Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Taji Japon / Taji Japan

London Taiji Protest 2014 : la mère de toutes les manifestations !

london-taiji-demo

Le 7 novembre 2014, la plus grande manifestation jamais organisée contre les massacres de Taiji se tiendra à Londres.
Les militants des droits des animaux organisent une manifestation géante dans la capitale du Royaume Uni afin de protester contre le massacre et les captures de dauphins à Taiji ainsi qu’en d’autres lieux du Japon.
Ils dénoncent le fait que près de 20.000 dauphins et autres cétacés sont tués chaque année au nom des « traditions ancestrales », avec l’accord et le soutien du Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe.

Les chasses au rabattage ont lieu chaque année de septembre à mars dans la baie de Taiji. Cette année, le gouvernement japonais a autorisé la prise de 16.000 cétacés, destinés à la boucherie aussi bien qu’aux delphinariums locaux et internationaux.

Les manifestants se rassembleront le 7 novembre 2014 dès midi devant l’Ambassade du Japon à Londres pour protester contre cette prétendue « tradition » sanglante.

Taiji-cove-slaughter

Les organisateurs de la manifestation déclarent :
«Quelque 20.000 dauphins, marsouins et petites baleines sont abattus chaque année entre septembre et mars. Le gouvernement japonais prétend que les atrocités commises à Taiji font partie d’une tradition culturelle, alors que nous avons la preuve qu’il s’agit d’une entreprise axée sur le commerce des dauphins captifs. Les cétacés sont capturés, massacrés en présence de leur famille et les plus jeunes survivants, souvent blessés, sont rejetés en mer, privés de la protection de leurs proches et promis à une mort rapide.
Cette « tradition » date à peine de 40 ans, depuis l’expansion du marché du dauphin captif.

taiji-misty

La vie en captivité est sans doute un sort pire que la mort pour les dauphins de Taiji. Ici, Misty, la petite delphine qui croyait bien faire en serrant fermement sa bouée dans son rostre pour complaire aux humains. En vain, car elle était seule et personne ne se souciait d’elle.

Contrairement aux baleines, les dauphins ne disposent d’aucune protection de la part d’aucune organisation internationale, telle que la CBI. Il nous revient donc à nous, simples citoyens du monde entier, d’exiger que ces êtres profondément intelligents, dotés de cultures, de vie sociale et d’émotions similaires aux nôtres, soient enfin protégés de ces agressions abominables ».

Ric O’Barry, leader de ce combat depuis les années 70, sera présent à Londres le 7 novembre et réclamera avec l’ensemble des manifestants que des mesures sévères soient prises pour que les « petits cétacés » bénéficient enfin d’une véritable protection dans le monde entier.
On sait hélas que même si les chasses baleinières, interdites dès 1986, ont une nouvelle fois été condamnées par la communauté internationale, dans une sorte de délire autistique, le Japon persiste et signe et continue à tuer. Les massacres de grands  cétacés reprendront d’ici peu, en toute illégalité, en dépit du jugement de la Cour Internationale.

L’évènement débutera à midi.
On espère la présence d’au moins 1.000 manifestants.
Le film « The Cove » sera projeté en fin de manifestation.

Pour rejoindre la manifestation :

https://www.facebook.com/events/1545547719014679/

Embassy of Japan
101-104 Piccadilly
London W1J 7JT
United Kingdom
http://www.uk.emb-japan.go.jp/index.html
https://www.google.be/maps/place/Embassy+of+Japan/@51.50538,-0.146151,15z/data=!4m2!3m1!1s0x0:0xaa4f8b31755bd9e6

risso-october-2014-Taiji

 

taiji-risso-pod-swimming-in-blood

 

 

japon-risso-dauphin

Les rares survivants sont appelés à nager avec les touristes, dans les eaux mêmes qui ont vu mourir leur famille.

 

Lire aussi :
http://www.vegemag.fr/actualite/militants-cause-animale-reunis-paris-denoncer-massacre-dauphins-baie-taiji-3249
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/category/taiji/
http://www.dauphinlibre.be/japon.htm
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2757906/Japan-slaughters-dolphins-season.html
http://www.theguardian.com/world/2014/jan/21/japanese-fishermen-begin-annual-slaughter-of-hundreds-of-dolphins
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2543317/Mother-prized-albino-dolphin-COMMITS-SUICIDE-torn-baby-Japanese-fishermen-notorious-killing-cove.html
http://savemistythedolphin.blogspot.be/p/about-misty.html

Adresses :

Empereur du japon
information@kunaicho.go.jp

Préfecture de Taiji
E-mail: taiji@town.taiji.wakayama.jp

Premier Ministre :
commentaires en ligne
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html
https://form.cao.go.jp/kokusai/en_opinion-0001. html
http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html

Ministre de la Pêche
E-mail: sinsei01densi@nm.maff.go.jp
Gouverneur de Wakayama (dont Taiji fait partie ) : Mr. Yoshiki
E-mail: e0006001@pref.wakayama.lg.jp

Fishery Agency Policy Evaluation Group à Taiji (qui contrôle les massacres) :
E-mail: sui_hyoka@nm.maff.go.jp

Delphinarium de Taiji et son DOLPHIN RESORT (où sont dressés les survivants avant expédition, notamment) :
Email: info@dolphinbase.co.jp
info@dolphinresort.jp

International Marine Animal Trainers’ Association
http://www.imata.org/ 1200 South Lake Shore Drive Chicago, IL 60605-2490 United States of America Phone: 312-692-3193 Fax: 312-939-2216 E-mail: info@imata.org
WAZA
http://www.waza.org/en/site/conservation/code-of-ethics-and-animal-welfare
Excecutive Office Carole Lecointre Marketing & Communication Officer
Phone +41 22 999 07 93 Fax +41 22 999 07 91 carole.lecointre@waza.org

