Free our last 6 dolphins in Belgium.

Articles tagués “Cuba

La delphine Roxanne est deux fois grand-mère mais ne le saura jamais !

Zoomarine_portugal2

Un programme de reproduction scientifique, vraiment ?

«Depuis 1991, la société Zoomarine mène avec succès un programme de reproduction sous l’œil vigilant de dresseurs et de biologistes hautement qualifiés. Tous étaient présents à la naissance, qui a eu lieu dans la matinée du lundi 16 Juin 2014.
Sam est né des œuvres de la delphine Luna, née au Boudewijn Seapark en Belgique, et de Dino, un dauphin mâle né à Kolmarden en Suède. Ce sont deux parcs marins avec qui Zoomarine coopère au niveau institutionnel et scientifique. La première apparition publique du bébé a été un tel évènement qu’il a été couvert par les chaînes d’information nationales RTP, SIC et TVI « .

Voilà pour la propagande, dûment relayée comme on peut le lire, par les médias portugais.

zoomarine4

Le Zoomarine est l’un des rares delphinariums d’Europe à autoriser la nage directe avec les dauphins. Non sans risques…

Venons-en à présent aux faits :

Luna est la fille de Roxanne et de Tex (mort au Marineland d’Antibes à 30 ans).
Elle est née sous la coupole du delphinarium de Bruges le 3 décembre 1996, avant d’être séparée très jeune de sa maman et déportée au delphinarium du Zoomarine Portugal le 5 janvier 2001.

De là, elle fut expédiée avec son frère Marco (né en 1998) vers Zoomarine Italie à Rome en 2005 avant de revenir une nouvelle fois au Portugal en 2008. Comme chacun sait, les dauphins adorent voyager en camion et Luna n’en fut pas privée !

Luna eut eu un premier enfant, Bio, né en 2010 des oeuvres de Sam I, le plus vieux dauphin captif mâle au monde, puisque décédé le 16 Février 2011 à l’âge de 50 ans.
Aujourd’hui, elle a donné naissance à son second fils, Sam II, dans les bassins du petit delphinarium portugais.

Le jeune Sam II serait donc un dauphin de la troisième génération,  issu de deux nés captifs, un fait assez exceptionnel que pour être souligné. A ce titre, sa santé risque d’être extrêmement fragile. Au fil des générations, en effet, ces dauphins privés de mouvements, de stimulations, de vie sociale, bourrés de médicaments et nourris au poisson mort, deviendront de plus en plus faibles, de moins en moins capables de se reproduire. Leur temps de vie risque d’être bref.
Comme pour les éléphants, l’élevage en captivité est une impasse pour les cétacés. On ne fabriquera jamais un « dauphin domestique », dont rêvaient dès les années 60 les exploitants de cirques aquatiques et les militaires ela US Navy. Même les chevaux doivent encore être débourrés et les éléphants dressés dès la naissance.

Zoomarine-Portugal-Hoops1

– Roxanne, qui vient de perdre ses bébés Bruce puis Origi à un an d’intervalle, ne saura jamais qu’elle est devenue grand-mère pour la seconde fois.
En mer, toute la tribu aurait fêté cela ! Si Roxanne vivait encore libre, elle serait sans doute même devenue arrière grand-mère et se serait fait un bonheur de prendre soins de ses petits-enfants. Elle aurait formé sa fille au rôle de matriarche, tandis que de temps à autre, son fils Marco serait venu lui rendre visite.
Les sociétés dauphins sont de type fission-fusion. On se quitte, on se retrouve mais on ne se perd jamais de vue.
Cathy a aujourd’hui 48 ans. Elle vit libre dans la baie de Sarasota et jouit du bonheur d’être arrière-arrière-grand-mère, entourée de toute sa marmaille ! Rien de pareil en bassin, où mère et enfants sont séparées à jamais.

Pour ce qui est de Luna, elle ne sait rien de tout cela, bien sûr. Elle n’a jamais connu que la vie en bassin fermé, dont on fait le tour en deux coups de caudale. Quand elle donne naissance à un enfant, ce ne sont ni sa mère ni la marraine du petit qui l’accompagnent.  Une fois placée en isolement, ce sont des humains qui se sont chargés d’elle.

La première chose que le petit Sam a vu en sortant de son ventre, ce sont les murs nus d’un bassin. La première chose qu’il ait entendu, ce sont les bruits de fêtes foraines alentour, et non les joyeux bavardages d’une tribu de 150 personnes et le son du ressac sur le sable marin. La première chose qu’il apprendra, ce sera à se produire en public, à faire des tours pour amuser les foules et à se laisser chatouiller par des centaines d’humains gluants d’huile solaire qui pataugeront dans sa piscine.
Ce n’est pas là une vie de dauphin : c’est une vie de clown et une vie d’esclave.

babydolfijn-origi-overleden-id5808856-620x400

Roxanne et Origi, mort au bout d’une semaine.

