Free our last 6 dolphins in Belgium.

Blackfish, le film !

Blackfish_poster
Bande-annonce

Un thriller psychologique fascinant dont une orque est le héros, Blackfish nous montre comment la nature peut se venger de l’homme quand on la pousse dans ses derniers retranchements.

Blackfish, c’est en quelque sorte la version filmée de Death at Seaworld, bien que le livre et le film aient été conçus indépendamment.
Gabriela Cowperthwaite, sa réalisatrice, a commencé à enquêter sur la mort de Dawwn Brancheau, la jeune dresseuse massacrée par une orque captive lors d’un Dîner avec Shamu, l’un des attractions phares du SeaWorld d’Orlando.
Très vite, Gabriela a découvert que ce drame dissimulait une situation bien plus choquante et de plus bien plus large grande envergure, cachée par les rideaux de fumée d’une industrie qui se fait plus d’un milliard de dollars de bénéfice.

blackfish-brancheau_killed

Tilikum est au cœur de l’histoire que nous raconte Blackfish.
Depuis qu’il a été arraché à la mer et à sa famille lorsqu’il était enfant, Tilikum déteste les humains. Le 20 février 1991, une jeune apprentie dresseuse du nom de Keltie Byrne perdit l’équilibre et tomba dans le bassin du Sealand of the Pacific (fermé aujourd’hui) juste après le show. Trois orques l’attrapèrent et l’entraînèrent sous l’eau à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle se noie. Tilikum faisait partie du trio.

En 1999, expédié au Sea World d’Orlando, il tua un « visiteur » nocturne, ivre sans doute, qui avait cru marrant de plonger avec les orques et dont on retrouva le cadavre le lendemain matin sur le bord de son bassin.
Enfin, en 2010, il trasforma Dawn Brancheau en poupée de chiffon désarticulée, après l’avoir saisie par sa queue de cheval et joué avec elle comme un chat avec une souris.

Aujourd’hui, Tilikum n’a plus les dents à la mâchoire inférieure à force de ronger continuellement les barres d’acier qui ferment son bassin.  La monotonie absolue de son existence l’a rendu fou. Son sperme congelé a déjà servi à produire près des 2/3 de toutes les orques nées captives par insémination artificielle.

tillikum-seul
Tilikum puni après son « crime ».
Il restera confiné ainsi durant 13 mois, drogué, malade et fou d’ennui. 

Gabriela Cowperthwaite a aussi découvert qu’il n’était pas le seul à s’en être pris à ses dresseurs.
De nombreux accidents similaires avaient déjà eu lieu  dans plusieurs parcs marins à travers le monde, mais  JAMAIS en pleine mer !
Illustré par les témoignages d’experts et d’anciens dresseurs aussi bien que par des images d’une rare violence jusqu’ici jamais diffusées, Blackfish explore de manière puissante la relation complexe que nous avons avec ce genre de divertissements mettant en scène la nature encagée, ainsi que les terribles conséquences qu’entraîne l’enfermement à vie de créatures sensibles et intelligentes.

Dans la lignée de Fall from Freedom ou The Cove , Blakfish est le troisième film à dénoncer les crimes de l’Industrie de la Captivité.
Peu de chances donc de le voir jamais sur nos écrans en version française. Car des orques captives qui attaquent leur dresseur, il y en a eu au Marineland d’Antibes, il y en a eu à Loro Parque et c’est toujours SeaWorld qui tire les ficelles de cet immense marché d’esclaves, plein de souffrances et de morts. La puissance de ce consortium est tel qu’il est à même de faire taire, aujourd’hui encore, toute critique à son égard avec la complicité de ses innombrables avocats, sponsors et média affidés.
Le film a néanmoins remporté un vif succès aux USA et sera présenté à Londres du 25 au 28 avril 2013.

sea-world-ken-peters-prisonnier
KenPeeters et Kasatka en 2006

Pour en savoir plus
Blackfish movie
Interview de la réalisatrice
L’histoire de Tilikum
Dawn Brancheau vantant les mérites de SeaWorld avant sa mort
Tilikum en isolement après son « crime » 
Tilikum immobile
Aujourdhui, Tilikum est encore bon à donner son sperme comme un taureau d’élévage
Voir aussi sur la Dolphin Connection
Capture d’orque au japon : voilà le véritable crime !
Shamu se révolte !
L’affaire Kasatka et les roques du marineland d’Antibes
Vengeance à Loro parque
L’intelligence des orques et la captivité
L’esclavage a-t-il vraiment été aboli ?

Tilikum-observation-tank
Libérons Tilikum !

7 Réponses

  1. Dominique SAZARIN

    Comment ne pas ressentir une immense peine devant tant de souffrance seulement pour le plaisir d’humains égoistes qui n’ont aucun respect de la vie.
    Rappelons que les scientifiques démontrent que dauphins et baleines sont des personnes non humaines, possédant une culture et une conscience et qu’à ce titre ils bénéficient de droits.

    11/05/2013 à 09:40

  2. zebier

    quand est ce qu’il sort en france ce film
    il serais temps ses pauvre bete sois un peu tranquil il sont pas fait pour etre dans des parcs aquatique moi qui aime les orques je suis tomber sur ce documentaire j’ai hate de pouvoir le voir

    04/06/2013 à 09:24

  3. C’est très bien de faire des films comme ceux là! J’espère qu’il sera traduit ou sous titré en français comme The Cove, que j’ai dans mes favoris et que je n’ose pas regarder.

    17/07/2013 à 15:32

    • C’est sous-titré en français. Et ce n’est pas aussi effrayant à regarder que de « Cove ». Ca met juste en rage ! C’est un film qui INDIGNE !

      19/10/2013 à 17:25

  4. Nicolas

    monsieur Besson acheté les droits qu’on puisse le voir enfin ! merci d’avance

    19/10/2013 à 16:23

  5. Zylo

    Pour information, Zylo est l’éditeur et distributeur du documentaire Blackfish en France. Il sera prochainement disponible en DVD et VOD.

    06/05/2014 à 14:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s