Japanese Association of Zoos and Aquariums
https://www.facebook.com/jaza.official (!) http://www.jaza.jp/english5.html
Dr. Kanako Nishimoto kanako@jaza.jp

Dieter Hagmann peg close-up.jpg

Méthode douce, et de moins en moins employée, car lle entraîne une mort interminable accompagnée de paralysie d’asphyxie, d’hémorragie et d’une souffrance panique inimaginable. Jusqu’à 15 minutes d’agonie. Rien de tel qu’en bel égorgement pour les dauphins inaptes à l’esclavage.

taiji-mise-mort-sans-effusion-sang


Taiji, 12 septembre, les images du massacre

o-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-570

Sea Turns Red With Blood As Whales Are Butchered To Death In Japan
Un article de Charlotte Meredith

De nouvelles images clandestines extrêmement choquantes, réalisées par l’association Sea Shepherd, nous font découvrir les moments atroces où un groupe de globicéphales se fait massacrer dans la crique de Taiji au Japon.

Prises dans un piège sans issue, les pauvres créatures s’accrochent l’une à l’autre tandis qu’elles vivent leurs dernières heures ensemble avant d’être traînées à terre et tuées sans pitié.

Les animaux ont subi des heures de souffrance avant de succomber à une mort atroce, déclarent les témoins.
Les quelques cétacés restants ont été forcés de se baigner dans le sang des membres de leur famille. Des images horribles de la Sea Shepherd Conservation Society montrent des bébés nageant désespérément à côté des cadavres dépecés de leurs parents.

o-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-571Le sang a commencé à s’échapper de la rive mortelle.

o-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-572Un juvénile  et un bébé s’attardent aux côtés de leur mère mourante.


Ces jeunes ne sont pas assez grands pour figurer dans la liste des quota et après plusieurs heures, ils ont été repoussés en mer pour s’y débrouiller par eux-mêmes.

Un total de 18 baleines pilotes a été abattu lors de cette chasse au rituel brutal et la probabilité que les jeunes cétacés abandonnés survivent est très mince.

o-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-574La seule défense des dauphins adultes est de se débattre contre les rochers
dans l’espoir d’échapper à la torture.

o-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-575
Les baleines pilotes ont été traînées à terre et abattues.

Aujourd’hui, les groupes de protection des animaux ont réagi avec fureur à propos de ces scènes ignobles.
« Les chasses au rabattage sont incroyablement cruelles », a déclaré Clare Perry, responsable de la campagne cétacés de l’Agence d’investigation environnementale.
« Le fait de poursuivre ces malheureux, de les laisser une nuit dans la baie, sans nourriture ni espace, puis les abattre devant des membres de leur famille, défie le sens moral. La façon dont ils sont tués n’est pas conçue pour procurer une mort rapide. Elle vise simplement à  diminuer la quantité de sang qui se déverse dans la crique», a-t-elle ajouté, concluant « C’est là une tragédie à bien des niveaux»,

o-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-580Les animaux endurent des heures de souffrance avant de finalement succomber à une mort atroce

o-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-577
Les tueurs plongent dans l’eau afin de sélectionner les plus grands individus pour la boucherie.

Malgré l’interdiction de la Commission baleinière internationale sur la chasse commerciale depuis 1986, le Japon a continué à massacrer des baleines, après avoir obtenu une autorisation spéciale de l’Organisation des Nations Unies. Depuis cette date, le Japon a tué 14.000 d’entre elles.
Le pays continue à chasser la baleine sous le prétexte de mener des recherches scientifiques alors qu’il ne s’agit bel et bien que d’une cahsse comerciale à peine déguisée.
S’adressant à Huffington Post, Peta, le groupe de défense des animaux a déclaré que ces recherches et cette prétendue « tradition » sont tout simplement des excuses pour perpétrer le meurtre cruel de dauphins et de baleines dans un monde qui rejette une telle barbarie.

o-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-578La mer devient rouge de sang

o-THE-SEA-SHEPHERD-CONSERVATION-SOCIETY-579L’image obsédante des navires criminels rabattant leurs victimes

«Ces mammifères marins sont de paisibles animaux dotés d’une vie sociale complexe et d’une haute intelligence. Les massacrer est tout simplement ignoble. Le Japon ferait mieux de favoriser le whale-watching sur ses côtes que que de perpétuer des actes qui nous ramènent au temps obscurs de Moby Dick» a conclu Peta.

taiji-baby-dead-septembre-2013-sea-shepherdCet enfant a trop lutté. Il se laisse mourir près des siens. 

D’après l’article :
Sea turns red

Cove Guardians

Le rapport de Save Japan Dolphins

Après la capture… 

_______________________________________

Japanese Chief Cabinet Secretary Shinzo Abe smiles during a news conference at Prime Minister Junichiro Koizumi's official residence in Tokyo
Fier de vous, M. Shizo Abe,
Premier Ministre du Japon ?


Taiji, 12 septembre, premier massacre de globicéphales

Pilot_Whale_Diver_Taiji_VCollins_SMALL_9-13

12 septembre 2013
Pilot Whale Pod Couldn’t Evade Relentless Dolphin Hunters
Un article de Terran Baylor, Cove Monitor

Au début de ce mois, seuls des dauphins Tursiops ont été rabattus dans la Baie.
Cette espèce figure en tête de la liste d’achats de l’Industrie de la Captivité. « Aucun dauphin ne doit être tué pour sa viande pendant le mois de Septembre ». Telles étaient les termes d’un accord de base (minimal) conclu entre l’industrie internationale et les pêcheurs de dauphins de Taiji. L’Association Mondiale des Zoos et Aquariums (WAZA) avait signé cet accord, afin de pouvoir déclarer plus tard que leurs prises n’avaient pas été capturées dans une mer de sang.