 

Les dauphins Tursiops n’ont nul besoin de «programmes de reproduction». Ils se reproduisent bien mieux en liberté. La seule et unique raison de ces accouplements programmés par l’homme est la nécessité de maintenir en fonction une industrie du spectacle florissante, sans recourir à des captures, puisqu’elles sont (pour l’instant) toujours interdites en Europe. Mais un bébé dauphin qui naît, c’est 60% de bénéfices en plus, au bas mot.
En outre, si l’on considère l »ensemble des dauphins actuellement détenus dans le monde, seule une minorité d’entre eux sont nés de parents captifs (et bien moins encore de deux parents nés captifs. Le delphinarium de Bruges n’est jamais parvenu à réaliser cette prouesse !).
La plupart ont été kidnappés en mer, car c’est plus simple et moins cher de se fournir au Japon ou en Russie que de développer une surveillance sanitaire de tous les instants pour garder en vie des avortons dans de l’eau chlorée.

Et c’est là, finalement, que réside tout le problème : en affichant leurs succès commerciaux et leurs époustouflantes cotations en bourse, les delphinariums d’Europe et des USA encouragent le développement d’une industie autrement criminelle.
Sans le Zoomarine, sans le delphinarium de Bruges, sans SeaWorld, sans ce business qui fascinent tant les hommes d’affaires d’Asie et du Moyen-Orient, il n’y aurait  pas de massacres à Taiji.

Taiji-nightmare

En savoir plus :
Dauphins au Portugal
Les enfants de Roxanne

On notera que les bases de données ne s’accordent pas sur les noms et le nombre de dauphins actuellement présents au Zoomarine Portugal.  Cetacean Cousins déclaire que Marco, le frère de Luna, s’y  trouve toujours, alors que Ceta base le place en Italie.
Ces deux sites font comme nous : ils tentent d’obtenir des données sur base d’une série de documents, de photos et de témoingnages. C’est sans doute là le plus grand scandale des delphinariums en Europe : l’absence d’un registre officiel européen semblable au Marime Mammal Inventory Report des USA.
Dans ces conditions, tous les transferts, toutes les morts, toutes les naissances peuvent être dissimulées au public et les réglements de la CITES allégrement foulés au pied. Le Portugal a importé depuis Cuba ou la Floride quantité de dauphins de manière illégale, bien après la mise en application des réglements CITES. Mais allez donc le prouver !

luna-sam-zoomarine

Luna, née à Bruges et son fils Sam. Pour combien de temps ?

 

Publicités

« Dolphin Boy » : le film et les acteurs

Dolphin-boy

Une catastrophe ? Ou bien plutôt un coup monté par une compagnie américaine (Disney) à la requête d’une autre (SeaWorld) ? On sait que Sea World vient d’être esquinté par «Blackfish». Il était donc temps de prendre sa revanche et de lâcher un nouveau blockbuster après «Winter le dauphin».
Ce sera « Dolphin Boy, a true story about the healing power of nature » !

Delfinoterapiya-Ukraine
Dauphins « guérisseurs » en Ukraine

Rien de tel qu’un film à grand spectacle pour modeler les esprits et, dans le cas présent, pour les convaincre des vertus de la delphinothérapie ! La plupart des delphinariums, depuis la Russie jusqu’au Japon en passant par Bruges et les USA, pratiquent intensivement cette forme de thérapie dont la science nous dit et nous répète qu’elle est inutile dans les cas sérieux, dangereuse et infondée.

En revanche, elle permet aux delphinariums de justifier moralement la détention de dauphins clowns par les supposés bénéfices qu’ils offrent aux enfants handicapés. Avec cet argument, tout le monde craque et sanglote. Pas de contestation possible. Quoi ? Vous préféreriez le bonheur de simples animaux à celui de malheureux bambins ? Mais vous êtes un monstre !

dolphin-therapy-headsMexique

De telles séances, qui coûtent parfois des fortunes, épuisent les dauphins captifs, contraints d’être palpés plusieurs fois par jour par des hordes de mioches, mais aussi d’adultes durant d’autres sessions dûment tarifées (trainer for a day, snorkeling, toutche-touche)

Au Mexique, ils croupissent dans des eaux d’égout. Certains d’entre eux ont été capturés très loin, aux Iles Salomon et d’autres au large de Cuba. Au Japon, les détenus sont encore éclaboussés du sang de leurs parents quand on les jette dans ces piscines minuscules où des gens viendront patauger. En Russie, entre deux tournées de cirque ambulant ou un rappel sous les drapeaux de la Marine militaire, les dauphins sont priés eux aussi de guérir, et de force !

dolphin-therapy-chinaEn Chine, avec des dauphins de Taiji

dolphin-therapy-mexico-handicap
En Russie, avec des dauphins de la Mer Noire

Même au Dolphin Reef d’Eilat, que certains présentent comme le meilleur delphinarium du monde, les captifs sont soumis à des horaires précis et à des prestations régulières, quoiqu’en dise la publicité.
Certes, les conditions de vie en enclos marin – qui autorisait des sorties autrefois – sont infiniment meilleures que dans un bassin d’eau chloré sous dôme comme à Bruges.

