphins à flancs blancs, 2 dauphins de Risso et 4 cétacés d’espèces no déterminées. La Russie a reçu 4 Tursiops et la Corée du Sud au mois 2. Pour ce qui est des transferts à l’intérieur du Japon 27 grands dauphins, 2 dauphins du pacifique à flancs blancs et de 2 dauphins tachetés pantropicaux ont été achetés par des aquariums japonais. Le sort des dauphins non vendus sur le lot des 247 individus capturés reste à ce jour inconnu.

taiji-dauphins-egypteDauphins de Taiji en Egypte (Photo Lincoln O’Barry)

La Chine et le marché intérieur restent donc les principaux clients. Il faut dire que le Japon est sans doute le pays qui compte le plus de delphinariums au kilomètre carré !  Ses bassins sont minuscules et sommairement aménagés, la reproduction en captivité inexistante (sauf pour les orques, plus rares), le taux de survie réduit, mais qu’importe : chaque année, de nouveaux exemplaires peuvent être livrés aux clients.

Personne ne pourra interrompre la campagne 2013-2014 qui se prépare aujourd’hui.
Mais nous prions le Japon qu’il accepte de renoncer à ces pratiques indignes d’un pays aussi raffiné sur le plan culturel.
Doté d’un cerveau aussi complexe que le nôtre, le dauphin est un animal extraordinaire, qui a maintes fois sauvé des vies humaines. Ces créatures marines font preuve d’un comportement social harmonieux et complexe, mais aussi d’une grande sensibilité et d’altruisme.

Le Professeur Thomas White, auteur du livre « In Defense of Dolphins : The New Moral Frontier » a déclaré à leur propos : « La complexité intellectuelle, sociale et affective des cétacés atteint un niveau tel qu’il est impossible de ne pas les considérer comme d’authentiques « personnes », au sens juridique du terme. Chaque individu est différent d’un autre et chacun vit dans un contexte culturel et social qui lui est propre. A ce titre, dauphins, marsouins et baleines doivent être considérés désormais comme «non utilisables» par les humains. Il est, de ce fait, éthiquement indéfendable de tuer, blesser ou de garder ces êtres en captivité pour satisfaire nos besoins, qu’ils soient économiques ou alimentaires ».

Le whale-watching est la solution. A Mikura, à Toshima (qui a décaré les dauphins citoyens d’honneur de la ville), à Taiji même, on l’a l’ont compris. Les bénéfices des sorties en mer compensent rapidement le salaire du sang.
Certains ultra-nationalistes nostalgiques d’un Japon replié sur lui-même prétendent qu’il s’agit là d’une tradition nipponne, que nul n’a le droit de critiquer. Si ce pays a certes derrière lui un long passé baleinier, l’enfermement des dauphins en bassin est cependant une coutume née en Floride dès la fin des années 30, avec le soutien de la US Navy. La mode n’a touché l’archipel nippon qu’après la guerre 40, avec le base-ball et les hamburgers.

Et même s’agirait-il d’une tradition millénaire qu’il faudrait y renoncer, tant à Taiji qu’à Futo. Mais aussi en Norvège, aux Iles Féroë, en Islande. Les cétacés n’ont que faire de nos traditions ! Ils veulent juste vivre libres et heureux ! 

grind-2013Iles Féroë 2013

Jadis, les Romains se délectaient de voir des Chrétiens livrés aux lions. Brûler des sorcières en public fut une coutume très appréciée dans nos campagnes jusqu’au 17ième siècle. La décapitation d’un condamné, au petit matin, sous l’œil de fêtards avinés et ravis, fut un spectacle très couru  par le Tout Paris au 19ième siècle.

Aujourd’hui, la corrida vient d’être interdite en Catalogne (mais pas encore en France, hélas) . Les combats de chiens ou de coqs ne sont plus (en principe) tolérés en Belgique, et les sorcières n’on plus rien à craindre. Toutes ces pratiques étaient pourtant ancrées dans nos cultures mais nous avons du les abandonner. Pas sous la pression de quelque puissance étrangère. Tout simplement par éthique et par compassion.

Le Japon en serait-il dépourvu ?

Nous ne le croyons pas. Nous avons confiance dans la jeunesse du pays, très informée sur Internet. Pour eux, les dauphins ne sont plus des poissons qui respirent. Beaucoup de japonais adorent le whale-watching. Mais il est d’autres puissances, hélas, qui agissent dans l’ombre : les parcs marins paient bien.  Tant qu’ils réclameront du dauphin frais pour leurs geôles aquatiques, le massacre se perpétuera.
C’est donc au niveau de cette industrie et du gouvernement complice que les pressions doivent s’exercer pour qu’un jour, enfin, le Japon retrouve sa dignité.  Ainsi que les pays qui tolèrent encore des delphinariums sur leur territoire.

taiji-same-trick

Manifestation le 2/9 devant l’Ambassade du Japon, de 12h à 14h
https://www.facebook.com/events/496877660384668/

japan-demo-2012-taiji

Plus d’infos :
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/08/18/le-jour-du-dauphin-japonais-a-bruxelles-le-292013/
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm
http://savejapandolphins.org/take-action/frequently-asked-questions
http://savejapandolphins.org/take-action/sign-the-petition
http://saveearthsoceans.org/japanese-island-of-toshiba-makes-dolphins-citizens/
https://www.facebook.com/IzumiIshiiMarineTours

Images :
https://www.facebook.com/SeaShepherdCoveGuardiansOfficialPage

Taiji-smallest-tank-in-the-world