Il est apparu cependant que la WAZA n’incluait pas les pertes collatérales de dauphins dans le processus de capture, tel ce bébé qui est mort pendant le trajet vers les enclos de dressage brutal il y a une semaine.
Cet accord ne couvre pas non plus les autres espèces de dauphins, comme nous avons pu le voir ce 12 septembre 2013.

A 6h45, nous pouvions déjà voir une ligne de bateaux de chasse encerclant un pod assez loin sur l’horizon. Trois heures plus tard, le troupeau avait été ramené près des côtes et avant 10h30, l’ensemble des victimes était rassemblé dans la crique. Un groupe de globicéphales venait d’être capturé. Une matriarche de très grande taille se tenait au milieu de cette famille, peut-être la grand-mère.

Les chasseurs de dauphins terminent généralement leur journée de travail avant 14 heures. Cela leur laisse le temps de commencer à sélectionner les globicéphales qui seront gardées en captivité et ceux qui seront abattus. Dans les deux cas, tous les cétacés sont rassemblés derrière un filet dans la baie. Des panneaux sont aussitôt mis en place indiquant que ces dauphinssont maintenant la propriété de l’Union des pêcheurs de Taiji. Inutile de tenter de rappeler ici que ces créatures furent d’abord des animaux sauvages menant leur propre vie. Une fois qu’elles ont été chassées sur de longues distances et poussées vers ce piège, ce ne sont plus désormais que la propriété des humains.

Le lendemain, le 12 septembre, fut ce qu’on appelle un jour «Red Cove».
A l’aube, les chasseurs de dauphins étaient déjà au travail. Cette fois, il n’y eut aucun processus de sélection pour la captivité, seulement des plongeurs manipulant le pod terrifié, épuisé et le poussant plus profondément à l’intérieur de la crique. Nous comprîmes aussitôt que ce jour serait un jour sanglant.

J’avais à mes côtés deux courageuses « Cove monitors », Melissa Thomson Esaia et Vickie Collins, au moment du massacre. Vickie Collins a pris toutes les photos. Elle a vraiment fait un excellent travail, d’autant que c’était là son premier jour de « baie sanglante » à Taiji et qu’il est très difficile de contrôler ses émotions face à un tel meurtre de masse.

Pilot Whale Slaughter – September 12th, 2013 from Melissa Thompson Esaia on Vimeo.

Les globicéphales sont extrêmement attachés à leur famille et très loyaux envers chacun de ses membres, bien plus encore que la plupart des autres dauphins. Durant la nuit, les cétacés sont restés serrés les uns contre les autres, créant un groupe soudé, dans l’espoir de garder leur famille en sécurité. Mais la sécurité est éphémère à Taiji pour les familles de dauphins, comme ils allaient l’apprendre rapidement.

Alors que les chasseurs et les plongeurs menaient des groupes du pod vers la zone d’abattage, un adolescent solitaire a réussi à franchir le filet. Il s’est dirigé vers la plage et le rivage rocheux, loin de sa famille. Un plongeur s’est emparé du globicéphale terrifié qui tentait de fuir au risque de s’échouer.  Vickie a suivi toute la scène. Le fuyard a été brutalement ramené vers l’abattoir.

Pilot_Whale_Diver_Taiji_VCollins_SMALL_9-13Un plongeur ramène un jeune globi effrayé et solitaire vers la baie de la mort.
Photo by Vickie Collins.

Debout au-dessus de la crique, nous pouvions entendre clairement ce qui ressemblait à des vagues s’écrasant de manière régulière sur le rivage. Cela n’avait pas de sens puisque la mer était très calme. Ensuite, ce fut très clair : ce bruit, c’était les queues des cétacés qui raclaient la paroi rocheuse pendant qu’on les tuaient lentement.

Souvent, j’ai entendu les caudales des dauphins frappant l’eau avec un «swap» rapide, mais ici, le bruit était constant et a duré pendant plusieurs minutes. Alors que l’eau de la Baie devenait rouge, vous pouviez voir les membres du pod nager dans le sang de leur propre famille.

Pilot_Whale_Blood_Taiji_VCollins_SMALL_9-13Photo by Vickie Collins.

Des barques venaient chercher les dauphins morts et les amenaient à un bateau en attente, auquel étaient fixées les lignes attachées à chaque queue. Puis le bateau partait livrer les corps vers un bâtiment situé sur le coin du port de Taiji. C’est là que les bouchers grossistes, qui travaillent dans d’autres locaux dans les environs, découpent et taillent la viande de cétacé pour la vente.

Comme tous les villages de pêcheurs, Taiji a un système de haut-parleurs, annonçant toutes sortes d’événements quotidiens. Peut-être était-ce à cause du mauvais temps ou du tsunami, mais aujourd’hui, un ami japonais m‘a traduit le message. Les haut-parleurs  annonçaient que de la viande de baleine fraîche étaient disponibles et que les gens pouvaient venir la chercher avec leurs « coupons ». Des coupons pour la viande de baleine ?

La baie a finalement été débarrassée de ses filets. Il y restait encore six globicéphales, des juvéniles sans intérêt pour la boucherie. On nous a dit que les bateaux de chasse les reconduiraient vers le large.
Ce fut le premier massacre de la saison auquel aucun de nous ne s’attendait…

Pilot_Whale_Taiji_VCollins_SMALL_9-13
Pilot whales in the killing Cove. Photo by Vickie Collins.