Parmi les 8 dauphins qui bénéficient de cet environnement, 2 ont été capturés en Mer Noire.  Les autres sont nés sur place mais tous appartiennent à l’espèce Turiosps ponticus, endémique à la Mer Noire, supposément protégée par la CITES depuis 2002 et non-réhabilitable en Mer Rouge, au risque de « métissage ». C’est d’ailleurs ce qui a mis fin à leurs escapades au large et entraîné, faute de place, la réhabilitation de Pashosh et  Shandy dans les eaux de leurs ancêtres. Enfin, de manière assez paradoxale dans un contexte aussi marin, 10  dauphins sont morts dans cet établissement à des âges fort précoces.

eilat-snorhelingSnorkeling avec les dauphins d’Eilat,
caricature d’une vraie rencontre

Mais qu’importe : un gentil dauphin qui sauve un gentil malade mental, c’est le succès garanti ! On sanglotera de bonheur dans les salles et on se pressera en foule pour des guérisons miraculeuses au 4 coins du globe.

L’Industrie de la Captivité sera massivement confortée dans sa légitimité, au moment même où le Tsar Poutine, sous l’œil de tous les médias, s’apprête à sacrer ce marché d’avenir : deux  orques fraîchement capturées  et un dauphin captif porteur de la flamme seront présents aux Jeux Olympiques de Sotchi.

belugas-en-attente-de-vente-russieLes bélugas russes sont également très appréciés

Il faudrait 10 000 Blackfish pour compenser la puissance de feu de cette multinationale en pleine expansion.  Et même … La logique de croissance économique infinie et de capitalisme sauvage qui anime le marché du dauphin captif écrase tout devant elle comme un bulldozer. Elle fait brâmer d’extase les médias, étouffe la voix des critiques et ne cessera de s’enrichir jusqu’au jour où  toutes les mers auront été vidées de leurs derniers cétacés libres.

dolphin-therapy-seawater-pool-marmarisMarmaris, Turquie

Alyaexpress News :
«Walt Disney a acheté les droits d’auteur pour le documentaire «Dolphin Boy», avec l’intention d’en faire un long métrage. Le film raconte l’histoire de Morad, un adolescent arabe israélien qui a perdu sa capacité à communiquer après avoir été attaqué par ses camarades de classe, où il réapprend à communiquer avec l’aide des dauphins à Eilat. Dolphin Boy « sera pour Disney, une première acquisition du géant de l’animation en Israël. Les Studios de Walt Disney ont l’intention de transformer l’histoire en un long métrage pour enfants qui montrera que les israéliens ne font aucune différence entre les peuples et aident tous les citoyens israéliens.
Le documentaire qui a été primé et réalisé par Dani Menkin, Yonatan Nir et Judith Manassen Ramon, qui ont travaillé pendant quatre ans, après avoir entendu l’histoire de Morad.
Le jeune garçon de 16 ans de la ville arabe de Qalansawe dans le centre d’Israël, avaient cessé de parler après avoir été attaqué par ses camarades. Compte tenu de son absence de progrès, les médecins ont placé Morad dans un établissement psychiatrique.
  Au lieu de cela, son père a vendu sa ferme de cheval et se dirigea vers Eilat avec Morad, après avoir entendu que des médecins avaient la possibilité de donner une thérapie par les dauphins.  Morad a fini par rester au Dolphin Reef d’Eilat pendant quatre ans, afin d’apprendre à communiquer d’abord avec les dauphins et retrouver ensuite sa capacité à communiquer avec les gens.
Les négociations sur les droits d’acquisition à « Dolphin Boy » ont duré plus d’un an, et des contrats ont été signés cette semaine, selon Hadas Schapira, qui s’occupe des relations publiques pour le film. Le scénario adapté pour « Dolphin Boy » sera écrit par Justin Zackham, en collaboration avec Menkin, Nir et Hansen Ramon. Nir et Menkin, qui ont co-écrit et réalisé le documentaire, ont dit qu’ils étaient «heureux et excité de faire partie du grand succès du cinéma israélien et de la télévision dans le domaine international ».

On notera le fait amusant que l’image promotionnelle nous montre un éphèbe nageant avec des dauphins tachetés, une espèce absente au Dolfin Reef d’Eilat. Et que le slogan « Dolphin Boy, a true story about the healing power of nature » assimile les dauphins à la « Nature » alors qu’il s’agit d’êtres de « culture ».

dancing-dolphins-small

A lire d’urgence

La delphinothérapie met votre enfant en danger

WDC : The case against dolphin assisted therapy

DAT explained by Lori marino

Dolphin-Assisted Therapy: More Flawed Data and More Flawed Conclusions
Authors: Marino, Lori; Lilienfeld, Scott O.

eilat-therapy2Dolphin Reef Eilat
Children are enrolled for 1year programme

russie-dauphins-1

Morad – a teenager from an Arab village in the north of Israel disconnects himself from humans following a violent attack that he experienced. As a last resort before hospitalization in a Mental Institution, he is taken by his devoted father to be treated with Dolphins in Eilat. Morad starts speaking again after months of silence, but he erases his past and refuses to go home to his awaiting mother. This documentary about the devastating havoc that human violence can wreak upon the human soul, and about the healing powers of nature and of love, was filmed over the course of the past four years.

dolphins_podLaissez-les tranquilles !


Nager avec des dauphins !

swim-with-dolphin2

Bientôt les vacances !
Bon nombre de touristes préparent déjà leurs bagages et s’apprêtent à rejoindre, qui la Turquie, qui les USA ou d’autres destinations plus exotiques encore. Si la nage avec les dauphins captifs ne se pratiquent guère dans l’Union Européenne, elle fait un buzz partout ailleurs. Quoi de plus merveilleux que de serrer dans ses bras un cétacé en bassin, de se faire photographier avec lui et de revenir chez soi en clamant :
« Moi aussi, j’ai nagé avec les dauphins !».
Pourtant, derrière ces charmantes images d’Epinal, se cache une réalité plus sombre.

swim-with-dolphins-at-dolphin-cove

De prime abord, les programmes de « nage avec les dauphins » semblent être une manière amusante et sûre de se rapprocher de ces fascinantes créatures marines. Les dauphins semblent sourire alors qu’ils tirent des enfants rieurs dans des piscines sur leurs nageoires dorsales. Mais il ne faut pas chercher bien loin derrière cette façade fantaisiste pour comprendre qu’il y a quelque chose de fondamentalement inacceptable dans tous ces programmes.

Peu importe le pays où ils se trouvent, peu importe la clarté de l’eau, peu importe si les dresseurs vous affirment que leurs dauphins nagent librement quelques heures par jour, ou qu’ils vous disent combien d’argent les propriétaires de ces parcs dépensent pour prendre soin de leurs installations, ces programmes créent un environnement menaçant pour les dauphins, et parfois aussi pour leurs visiteurs humains.

Swim-with-dolphins-turkey2

La triste vérité derrière ces programmes :
Les programmes de « nage avec les dauphins » permettent aux visiteurs d’approcher des dauphins captifs dans des piscines peu profondes ou d’interagir avec eux dans des eaux plus profondes en nageant à côté d’eux ou en étant tirés par eux en s’accrochant à leurs nageoires dorsales. A l’heure actuelle, le Département américain de l’Agriculture (USDA) ne régule pas ces programmes. En conséquence, les données concernant les blessures reçues par les humains et/ou les décès de dauphins sont souvent incomplètes, avec de nombreux cas non signalés.

cetacean-ancestors

Les dauphins sont sur terre depuis des milliers d’années. Ils sont parfaitement évolués pour vivre et s’épanouir dans leur habitat naturel, l’océan, et non pas dans les limites d’un réservoir en béton construit par l’homme, ni même dans un lagon artificiel. Les statistiques relatives aux décès de dauphins durant leur capture ou de leur enfermement prouvent que les dauphins n’ont rien à faire en captivité. Il faut se rendre compte Sea World, l’une des chaînes de prisons pour cétacés parmi les plus réputées au monde, a fait état de 93 décès de dauphins entre 1971 et 2002. En moyenne, cela veut dire 3 dauphins morts par an, en supposant que tous les décès aient été comptabilisés. Si l’on extrapolait ces chiffres de façon à inclure l’ensemble des delphinariums internationaux, le nombre de dauphins morts du fait de la captivité au cours des 30 dernières années serait astronomique !

dead

Sauvage VS captif :
Les dauphins sauvages peuvent nager plus de 60 kilomètres par jour (40 miles). Ils peuvent s’accoupler, se nourrir, se chamailler et jouer avec les membres de leur groupe ou ceux de clans voisins. Ils utilisent leur écholocation pour explorer l’environnement océanique riche et diversifié.

A l’inverse, les dauphins captifs sont obligés de nager en rond sans fin dans des habitats artificiels, d’interagir avec des dauphins inconnus et avec d’autres espèces, de manger du poisson mort et de se comporter de façon non naturelle, voire parfois douloureuse. Les dauphins captifs sont aussi exposés aux infections et maladies humaines, aux bactéries et aux  produits chimiques. Ils souffrent de maux liés au stress.

dauphinespagne

Les choses auxquelles il faut être attentif dans les shows et les installations pour dauphins captifs :
* Les dauphins qui passent leur tête hors de l’eau : les dauphins captifs passent jusqu’à 80 % de leur temps à la surface de l’eau à la recherche de restes de nourriture et d’attention. Ceci est en contraste direct avec les dauphins sauvages, qui passent 80 % de leur temps sous la surface de l’eau, à jouer, chasser et explorer.

* Se laisser échouer dans le cadre du show afin que les visiteurs puissent les caresser ou les embrasser : s’ils restent dans cette position pendant une période prolongée, l’immense poids d’un dauphin sur la terre écraserait petit à petit ses organes internes. Les dauphins captifs ont été formés pour ignorer leurs instincts naturels ; les dauphins sauvages ne se laisseraient jamais échouer de cette façon.