SAVE JAPAN DOLPHINS

Taiji, 6 septembre

Aidez les Cove Monitors !


Le Plus grand “Jour du Dauphin Japonais” jamais réalisé !

taiji-protest-septembre-2013

5 septembre, 2013.
Un article de Laura Bridgeman

Wow ! Le Jour du Dauphin Japonais de cette année fut un succès retentissant !
Avec 117 événements et plus de 16.200 participants dans d’innombrables villes à travers le monde, ce fut certainement le plus grand et le meilleur JDD qu’on ait jamais connu !

Toute l’équipe de Save Japan Dolphins et de Dolphin Project souhaite adresser un immense MERCI à chaque organisateur de cet événement unique et aux participants qui ont travaillé dur pour faire de cette journée ce qu’elle fut : inspirante, positive, efficace.

light-slogan

Nous aimerions dire un super-grand merci à notre partenaire, Save Misty the Dolphin, qui a créé le nouveau site de la Journée du Dauphin Japonais et a aidé beaucoup d’entre vous à  metre ces manifestations sur pied. Merci aussi d’avoir maintenu la pression médiatique sur ce grand jour. Vous trouverez sur cette page toutes les photos de cet évènement. Sauvez Misty, et vous les gars, que ça rock !japon-misty

Ric O’Barry était à Taiji le 1er septembre dernier, rejoint par de nombreux militants japonais. Il a dit ceci à propos du JDD :
« Nous pouvons voir le changement qui se passe ici à Taiji et dans le reste du monde. Tout le mérite en revient aux efforts inlassables de milliers de militants incroyables à travers le monde, qui oeuvrent à faire de cette planète un lieu meilleur, plus sûr pour les dauphins. Sans vous tous, rien de tout cela ne serait arrivé. Ensemble, nous pouvons – et nous allons – mettre fin aux abus sur les dauphins !
Merci aussi à ceux qui nous ont aidé à faire passer le mot à propos du JDD, tels que la WDC et de nombreuses autres organisations. Je dirais donc qu’il est temps pour vous tous de prendre un temps de repos et de vous installer dans votre plus confortable fauteuil. Vous l’avez bien mérité ! »

jdd-2013-1

Le Jour du dauphin Japonais à Bruxelles 

Quelques photos prises au hasard de la manifestation du 2 septembre à Bruxelles. Que leurs auteurs ne m’en veuillent pas de ne pas citer mes sources, ni de ne pas livrer ici l’intégralité de leur reportage. Merci à tous d’avoir répondu présent à l’appel de Ric O’Barry, malgré ce lundi de rentrée.
Il faudra que l’Ambassade du Japon s’y fasse : nous serons là chaque année, à la même date, au même endroit, jusqu’à ce que ces chasses barbares et ces captures prennent fin.

taiji-demo-13-A

taiji-demo-13-B

taiji-demo-13-C

taiji-demo-13-E

taiji-demo-13-H

taiji-demo-2013-album1-fraçoise-maertens2

taiji-demo-13-J

taiji-demo-13-F
taiji-demo-13-G

taiji-demo13-N

taiji-demo-13-O

taiji-demo-2013-album3-yvon-françoise-maertens
Nous serons là chaque année, jusqu’à la fin ! 

ric-japan-activist

Save Japan Dolphins

Japon, l’enfer des cétacés


Taiji, dauphins, captures : 6 septembre 2013

taiji-seashepherd-septembre-2-2013Photo Cove Guardians

Aujourd’hui, 5 jours après le début des chasses au rabattage à Taiji, une centaine de dauphins déjà ont été ramenés vers la Baie, sans violence et sans effusion de sang.  Les pêcheurs obéissent ainsi à un ordre de la WAZA.

Une quarantaine de dauphins Tursiops – le meilleur choix pour les delphinariums – ont été capturés dès le premier jour. Aujourd’hui, 6 septembre, 60 nouveaux membres d’un pod viennent d’être amenés dans la baie, dont un enfant en bas âge.

taiji-capture-seashepherd-9-2013bPhoto Cove Guardians

6 des premiers captifs ont déjà regagné les bassins minuscules du Dolphin Resort Hotel. Après les plates-formes flottantes de la Dolphin Base (désensibilisation grossière et premier test de survie) va commencer pour eux le dressage à la dure, dont ne sortiront vivants que les meilleurs. C’est là le 2ième cercle de l’Enfer.

Le 3ieme sera le delphinarium final, au Japon, en Chine, au Vietnam, en Egypte, en Ukraine ou dans les Emirats du Golfe. Dans le monde, à l’exception de l’Europe et des USA,  désormais contraint de se livrer à l’élevage en batterie, l’immense majorité des dauphins captifs ont été capturés. A Bruges, 3 dauphins sur 6 ont été enlevés au Golfe du Mexique. Taiji, c’est PARTOUT !

carte-dauphins-captifsCetacean Lifestyle

Si la Waza peut dicter leur conduite aux chasseurs de dauphins, elle pourrait également arrêter ces prises. Mais comme le souligne Ric O’Barry, les gardiens auto-proclamés du bien-être animal en zoo et delphinarium jouent là un jeu bien étrange :

«La vie et la mort de ces dauphins est dictée par un certain Dr Gerald Dick, directeur exécutif de l’Association mondiale des zoos et des aquariums (WAZA). Dr Dick a le pouvoir d’abolir les captures violentes et pourait probablement mettre fin au massacre .
Comment ? La WAZA est une association professionnelle mondiale qui comprend des centaines de zoos et d’aquariums du monde entier. L’association régionale japonaise de la WAZA est l’Association japonaise des zoos et aquariums (JAZA).