* Faire des vocalises pour des récompenses alimentaires, hocher la tête pour dire « oui » ou « non », offrir des « poignées de main » ou faire signe aux spectateurs avec leurs nageoires pectorales : les dauphins sont entraînés pour cela par le biais de la privation de nourriture. Quand ils accomplissent un tour avec succès, ils sont récompensés avec des morceaux de poisson. Si un dauphin captif vous fait signe, c’est parce qu’il a faim, tout simplement.

* Nager en rond, en regardant constamment à travers les clôtures ou en flottant nonchalamment à la surface de l’eau : ces comportements indiquent que l’animal s’ennuie et qu’il est psychologiquement stressé. Les dauphins sauvages restent rarement tranquilles et, avec l’océan entier à leur disposition, ils n’auraient pas besoin de nager en rond.

Tous ces comportements sont des comportements contre nature qui sont adoptés par les dauphins captifs.

asterix-aya2

Un mauvais exemple…
Malheureusement, le succès commercial des programmes de « nage avec les dauphins » et le profil élevé des plus grandes installations aux Etats-Unis ont donné naissance à une légion d’opérations d’imitation dans les Caraïbes, au Mexique, en Amérique latine, en Turquie et tout autour du monde. Ces opérations et ces installations sont la force motrice derrière l’importante hausse des captures de dauphins sauvages. Or la plupart de ces nouveaux programmes ne disposent pas des fonds ni du personnel nécessaires pour s’occuper correctement des dauphins.

Peut-être que l’aspect le plus néfaste de cette industrie est l’idée fausse qu’elle continue à propager au sein du grand public.
Les programmes de « nage avec les dauphins » se présentent comme éducatifs et écologiques, voire thérapeutique ! Ils veulent se vendre aux gens qui aiment les dauphins, se soucient de la conservation des espèces et cherchent un moyen tangible d’exprimer cet intérêt. Ce que les participants à ces programmes ne réalisent pas, c’est qu’en acceptant ces programmes, ils contribuent non seulement à l’expansion de cette industrie orientée vers le profit, mais ils s’assurent aussi que les dauphins vont continuer à être capturés et à souffrir en captivité.

Swim-with-dolphins-turkey3-enfants

Vous aimez les dauphins ?
Alors n’achetez pas de billet ! Un nombre incalculable de dauphins meurent durant ces captures sauvages et notoirement violentes. Ces captures se font dans le secret, loin des yeux du public. Obtenir un chiffre précis sur le nombre de dauphins tués est donc quasiment impossible. Ce que l’on sait par contre, c’est que la capture est tellement traumatisante que les taux de mortalité des dauphins capturés sont 6 fois plus importants dans les 5 premiers jours de détention. Pour l’industrie de la captivité, ces chiffres sont acceptés comme des dépenses de fonctionnement standard, mais si cette information était imprimée dans les brochures de ces programmes, il est peu probable que les personnes qui se soucient du sort des dauphins achèteraient un billet…

swim-with-dolphin-Bites-Girl

Traduction Christelle B. 
What’s wrong with swimming with dolphins?

Lire aussi
Accidents
Dauphins captifs, dauphins féroces !
Les attaques de dauphins captifs

swim-with-dolphins-mexico


Le dressage du dauphin : la faim ! (2)

training-dolphin-is-waiting-for-fish

D’après un article de Helene O’Barry

L’obéissance des dauphins captifs lors des shows est obtenue grâce à une méthode de formation strictement contrôlée qui tire parti de la faim et de la dépendance totale des cétacés vis-à-vis de leurs dresseurs en ce qui concerne la nourriture.

L’industrie de la captivité déclare pourtant de façon répétée que les dauphins adorent sauter au travers de cerceaux ou jouer au basket, et qu’ils le font parce qu’ils aiment ça.

Par exemple, le delphinarium de Kolmarden en Suède décrit son spectacle comme «une brillante performance qui ne laisse douter personne de la bonne forme et du plaisir des dauphins pendant les shows. Ils sautent avec bonheur au travers des cerceaux et jouent au ballon avec enthousiasme. Les dauphins vont même jusqu’à chanter et à danser! »

La dresseuse Susanne Adolfsson en rajoute encore à cette image d’Épinal, en déclarant que les dauphins «aiment chaque minute de leur spectacle ».

kolmarden_dolphins3

L’illusion qui fait croire qu’un dauphin en plein show est un dauphin heureux est rendue possible en grande partie par les brillants décors de théâtre du spectacle. L’eau du bassin est d’un bleu magnifique, la musique joue gaiement , et les dauphins sourient toujours lorsqu’ils sautent, jouent au ballon et tirent derrière eux leurs dresseurs – toujours souriants, eux aussi – pour un tour de bassin à grande vitesse.

Quand le spectacle s’achève et que la musique s’arrête, les spectateurs rentrent chez eux le cœur léger. Ils se sont bien amusés, car ils ignorent fort heureusement la véritable nature de ce spectacle dont ils viennent d’être les témoins.

kolmarden_dolphins2

Le fait est que les dauphins sont d’abord et avant tout des animaux sauvages.
Leur répertoire comportemental n’inclut pas le fait de jouer au basket, de marcher sur l’eau avec sa caudale, de faire des bruits comiques ou de danser du rock. Afin d’apprendre aux dauphins à effectuer des tours de cirque aussi insensés, l’entraîneur doit s’assurer d’un contrôle total sur ses animaux. L’obéissance s’obtient aisément en profitant de la situation d’impuissance des captifs: ceux-ci dépendent en effet totalement de leurs gardiens pour s’alimenter.

Une fois que les dauphins affamés ont accepté de manger du poisson mort, le dresseur leur fait comprendre qu’ils n’en recevront que s’ils effectuent exactement le comportement souhaité. Eclabousser la foule, se déplacer sur la queue en marche arrière, lancer des ballons aux enfants, tout cela mérite une récompense. C’est-à-dire, un poisson. C’est ainsi que des comportements anormaux sont renforcés chez le dauphin.

splash-bruges

Sea World décrit l’utilisation du contrôle alimentaire en ces termes :
« Nos entraîneurs font usage de la nourriture comme renforçateur primaire au cours du processus de dressage. Ce renforcement positif permet à l’animal de savoir s’il a bien exécuté le tour souhaité».
Enoncé plus froidement, cela signifie que les dauphins sont formatés pour obéir grâce à la nourriture.

Dolphin-Eating-Fish

Sea World poursuit: «Il est important que l’animal sache immédiatement qu’il vient d’exécuter le comportement attendu. Un délai de quelques secondes, même accidentellement, peut renforcer un comportement indésirable».

Lors d’un show, vous avez certainement remarqué que le dresseur souffle à intervalles dans son sifflet. C’est le signal immédiat adressé au dauphin pour lui faire savoir que le tour a été fait correctement. Quelques minutes plus tard, celui-ci recevra un poisson de la main de son maître, parfois accompagné d’une caresse sur le rostre.
Lorsque le dauphin n’effectue pas – ou effectue mal – le tour réclamé, vous n’entendrez aucun coup de sifflet.
Et le dauphin restera sur sa faim…

medicaments dauphins
Le poisson est enrichi de vitamines et de médicaments

L’industrie de la captivité qualifie cette méthode d’entraînement positif.
Du point de vue du dauphin, cependant, il s’agit simplement de privation de nourriture. Sans cesse, les dresseurs affirment au public que leur relation avec les dauphins est fondée sur la coopération et la compréhension mutuelle, comme s’ils formaient avec leurs captifs une grande famille heureuse. Le delphinarium suédois ne dit pas autre chose : « La communication fonctionne dans les deux sens ! Nous nous comprenons si bien les uns les autres !» »

Faire passer le contrôle alimentaire pour de la « communication » constitue, on s’en doute, un élément essentiel du spectacle de dauphins en captivité. Les tours qu’on apprend aux dauphins sous la contrainte sont d’ailleurs conçus pour rendre encore plus convaincante cette illusion de camaraderie.

trainer-dolphin-family

En voici quelques exemples. 
Quand les dauphins « marchent » sur leur caudale et « jouent » au basket-ball, les spectateurs interprètent forcément ces comportements comme l’expression d’une bonne humeur joyeuse et ludique.
Quand les dauphins « font un bisou » à leurs dresseurs, lorsqu’ils applaudissent à leurs propres performances en battant des nageoires, lorsqu’ils hochent la tête avec empressement quand le dresseur lance dans le micro «Alors, les amis, est-ce qu’on s’amuse ? », tout cela ajoute évidemment des caractéristiques très humaines aux dauphins. Cela fait croire au public de manière fallacieuse qu’il existe bel et bien un langage commun entre les dauphins et leurs soigneurs.
Pour les dauphins mis en scène, bien sûr, ces comportements appris n’ont pas d’autre finalité que celle de recevoir un poisson.
Dès lors, maintenir les captifs dans un état de faim lancinante ne peut que les amener à exécuter plus et mieux les tours exigés d’eux !

trainer-dolphin2

Souvent, les dresseurs déclarent avec fierté que « leurs dauphins apprennent très vite ».
Ce qu’ils veulent dire vraiment, c’est que celui qui tient le seau de poissons détient un pouvoir énorme sur ses captifs. Un dauphin affamé fera presque n’importe quoi pour se nourrir.
Et comme un dresseur cubain l’a carrément admis lors d’une entrevue secrète:
« Si les dauphins n’ont pas faim, vous pouvez abandonner tout espoir qu’ils sautent jamais pour vous ! »

varadero
Dauphins cubains à Varadero

Note : L’obéissance par la faim est une méthode qui s’applique également aux humains. Il s’agit même du principal moyen de pression utilisé dans les camps de prisonniers, tout particulièrement dans les «laogai» chinois.
Par ailleurs, Helene O’Barry ne s’intéresse ici qu’à une seule méthode, celle du « renforcement positif par la faim ». Pour remettre un dauphin dans le droit chemin et le forcer à obéir, il existe des approches plus coercitives. L’isolement figure au premier rang (Tilikum a été laissé au cachot pendant 13 mois après avoir commis son « crime ») et constitue une véritable torture pour un être aussi profondément social que le cétacé.