Taiji-septembre-2013-coveSave Japan Dolphins 

Le Taiji Whale Museum est évidemment membre de la JAZA. Le Dr Dick et la WAZA ont entre-temps publié un énoncé de leur politique sur leur site web, qui est un excellent exemple de dissimulation et de déni, dans un langage très poli. La vérité est en effet dure à dire : les aquariums membres de la JAZA et nombre d’autres delphinariums affiliés à la WAZA subventionnent l’abattage des dauphins à Taiji en achetant des dauphins sauvages vivants capturés par les tueurs de dauphins à un prix exorbitant.  «L’inaction» de WAZA semble entrer clairement en conflit avec leur supposée mission de conservation et de durabilité.

taiji-captures-6-9-2013-Dolphin-Project

Un dauphin tué pour le marché de la viande à Taiji sera vendu de 500 à 600 $ pièce. Mais un dauphin déjà dressé peut être vendu 154. 000 $ ou plus sur le marché mondial.  Le Dr Dick et la WAZA ont fièrement établi un compromis bizarre et vide de sens, selon lequel les chasseurs pouvaient capturer des dauphins et libérer le reste de la tribu après avoir prélevé les animaux de leur choix.

C’est ce qu’ils ont fait lundi dernier. Mais ce système ne fonctionne que pour les grands dauphins et seulement pour le mois de Septembre. Toute autre espèce ramenée dans la baie ce mois-ci est brutalement tué dans un déluge de sang. Et après septembre? Ces mêmes grands dauphins seront-ils abattus comme les autres espèces ? Quel genre d’affaires visqueuses et trompeuses est-ce là ? Les bénéfices de l’industrie de la captivité sont-ils si importants qu’ils rendent la WAZA sourde aux cris des dauphins mourants à Taiji ? »

Waza could stop the slaughter

taiji-dolphin-project

Save Japan Dolphins

Japon, l’enfer des cétacés

taji-the-cove


Taiji Dolphins, where are you now ? Educating people ?

Kagoshima Aquarium, Japan

Taiji Whale Museum, Japan

Kinosaki Marine World, Japan

Port of Nagoya Aquarium, Japan

Okinawa Marine Research Center, Japan

Izu-Mito Sea Paradise, Japan

Nanki Shirahama Adventure World, Japan

Suma Aqualife Park, Japan

Katsurahama Aquarium, Japan

Ocean Park Expo Ishigaki, Japan

Kujukushima  Aquarium, Japan

Aqua World Oarai, Japan

Hakkeijima Sea Paradise, Japan

Asamushi Aquarium, Japan

taiji-dauphin-flanc-pacifique-captif

Beijing Aquarium, China

Dalian Liaohutan Ocean Park, China

Qingdao Polar Ocean World, China

Pacific Land, South Korea

Hurghada, Egypt

Dubai dolphinarium (Dubai)

taiji-dauphin-bassin

Save Japan Dolphins
Massacres à Taiji
Taiji, 1er septembre


Le Jour du Dauphin Japonais à Bruxelles le 2/9/2013


Ric O’Barry présent à Taiji le 1/9
Ric OBarry Photo Gallery 1

Manifestation à Bruxelles: infos

Le 2 septembre 2013, à l’appel de Ric O’Barry et de Save Japan Dolphins, une manifestation pacifique se tiendra face à l’Ambassade du Japon à Bruxelles entre 12 h et 14h.
Nous aimerions que cet évènement se déroule dans le calme et le respect.
Nous suggérons que les participants se tiennent tout simplement immobiles et silencieux, le regard tourné vers les fenêtres de l’Ambassade, en tenant leur panneaux bien visibles durant au moins une heure complète.
Car c’est un hommage que nous rendrons là aux dauphins condamnés, une protestation muette comme sera leur martyr.
Lire sur ce blog : « Massacre à Taiji »

taiji-tursiops-mer-enfants-17-12-2012Adulte et enfants piégés à Taiji. Photo Cove Guardians


Il ne s’agit pas ici d’insulter le peuple japonais, dont une bonne part ignore même l’existence des massacres à Taiji et ne consomment jamais la chair des cétacés.

Il ne s’agit pas non plus de traiter d’assassins la trentaine de pêcheurs de Taiji, même si leur désinvolture face à la souffrance des dauphins a de quoi soulever le coeur. Ceux-ci gagnent leur vie exactement de la même façon que les employés de nos abattoirs industriels. Tout comme eux, ils tuent pour nourrir leur famille et ne disposent actuellement d’aucune autre alternative. Tout comme nos ouvriers d’abattoirs, ils se livrent à des actes de sadisme gratuit pour dépasser le malaise qu’ils ressentent au fond d’eux en privant de vie des êtres sensibles et pleinement conscients.

En aucune manière, répétons-le, nous ne mettons ici en cause la nation japonaise. Car à ce niveau, nous n’avons pas de leçons à lui donner. La Norvège, l’Islande et le Danemark (Iles Féroë et Groenland) massacrent également chaque année un nombre impressionnant de baleines et de petits cétacés.

Les traditions cruelles ne manquent pas non plus sous nos latitudes : corrida en France et en Espagne, combats de coqs toujours autorisés dans la région Nord-Pas de Calais, tenderie toujours pratiquée sous le manteau en Belgique, mises à mort sans étourdissement selon les rites Kasher et Hallal tolérés par la loi, etc.
L’Union européenne est donc aussi coupable que le gouvernement nippon de laisser de tels crimes se commettre dans ses eaux ou sur son territoire.