Les coups sont même parfois utilisés. En 2000, Simon Ede, dresseur du Gardaland en Italie, a fait l’objet d’une enquête judiciaire pour maltraitance. La delphine Violetta est morte l’échine brisée et le dauphin mâle Roméo n’a pas supporté l’isolement total auquel il avait été soumis plus d’un mois par Simon Ede. L’histoire ne dit pas s’il exerce toujours…

captive_orca
Tilikum en isolation


D’ou viennent les dauphins de Bruges? Qui sont-ils?

Images © Boudewijn Seapark

​BEACHIE

Beachie est né libre vers 1982.

« Sauvé » lors d’un prétendu échouage en avril 1984, il fut envoyé ensuite au Sea World d’Orlando en date du 27 avril 1984.
Le 8 juin 1997, il fut déporté au Dofinarium de Harderwijck (Pays-Bas) puis enfin, le 18 septembre 2009, il arriva auBoudewijn Seapark de Bruges, pour y remplacer le précédent mâle reproducteur, Tex, mort tragiquement au Marineland d’Antibes.

Beachie est le père de Marble (1997 – ), Sal’ka (1998 – ), T’lisala (2001 – ), Amtan (2001 – ), Palawas (2004 – ), Spetter (2005 – ) et Kite (2005 – ).
Ses qualités d’étalon semblent avoir disparu dès son arrivée à Bruges, puisqu’il n’a encore engendré à ce jour aucun enfant viable.
Rappelons qu’en milieu naturel, les mâles adultes ne restent jamais à demeure auprès des femelles.
La situation pseudo-familiale à Bruges est donc aberrante et malsaine en termes éthologiques. Elle impose à l’autre mâle, Ocean, une soumission et un stress permanents.

PUCK

Née libre en 1966 dans les Caraïbes (probablement près de Cuba), Puck se distingue par sa grande taille et son œil blanc aveugle.

La date et les circonstances de son exportation hors des USA reste confuse, voire illégale, puisque non enregistrée dans la base de données du Marine Mammal Inventory Report. On sait qu’elle a transité par le Dolfirama Zandvoort, un établissement néerlandais aujourd’hui fermé.

Arrivée le 24 juin 1988 en Belgique, elle est aujourd’hui la delphine la plus âgée parmi tous les captifs ayant jamais vécu dans un bassin belge.
Le Boudewijn Seapark déclare à son propos : « Notre plus vieux dauphin a 47 ans. Cela démontre bien qu’ils vivent plus longtemps en captivité ».

On sait que les dauphins « fondateurs », nés et nourris en mer, résistent en effet plus longtemps à la captivité que nés-captifs qui n’ont connu que l’eau chlorée et le poisson mort dopés aux vitamines, aux calmants et aux antibiotiques.Rappelons tout de même que Nicklo, une delphine libre de la baie de Sarasota, en Floride, est aujourd’hui âgée de 63 ans.

ROXANNE
De petite taille, Roxanne porte de légères cicatrices sous les yeux.
Elle est née libre dans l’embouchure du Mississippi vers 1985.

Capturée à l’âge de 2 ou 3 ans par Mobi Solangi à Gulfport, elle fut expédiée sous le nom de code : « Site ID BS-TT-C8805/ID-Code N/A » vers le Boudewijn Seapark le 6 mai 1988.

Roxanne et Tex ont donné naissance à :
– Gorki, né à Bruges en 1993 et mort au Portugal en 2003
– Simo, né et mort en 1995​.
– Luna (1996 – ) et Marco (1998 – ), tous deux survivant aujourd’hui en Italie et au Portugal.
– Iggy, né en 2002, mort à une date inconnue.
– Océan, né en 2003, toujours présent à ses côtés en 2013.

Des œuvres de Beachie, Roxanne donna enfin naissance en 2011 à des jumeaux morts nés et en 2012 à un delphinau  mâle qui meurt 3 jours plus tard.

YOTTA

Yotta est la fille de Puck et Tex, née le 24 août 1998. Sa peau claire et le petit pli qu’elle porte entre le nez et la tête la rendent facilement reconnaissable. Selon le Boudewijn Seapark, elle est appelée à succéder à Puck en tant que matriarchedu groupe, lorsque celle –ci sera décédée.

La chose est curieuse, puisque Roxanne est beaucoup plus âgée qu’elle et devrait en principe tenir ce rôle.

Yotta faillit mourir en 2010 d’une grossesse ratée. Le fœtus mort coincé dans son utérus fut extrait à la main, sans anesthésie.

OCEAN

Né le 13 août 2003 au Boudewijn Seapark, fils de Roxanne et de Tex, Océan est le plus jeune mâle du groupe.
On le reconnaît à son nez court et sa petite ligne blanche sur sa queue. Il porte de nombreuses cicatrices sans doutereçues du dominant Beachie, dont il n’est pas le fils.