Ceux que nous condamnons en revanche, c’est l’industrie des delphinariums. Par ses achats de dauphins vivants aux chasseurs de Taiji, elle encourage ces massacres et délègue chaque année sur place ses dresseurs pour effectuer le tri entre les dauphins qui deviendront clowns et ceux qui périront de façon atroce. A cet égard, le Japon est le pays du monde qui compte le plus de delphinariums au kilomètre carré. La chose est d’autant plus insensée qu’il s’agit là d’une tradition américaine importée et que l’archipel étant entouré de mer, le whale-watching y serait accessible à tous les habitants, s’il était développé.

taiji-dauphin-flanc-pacifique-captif

Pour mémoire, les principaux delphinariums japonais, sont les suivants : Asamushi Aquarium, Aqua World Oarai, Awashima Marine Park, Dolphin Base, Dolphin Fantasy, Dolphin Farm, Dolphin Land (Daikoku), Dolphin Island (Oita), Dolphin Resort Hotel, Echizen Matsushima Aq , Enoshima Aquarium, Epson Aqua Park, Futami Sea Paradise, Inubosaki Marine Park, Iruka Park, Ise-shima Marine Leisure, Izu-Mito Sea Paradise, Japanese Dolphin Center, Joetsu Aquarium, Kagoshima City Aquarium, Kamogawa Sea World, Katsurahama Aquarium, Keikyo Aburatsubo MP, Kinosaki Marine World, Kujukushima Aquarium, Kyoto Aquarium, Marinepia Matsushima Aq, Marine World Uminonakamichi, Minamichita Beach Land, Misaki Amusement Park, Miyajima Public Aquarium, Muroto Dolphin Center, Nanki Shirahama AW, New Yashima Aquarium, Niigata City Aquarium, Noboribetsu Marine Park Nixe, Notojima Aquarium, Okinawa Churaumi Aquarium, Okinawa MRC: Motobu, Okinawa MRC: Onna, Osaka Kaiyukan Aquarium, Otaru Aquarium, Port of Nagoya Aquarium, Shimoda Floating Aquarium, Shimonoseki Municipal Aq., Shinagawa Aquarium, Suma Aqualife Park Taiji Whale Museum (TWM), TWM: Dolphin Beach, TWM: Whale Beach, Toba Aquarium, Umitago Aquarium, Yashima Sea Palace, Yokohama Hakkeijima SP.

taiji-tursiops-noyade-17-12-2012Ni la mère ni l’enfant ne survivront à cette capture

Ceux que nous condamnons, ce sont les membres de la World Association of Zoos et Aquaria (WAZA) qui ne prennent aucune mesure concrète pour mettre fin au commerce de dauphins vivants à Taiji, alors que leur association est supposée contrôler les pratiques des delphinariums et des zoos.
Rappelons que le Delphinarium de Bruges, le Parc Astérix, le Marineland d’Antibes et Planète Sauvage (mais aussi Pairi-Daiza ou le Zoo d’Anvers) sont membres de l’EAZA, qui est la branche européenne de la WAZA. Tout comme le sinistre Whale Taiji Museum est membre de la JAZA, la branche japonaise de la WAZA.

dolphinbay-same-old-trick2Bruges 2013

Ceux que nous condamnons, ce sont les responsables des Pêcheries, les instituts de pseudo-recherches baleinières et les membres du gouvernement japonais qui soutiennent ces pratiques barbares au nom de la tradition, du nationalisme et de la défense d’un archipel nippon prétendument livré aux attaques des occidentaux.

Cet appel du pied aux vieilles angoisses xénophobes ainsi qu’aux valeurs militaires de la guerre 40-45 a tout lieu d’inquiéter la démocratie… japonaise et internationale.
Le gouvernement et les médias locaux feraient mieux d’informer la population sur les risques qu’elle encourt à  consommer la viande chargée de mercure et d’autres polluants des cétacés morts. Ainsi que sur les dangers de la radioactivité à Fukushima…

Japanboy11La chair de dauphins est servie à la cantine

Ceux que nous condamnons, ce sont les responsables des compagnies aériennes, complices du transport de cétacés traumatisés vers des prisons aquatiques situées parfois aux antipodes. S’ils refusaient d’embarquer ces victimes, ils mettraient fin à une bonne part du trafic.

taiji-dauphins-avion3Les cercueils volants

Ceux que nous condamnons enfin, ce sont ceux qui se taisent, par indifférence ou par peur de déplaire à un allié économique de poids. Aucun homme politique européen, aucune télévision, aucun journal, aucune radio n’ont cru bon de dénoncer les masacres à Taiji l’an dernier. Tout au contraire, le voyage de l’actuel Roi Filip et de son épouse ont été largement relayée par la presse belge, un mois à peine avant le début des chasses !
Ne rien dire d’un crime, c’est en être complice.

belgian_prince_in_Japan

japon-reynders-missionUne bien belle mission commerciale !

Nous demandons dès lors au Gouvernement japonais qu’il mette fin à ses activités baleinières, chasses au rabatage et captures et qu’il soutienne avec tous les moyens financiers nécessaires les initiatives de whale-watching, telles qu’elles se développent à Futo ou à Toshima.

Nous demandons à la WAZA et à ses zoos et delphinariums internationaux de condamner fermement les captures à Taiji.

Nous demandons aux médias d’informer la population sur ces crimes contre la vie sauvage, qui implique de manière indirecte l’Industrie des Delphinariums, si populaire encore en France et en Belgique.

Nous demandons à nos femmes et hommes politiques d’avoir assez de cran que pour oser affronter la diplomatie nipponne, malgré les accords financiers qui nouent l’Europe et le Japon.

Et c’est pour demander cela que nous serons présents ce 2 septembre 2013 devant les portes de l’Ambassade du Japon.
Comme nous le sommes chaque année depuis 2002. Et comme nous le serons encore jusqu’à ce que ces atrocités s’achèvent.

japan-dolphin-day-Brussels-2012-photo-nath-bergrath5Photo Nath

Informations pratiques :

A l’initiative de Ric O’Barry (Save Dolphins Japan), cette manifestation internationale est organisée à Bruxelles par Y. Godefroid (Dauphins Libres / Free Dolphins Belgium, antenne belge de La Dolphin Connection France)

https://www.facebook.com/events/496877660384668/
http://dolphinproject.org/blog/post/save-japan-dolphins-campaign-parters-with-save-misty-the-dolphin-for-japan
https://www.eventleo.com/event/japan-dolphins-day-2013.whtml
http://dolphinproject.org/blog/post/report-from-japan-matt-sorum-rocks-tokyo

http://binged.it/17W2XlZ


Liste des slogans suggérés:

L’anglais est compris par l’ensemble des employés de l’ambassade. C’est pourquoi nous vous engageons à utiliser cette langue.

– PLEASE, do not harm dolphins anymore.

お願いです。もうこれ以上イルカを殺さないでください。

– « The greatness of a nation and its moral progress can be judged by the way its animals are treated”. Gandhi

– Dolphins are not emptying sea of its fish. These are the industrial fishing boats ! »

– Have mercy on dolphins : they speak, they think, they remind, they love, they plan their actions, they are non-human persons !

– Torture is never a culture. Let’s stop cruel traditions all over the world !

– On Toshima Island, fishermen have declared resident dolphins to be fully protected official citizens. Why not at Taiji ?

– In 2013, India declared dolphins to be Non-Human Persons. Why not Japan ?

– Dolphins are sick, their flesh is toxic. Do not eat them. Do help them !

– Dolphinaria are an American tradition, not a Japanese one !

– These are not dolphins that empty sea of its fish. These are the industrial fishing boats !

– Dolphins save humans. They protect them from sharks. They sometimes ask us for help. One can not kill his friends !

– Watching happy dolphins in the sea is more educative than watching sad dolphins in a pool ! »

– Let’s stop Grind in Faroe ! Let’s stop whaling in Norway and Iceland ! Let’s stop drive hunts in Taiji !

taiji-tursiops-massacre-17-12-2012

En français :

– Les dauphins sont citoyens d’honneur à Toshima. Pourquoi pas à Taiji ?

– La torture n’est pas une culture. Mettons fin aux traditions cruelles !

– Les dauphins sont malades, leur chair est toxique : ne les mangez pas. Aidez-les !

– Les delphinariums sont une tradition américaine, pas japonaise !

– Pitié pour les dauphins : ils parlent, ils pensent, ils aiment, ils ont peur de la mort !

– Ce ne sont pas les dauphins qui prennent touts les poissons. C’est la surpêche industrielle !

– Les dauphins sauvent des gens. Ils nous demandent parfois de l’aide. On ne tue pas ses amis !

PressRoom_bloody%20cove

English leaflet :

JAPAN DOLPHINS DAY 2013

An average of 20.000 dolphins are being killed every year between September and March along the Japanese coasts. At Taiji, they are chased in the ocean and driven towards the coasts by the fishermen, who are creating a wall of sound by hitting metal rods. The terrified cetaceans are then herded in the shallow waters of a little bay. A large net is closing behind them.

The « best » specimens are taken to the Dolphin Base, a floating facility of the « Taiji Whale Museum ». These enclosures made of wooden boards, of nets and barrels, are the first step of the dolphins’ captive life. After receiving a massive dose of painkillers, they will have to go through a period of « desensitization » followed by an intensive training, which is for them a critical moment as they only have 2 options : to learn to obey blindly and eat dead fish ; or to starve, exhausted and desperate. Those who survive will be sold to the local and international dolphinaria.

For the other dolphins, still imprisoned in the Bay, the slaughter begins. To avoid the observers’ eyes, the butchers are now operating behind plastic tents. The dolphins are being kept still while a long metal rod is forced into the back of their head, where their brainstem is supposed to be. The wound is then closed with a piece of wood, to avoid the blood from spilling into the water and the water from becoming red. It is only after about 10 minutes of an atrocious agony that the victim finally expires. 10 long minutes during which the dolphin can’t stop choking and shaking. These slaughtered dolphins will be sold to the Japanese supermarkets and restaurants, even though dolphin meat is known to be highly toxic and dangerous. Indeed, the dolphin, at the top of the food chain, accumulates in its body quite a significant amount of mercury and other pollutants.

With their incredibly powerful brain, dolphins are extraordinary cetaceans, who have often saved human lives. « The intellectual, social and emotional complexity of cetaceans reach such a high level that it’s impossible not to consider them as people. Each indiviual is different from another, and each one of them lives in a specific cultural and social context. As such, dolphins, porpoises and whales must be considered from now on as « not usable » by humans. » (Prof. Thomas White)

Last year, between the 1st of September 2012 and the 25th of February 2013, 1.486 dolphins from 6 different species have been captured in the Bay. 899 of them have been killed on the spot and 340 have been finally released into the sea, including 2 young Risso’s dolphins, taken away from their mother and totally unable to survive on their own. 247 dolphins have been kept alive for dolphinaria. In the last ten years alone, dolphin exports from Taiji, Japan, have gone to China, Korea, Ukraine, Egypt, Iran, Turkey, the United Arab Emirates, Thailand, Saudi Arabia, Taiwan, and the Philippines.