Océan a donc aujourd’hui 10 ans.

A cet âge, les adolescents ressentent une terrible envie d’explorer le monde et de rechercher des partenaires sexuels. C’est pourquoi tant d’entre eux meurent entre 8 et 15 ans dans tous les delphinariums.

Le Boudewijn Seapark envisage sans doute de l’expédier en Espagne ou ailleurs mais les nés-captifs font malheureusement de très mauvais étalons. Leur viabilité est réduite et leur santé fragile.

Le transfer d’un jeune dauphin (Gorky, Mateo, Luna, Marco…), toujours traumatisant, constitue pourtant l’étape essentielle des « programmes européens EEP d’élevage et de conservation d’espèces menacées » mis en place en 1985.

« Un tel programme a pour but d’encourager, de surveiller et de donner des conseils pour favoriser l’élevage d’une espèce menacée en lui conservant ses caractéristiques naturelles, avec pour finalité une éventuelle réintroduction dans la nature
ou un renforcement de la population sauvage par l’adjonction de spécimens élevés en parcs zoologiques. La gestion des EEPs est assurée au niveau européen par l’EAZA ».
Ce type de programme doit être dénoncé dans le cas des delphinariums, puisque aucun d’entre eux n’a JAMAIS relâché le moindre de ses dauphins, que ceux-ci ne conservent PAS leurs « caractéristiques naturelles » et que les Tursiops sont considérés comme « faiblement menacés » par l’IUCN.
INDY
Née le 13 juillet 2003 au Boudewijn Seapark, Indy est la fille de Puck et de Tex, mais également la sœur de Yotta. C’est laplus jeune femelle du groupe. Elle reste près de mère en permanence.

Indy se trouve en effet tout en bas de la hiérarchie artificiellement mise en place en bassin. De ce fait, elle porte elle aussi denombreuses cicatrices blanches sur son dos. Puck la protège du mieux qu’elle peut.

Chez les dauphins libres, le statut social est très fluide et il évolue sans cesse.

Tout dépend des alliances que vous avez su nouer avec vos ami(e)s. On sait que les coalitions de femelles existent,

très discrètes et difficiles à observer, mais elles permettent aux plus fragiles de se faire respecter.
En bassin, c’est impossible. « Au-delà du traumatisme dévastateur que représente une capture en mer, il existe une souffrance

inhérente au fait d’être simplement emprisonné, laquelle réduit la société hautement évoluée des dauphins à un «pecking order», cette organisation primitive des poules de basse-cour, où les individus les plus forts et les plus agressifs se battent pour la suprématie et infligent aux plus faibles d’entre eux la soumission, la maladie ou la mort.

A la tyrannie de leurs propres compagnons de bassin s’ajoute celle de leur dresseur humain, ainsi que le stress que constituent les shows exécutés de trois à cinq fois par jour devant une foule bruyante, les méthodes de dressage impliquant la privation de nourriture et les récompenses du même ordre, qui ont pour conséquence dedémultiplier encore la jalousie et la compétition au sein du groupe restreint des captifs.
Des études récentes menées aux USA démontrent qu’un nombre excessif de dauphins captifs succombent à des maladies directement liées au stress, telles que les crises cardiaques et les ulcères gastriques. On doute qu’il s’agisse d’une coïncidence : des millions d’êtres humains forcés de supporter un travail servile pénible et répétitif souffrent exactement des mêmes maux.

L’agression interindividuelle n’est cependant pas la seule cause de ces décès prématurés. Elle n’est qu’un aspect d’unedésocialisation plus globale, selon les mots mêmes de spécialistes de la captivité tels que Giorgio Pilleri, une acculturationprofonde qui oblige les dauphins à s’adapter au moule de la société humaine, hautement hiérarchique.

Alors qu’en mer libre, les dauphins chassent en coopération étroite, rabattant ensemble les poissons et se les partageant en ​toute égalité, en captivité, ils développent les défauts même de la société humaine​ : égoïsme aigu, ​compétition, sadisme ».

Inventaire des dauphins de Bruges:

Savez-vous de quoi meurent les dauphins en delphinarium? Lisez ICI l’histoire de Flo, morte à Bruges le 6 janvier 2012.

Retrouvez ICI la liste de tous les dauphins actuels

​Retrouvez ICI la liste des dauphins morts à Bruges.

(Il manque Yota le dauphin. Cliquez ICI pour plus d’information.)

Retrouvez ICI la liste des dauphins transférés depuis le Boudewijn Seapark dans un autre établissement.

Retrouvez ICI l’inventaire et la liste PDF des mammifères marins passés par Bruges (Cliquez sur le liens à la fin de la page « Dolphinarium Brugge, MMIR (PDF) »
Retrouvez ICI  la liste de tous les dauphins ayant transités par Bruges.

D’autres espèces de dauphins (sotalia fluvialis ) ont également été enfermés et sont morts à Bruges mais les données sont manquantes. Certains  transferts n’ont pas non plus été référencés.

Les dossiers médicaux des dauphins sont par ailleurs inaccessibles au grand public.