As bullfighting in France or Spain, these barbaric slaughters and captures, fueled by Dolphinarium Industry, do not correspond anymore to the modern Japanese culture. They must cease as soon as possible, in Futo and in Taiji. We demand that the Japanese government puts an end to these practices, and that it supports instead the development of whale watching.

Let’s recall here to everyone that Toshima Island has declared « citizens of honour » all the dolphins living in its waters.

To know more : http://savejapandolphins.org/

Editeur responsable. Y.Godefroid 399 avenue Rogier 1030 Brussels. Ne pas jeter sur la voie publique

Tract en français :

LE JOUR DU DAUPHIN JAPONAIS

Chaque année, de septembre à mars, près de 20.000 dauphins peuvent être massacrés le long des côtes japonaises. A Taiji, ceux-ci sont rabattus vers la côte à l’aide d’un mur de son créé par les pêcheurs frappant sur des tiges de métal. Terrifiés, les cétacés sont ensuite regroupés dans les eaux peu profondes de la baie. Un grand filet se referme derrière eux.

Les plus «beaux» spécimens sont amenés à la Dolphin Base, une annexe flottante du Taiji Whale Museum. Ces enclos de planches, de filets et de tonneaux ne sont que la première étape de leur vie de captifs. Après avoir reçu une dose massive de calmants, les dauphins y subissent une période de « désensibilisation » et de dressage intensif, moment critique où l’animal n’a que deux options : soit il apprend à obéir aveuglément et à manger des cadavres de poissons, soit il crève de faim, d’épuisement et de désespoir. Ceux qui survivent seront vendus aux delphinariums locaux et internationaux.

Pour les autres dauphins prisonniers de la baie, la boucherie commence. Afin d’échapper au regard des observateurs, les bouchers opèrent désormais à l’ombre de tentes en plastique. Les dauphins sont fermement maintenus tandis qu’on leur enfonce une longue tige en métal à l’arrière de la tête, à l’endroit supposé de leur tronc cérébral. La plaie est ensuite refermée avec une cheville de bois pour éviter que le sang ne se répande et que l’eau ne se colore en rouge. Un petit bouchon attaché au «tournevis» permet de récupérer l’outil s’il venait à se détacher. Ce n’est qu’au bout d’une dizaine de minutes d’une agonie atroce que la victime finit enfin par expirer. 10 longues minutes de suffocation et de tremblements. Ces dauphins massacrés sont destinés aux supermarchés et aux cantines scolaires, ou bien sont transformés en engrais ou en croquettes pour chiens. Leur chair est pourtant hautement toxique et dangereuse à consommer, du fait que ce mammifère marin, placé au sommet de la chaîne alimentaire, accumule dans son corps une quantité importante de mercure et d’autres polluants.

Doté d’un cerveau surpuissant, le dauphin est un cétacé extraordinaire qui a souvent sauvé des vies humaines. « La complexité intellectuelle, sociale et affective des cétacés atteint un niveau tel qu’il est impossible de ne pas les considérer comme d’authentiques « personnes». Chaque individu est différent d’un autre et chacun vit dans un contexte culturel et social qui lui est propre. A ce titre, dauphins, marsouins et baleines doivent être considérés désormais comme «non utilisables» par les humains ». (Prof.Thomas White)
Lors de la dernière saison de chasse 2012-2013, 1.486 dauphins de 6 espèces différentes  ont rabattus dans la baie de Taiji, Japon. 899 d’entre  eux furent tués sur place et 340, choqués ou blessés, furent rejetés en mer, dont 2 jeunes dauphins de Risso enlevés à leur mère et totalement incapables de survivre seuls. 247 furent gardés vivants pour les delphinariums (Japon, Chine,Thaïlande, Egypte, Tunisie, Ukraine, Emirats arabes et bien d’autres pays encore, dont les USA, le Canada et les Pays-bas jusque tout récemment).

Ces pratiques d’un autre âge ne correspondent plus à la culture japonaise moderne. La torture n’est jamais une culture. Nous demandons au gouvernement japonais qu’il mette fin à de telles horreurs et soutienne plutôt l’essor du whale-watching sur l’ensemble de son territoire. Rappelons que l’île de Toshima a déclaré citoyens d’honneur les dauphins qui vivent dans ses eaux.
A l’initiative de Ric O’Barry, Le Jour du Dauphin Japonais est célébré dans toutes les grandes capitales du monde, entre le 31/8 et le 2/9, y compris à Tokyo.

En savoir plus : http://www.dauphinlibre.be/japon.htm
Editeur responsable. Y.Godefroid 399 avenue Rogier 1030 Brussels. Ne pas jeter sur la voie publique

 taiji-nettoyage-bassins

Informations sur les massacres à Taiji :

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/08/09/massacre-a-taiji-saison-2013-2014/
https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/2013/08/17/nage-avec-les-dauphins-dans-la-baie-de-taiji/
http://www.dauphinlibre.be/japon-demo-2012.htm
http://www.dauphinlibre.be/taiji-dauphins-apres-le-massacre-la-vie%20captive.htm
http://www.dauphinlibre.be/belgique-japon-accords-commerciaux-taiji-massacre.htm

https://www.facebook.com/SeaShepherdCoveGuardiansOfficialPage
http://www.wdcs.org/stop/captivity/story_details.php?select=489
http://www.dauphinlibre.be/taiji-dauphins-apres-le-massacre-la-vie%20captive.htm
http://www2.wdcs.org/blog/index.php?/archives/653-Dolphin-Killing-Methods-in-Taiji-Who-is-Responsible.html